Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

We're gonna burn this place to the f☼ckin' ground

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 50
♠ crédits : © sterling
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: étudiant en médecine
♠ mood :: I was born to echo
♠ address book ::

MessageSujet: We're gonna burn this place to the f☼ckin' ground Jeu 28 Juil 2011 - 9:27


Ezequiel coupa le contact puis sortit de sa vieille Cadillac décapotable qu’il affectionnait tout particulièrement. Sa montre indiquait 07:05 AM, le Soleil se levait à peine. Fidèle à ses habitudes, il avait passé la nuit en discothèque avec quelques uns de ses copains étudiants. Débraillé et les cheveux en bataille, il retira ses chaussures pour ne pas réveiller son colocataire avant de pénétrer discrètement à l’intérieur de la maison. Il n’avait qu’une envie : rejoindre son lit et récupérer les heures de sommeil perdues au bar ou sur la piste de danse. A sa plus grande surprise la lumière de la cuisine était allumée, Ashton déjà debout ? Impossible. Curieux, l’Argentin s’avança dans la pièce et découvrit une blonde sulfureuse habillée de façon aguichante, elle devait porter les vêtements de la veille.

« Bonjour, vous êtes ? » Lui demanda-t-elle étonnée après avoir vidé la bouteille de lait.
Le jeune homme s’assit face à elle et posa ses clés sur la table. Un rictus moqueur dessiné sur ses lèvres, il répondit avec fermeté, résistant à la tentation de la figer sur place : « Je suis chez moi ici, je pose les questions. Où est Ashton ?
- Il dort comme un bébé. On a fait quelques folies hier soir…
- C’est pas gentil d’épuiser mon colocataire. » Répliqua-t-il avec ironie. La demoiselle éclata de rire. La pauvre, elle paraissait tellement stupide, heureusement qu’elle était sexy.
« J’aurai bien aimé continuer cette petite discussion mais je suis en retard, je dois aller bosser.
- Des photocopies à faire ?
- Ahah très drôle. Je suis assistante sociale.
- J’y peux rien si le cliché de la secrétaire porno te colle à la peau.
- Rends-moi service, donne ma carte à Ashton et dis lui de m’appeler. »
Keagan saisit la carte qu’elle lui tendit et la déchira sous les yeux ahuris de son interlocutrice qui n’hésita pas à élever la voix :
« C’est quoi ton problème ?!
- Il ne te rappellera pas. Je t’évite les faux espoirs, remercie-moi.
- Qu’est-ce que t’en sais ? Il m’a dit que je lui plaisais.
- T’es juste un numéro, il en a rien à branler de toi. Comment t’as pu croire le contraire ? Il est beau, riche, musicien… D’ailleurs t’étais pas censée être en retard ?
- Connard ! Toi autant que lui !
- Je lui passerai le message, bonne journée… » Provocateur à souhait, il regarda le prénom de la belle sur le bout de papier déchiré et reprit aussitôt : « …Magalie. »
Visiblement vexée, elle disparut en claquant la porte.

Jouer avec les nerfs des conquêtes d’Ashton était devenu l’une de ses activités favorites. L’un comme l’autre étaient de fervents séducteurs : les filles défilaient mais ne restaient jamais très longtemps entre ces murs. Même s’il ne le disait pas souvent, Ezequiel était content d’avoir un tel colocataire et pas seulement pour son argent. Les deux garçons s’entendaient bien. Certes ils pouvaient parfois se disputer violemment, néanmoins ils se réconciliaient rapidement et riaient de leur différend dès le lendemain. Malgré lui, le futur médecin s’était attaché à ce dernier et le considérait aujourd’hui comme un ami. Il finirait sûrement par lui accorder sa confiance et lui parler enfin de son passé douloureux ou de son avenir prometteur au sein de la Justice League.

La sonnette d’entrée le tira brusquement de ses pensées. Putain, elle était de retour. S’attendant au pire, il se leva pour lui ouvrir la porte. Il écopa d’une méchante gifle, geste qu’elle s’empressa de justifier : « Je t’en foutrai moi des secrétaires pornos ! Tu sais pas à qui t’as affaire !
- T’es une vraie SM toi ! Tu reviens à l’attaque, t’en redemandes. Dans quel état je vais retrouver Ashton ?
- En fait je crois avoir oublié quelque chose…
- Ta dignité ?
- Mon string. Je me suis habillée en vitesse. Je l’ai pas trouvé dans le noir, j’ai pas osé allumer la lumière pour ne pas le réveiller. Maintenant je m’en fous.
- Tant pis ça lui fera un souvenir. Hors de question que tu déranges mon pote pour un bout de ficelle.
- Dis lui au moins de m’ajouter sur facebook.
- Encore faudrait-il qu’il est retenu ton prénom… T’es jolie mais pas à ce point. »

Satisfait de lui avoir cloué le bec, il referma la porte, convaincu qu’elle ne retenterait pas le Diable. Elle était suffisamment blessée dans son orgueil. Amusé par la situation, il monta à l'étage et s’introduisit dans la chambre d’Ashton sans prendre la peine de frapper. Avec tout ce chahut, il était forcément réveillé. Ezequiel sauta littéralement sur son lit à ses côtés en poussant un hurlement digne d'un guerrier affaibli par un long combat. Passant sa main plus ou moins délicatement dans les cheveux du blondinet, il lui murmura à l’oreille :
« Je viens de jeter ton plan cul, tu me fais du café et des pancakes ? Je l’ai mérité, je me suis mangé une gifle à ta place. »

Après une nuit blanche et une matinée agitée, Keagan avait besoin de réconfort. Ses yeux explosés et sa mine exténuée le confirmaient. Il n’était pas sûr pour autant qu’Ashton accepte d’être à ses petits soins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 178
♠ multinicks : None
♠ crédits : Bazzart
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Guitariste
♠ mood :: Alone
♠ address book ::

MessageSujet: Re: We're gonna burn this place to the f☼ckin' ground Jeu 28 Juil 2011 - 12:13


Les soirées dans les bars ça le connaissait, Ashton passait pas mal de temps à prendre un verre et flirter avec les jolies filles qui se trouvaient au même endroit que lui. Cette nuit n’avait pas été différente des autres. Étant donné que le jeune homme ne peut pas prendre de drogue, il se jetait sur l’alcool pour ne pas sombrer de nouveau. Ce qui n’était pas réellement mieux mais il s'en fichait. Ashton n’avait rien d’un jeune homme normal, il était instable et pouvait se montrer désagréable, mais il était ce qu’il était. Un drogué en manque de drogue. Chaque jour de sa vie était une lutte pour ne pas sombrer et se taper des femmes l’aidait à s’en sortir. La soirée d’hier avait été une soirée plus qu’arroser et il se souvenait à peine de ce qu’il avait. Comme souvent, il avait ramené une fille chez lui, au point où il en était ca ne changeait rien du tout. Ce matin-là, il était encore dans son lit, en train de dormir et elle était dans sa maison. Elle.. Bah il ne se souvenait plus de son nom. Enfin, qu’elle se balade comme ça lui était égal tant qu’elle ne le faisait pas chier à le réveiller. Il n’allait pas se lever pour lui faire à manger ou pour l’embrasser avant qu’elle parte travailler dans un métier qu’il avait complètement oublié. En fait, c’est à se demander s’il se souvenait de son nom. Elle était sexy, sans plus. Pas le genre de femme avec qui ont à envie de passer sa vie, elle n’était pas son style. Eleanor était tout à fait son style de femme, mais il n’allait passer sa vie avec personne de toute façon, les choses étaient mieux ainsi. Inutile de parler de cela puisqu’il avait déjà fait le point avec elle, depuis qu’elle avait eu un accident elle ne se souvenait pas de leur relation et il prenait cela comme un signe. Autant en profiter et lui dire qu’il n’était qu’ami, mais il ne pouvait s’empêcher de la draguer, elle était juste trop parfaite pour lui. Le musicien était encore dans son lit alors qu’il entendait des bruits provenant d’en bas et il grognait avant de se tourner sur le ventre et de mettre son oreiller par-dessus sa tête. Il se passait quoi et qu’est-ce qu’elle faisait encore là? Elle n’avait pas foutu le camp? Peu importe, il n’allait pas bouger de là et allait tenter de se rendormir, mais il était loin de se douter qu’on ne le laisserait pas faire.

Alors que le bruit était en train de se taire, il entendait la porte de sa chambre s’ouvrir et du mouvement se produisait sur son lit. Il poussait un soupir en retirant son oreiller, c’était Ezequ’. Qu’est-ce qu’il faisait dans sa chambre? Ce n’était pas une bonne idée de venir dans son lit, enfin, Ashton ne tenterait rien avec lui, mais son colocataire était particulièrement canon. Cette pensée le dégoutait et il grimaçait alors qu’il sentait une main se glisser dans ses cheveux blonds. Il sentait la voix de son ami se perdre dans son oreille, il était un peu trop près, il pouvait presque sentir son souffle dans son cou et c’est surement pour cela qu’il le poussait pour qu’il tombe à côté de lui. Ce n’est pas de place qu’il manquait dans son lit, il était simplement énorme, on pouvait presque y dormir cinq. Il l’avait poussé assez fort pour qu’il tombe coucher sans se briser quelque chose et Ashton se retournait sur le ventre pour enfouir sa tête dans son oreiller. Sentir ce murmure et cette proximité était étrange. Ashton refoulait cette partie de lui qui était attiré par les hommes et il se doutait qu’Ezequiel n’était pas bi, quoiqu’Ashton n’en n’ait pas l’air non plus. Peu importe. Tenter quelque chose envers lui était simplement impensable même si le jeune homme l’attirait inévitablement. C’était n’importe quoi. D’une voix encore enrouée, il se mit à parler, sans bouger de sa nouvelle position. « -Mais t’es débile! Je vais pas te faire à manger et je vais pas bouger de là. Tu pourrais dormir à la place non? Vu la tronche que tu as, je suis certain que tu es fatigué aussi et content qu’elle ait foutu le camp. Elle est souple, mais c’est une vraie plaie, pas envie de me la coltiner. Pourquoi on ne ferait pas la grasse matinée?»


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 50
♠ crédits : © sterling
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: étudiant en médecine
♠ mood :: I was born to echo
♠ address book ::

MessageSujet: Re: We're gonna burn this place to the f☼ckin' ground Ven 29 Juil 2011 - 8:48


Le jeune Argentin avait sûrement mérité la réaction irrévocable de son camarade en s’immisçant dans son lit à une heure si matinale, néanmoins il ne s’était pas attendu à un accueil aussi glacial. D’une humeur massacrante, Ashton l’avait carrément poussé pour ensuite le couvrir de reproches. Keagan le dévisagea incrédule. Il ne comprenait pas les raisons qui l'incitaient à adopter une telle attitude à son égard. Ce n’était définitivement pas son jour, lui qui était venu en toute amitié retrouver son pote pour se moquer de Magalie aurait mieux fait de s’abstenir. Son tempérament impulsif et sa franchise exemplaire le forcèrent à manifester sa colère à voix haute. Dans un premier temps, il déclara un brin sarcastique :
« T’es sûr que tu t’es envoyé en l’air cette nuit ? C’était pas suffisant apparemment. Même un hippopotame en rut est moins agressif que toi. »

Il reprit ensuite d’un ton plus menaçant, ton qu’il n’utilisait pas souvent entre ces murs :
« Je l’ai dégagée de la maison ta connasse de blonde et toi tu m’envoies bouler ? J’aurai préféré un petit déjeuner de remerciement. Là c’est toi la plaie que j’ai pas envie de me coltiner, surtout si ma gueule ne te revient pas. »
Le beau brun n’était pas son souffre-douleur, il n’avait pas à endurer ni faire les frais des états d’âme inexplicables d’Ashton. Ainsi, il conclut alliant assurance et panache :
« Va te faire foutre. »

A la fois perplexe et énervé, Ezequiel rassembla ses dernières forces et quitta le lit du musicien. Ce dernier n’avait pas tort sur un point, il était vraiment épuisé. Cependant, il ne pouvait dormir le ventre vide en particulier lorsque son sang transportait plus d’alcool que d’oxygène. Alors qu’il s’éloignait d’un pas hésitant, il réalisa qu’il regrettait déjà son comportement. Il n’aurait pas dû s’emporter. Il lâcha un profond soupir exaspéré mais, trop fier, refusa de regarder en arrière ou de lui présenter des excuses. Il ne pouvait saisir l’embarras de son colocataire puisqu’il ignorait tout de ses tendances bisexuelles, n’imaginant pas être le responsable de son malaise. En effet, il s’était toujours autorisé quelques gestes d’affection amicaux envers le blondinet. De son point de vue, la situation n’avait absolument rien d’ambiguë.

Nageant en pleine confusion, il descendit les marches et se dirigea dans la cuisine où il attrapa un cookie avant de remonter avec nonchalance dans la salle de bain. Après avoir terminé son biscuit assis sur le rebord de la baignoire, il se débarrassa de ses vêtements qu’il abandonna dans la panière de linges sales pour prendre une douche, espérant se remettre les idées en place. Il se sécha brièvement puis se glissa, comme à son habitude, entièrement nu dans son propre lit, ses cheveux bouclés encore dégoulinant d’eau. Il avait au préalable pris le soin de verrouiller la porte de sa chambre et de tirer les rideaux. Il ferma ses yeux noisette sans pour autant trouver le sommeil. Il se tourna et retourna à maintes reprises sous les draps, en vain, sans doute préoccupé par cette engueulade pourtant si insignifiante. Il consulta ses messages sur son smartphone et alluma la télévision, zappant sur une chaîne musicale qu’il laissa en bruit de fond. Finalement au bout d’une vingtaine de minutes il sombra dans les bras de Morphée…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 178
♠ multinicks : None
♠ crédits : Bazzart
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Guitariste
♠ mood :: Alone
♠ address book ::

MessageSujet: Re: We're gonna burn this place to the f☼ckin' ground Ven 29 Juil 2011 - 13:42


Personne ne méritait réellement de se faire traiter de la sorte, mais le problème avec le musicien était qu’il n’était pas toujours conscient de l’ampleur de ce qu’il faisait. C’était pourtant inévitable. Avec lui, il n’y avait qu’un seul chemin et il menait vers une déchéance hors norme. Ashton était un être dévasté incapable de s’en sortir. Les attaches lui font peur et ces sentiments sont un flot incontrôlable de mal et de souffrance. Ezequiel ne pouvait pas se douter de ce qui était en train de se passer dans la tête du guitariste. Il faisait naître en lui une attirance incontrôlable qui lui donnait envie de vomir. C’est pour cela qu’il l’a poussé, pour l’éloigner, pour le faire partir, pour qu’il le déteste et c’est exactement ce qui se produisait. Aux mots du jeune homme, il tournait son regard pour le poser sur lui. Il observait, cette colère qu’il lui vouait. Un soupire de sa part. Il le trouvait franchement beau et c’était de pire en pire. Il restait bouche bée pendant un moment avant de lui se relever alors que le brun sortait de sa chambre et il se mit à crier à son tour. « -Mais putain Ezequ’ ! Tu veux quoi ! Que je te fasse un massage et que je t’offre ma gratitude éternelle ?? Je ne vais pas te construire un temple parce que t’as fait partir cette blondasse. Elle aurait bien fini par partir de toute façon ! » Il marquait une pause avant de se diriger vers sa porte et lui crier à l’autre bout de la pièce. « -Va te faire foutre toi-même ! La porte se claquait alors qu’il ouvrait les lumières de sa chambre pour jeter un regard à son reflet. Il avait vraiment une sale mine et il se sentait sur le bord de la crise. Il était envahi d’un tas de sentiment indescriptible et c’est sa lampe de chevet qui écopait de ça. Il l’a prenait entre ses mains pour la balancer à l’autre bout de la pièce dans un violent bruit de verre cassé. Ashton n’avait rien d’un tendre ni d’un bon colocataire, c’était sa maison, il ne voulait pas être seule parce que qui sait ce qu’il serait en train de faire.

Une fois sa colère passée sur quelque chose, il se laissait tomber une fois de plus sur son lit. Il poussait un nouveau soupir en laissant son regard se perdre sur le plafond de sa chambre. Il entendait des bruits derrière la porte et un bruit d’eau. Si seulement il pouvait comprendre tout ce qui se cachait derrière le musicien, c’était impossible, c’était trop. Ashton ne pouvait pas lui dire. La drogue, le manque, cette attirance qu’il avait pour lui c’était insupportable. Il y avait aussi Éleanor qui était dans les parages. Un mélange nocif pour le faire sombrer encore plus loin. Il se doutait que son ami n’avait rien de bisexuelle, à la façon qu’il avait de se comporter avec les femmes et il ne voulait pas créer de froid entre eux. C’était complexe parce qu’i ne savait même pas lui-même ce qu’il ressentait. Il finit par se lever de sa chambre une fois le bruit dissipé. Il enfilait des vêtements, un pantalon et un t-shirt noir et il sortait de sa chambre. Le jeune homme allait vers la cuisine pour se prendre un énorme verre d’eau, il avait un énorme mal de tête. Impossible de dire combien de temps il restait à penser à ce qu’il devait faire. Des excuses? Ce n’était pas son genre, mais il l’avait traité comme un moins que rien alors qu’il n’avait rien fait. L’odeur de café flottait dans la pièce et il buvait se sien en quelque gorgée pour en verser dans une énorme tasse qu’il allait apporter à Ezequiel.

Le guitariste montait les quelques marches qui menaient vers la porte de la chambre de son colocataire pour se heurter à une porte verrouillée. Il avait les clefs de toutes les pièces, mais bon, il allait quand même l’avertir avant d’enter. « -Arrête de dormir je rentre.» Il ouvrait la porte et entrait dans la pièce pour se poser sur le rebord de son lit il tendait la tasse vers lui en posant son regard sur le visage encore endormi du jeune homme. « - Lève-toi fainéant. Tu dois me compte ta soirée et d’ailleurs depuis quand tu sors te taper des nanas sans moi ! » Il laissait son regard se perdre sur le visage du jeune homme après qui il avait crié tout à l’heure. Cette foutue attirance de merde était encore là et c’est pour ça qu’il se levait rapidement du bord de son lit. Il passait une main distraire dans ses cheveux en faisait quelques pas de droite à gauche avant de se stabiliser de nouveau. Il avait posé le café sur sa table de chevet. « -J’ai fait du café et je t’en ai apporté.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 50
♠ crédits : © sterling
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: étudiant en médecine
♠ mood :: I was born to echo
♠ address book ::

MessageSujet: Re: We're gonna burn this place to the f☼ckin' ground Mer 3 Aoû 2011 - 10:55



Le bel Argentin fut tiré de son sommeil par la voix suave de son colocataire lui annonçant poliment qu’il entrait dans la chambre. Enivré par l’odeur du café, Ezequiel ouvrit ses paupières sans difficulté et se redressa légèrement sur son lit en position assise. Encore endormi, il s’étira brièvement avant de tourner son attention sur un Ashton curieux d’en apprendre davantage sur sa soirée en discothèque de la veille. A vrai dire, il s’était simplement rendu au Starlight Nitgh Club, accompagné de trois bons copains avec lesquels il partageait quelques cours à l’université. McLewis les connaissait plus ou moins puisqu’ils passaient à la maison occasionnellement.

Apparemment le temps avait fait son œuvre, ayant eu raison de leur petit différend. En effet, l’ambiance entre les deux garçons semblait à nouveau conviviale et bon enfant. Reprenant ses esprits tout en se frottant les yeux, l’étudiant lui adressa un sourire complice puis lui balança sans hésitation son oreiller au visage. Il n’était pas fainéant et détestait ce qualificatif, sa volonté semblait digne de celle d’un athlète olympique. D’ailleurs, son corps sculpté à la perfection confirmait les nombreuses heures de sport hebdomadaires qu’il s’imposait volontiers. Il aimait prendre soin de lui, ses activités physiques telles que la natation et le kick-boxing lui permettaient de se défouler.

Dans un léger éclat de rire, il répondit avec humour :
« C’était juste une soirée entre potes de la fac au Starlight. Contrairement à toi, je ne me suis tapé personne. J’accepte tes excuses même si tu as oublié les pancakes. »

Amusé, il dévisagea silencieux son camarade se lever pour déambuler sans but apparent dans sa chambre. La pièce était, à l’image de l’ensemble de la résidence, d’un style particulièrement moderne et prometteur, d’une dominante gris métallisé. Le mobilier ne lui appartenait pas, Ashton l’avait meublée selon ses propres goûts bien avant son arrivée. Keagan le reconnaissait, le résultat était impeccable et lui convenait parfaitement. En dépit de quelques vêtements éparpillés un peu partout et des cours empilés dans un coin, elle était relativement bien rangée. Du moins, il savait s’y retrouver dans son petit désordre. D’un signe de tête sympathique, il le remercia pour le café et saisit la tasse sans se faire prier. Après en avoir bu une gorgée, il plongea une nouvelle fois son regard dans celui d’Ashton et décida de se jeter à l’eau. D’une voix hésitante qui ne lui ressemblait absolument pas, il demanda :

« Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal ? »

Malgré ses airs de mauvais garçon provocateur, Ezequiel n’était pas stupide. Il devinait le malaise ressenti par son ami et commençait sérieusement à se demander s’il n’en était pas responsable ou directement concerné. Aussi, il tenait à clarifier la situation afin de peut-être libérer sa conscience d’une once de culpabilité. Avait-il quelque chose à se reprocher ? Pas à sa connaissance ; il avait beau s’interroger, il ne comprenait toujours pas l’attitude du musicien à son égard ces derniers temps. De plus, il ne voulait pas qu’un autre incident similaire se reproduise. Il tenait sincèrement à lui, et s’était promis intérieurement de ne jamais rien faire qui risquerait de mettre en péril leur amitié si précieuse. A cet instant précis il avait seulement besoin d’être rassuré.

Même s’il ne l’avouerait pas, Ashton était entré dans sa chambre pour lui présenter implicitement des excuses. Ezequiel le connaissait suffisamment pour savoir qu’il détenait une certaine fierté, tout comme lui. Par conséquent, le futur médecin ne pouvait qu’apprécier le geste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 178
♠ multinicks : None
♠ crédits : Bazzart
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Guitariste
♠ mood :: Alone
♠ address book ::

MessageSujet: Re: We're gonna burn this place to the f☼ckin' ground Mer 3 Aoû 2011 - 16:47


Ashton n’était pas le genre de personne à aimer faire des excuses, il ne trouvait pas les bons mots, ni comment le faire et il avait simplement trop d’orgueil pour le faire officiellement. C’était un problème, il connaissait ses torts, mais il ne voulait pas les avouer ou se les faire pardonner. C’était juste le mauvais moment, en fait, c’était toujours le mauvais moment avec Ashton surtout quand il était question d’attirance. Il n’avait pas voulu le blessé et il ne pensait pas qu’Ezequiel allait prendre ce qu’il disait personnellement, ça n’avait rien d’une attaque pour lui. Il était ce qu’il était. Le problème étant que son colocataire était un de ses très bons amis, voir même son meilleur ami. Il était un de seul avec qui il se sentait réellement à l’aise, même s’il ne se confiait pas de manière générale. Le musicien ne voulait pas briser leur amitié avec cette histoire, il n’assumait pas cette partie de lui et ne voulait pas en parler. Impossible de dire pourquoi sa bisexualité le dérangeait autant. Il avait été très rarement attiré par un homme, cela lui était arrivé une fois ou deux mais en temps normal, il adorait les femmes. Avec les hommes, il ne savait pas s’y prendre et n’aurais surement pas des aventures sans lendemain, c’était impensable et ça le dégoutait. Le guitariste ne pouvait simplement pas en parler avec son ami. Il allait lui dire quoi? Qu’il l’attirait, qu’il ne se sentait pas à l’aise. Cela créait déjà des tensions qu’Ezequiel ne pouvait comprendre alors il ne voulait pas envenimer la situation. C’était complexe et totalement involontaire de sa part. Cette attirance était bien réelle et même s’il tentait de la refouler au plus profond de lui elle était bel et bien là. SI Ezequ’ avait été une fille, ça aurait moins complexe. Il était tout à fait son type de personne en fait, c’est comme ça qu’il fallait voir la chose.

Pendant que le jeune homme faisait couler du café, il se demandait comment il allait pouvoir lui parler de cela. Il allait devoir le faire. En fait non. Il n’allait pas le faire et trouver une solution à son problème. Ça devait se soigner. Il allait continuer à se comporter comme un salaud et allait garder cette amitié intacte, c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. Ce ne fut pas très long avant qu’il se rende dans la chambre de son ami, pour lui présenter des excuses non officielles, il n’aimait pas quand cela se passait de la sorte. En premier lieu, il posait la tasse sur la table de chevet avant de se poser sur le rebord du lit. Le guitariste ne pouvait empêcher son regard de l’observer pendant un moment, il était attirant et ne pouvait nier cette réalité qui le frappait depuis un petit moment. Contrairement à lui, Ezequiel avait des épaules larges et un corps finement musclé, ce qui n’était pas déplaisant. Ashton n’était pas un gringalet, mais il était fait plus mince que son ami, quoique musclé et en forme. Il passait, lui aussi, un peu de temps au gym. Je repoussais l’oreille qui se percutait sur mon visage alors que j’émettais un rire, le premier de la journée en fait. « -Ce doit être mon charme de guitariste mystérieux, ça marche à tous les coups. Elles tombent comme des mouches.» Un autre rire de ma part. C’était la réalité, Ashton n’avait pas de difficulté à se trouver des conquêtes de toutes sortes.

Il reposait son regard une nouvelle fois sur lui et cette attirance revenait à l’assaut. Cela créait un malaise en lui qu’il était incapable de contrôler. Il se levait du lit pour se mettre à marcher de droit à gauche. Ashton faisait n’importe quoi et c’était tout à fait normal que cela inquiète son ami. Sa voix le sortie de ses pensées et il se reposait une nouvelle fois sur le lit, se laissant tomber sur le dos cette fois si. Sa tête se tournait pour poser son regard dans celui d’Ezequiel et il haussait les épaules. C’était simple, il ne tenterait rien envers son ami. Point final. « -Non non. Tu n’as rien fait. C’est moi qui suis encore un peu dans les vapes. J’ai l’esprit ailleurs c’est tout, mais c’est pas trop important, t’inquiètes pas pour moi.» Je poussais un soupir en laissant mon regard noisette se planter directement dans le sien. « -Tu n’as rien fait du tout Ezequ’ arrête de te prendre la tête. Tu sais pas encore que tu habites avec l’homme le plus tourmenté de la ville? C’est pas pour rien que j’ai quitté Los Angeles pour venir ici. J’en avais marre de passer dans les revues à potins. » C’est vrai qu’Ashton ne lui avait pas réellement parlé de son passé, mais surement que cela allait arriver à un moment ou un autre étant donné qu’il lui faisait entièrement confiance. Déjà ce qu’il venait de dire, ce n’était pas le genre de chose qu’il balançait à tout le monde, c’était une façon de lui dire qu’il était un mec à problèmes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: We're gonna burn this place to the f☼ckin' ground

Revenir en haut Aller en bas

We're gonna burn this place to the f☼ckin' ground

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « wellington suburbs » :: ◮ clinton avenue-
Sauter vers: