Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

WTF ! my pendant drive me crazy !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Zephran ✖ Nobody can hurt me without my permission

♠ courrier posté : 305
♠ crédits : ©purple


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work ::
♠ mood ::
♠ address book ::

MessageSujet: WTF ! my pendant drive me crazy ! Mar 9 Aoû 2011 - 3:07


Du bruit dans le hall m'indiquait que ma coloc sortait pour aller bosser je pense ou aller je ne sais où. Tant qu'elle rentre pas en larme, ça me va. Ces derniers temps, j'en ai passé du temps à essuyer ses crises de larmes, d'angoisse et j'en passe. Pourquoi ? J'en sais rien, j'ai pas demandé, ça me concerne pas, ni me regarde alors bon. Je m'en fous, je me contente d'être plus ou moins là bien que je ne sache pas comment faire, ce genre de chose c'est du chinois pour moi. Allongé dans mon lit, je reste comme d'habitude depuis un mois, immobile à regarder mon plafond, la main sur ce pendentif que j'ai malgré moi enfilé autour de mon cou. C'est quelque chose que je n'ai pas pu m'empêché de faire, c'est comme si une force me poussait à le faire. C'est pas tout, parfois dans la nuit, le pendentif s'allumait seul et une chaleur m'envahissait, c'était pas une chaleur brute, agressive comme celle que je dégage quand je m'énerve, non, c'était doux et apaisant comme … je sais pas comme un câlin, c'était réconfortant et chaque fois ça avait le don de me choqué, de me perturbé. Ces derniers temps, ça avait été la pure folie dans ma tête entre la rencontre fortuite avec cette fille, Zippora et la révélation que j'avais eu sur ma coloc et ses pouvoirs surnaturels. J'avais beau ne plus me sentir seul sur cette planète il n'empêche que je me sentais bizarrement encore moins à ma place ici, comme si je venais d'ailleurs et les paroles de ma soit-disante soeur ne cessaient pas de quitter ma tête, mes pensées et si c'était vrai ? Et si elle se trompait pas ? Je viendrais d'ailleurs ? D'où mes pouvoirs ? Et pourquoi mes parents biologiques m'ont abandonné dans ce cas ? Tant de questions qui fleurissaient dans ma tête sans avoir de réponses. J'ai passé mon temps à éviter Zippora, surtout qu'elle bosse juste à côté. J'ai pris soin de la croiser le moins possible, de toute façon, elle m'ignorait royalement et moi de même. Je ne sais pas quoi penser de tout cela, trop d'information d'un coup. Seulement je n'arrivais pas à oublier ses paroles, celle où elle insinuait que mes parents étaient des bons à riens, qu'ils m'ont mal éduqués. Comment a-t-elle pu ? Osé le dire ? Ce sont eux qui m'ont élevé quand d'autres m'ont abandonnés lâchement. Ouais c'était pas rose tout le temps, surtout pendant leur divorce, mais c'était mes parents et ils m'ont offert une enfance dorée. Ce qui a foiré c'est ces putains de pouvoir que je détiens d'un père qui m'a abandonné. Pouvoir qui se sont révélés dans ma jeunesse et qui ont causé le rejet de ma mère et de mon premier amour alors oui, je suis devenu un gros con et alors ? Ce n'est que la suite logique des choses, ça n'a rien à voir avec mon éducation, peut-être avec ma connasse de mère mais mon père, il y est pour rien, il a fait de son possible et je ne supporte pas qu'on le traite de bon à rien, on a tous fait comme on a pu ces dernières années.

Et pourtant, cette nana j'ai essayé de la sortir de ma tête mais ces paroles revenait sans cesse. Finalement, elle est aussi paumée que moi, elle a plus personne. Moi je ne me compte pas. Sa détresse a eu le temps de me percuter en pleine gueule et je n'ai fait que la regarder s'éloigner sans rien faire, juste regarder mon pendentif d'un air absent. Mon orgueil et ma fierté m'avait empêcher d'avoir le moindre contact avec elle. Je reconnais que j'y été pas allé de main morte avec elle surtout pour une gamine qui venait de perdre sa famille, je sais ce que c'est de perdre des êtres chères même si moi, c'est pas la mort qui est venue les faucher. Parfois je me demandais où elle était, habitait, si elle était en sécurité et rapidement je balayais ces pensées d'un verre d'alcool bien corsé. Après tout, c'était pas mon problème, j'ai rien à voir avec elle enfin je crois. C'est tout flou dans ma tête. Je m'extirpe enfin de mon lit et va prendre une douche froide, bien froide pour me réveiller. Je sors de la douche et enfile un jean sombre et un marcel trop grand avant de débarquer dans le salon. Je bosse pas ce matin, c'est le week-end, je jette un oeil sur la table à manger, hmm comme d'habitude, Line m'a laissé un petit déjeuner, ce matin c'est omelette avec un soleil en ketchup et des tartines grillés. Je lève les yeux au ciel avant de prendre mes clés, une clope s'impose et j'en ai plus une sur moi, va falloir aller au tabac en bas. La main sur la poignée de la porte, mon pendentif se met d'un coup à s'illuminer fortement, je m'arrête et le regarde intrigué, qu'est ce qui lui prend ?! Puis la lueur s'éteint, je le laisse retomber contre ma clavicule et ouvre la porte, je fais un pas quand je m'arrête de suite comme frappé par la foudre. Là, à quelque mètres, à moitié tourné vers mon appartement et à moitié vers l'escalier se trouve ma soit-disante petite soeur, comme paumée et étonnée de me voir. Quoi ? Elle sait pas que j'habite avec sa patronne ? Elle a l'air hésitante et moi je sais pas quoi faire du coup. J'enfonce mes mains dans mes poches alors que mon pendentif se met à clignoter doucement, d'une faible lueur et une chaleur douce et apaisante s'empare de mon torse comme émané du pendentif. Je soupire, je comprend rien à tout ce cirque que mr-le-pendentif nous fait. « Si tu cherches Johéline, elle est partie y'a une heure environ » Je dis tranquillement, la voix dénuée de toute agressivité comparé à notre première rencontre, une voix juste neutre. Je referme la porte puis finalement la laisse entrouverte « Si tu veux , tu peux l'attendre à l'intérieur ou lui laisser un mot, j'allais juste m'acheter des clopes. La porte a un système de verrouillage automatique, tu la refermes en partant, elle se bloque toute seule » Je dis simplement puis j'avance tranquillement, la dépasse et quand je passe à son niveau, mon pendentif se met à osciller doucement, je pose ma main sur lui et descend les escaliers rapidement. Ce pendentif, il m'intrigue, qu'est ce qu'il essaie de me dire ? Qu'elle a raison ? Qu'elle dit vrai ? Je suis paumé. Au tabac, je prend mon paquet de clope et remonte les escaliers en me demandant si elle est encore là ou si elle s'est tirée. J'insère mes clés dans la serrure et pénètre mon appartement, suspense, sera-t-elle là ou pas ? Et si elle est là ? Qu'est ce qui va se passer ? Mon pendentif va m'exploser à la gueule ?


_________________


Tu ignores le vide devant toi
Les vertiges et la peur, tu connais pas
Perdu dans les soirées, seule au milieu des loups,tu t'enfonces
Au bord des précipices, tu cherches les réponses aux abîmes de feu
De la cime tes yeux, à mon âme s'unissent
Tu ressembles au naufrage que j'ai fait autrefois,
Que j'ai fait trop de fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WTF ! my pendant drive me crazy !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « wellington suburbs » :: ◮ store lane-
Sauter vers: