Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Life is a phoenix rising from the ashes. ▬ GINNY/NOAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

▬ Noah ◊ LIFE IS A BITCH UNTIL YOU DIE ▬

♠ courrier posté : 1315
♠ multinicks : Zooey K. Summer ♥
♠ crédits : @White Rabbit.


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Livreur de journaux et poète à ses heures perdues (a)
♠ mood :: ENJOY !
♠ address book ::

MessageSujet: Life is a phoenix rising from the ashes. ▬ GINNY/NOAH Dim 31 Juil 2011 - 12:51



Assis sur mon canapé, je lisais un roman assez connu, mais d'un style que j'admirais. On the road, de Kerouac. J'appréciais sa façon d'écrire, elle était authentique, spontanée et rapportait les vérités du monde avec émotion et sensualité. Errer sur les routes comme l'avait fait l'auteur, se laisser entraîner - peu importe ou cela nous mène, traverser les états avec insouciance, profiter des plaisirs de la vie et vivre au jour le jour, ça j'en avais rêvé. J'avais bien failli vivre cette vie, l'aventure. Sauf que j'étais arrivé à Wellington. Mais dans un certain sens, j'étais comme lui, en recherche d'un moi, d'un sens à sa vie, oublier un passé désastreux, ne vivre que le présent. Alcool, sexe et hasard. C'était presque ça avec un peu plus de littérature et de réflexion. Enfin pendant un temps seulement puisque après il n'y avait plus que ça, fini l'alcool pour oublier, fini le sexe sans rancune - puisque je respectais trop les femmes pour ça, et fini le hasard des choses puisque je m'étais arrêté dans cette petite ville du Kansas, nouvelle vie, nouveau boulot. En vérité depuis le début j'avais eu les idées bien arrêtées : je voulais retrouver Kate - la seule personne sur qui j'avais pu compter en prison, je voulais oublier Phoenix ainsi que toutes les emmerdes - familiales surtout - que ça m'avait apporté, et je voulais vivre une vie dans laquelle je me sentirais à ma place, parmi les miens. Le soleil était fort et il m'extirpa de ma lecture - qui me faisait d'ailleurs beaucoup trop penser. Je posai mon bouquin à l'envers, et soufflai en me passant une main sur le front. Je me levai, tournai en rond en faisant les cent pas. Finalement j'ôtai mon t-shirt transpirant me retrouvant torse nu, marchant en direction de mon frigo. J'ouvris celui-ci et m'emparai d'une bière bien froide, histoire de me rafraichir. Je la décapsulai puis me postai à ma fenêtre qui ressemblait plutôt à une baie vitrée - mais pas sur toute la largeur de mon mur, ce serait étrange pour un simple livreur de journaux. J'observai la ville, les gens se promener, le sourire aux lèvres, et étrangement je pensai à Dirk. A la Justice-League. Tout cela était nouveau pour moi, je m'entendais bien avec Grant et j'aimais le fait d'être important aux yeux de quelqu'un, la Justice-League était comme une nouvelle famille désormais, Dirk était comme mon frère. Il était là quand j'avais besoin de lui et vice versa, même si mon meilleur ami demeurait Killian. C'est avec Dirk que je passais la plupart de mes entraînements, il était le membre dont j'étais le plus proche, celui qui m'avait recruté, qui avait su à la fois me convaincre et m'écouter, et par dessus tout me comprendre. Et quand je regardais du haut de mon appartement la ville en perpétuel mouvement, quelque chose remuait en moi, quelque chose de motivant, d'excitant, de stimulant. Une envie de servir, de me battre contre ces cavaliers noirs, de faire régner la justice, comme je l'avais fait le jour ou j'avais tué ce salopard qui avait tué ma mère. Et tout cela, malgré les sacrifices nécessaires. Parce que j'étais comme ça, un type bien, dont le désir de justice coulait virulent dans mes veines.

_________________

Everything about you is how I wanna be. Your freedom comes naturally. Everything about you resonates happiness. Now I won't settle for less. Give me all the peace and joy in your mind. Everything about you pains my envying. Your soul can't hate anything. Everything about you is so easy to love. They're watching you from above. Give me all the peace and joy in your mind. I want the peace and joy in your mind. Give me the peace and joy in your mind. Everything about you resonates happiness. Now I won't settle for less. Give me all the peace and joy in your mind. I want the peace and joy in your mind. Give me the peace and joy in your mind. BLISS BY MUSE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 58


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work ::
♠ mood ::
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Life is a phoenix rising from the ashes. ▬ GINNY/NOAH Lun 1 Aoû 2011 - 13:02

    Après m'être réveillée d'une folle nuit agitée - pour changer - j'avais décidé ce matin là, d'avancer,de changer,du moins essayer,mais je savais pertinemment que cela n'allait pas durer. Tout les matins je me fixe le même objectif,sauf que le soir en rentrant chez moi,je reprends mes vieilles habitudes...

    Ce matin là,je décidai de bouger un peu plus,même si je passais la plus clair partie de mon temps à être défoncé,j'avais fais mes recherches et elles m'avaient conduites jusque lui,enfin,je crois,la dernière fois que j'avais cru l'avoir enfin trouvé,j'avais atterri dans un espèce de quartier miteux ou à chaque fois que je faisais un pas,des hommes venaient m'aborder..

    *Enfin bref* fis-je en secouant la tête pour revenir à la terre ferme.

    J'avais son adresse sous la main depuis déjà un moment,mais je n'avais pas encore eu le courage de venir l'affronter,tout les jours,je prenais le chemin de chez lui en me disant que cette fois-ci était la bonne,mais à chaque fois que j'arrivais au coin de rue,je rebroussais chemin comme la lâche que je suis,que j'ai été et que je serais surement si je ne me décidais pas à avancer vers cette porte ! Les mots sont plus faciles que les gestes,ça tout le monde le sait,tout les matins je me dis que je vais enfin avoir le courage de retrouver mon frère,mais dés que je franchis ce coin de rue,un sentiment de honte et de peur survient. La honte car je n'ai pas pris la peine d'aller le voir quand il a été inculpé et que j'ai pris autant de temps pour le rechercher,et peur car je ne sais pas ce que je ferais si ma seule famille avait décidé de me tourner le dos pour toujours... Après ce que je lui avait fais,mais je m'en fichais,j'étais prête à courir le risque qu'il me rejette pour toujours,mais au moins,qu'il sache que je ne l'ai pas oublié durant toutes ces années et que malgré sa décision,je l'accepterais sans rechigner...

    J'étais à présent juste en face de sa porte,il fallait juste que je frappe pour savoir ce qui allait m'attendre,mais même le fait de frapper à la porte me semblait être un geste imprudent. J'avais envie de retrouver mon frère ! Mais une infime partie de mois - et pas la moins importante - avait envie de fuir et de ne pas se retourner. Mais non ! Pas cette fois ! J'étais déjà arrivé là ! Je n'allais tout de même pas faire demi-tour,pas après tout ce temps ! Retarder cette rencontre ne fera que rendre les retrouvailles d'autant plus douloureuses dans les pires des cas...

    Je pris une profonde respiration et m'apprêtais à frapper,j'approchais mon poignet à quelques centimètres de la porte et me stoppai net. Je pris une seconde profonde respiration et toquai en fermant les yeux. Je ne sais pas pourquoi,mais j'avais eu le réflexe de fermer les yeux,comme si quand j'allais les ouvrir,j'allais réaliser que tout ceci n'était qu'un mauvais rêve... J'entendis des bruits de pas qui s'approchaient de moi,mon cœur commençait à battre de façon irrégulière,on aurait dit qu'il allait exploser et sortir de ma poitrine,j'eus une bouffée de chaleur,et je peux vous garantir que les secondes qui suivirent mon toquage de porte me parurent durer une éternité !

    Lorsque j'entendis que la personne derrière la porte défi le verrou,je cessai de respirer,je ne sais pas pourquoi,mais ce fut le cas pendant une bonne dizaine de seconde. Lorsqu'un visage apparut de derrière cette porte,j'étais partagé entre la subite envie de pleurer et de hurler,je pouvais faire les deux en même temps,mais ce n'était pas la meilleure des solutions dans cette situation....

    Lorsque l'homme avait ouvert la porte,je reconnu directement ce visage,il n'avait pas changé depuis tout ce temps,sauf peut être qu'il avait un peu vieilli,mais tout le monde vieillit. Je sentis tout d'un coup le rouge me monter aux joues lorsque je compris qu'il venait de m'ouvrir la porte torse nue,je n'étais pas gêné par son manque de pudeur,bien au contraire,mais disons que ce n'était pas exactement ce que je m'étais imaginé comme première rencontre....


    « Euh... Hum.. Sa...Salut..» réussis-je à balbutier.

    Mais qu'est-ce que je pouvais être bête des fois ! De toutes les choses que je pouvais dire ou faire,il a fallut que je sorte ÇA ! Mais on peut toujours considérer que c'est mieux que de prendre la fuite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Noah ◊ LIFE IS A BITCH UNTIL YOU DIE ▬

♠ courrier posté : 1315
♠ multinicks : Zooey K. Summer ♥
♠ crédits : @White Rabbit.


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Livreur de journaux et poète à ses heures perdues (a)
♠ mood :: ENJOY !
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Life is a phoenix rising from the ashes. ▬ GINNY/NOAH Ven 5 Aoû 2011 - 22:27

La chaleur cognait contre la vitre alors je m'écartai. Je m'assis - pensif - sur le bord de ma table basse, et bu une longue gorgée de la bière que je tenais à la main. Le regard rivé vers ma fenêtre, j'examinai ce ciel bleu et sans nuage. C'était une agréable journée, seulement il faisait trop chaud pour que j'ai le courage de sortir. Soudain alors que je portai ma boisson alcoolisée à ma bouche, on frappa à ma porte. Qui cela pouvait-il bien être en plein milieu de l'après-midi ? Je n'attendais personne alors je fronçai un sourcil en me demandant de qui il pouvait s'agir. Je me levai doucement, me passant une main sur le front. Je ne pris même pas la peine de mettre un t-shirt et je me dirigeai vers l'entrée de mon appartement. Je saisis la poignée avec un air faussement négligé, ne m'attendant à rien de bien particulier. Quand j'eus ouvert la porte, mon cœur eut un raté. Une silhouette se trouvait là, de long cheveux blonds pour ornement, ces yeux, les mêmes que ceux de maman. J'entrouvris la bouche sans qu'aucun mot ne puisse en sortir, j'étais littéralement bouche bée. Non, pas elle, c'est impossible, pourquoi ... une multitude de pensées se bousculait dans ma tête. Je commençais à me demander pourquoi mon passé me rattrapait sans cesse. Cette fille devant ma porte, cette ingrate que j'avais voulu oublier, et qui - je le croyais jusqu'à aujourd'hui - m'avait également oublié. Non, je ne voulais pas la voir, après tout c'était facile de ramener son joli petit minois maintenant, j'avais une vie tranquille - plus ou moins - et j'avais tout recommencé à zéro. Elle n'avait pas su venir dans les moments les plus difficiles, seul dans ma cellule, confronté chaque jour aux violences carcérales, à la solitude, aux ténèbres et à l'ennui, j'avais appris à la détester, elle et mon père. Alors pourquoi pointait-elle le bout de son nez aujourd'hui ? C'était beaucoup trop facile ainsi. Elle ne savait pas à quel point j'avais souffert en prison, elle ne pouvait même pas se l'imaginer. Essayez vous : imaginez un jeune garçon qui a perdu sa mère, qui a une sœur droguée et un père trop con pour s'en faire pour sa progéniture. Vous voyez ce garçon, et bien imaginez-le devant ce salopard de meurtrier, accomplir un acte de vengeance que même la police à pu comprendre avec le temps - dans le cas contraire c'est bien plus de trois ans que j'aurais purgé. Et enfin imaginez ce garçon passer trois ans enfermé sans aucun signe de vie de sa prétendue 'famille', enfermé dans le pire enfer qui soit à ses yeux. Pour finir visualisez la sœur absente pendant des années qui se pointe chez lui, alors qu'il s'est refait, alors qu'il a avancé, sans eux, puisqu'ils étaient incapables de se soucier de son existence. Pathétique n'est-ce pas ? - « Gi...Ginny..? » - « Euh... Hum... Sa...Salut... » - balbutia-t-elle. Me voir semblait remuer beaucoup de choses en elle, pourtant je ne pouvais que lui en vouloir. C'était à moi d'être sans voix, pas à elle. Je lui en voulais tellement de se pointer devant chez moi que le seul réflexe que j'eus fut de lui claquer la porte au nez. Une fois que ce fut fait, je m'appuyai dos contre la porte et me fit glisser à terre, le cœur et les poings serrés. J'avais l'impression que mes jambes étaient engourdies, qu'elles ne pouvaient plus me tenir parce que mon monde s'écroulait. Comment osait-elle être là ? Des larmes se mirent à couler sur mes joues et ma tête cogner à plusieurs reprises - volontairement - sur la paroi de ma porte. Je soufflai un grand coup et entrepris de me relever. Je saisis à nouveau la poignée sans la tourner tout de suite, je séchai mes larmes car elle ne les méritait pas. Appuyant mon front contre la porte, je fermai les paupières un instant espérant que ce n'était qu'un mauvais rêve. Finalement, j'ouvris pour la seconde fois ma porte, mais elle était toujours là. Ma sœur se tenait toujours debout, tremblante devant mon appart, à mon plus grand désespoir - « Qu'est-ce que tu fous là ? » - dis-je d'un ton agressif - « Si c'est Papa qui t’envoie dis lui qu'il peut aller se faire foutre. » - lançai-je non sans mon impulsivité naturelle.

_________________

Everything about you is how I wanna be. Your freedom comes naturally. Everything about you resonates happiness. Now I won't settle for less. Give me all the peace and joy in your mind. Everything about you pains my envying. Your soul can't hate anything. Everything about you is so easy to love. They're watching you from above. Give me all the peace and joy in your mind. I want the peace and joy in your mind. Give me the peace and joy in your mind. Everything about you resonates happiness. Now I won't settle for less. Give me all the peace and joy in your mind. I want the peace and joy in your mind. Give me the peace and joy in your mind. BLISS BY MUSE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 58


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work ::
♠ mood ::
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Life is a phoenix rising from the ashes. ▬ GINNY/NOAH Sam 6 Aoû 2011 - 8:12

    Je pouvais sentir mes joues changer de couleur et ma respiration se faisait de plus en plus irrégulière, quelque peu soulagé,je pensais que je n'aurais jamais pu ouvrir la bouche devant lui. Lorsqu'il balbutia mon prénom,j'entrouvris la bouche pour parler,mais l'étau autour de ma gorge se resserra un peu plus,m'empêchant de dire quoi que ce soit.

    Il me fixa un moment,de la même façon dont je le fixais,pendant qu'il cherchait ses mots,je ne pouvais m'empêcher d'observer ses traits,les traits qui m'ont manqué durant toutes ses années... Sans que je ne m'y attende,il me claqua la porte au nez. Cette fois c'était plus fort que moi,l'étau autour de ma gorge se serra tellement que mes larmes se mirent à couler,j'essayais de les stopper,mais la douleur qui me prit au cœur était trop forte pour que je puisse la calmer.

    Je comprenais parfaitement sa réaction,à sa place j'en aurais fait de même voire pire,mais j'aurais espéré que notre rencontre se passe différemment. Je savais qu'à cet instant précis,j'aurais dû partir et accepter mais j'étais comme bloqué devant cette porte,je n'arrivais plus à faire un seul mouvement. Grand moment de solitude,j'étais la seule dans ce couloir qui me paraissait long et trop calme à mon goût.

    Sans trop savoir ce qu'il m'arrivait,je commençais à trembler et à sangloter,je croisai mes bras sur ma poitrine et baissai la tête,essayant de me calmer,mais rien à faire. Je me disais que je devais partir et respecter sa décision,je m'étais promis de respecter sa décision,mais je ne pouvais pas bouger...

    Lorsque je pu me calmer un peu,la porte s'ouvrit,laissant apparaître le visage de Noah.

    Je levai doucement la tête et le regardai dans les yeux. Je voyais dans son regard de la colère,de la haine et même de la souffrance. Je ne l'avais jamais vu ainsi avant et même si je savais qu'il avait toutes les raisons du monde d'être dans cet état,je ne pu m'empêcher de frisonner lorsque je croisai de nouveau son regard.


    « Je...Hum... Je.... Je voulais simplement te revoir après toutes ses années et non ce n'est pas ce connard qui m'envoie ! »

    J'avais lâché ça d'une traite sans respirer,d'un coup,je senti mes joues virer au rouge de nouveau sans savoir pourquoi. Attendant sa réaction,je ne pouvais m'empêcher de le dévisager et mes larmes ne pouvaient s'empêcher de couler.

    « Écoute,je sais que tu n'as aucune raison de me parler,mais... Il était important pour moi de te voir. Je suis vraiment désolée de ne pas être venu te voir pendant toutes ses années,crois moi,il ne se passe pas un jour sans que je ne le regrette pas et si je le pouvais,j'aurais tout fait pour.... »

    Je m'arrêtais,me disant que cela ne servait à rien de continuer de parler,dés le moment où il m'avait claqué la porte au nez,j'aurais du comprendre qu'il ne voulait plus me voir,et le ton sur lequel il m'avait parlé aurait du me le confirmer.

    « Je sais que tu n'a qu'une seule envie,c'est de me rayer de ta vie et je comprends tout à fait,mais... » je m'arrêtait de nouveau pour marquer un temps de pense,puis reprit. « Je respecte ta décision... Et....»

    Je ne savais même plus quoi lui dire,je ne m'étais pas préparé du tout à cette situation,j'avais tellement de choses à lui dire en si peu de temps sachant que c'était probablement la dernière fois que nous nous retrouvions face à face. J'avais envie de lui dire que je l'aimais,qu'il me manquait,que je lui demandais pardon,que j'aurais aimé qu'on efface tout,j'aurais aimé me confier à lui comme l'aurait fait une sœur à son frère. Mais les mots me manquaient cruellement,ils ne voulaient pas sortir et dés que j'essayais de parler,aucun son ne sortait.

    Je restai donc là à attendre,attendre qu'il parle ou qu'il fasse quelque chose. De mon coté,je n'avais seulement envie de foncer dans ses bras et de pleurer,mais au lieu de ça,je restais là à le fixer en attendant une simple réaction de la part de la seule famille qui me restait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Life is a phoenix rising from the ashes. ▬ GINNY/NOAH

Revenir en haut Aller en bas

Life is a phoenix rising from the ashes. ▬ GINNY/NOAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « wellington suburbs » :: ◮ store lane-
Sauter vers: