Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

« I'll be waiting... But what ? » feat. Ashton & Ezequiel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 92
♠ multinicks : Zippora A. Bowry.
♠ crédits : Amodith (avatar) & Amodith (signature) & Stilk Stocking (Private Box)


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Musicienne.
♠ mood :: Excentrique.
♠ address book ::

MessageSujet: « I'll be waiting... But what ? » feat. Ashton & Ezequiel. Ven 29 Juil 2011 - 23:51




© Elephantesque pour la ban & elashleyy pour la musique. Lenny Kravitz - I'll be waiting Cover.

Les paupières closes, le front perlé de sueur, je n'étais ni plus ni moins en train de rêver. Mes songes n'étaient pas comme d'habitudes. Les évènements que je voyais me semblaient réels. Je ne savais pas réellement s'il s'agissait d'une de mes nombreuses visions ou si ce n'était qu'un mauvais rêve. Dans tous les cas, j'y voyais Ashton. Il était mon ami, quelqu'un que j'appréciais, et qui me troublait énormément. Il m'avait certifié que nous avions toujours été amis, après mon amnésie. Mais une part de moi en doutait, et ce que je voyais par le biais de mon esprit me le prouvait. En effet, je nous voyais, enlacés de manière presque indécente, les lèvres soudées les unes aux autres. Et cela ne semblait pas nouveau. Par flashs, des images s'insuflaient devant mes yeux, me montrant peut-être une partie de ces souvenirs qu'il me manquait. Mais j'en doutais. Ce ne devait qu'être une divaguation. Un désir réprouvé. Après tout, je me sentais toujours étrange en sa présence. Ce n'était sûrement rien... Juste une envie. Primaire. Bestiale. Rien de plus. J'ouvris les yeux, le coeur battant la chamade, et mon premier réflexe fut de vérifier la place à côté de moi. C'est avec une pointe de déception que je constatais ma solitude. Mon grand lit, que j'avais acquérit peu de temps auparavant, me semblait toujours trop vide. Comme s'il manquait quelqu'un. Mon coeur se serra. Il était difficile pour moi de manquer de souvenirs. Le médecin m'avait certifié que je retrouverai tout, et que je me souvenais du plus important. Mais ça n'empêchait pas mon être d'être totalement vide de sens. Quand bien même je trouvais des occupations et tentais de croquer la vie à pleine dents.

Toujours est-il que mes yeux se posèrent sur le réveil qui se trouvait à côté de ma litterie. 8h. Non mais ce n'était pas une heure pour se réveiller, ça, franchement ! Avec un soupir dépité, je marchais doucement vers ma cuisine, où je mis du café en route. Je me frottais les paupières d'un air las. Mue d'une certaine impulsion, j'allais dans ma salle de bain pour constater des dégâts. Ils étaient colossaux, en effet... Nous étions rentrés tard à la suite d'un concert, hier soir. Vers 3 ou 4h du matin. J'avais des cernes d'une longueur faramineuse, arrivant presque jusqu'à mon nez. Bon d'accord, j'exagère un peu. Un nouveau soupir pénétra l'air. Je n'allais pas faire grand chose de ma journée à part essayer de rattraper mon sommeil, je suppose. J'avais envie d'une douche, d'un coup. Les souvenirs de mes rêves me revenaient brutalement en mémoire, me laissant pantelante. Tout avait semblé si réel que c'en était éprouvant. De toute façon, le temps que le café passe, j'avais tout le loisir de prendre une douche pendant une heure si je le voulais. Je pénétrais dans la baignoire élégante et raffinée qui me servait de douche et, après avoir rabattu le battant en verre, laissais couler l'eau sur mon coeur, cherchant détente et relaxation. Par crédulité, naïveté et candeur, mes doigts vinrent effleurer mes lèvres. Etait-ce réel ? Non, sûrement pas. Mais dans ce cas, était-ce ce dont j'avais envie ? Une part de moi criait que oui, alors que l'autre m'ordonnait de ne rien tenter, puisque cela pourrait faire ombrage au groupe. Si nous étions ensemble et que nous nous séparerions...

Non, je ne devais pas "m'attaquer" à Ashton. Les beaux garçons, ça ne devait pas manquer, par ici. Je me souvins d'ailleurs d'un homme, rencontré en discothèque, un après-midi où nous répétions. Je l'avais approché en lui demandant une cigarette. Nos doigts s'étaient frôlés, et une prémonition s'était frayé un chemin jusqu'à mon cerveau. Enfin... Sur le coup, j'aurais plutôt parlé d'un fantasme, pour tout dire. Mais j'aurais fait beaucoup pour qu'elle se réalise. Les yeux noisettes de ce garçon étaient chauds comme la braise, d'une intensité à faire fondre un iceberg. ses cheveux négligemment coiffés lui donnaient un air rebelle et ajoutaient un charme indéniable à sa personne. Son corps, tout en finesse et en longueur, laissait présager une musculature travaillée sans pour autant être de trop. J'avais vu quelque chose de sulfureux, qu'il serait indescent de décrire. Mais un frisson me parcourut l'échine suite à cette remémoration. Il était à croquer, en effet.Et qu'Ashton m'en avait parlé comme étant un séducteur hors pair. En même temps, ça ne m'étonnait pas tant que ça. Car oui, la seule ombre au tableau était sans contexte le fait qu'il s'agissait de son coloc'. Je lui avais déjà parlé au téléphone, avant, et sa voix chaude et empreinte de promesses revint à mes oreilles. Revenant à la réalité, je changeais la température de l'eau pour qu'elle soit plus froide. Il fallait que je calme mes ardeurs, et rapidement... Alors que je commençais à avoir froid, je sortis de la cabine et attrapais une serviette dans laquelle je m'enroulais.

Je retournais à ma cuisine et me servis une tasse de café. Après l'avoir avalé, je retournais toujours aussi mollement dans mon lit, tournant et me retournant pendant une durée interminable avant qu'enfin le sommeil ne me rattrape. [...] Je me réveillais à seize heure. En un sursaut. Trop dormi, ça ne faisait aucun doute. Mais je me sentais mieux. Plus aucune pensée déplacée ne parvenait à me troubler. Je recouvrais ma joie de vivre. Et c'est avec un sourire que j'allais attraper des fringues dans mon placard. M'emparant d'un ensemble jean délavé noir et troué ça et là, et d'un débardeur laissant présager de mes formes, que je ne tardais pas à enfiler. Je pris ensuite le téléphone et composais de tête le numéro d'Ashton. La sonnerie retentit. Puis une autre. Et une troisième. Pour qu'enfin sa voix pénètre le combiné. « Ouais ? » Je souris. « Salut, Ashton, c'est moi. Dis, ça te tente un dîner dans un petit truc du coin ? Je connais encore relativement peu la ville, comme toi je suppose, et j'aimerais la découvrir. » J'entendis un "Hum" de l'autre côté du téléphone, et pris ça pour un "oui". D'une voix ravie, je déclarais alors « Super ! On se retrouve à dix-neuf heure. Pas besoin de venir me chercher, je me doute que ça va te gaver. Je viendrai de moi-même. A ce soir ! » Je raccrochais ensuite. Bon d'accord, il n'avait pas explicitement dit qu'il adhérait, mais tant pis. Au pire, il me poserait un lapin. Quelque chose me disait que ça ne l'avait jamais dérangé, sans savoir pourquoi.

Je haussais les épaules. S'il ne venait pas, je mangerai seule, et tant pis pour lui ! Je n'étais pas du genre à me formaliser pour ça. Et je connaissais Ashton depuis un moment, je savais comment il était. S'il n'avait pas envie, il ne viendrait pas, même s'il m'appréciait. Enfin... Ca, ça restait à voir. Il lui arrivait d'être un amour, très gentil, alors que la seconde d'après il était cynique et froid envers moi. Les hommes, je vous jure... En tout cas, j'étais joyeuse à l'idée de le voir, sans comprendre réellement les raisons de ce bonheur. A part les concerts, je ne sortais pas beaucoup, et n'avais pas encore fais des masses de connaissances, à part Kristen et deux garçons qui avaient retenus mon attention. D'ailleurs, à propos de Kristen... J'avais envie de la voir. Le téléphone toujours à la main, je composais machinalement son numéro. J'avais une mémoire d'enfer, pour certaines choses ! Cependant, je tombais sur le répondeur. Avec une pointe de déception, je reposais le téléphone. J'avais envie de lui raconter mon rêve, qu'elle m'aide à savoir si c'était un souvenir, un prémonition, ou une simple envie. Mais ça devrait attendre. Et puis, sa voix me manquait. J'aimais discuter avec elle. Elle était presque maternelle envers moi. Ca me plaisait... Après tout, mes parents n'avaient jamais vraiment été là. Ca, je m'en souvenais, et je crois que comme eux, j'aurais préféré l'oublier. Une certaine amertume déforma temporairement mes traits, avant que je ne pense à autre chose. Ils n'allaient pas gâcher une journée de plus ! Ils essayaient d'être présents depuis mon amnésie, mais je ne parvenais pas à les pardonner.

Haussant les épaules, je passais le reste de mon temps libre à faire des trucs de femme seule : La cuisine, parce que j'avais un petit creux. La lessive, le repassage. Des trucs que les machos catégorisent comme le seul et unique travail d'une femme. Une fois que l'horloge sonna 18h45, je me hâtais. Je me changeais pour arborer une robe moulante mais sage, qui ne faisait pas rendez-vous mais pas laisser-aller non plus. Je me doutais qu'Ashton n'allait pas faire autant d'efforts que moi, cependant. Ajoutant une paire d'escarpins vernis noirs et quelques bijoux, j'allais ensuite dans ma salle de bain pour me mettre une touche de maquillage. Un trait ou deux d'eye-liner pour réhausser mon regard bleuté, et du blush sur mes joues, pour me donner quelques couleurs. J'étais jolie, et fin prête à me montrer en public. Nous étions connus, mais honnêtement... Ce soir je me fichais d'être reconnue. J'arrivais au lieu de rendez-vous un peu en retard. De toute façon, il avait l'habitude... J'étais rarement à l'heure. Mais une femme se doit de se faire désirer, de toute façon ! L'angoisse m'étreignit le ventre, cependant. Je regardais à droite et à gauche. Rien. M'avait-il oublié ? Non parce que j'avais beau dire que je m'en fichais, ça ne me ravissait pas de manger toute seule quand même... Et puis c'était la honte, pour une femme de ma renommée, de ne trouver personne... Je décidais de me poser contre un mur et d'attendre une dizaine de minutes. Me mordillant la lèvre inférieure, j'espérais qu'il ne tarderait pas trop.

[HS - Désolée Ezequiel j'me suis un peu embrouillée dans la rencontre, dis-moi si ça te dérange et je changerai, mais j'ai remis au mieux pour pas perdre ma tournure de phrase xD. - HS]

_________________
● Where is my memory ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 178
♠ multinicks : None
♠ crédits : Bazzart
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Guitariste
♠ mood :: Alone
♠ address book ::

MessageSujet: Re: « I'll be waiting... But what ? » feat. Ashton & Ezequiel. Dim 31 Juil 2011 - 16:16


Une soirée de plus à se retrouver dans un bar, à prendre un verre et à séduire les délicieuses demoiselles qui se trouvaient autour de lui. Après le concert, il avait fini là. Sa soirée avait été bien arrosée et il avait fini un peu trop bourré, comme toujours. Le lendemain, il s’était réveillé dans un lit qui n’était pas le sien. Les premiers rayons du soleil venaient se percuter sur son visage alors que son mal de tête faramineux se faisait ressentir. Un grognement de sa part alors qu’il se retournait dans tous les sens pour se rendre compte que ce n’était pas son lit. Un regard sur la femme qui se trouvait à ses côtés et un regard pour reprendre ses vêtements qui se trouvaient sur le sol et les enfiler. Il avait un mal de tête tellement puissant qu’il pensait qu’elle allait éclater. La jeune demoiselle se retournait pour poser son regard sur lui alors qu’il poussait la porte. « Tu peux rester si tu le souhaites. La soirée as vraiment été super et j’aimerais bien qu’on..» Ashton se tournait afin de laisser son regard se poser sur la demoiselle. Il restait devant la porte un moment à l’observer, mais avant qu’elle ne finisse sa phrase il la coupait d’un ton sec. « -Écoute ma belle. J’étais totalement bourré, je ne me souviens même pas de ton nom alors je vais gentiment rentrer dormir chez toi et non, je ne vais pas te rappeler.» Il poussait la porte pour se diriger vers sa voiture et se laisser tomber à l’intérieur dans un soupir. Une main rapide venait se glisser dans ses cheveux alors qu’il quittait le stationnement de l’appartement de la conquête de la soirée. Le chemin du retour fut sans foute le plus long de sa vie tellement il avait hâte de se coucher dans le confort de son immense lit et ce n’est qu’une fois devant chez lui qu’il se sentit bien. Il se dirigeait directement vers sa chambre où il se laissait tomber tout habiller dans le confort de ses draps.

Ce ne fut pas très long avant qu’il retrouve le sommeil et c’est dans l’après-midi qu’il se levait alors que la sonnerie de son téléphone se faisait entendre. Il se tournait dans son lit pour l’attraper et le poser contre son oreille. « -Ouais» C’était Eleanor qui lui demandait d’allez manger au restaurant et il n’eut même pas le temps de répondre que la tonalité se faisait entendre. Le musicien reposait son téléphone contre sa table de chevet et se lever du confort de sa couette. Ashton se traînait mollement jusqu’à la salle de bain où une bonne douche était de mise. Il laissait l’eau couler sur sa peau pendant une bonne demi-heure, ce qui eut pour effet de complètement le réveiller. Il se sentait complètement vide d’énergie et il n’avait pas du tout envie de se casser la tête avec la demoiselle. C’était compliqué entre eux, comme une partie de puzzle. Le guitariste se préparait donc, enfilait un simple jeans foncé et un t-shirt blanc. Une chacune autour de son cou et quelques bague, il arrangeait ses cheveux et se dirigeait vers sa voiture, en retard comme souvent. Ils s’étaient donné rendez-vous dans un restaurant et c’est là qu’il se rendait. Il avait encore un mal de tête intense, mais il s’en fichait, il n’allait pas passer sa soirée au fond de son lit. Après un moment, il finit par se stationner et se diriger vers la porte d’entrée, mais il aperçut la demoiselle dehors. Qu’est-ce qu’elle faisait là? Le jeune homme faisait donc quelques pas vers elle pour se placer à sa hauteur, baissant la tête pour poser son regard directement dans le sien. «- Je sais. Je suis en retard, mais je suis là. Tu fais quoi dehors au juste?»

Il fronçait les sourcils un moment avant de la prendre par le bas du dos pour la pousser gentiment vers la porte, sa main se perdant dans le creux de ses reins pendant un court moment et il ouvrait la porte pour qu’ils puissent entrer. Le jeune homme se dirigeait donc vers une table où il se posait se commandant de suite un verre d’eau. Son corps réclamait de l’eau, il avait soif et son mal de tête ne semblait pas vouloir se dissiper. « -Je te manquais déjà c’est ça? On s’est vu hier presque toute la journée.» Son ton de voix était sarcastique et son regard se posait sur la jeune femme qui venait leur amener les menus. Le guitariste n’avait pas trop faim, mais il fallait bien qu’il mange un truc. En fait, il avait plus ou moins la gueule de bois alors il n’avait pas envie de manger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 92
♠ multinicks : Zippora A. Bowry.
♠ crédits : Amodith (avatar) & Amodith (signature) & Stilk Stocking (Private Box)


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Musicienne.
♠ mood :: Excentrique.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: « I'll be waiting... But what ? » feat. Ashton & Ezequiel. Sam 6 Aoû 2011 - 2:53

Desperate by Fireflight


Instinctivement, par réflexe et par ennui, mes doigts avaient attéris entre mes lèvres pour que mes dents viennent titiller le bout de mes ongles. Je n'aimais pas que mes mains soient négligées, ça n'allait pas avec mon image de star, mais sans que je ne sache réellement pourquoi... J'étais inquiète. Ashton était en retard, et même si j'y étais habituée... J'avais un mauvais préssentiment. Mes yeux cherchaient sa silhouette longiligne avec détermination, fouillant dans chaque recoin de la foule qui hantait le quartier de Wellington où je me trouvais. J'avais peur de me faire agresser, qui plus est. C'était idiot, je sais bien, mais en tant que musicienne connue... Il y avait des chances pour que ce soit le cas. Comme pour tout le monde... Elles étaient minimes. Mais je devais être un brin paranoïaque, que voulez-vous. Agacée, je retirais brutalement mes doigts de ma bouche pour venir mordiller l'une de mes lèvres. Je baissais le regard sur ma montre alors que je tapotais du pied. Encore cinq minutes... Cinq minutes et je partirai. Comme je l'avais dis dix minutes auparavant, ce que je n'avais pas fais. Mes pieds refusaient de bouger, persuadés comme le reste de mon être qu'Ashton ne pourrait décidemment pas me poser un lapin. Nous nous connaissions depuis tellement longtemps... Je ne pouvais décemment pas imaginer qu'il oserait me faire un tel affront.

Mais heureusement pour moi, et pour lui, il arriva. «- Je sais. Je suis en retard, mais je suis là. Tu fais quoi dehors au juste?» Je soupirais. Sa nonchalance m'énervait toujours un peu. Ce que je faisais dehors ? Eh bien je t'attendais, imbécile ! Mais bien sûr, je n'en dis rien, restant muette, une expression quelque peu vexée peinte sur le visage. Les sourcils froncés, il vint placer son bras dans le creux de mes reins pour que nous avançions dans le restaurant où la chaleur paraissait étouffante. Une odeur de graillon et de pizza reignait dans l'air. Je n'avais plus très faim, en fin de compte. Ashton nous conduisit à une table sans attendre que quelqu'un nous place. En même temps, moi qui m'étais habituée à manger dans des endroits plus classieux depuis que nous étions connus, ce n'était pas vraiment mon univers... Si ça se trouve, ils ne plaçaient pas les gens, dans les pizzerias/friteries. Je haussais les épaules et m'assis en face d'Ashton. Il commanda un verre d'eau et je fis de même, ajoutant en plus un sourire pour la jeune fille qui prit notre commande. « -Je te manquais déjà c’est ça? On s’est vu hier presque toute la journée.» Je soupirais, me massant les tempes. Il ne comprenait rien... Et puis, je ne savais même pas vraiment pourquoi j'avais tenu à ce point à le voir. Maintenant qu'il était en face de moi, et même si j'étais toujours troublée en sa présence, j'avais presque déjà envie de partir. Je répondis, un brin cassante. « Pas vraiment, non. Ton égo va bien ? »

Je tournais la tête de droite à gauche, las. Levant les yeux au ciel, j'ajoutais. « Ca faisait un moment que nous n'étions pas sortis, juste tous les deux, pour manger. J'avais envie de te voir... Et puis... J'ai mal dormi. Je n'étais pas vraiment moi-même quand je t'ai téléphoné. Si tu n'as pas envie d'être là, rien ne te retiens. » Je haussais les épaules, piquée au vif. Il se montrait vraiment méchant, quand il voulait... Et je n'aimais pas ça. Mon index vint à tourner sur le bord de mon verre alors que j'étais plongée dans mes pensées. Un autre serveur arriva et je le gratifiais, lui aussi d'un sourire tout ce qu'il y a de plus banal. Pas charmeur le moins du monde. Il nous demanda ce que nous voulions, et je déclarais qu'une salade m'irait très bien. Mon estomac semblait se révulser à cause des odeurs qui environnaient notre table. M'étais-je donc tant habituée au luxe des restaurants un peu plus uppés ? Je ne voulais pas être une de ces pinces-sans-rire qui ne vivait que pour l'argent et le botox qui lui permettraient de rester, physiquement, éternellement jeune. Si je faisais de la batterie, ce n'était ni pour la renommée, ni pour l'argent. Juste par plaisir. Il fallait que je cesse de me comporter comme une femme ayant tout eu depuis la naissance. Ce n'était pas entièrement faux, entre nous, mais je réprouvais cette idée. Etait-ce le prix à payer pour ne jamais voir ses parents ? Dans ce cas, j'aurais tout donné pour être pauvre.

Mes pensées devenaient moroses. Un soupir à fendre l'âme se perdit dans l'air, venant de mes lèvres. Je ne voulais pas être désagréable... Si j'avais invité Ashton, ce n'était pas pour que notre soirée se passe mal. Je m'humidifiais les lèvres avant d'hausser les épaules. « Excuses-moi... J'ai juste passé une mauvaise nuit, et une journée un peu décousue de ce fait. Je ne voulais pas être méchante. C'est juste que... Je n'aime pas quand tu te montres vaniteux, et tu le sais. Qu'as-tu fait, toi, aujourd'hui ? » Je me mis à rire, alors qu'un souvenir se fraya un chemin dans mon esprit. Mais il s'agissait d'un rire faux, jaune. « La nana, d'hier soir... Ca a été avec elle ? C'était quoi son prénom déjà ? Vanessa ? Julietta ? Ca finissait par un "a", il me semble... » Je croisais les bras sur ma poitrine. Voilà que je recommençais... Mais j'avais vraiment l'impression qu'Ashton profitait de sa renommée pour coucher avec toutes les groupies qui iraient jusqu'à se damner pour lui. Sans pouvoir arrêter mes mots, je finis : « Oh, non. Zippora, c'est ça ? A moins que ce ne soit celle d'avant-hier, ou d'avant avant-hier, etc... » Je haussais une nouvelle fois les épaules alors qu'un jeune homme nous rapportait nos commandes. Les lèvres pincées, de la tristesse brillant au fond de mes yeux, je baissais la tête sur mon assiette, honteuse de mon comportement.

Mais mes lèvres semblaient closes pour l'éternité. Alors que j'essayais de m'excuser, aucun son ne sortait de mes lèvres qui ne s'entrouvraient même pas. J'avais sûrement poussé le bouchon trop loin... Mais ma fierté m'empêchait d'ajouter le moindre mot qui m'aurait fait pardonner. Je relevais un peu les yeux, les joues rougies par la culpabilité, avant de les baisser à nouveau. Je ne me sentais pas de croiser son regard, pas maintenant, pas après ce que j'avais dis. Je ne faisais que prier pour que quelqu'un rende l'atmosphère moins lourde, moins pesante. Depuis mon amnésie, j'avais de la difficulté à être sereine avec Ashton. En même temps, je ne me souviens plus comment j'étais avec lui avant... Mais je restais persuadée que tout était plus facile. Je ne parvenais qu'à être amère avec lui, dès lors que nous nous parlions un peu. Devais-je donc me contenter seulement de répéter avec lui ? Je me souvenais pourtant lorsque nous étions tous trois si soudés... Ne supportant presque pas de ne pas être les uns avec les autres. Allant boire un verre après les concerts... Cela me manquait. Un flash me frappa alors que je posais mes deux mains sur mon front, relevant brutalement la tête. Les sourcils froncés, je voyais Ashton et moi, bras dessous bras dessus, nos lèvres scellées dans un baiser empreint d'amour. Je clignais des yeux plusieurs fois après que l'image fut partie. Je n'avais pas touché Ashton. Etait-ce donc un souvenir, ou une prémonition... ? La douleur peignait mes traits de sa couleur sombre alors que je m'interrogeais...

[HS - Je sais pas vraiment comment on fait là xD. Soit on continue Ashton & me, soit Ezekiki peut viendre. - HS]

_________________
● Where is my memory ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « I'll be waiting... But what ? » feat. Ashton & Ezequiel.

Revenir en haut Aller en bas

« I'll be waiting... But what ? » feat. Ashton & Ezequiel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « near of wellington » :: ◮ others places-
Sauter vers: