Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

What's the **** is that? [Pv Elijah & Ashton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 178
♠ multinicks : None
♠ crédits : Bazzart
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Guitariste
♠ mood :: Alone
♠ address book ::

MessageSujet: What's the **** is that? [Pv Elijah & Ashton] Ven 1 Juil 2011 - 5:04


Ashton était assis sur son balcon, l’air frais venait se percuter contre son visage alors qu’il laissait ses doigts courir sur les cordes de sa guitare sèche. Il avait toujours aimé le son, la sensation sous ses doigts des cordes raides. Il se mordait la lèvre un moment alors que quelques personnes s’étaient arrêtées dans la rue pour écouter ce qu’il était en train de jouer. Ça lui arrivait souvent de se faire reconnaître parce que le groupe, Black piece, était un groupe rock assez connu. Le guitariste avait un talent hors du commun pour son art, il jouait comme personne d’autre ne savait le faire et la sensation que la musique lui procurait était incomparable à quoi que ce soit. Il restait que le meilleur mélange qu’il puisse faire étant de prendre une bonne ligne de cocaïne et de jouer. Jamais il ne s’était senti aussi bien et il pensait que rien ne pouvait être comparable à la sensation de ce parfait mélange. Ashton ne croyait pas en grand-chose, disons que toute sa vie il a été privé d’amour et jamais il n’en a éprouvé pour qui que ce soit. Il y a Mavrick, son meilleur ami, la seule personne en qui il fait confiance et Khora, son ex, mais de là à dire que c’était de l’amour, il ne le pensait pas. Khora était juste une délicieuse tigresse à la voix rauque, il avait toujours aimé l’entendre chanter ou crier, au choix. Après quelques minutes il sortait de son monde pour voir que des gens le regardaient de la rue, il prenait sa bière pour en boire le reste et entrait à l’intérieur. Ashton avait déjà bu quelques bières, il pouvait en ressentir les quelques effets et quand il posait la main sur son réfrigérateur pour en prendre une autre, il se rendait rapidement compte qu’il les avait tous terminés. Dans un profond soupir, il refermait la porte d’une façon sèche et il prenait son blouson de cuir pour le poser contre ses épaules. Le musicien portait un simple chandail noir à manche trois quart ouvert sur son torse, collant légèrement contre sa peau découvrant quelques lignes de ses muscles. À son cou, une longue chaine qui tombait contre son torse, quelques bagues et il portait un simple jeans noir et des souliers blancs. Ses cheveux étaient d’un blond décoloré presque blanc et avait toujours eu un style bien particulier, cela pouvait ressembler à un mohawk, mais ce n’en était pas vraiment un. Il était repoussé vers l’arrière et tenu par un produit, rasé court sur le côté droit. À son menton, une barbe plus foncée que sa chevelure prenait place, elle y était surement depuis quelques jours. Depuis une semaine, il traînait souvent dans les bars, de faute de ne pas pouvoir de droguée, il allait prendre un coup, peut-être trop souvent, mais ça lui faisait un bienfait indescriptible. Il attrapait ses clefs avant de sortir pour se diriger au bar le plus proche, le starlight nightclub.

Il connaissait parfaitement le chemin vers le bar et c’est exactement là qu’il se posait, sans prendre la peine de jeter un regard à qui que ce soit. Son attitude attirait parfois les scandales parce qu’il semblait snober ses admirateurs, mais ce n’était pas vraiment ça. Personne, ou presque ne pouvait réellement le comprendre. Le musicien prenait une place un peu plus reculer, pour ne pas à avoir à faire la conversation à qui que ce soit. Il se posait sur un banc, retirant sa veste la posant sur le comptoir et se commandait une bière. Une main distraite se glissait dans ses cheveux alors qu’il payait la note. Le goulot de la bière trouvait rapidement le chemin vers sa bouche pour savourer le goût du délicieux nectar qui avait un effet de bombe sur lui. Cela devait faire quelques heures qu’il était assis seul à son coin de comptoir à boire. Ce fut long avant qu’il ne daigne poser son regard ailleurs, qu’il sorte de son monde et qu’il émerge de ses pensées. Son regard noisette observait les alentours, il croisait quelques regards de demoiselle qui semblait le reconnaître, il n’y portait pas trop attention, il n’avait pas envie d’en ramener une chez lui. Ashton aimait les femmes, il était même un brin pervers sur les bords, mais il ne couchait pas avec toutes les femmes qu’il croisait, il était volage, mais pas coureur de jupons et assez sélectif dans ses choix. Il poussait un soupire alors qu’il faisait tourner son tabouret pour poser son dos contre le comptoir afin de pouvoir mieux observer ce qui l’entourait. Ashton regardait les femmes se déhancher sur la piste de danse, il se demandait parfois ce qu’elles tentaient de prouver en agissant comme des prostitués, quand quelqu’un vint se poser près de lui au comptoir. Il se surprit à l’observer et à poser son regard dans le sien, ce qui était le plus surprenant c’est qu’une étrange pensée lui traversait l’esprit. Les yeux de cet homme étaient d’une couleur particulière, il avait un regard intense et magnifique? Qu’est-ce qui était en train de lui passer par la tête? Ashton n’avait aucune manière, il n’avait ni l’air homo, ni quoi que ce soit dans le genre. Il quittait rapidement le jeune homme des yeux pour prendre une plus grande gorgée de sa bière, il détestait plus que tout avoir ce genre de pensées pour un homme. Ca ne lui était arrivé que deux fois, une fois avant ce soir, ça devait faire un bon moment et là. Il détestait cette partie de lui, ces idées et il voulait l’oublier, la faire disparaître.

_________________


Dernière édition par Ashton McLewis le Ven 1 Juil 2011 - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: What's the **** is that? [Pv Elijah & Ashton] Ven 1 Juil 2011 - 8:05

Elijah avait la tête plongé dans les souvenirs. Littéralement. Il regardait des anciennes photos de lui, petit, jouant le petit Poucet, dans un costume tout vert. Des photos que sa mère avait pris alors qu’il montait pour la première fois sur une scène de théâtre en public. Il ne s’en souvenait plus vraiment mais de ce qu’il voyait sur la photo, il en gardait un bon souvenir. Il venait d’arriver à Wellington il y a quelques jours à peine et il était en train de déballer ses affaires. Et pensait jeter quelques trucs. Normalement, c’était durant le déménagement qu’on décidait quoi garder quoi jeter. Elijah avait fait l’inverse. Pour tout dire, il avait quitté New York sur un coup de tête et avait embarqué tout et n’importe quoi. Il avait pris notamment dans ses bagages une boite à chaussures remplie de photos de lui dans ses pièces, avec ses camarades de théâtre, les articles de journaux concernant ses pièces, bref tout ce qui réunissait théâtre et lui dans la même phrase. Il arrivait au fond de la boîte, les yeux remplis de tas de souvenirs, plus merveilleux les uns que les autres. Il plongea la main dans la boîte pour prendre la dernière photo se demandant avec un sourire ce que cela pouvait être. Son sourire s’évanouit aussitôt quand il la reconnut. C’était une photo de lui et de Julian. Son cœur se serra aussitôt en voyant le jeune homme sourire à l’objectif, un bras passé autour de sa taille. Mon Dieu que ça faisait mal de le revoir. De voir à quel point ils étaient proches à l’époque, de voir à quel point ils crevaient d’envie d’être ensemble, de voir à quel point tous leurs gestes laissaient supposer qu’il y avait plus. Qu’est-ce que ça faisait mal de se dire qu’il avait été assez con pour ne pas voir qu’il était amoureux de lui depuis bien longtemps et qu’il avait laissé sa chance passer. Il avait eu juste une nuit. Une nuit merveilleusement longue mais une nuit sur quatre ans, c’était minuscule. Il avait perdu contact avec lui, il avait laissé passer sa chance. Et aujourd’hui ça faisait toujours aussi mal parce qu’il n’arrivait pas à l’oublier. C’était aussi incroyablement jouissif de le revoir. Douloureusement jouissif mais jouissif quand même. Elijah se demanda un instant s’il n’était pas malsain et se dit qu’il devait l’être un peu sur les bords pour aimer un type qu’il n’avait pas vu depuis quatre ans et qui l’avait certainement oublié. Un instant, il pensa à déchirer la photo comme pour faire une croix sur toute cette histoire mais il en fut bien incapable. Il se trouva pitoyable, il se sentit mal. Il eut presque envie de pleurer mais il retint ses larmes de frustration. Il ressentit soudain le besoin de sortir, de prendre l’air frais, d’oublier tout ça, de respirer. Sans réfléchir plus que cela, Elijah prit sa veste, son argent et quitta l’appartement de sa sœur, le corps lourd, la respiration bloquée comme si du plomb était tombé dans ses poumons. Il faisait plutôt froid dehors et il frissonna même après avoir passé sa veste. Tête baissée, il marcha dans les rues, ne sachant pas où aller. Cette errance lui rappela des souvenirs avec Julian. Cette nuit où il avait erré dans les rues de la Grosse Pomme avant de finir chez lui et de passer une nuit passionnée dans ses bras. Et merde, dès qu’il commençait à penser à lui, il était impossible de se détacher de son souvenir, c’était addictif. Impossible de l’oublier. Mais pourtant, l’oubli, il ne demandait que ça. Il n’avait qu’une envie, c’était l’oublier. Parce que tout cela était idiot. Ce n’était pas lui. Lui, il était rempli de vie, de joie, il avait des rêves, il savait faire le fou, le clown, il était la coqueluche dans son groupe d’amis. Pourtant, Julian était un sujet qui le rendait morose et déprimé. Une envie lui vint soudainement en tête. Boire. Boire pour oublier. Il s’était déjà pris une cuite dans sa vie et ce n’était pas un bon souvenir mais sur le coup, ça lui paraissait être une bonne chose. Il prit donc la direction du seul bar qu’il connaissait dans le coin. Quand il entra, la musique qui était trop forte, l’odeur d’alcool et de tabac le prit à la gorge et finalement, il se dit qu’il avait peut-être tort. Dans ses souvenirs, la cuite qu’il avait prise l’avait rendue malade comme pas possible. Il avait eu mal à la tête pendant deux jours, avait dû vomir ses boyaux et n’avait pas supporté le soleil pendant plusieurs jours. Ses amis l’avaient traité de petite nature… Et accessoirement de pédé mais n’était-ce pas ce qu’il était au fond ? Non, il était amoureux d’un homme. Du moins, c’est ce qu’il préférait se dire en essayant de se faire croire qu’il était bi. Mais s’il était honnête avec lui-même, les poitrines, les courbes généreuses ne l’intéressaient pas, ne l’excitaient pas une seule seconde même mais les hommes, eux, lui faisaient leur petit effet. Finalement, il se dit qu’il pouvait boire un verre et rentrait. Il aurait juste pris l’air, pas besoin de se mettre à l’envers. De toute façon, il n’aurait pas vraiment oublié, il se serait juste senti horriblement mal. Il s’avança jusqu’au comptoir et s’installa dans un coin reculé où la musique lui semblait moins bruyante. A sa gauche il y avait un homme accoudé au bar. Il le regarda sans vraiment le voir mais ce dernier retint son regard et leurs yeux se croisèrent pendant plusieurs secondes. Elijah resta un instant étonné par cet échange et laissa finalement passer, s’installa au bar. Il commanda une bière et but une gorgée. Puis décidant qu’il pouvait engager la conversation avec l’homme à côté de lui, il se tourna vers lui et lui adressa un léger sourire avant de prendre la parole. « Vous venez souvent ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 178
♠ multinicks : None
♠ crédits : Bazzart
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Guitariste
♠ mood :: Alone
♠ address book ::

MessageSujet: Re: What's the **** is that? [Pv Elijah & Ashton] Ven 1 Juil 2011 - 8:53


Les souvenirs. C’est ce qui nous gruge de l’intérieur et ils n’ont pourtant rien de bon, surtout les siens. Parfois, Ashton se demandait pourquoi il était sur cette terre et qu’est-ce qu’il pouvait bien changer à ce monde. Il n’avait pas une grande estime de lui. Non. Il n’avait plutôt aucune estime pour lui et il se voyait comme un simple drogué. Tout était différent quand il jouait de la guitare, il devenait une autre personne, il était lui, il était quelqu’un, il était plein d’une sensation de bien-être indescriptible, mais la plupart du temps il voulait oublier sa vie. Beaucoup de gens avaient de l’estime pour lui, vantaient son talent, mais déploraient son mode de vie. Qu’est-ce qu’ils savaient de lui au juste? C'est tellement facile de juger. Tant de fois il s’était vu dans les jouraux pour des histoires de sexe ou de drogue. Il était en plein dedans et quand ont est populaire dans le milieu de la musique, on en entend de toutes les couleurs. Si seulement les gens pouvaient comprendre, mais Ashton n’avait pas envie de s’étaler sur sa vie privé qui était un secret bien gardé au fond de lui. La musique, la drogue et les femmes, c’était son remède. On ne dit pas : Sex, drug and rock n’ roll ? Ashton était parfaitement dans cette phrase qui le représentait à merveille. Le problème avec lui c’est qu’à force d’être dans ce tourbillon infernal il finissait par se perdre, il ne savait même plus qui il était réellement. Est-ce qu'il l'avait déjà su de toute façon? Il avait besoin de quelqu’un pour lui dire qu'est-ce qu'il valait et son meilleur ami ne pouvait pas être toujours là pour le faire. Il était justement parti et il se sentait seul, encore plus qu’il ne l’était réellement. Malgré cela, Ashton n’avait rien d’un salaud et il ne couchait pas avec tous le monde, trop difficile envers les autres pour agir de la sorte. Khora, il l’adorait et elle était son coup préféré. Il aimait plutôt revoir les mêmes personnes que de prendre n’importe qui et il les respectait, ses amants. Contrairement à ce qu’on peut penser de lui, le guitariste n’était pas un salaud fini, quand une personne lui tenait à cœur, il en prenait soin, mais pour ça, il fallait percer cette énorme carapace qui l’entourait. Peu de gens en était capables et son meilleur ami était le seul à réellement le connaître, ensuite il y avait Khora, mais elle était loin de savoir tout sur lui. C’était peut-être la peur qui le faisait agir de la sorte. La peur de se faire jeter, la peur d’être blessé encore une fois et de souffrir plus qu’il ne souffrait déjà. Il restait pourtant une bête de scène et un bon humain qui aimait s’amuser.

C’est justement pour cela qu’il se trouvait ici, mais il n’avait pas l’esprit à la fête, ce soir il se sentait étrangement différent. Impossible de dire combien de bière il avait ingurgité, mais il tenait très bien l’alcool, il était loin d’être ivre, mais il était engourdi de la sensation de ce qu'il avait bu. Il aimait se sentir de la sorte, mais il était beaucoup plus vulnérable quand il se trouvait dans cette état. C’est surement pour cela qu’il croisait le regard de cet homme, un regard attractif, un regard.. C’était le genre de chose qui arrivait avec les femmes et avec les hommes, il n’avait aucune assurance, c’est comme s’il tombait à zéro. Avec les femmes, Ashton était un parfait joueur et séducteur. Pour les hommes, c’était le néant et il ne voulait pas non plus être plus doué, il voulait oublier et renoncer. Comment pouvait-on aimer autant les femmes et trouver les yeux d’un homme inconnu aussi attirant? C’était quelque chose qu’il était simplement incapable de comprendre et qu’il ne cherchait pas à comprendre. Un mouvement se sa part pour refaire tourner son tabouret et se trouver face au bar, sa bière était à moitié vide et il se disait que ce serrait bien qu’elle soit la dernière. Un mouvement sur sa droite lui fit tourner le regard, c’était l’homme de tout à l’heure. Son regard se posait sur lui et il avalait une gorgée de travers sans comprendre pourquoi il se sentait aussi vulnérable devant son regard. C’était le genre de chose qui ne lui était jamais arrivée, mais sous le regard de l’inconnu, il se sentait comme transparent et ça ne lui plaisait pas du tout. Un sourire en coin se poser sur ses lèvres alors qu’il restait appuyé contre le bar. « Un peu trop souvent oui.» Sa voix était rauque, c'était un peu la même chose quand il chantait lors de ses concerts. Il buvait une nouvelle gorgée de sa bière. Ashton semblait naturel, calme, mais il n’était rien de cela. Il était tout le contraire, un vrai volcan endormi prêt à éclater. Il ne savait pas pourquoi il venait de lui répondre ça, c’était comme une confession et ce n’était pas dans ses habitudes. « Inutile de sortir le vous avec moi, je préférais qu’on se tutoie.» Le musicien prenait une autre rasade de sa bière pour la reposer sur le comptoir et il tournait son banc pour se retrouver face à lui. «Moi c’est Ashton et toi? » Il commençait à se détendre un peu, c’est surement l’alcool qui faisait que son taux de nervosité, par rapport à la conversation avec un homme qu’il trouvait attirant, baissait rapidement. Une main distraire passait dans ses cheveux blonds alors qu’il ne le quittait pas du regard. « Tu veux boire quelque chose? » Est-ce qu’il venait de lui faire une invitation là? Ça en avait tout l’air. Il avait déjà parlé à des hommes avant, pourquoi ce serait différent avec lui?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: What's the **** is that? [Pv Elijah & Ashton] Ven 1 Juil 2011 - 9:23

La franchise de l’homme plut aussitôt à Elijah. Cette réponse dotée de naturel qu’il lui donna fit sourire le jeune homme et il pensa aussitôt qu’il allait lui plaire. Mais bon, le fait qu’un être humain plaise à Elijah n’était pas quelque chose d’exceptionnel. C’était même un fait commun, familier. Le brun avait, peut-être à tort, une confiance absolue en l’espèce humaine. Pour lui, l’homme était foncièrement bon. Un homme ne pouvait pas être totalement méchant, il y avait forcément quelque chose de bien. Elijah était doué pour trouver des excuses à ses semblables. Il avait menti oui mais sans doute était-il sous pression. Il l’avait frappé oui mais c’était une pulsion, il devait sans doute déjà la regretter. Elijah avait le pardon au bout des lèvres, le cœur sur la main. Il était naïf certes et c’était déjà fait avoir, c’était déjà fait manipuler, en avait déjà souffert. Pourtant, elle continuait de pardonner aux personnes qui l’entouraient. Jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, année après année, malgré tout ce que les hommes faisaient de mal, Elijah pardonnait parce que le pardon permettait d’avancer. Néanmoins, ici, il n’était pas question de pardon puisque l’homme en face de lui semblait plus être attiré par la franchise que la manipulation et autres choses de ce genre qui étaient incompréhensibles aux yeux du jeune homme. C’est sans doute pour cela qu’il se faisait si facilement avoir, il ne pensait pas que quelqu’un pouvait manipuler une autre personne pour arriver à ses fins. Encore une fois, il était naïf mais avait-il besoin de se méfier là maintenant alors que la voix du jeune homme était ouverte à la confession. En le regardant plus attentivement, Elijah se dit que l’homme en face de lui devait surtout avoir la langue qui se déliait facilement avec l’alcool. Il avait le regard un peu dans le vide, les yeux embrumés, cet souplesse au niveau du corps qui était sans doute due à un taux d’alcoolémie plus élevé que la moyenne. Du moins c’est ce qu’il pensa et peut-être n’avait-il pas totalement tort. Dans tous les cas, la franchise du blond en face de lui lui plut. Un instant il se demanda si la conversation continuerait. Il eut la réponse à sa question quand l’homme lui demanda de le tutoyer. « Très bien, pas de vous alors. J’ai toujours trouvé que cela faisait trop conventionnel mais ce sont les mœurs de la société non ? » Elijah parlait à cet instant plus pour lui-même que pour l’homme en face de lui et la question était sans doute plus rhétorique et ne nécessitait pas de réponse. Si Elijah avait un avis positif sur les hommes, il en avait un plus négatif sur la société qu’il trouvait surfaite et fausse. Ce n’était que des faux semblants qui l’agaçaient. Le ridicule ne tuait pas non. Quel mal y avait-il à crier dans une rue juste pour le plaisir de le faire. Il l’ignorait mais il savait que quand il avait poussé un cri de victoire dans la rue après avoir obtenu une place d’études à Wellington, il avait hurlé de joie dans les rues de New York. Les passants étaient à deux doigts d’appeler un hôpital psychiatrique. Elijah sortit de ses pensées quand l’homme, prénommé Ashton, c’est ce qu’il lui dit, se présenta donc et lui demanda son nom. « Elijah. Enchanté de faire ta connaissance. » Le jeune homme se demanda si dire « enchanté » dans un endroit où l’alcool n’était pas un peu déplacé. Il ne poussa pas sa réflexion jusqu’au bout, un bruit venant derrière lui attirant son attention. Au milieu de la piste, deux filles vêtues… avec des bouts de tissus dansaient l’une contre l’autre. Le brun trouva ça vulgaire et se détourna aussitôt du spectacle. Il ne put s’empêcher de penser que son attitude criait aux yeux du monde qu’il était attiré par les hommes. Et il en était gêné. Il n’assumait pas son homosexualité. Pourtant, il n’avait rien contre eux. Sa sœur était homo et il l’adorait. Honnêtement, chacun faisait ce qu’il voulait. Mais il s’était toujours pensé hétéro. Au plus profond de lui-même, il s’était toujours dit qu’il finirait par se marier avec une femme, avoir une charmante maison, des enfants que sa sœur gâteraient de cadeaux. C’était cliché mais il avait imaginé sa vie comme cela. Mais il n’était pas hétéro, il était gay et il l’assumait mal. N’importe qui mais pas lui. Pourtant les faits étaient là, plus aucune poitrine, charnue ou pas ne l’exciterait. Et il ne voulait pas l’avouer aux autres. Ca ne s’expliquait pas, c’était comme ça. Bien sûr, s’il sortait avec un homme, il ne se cacherait pas. Mais il ne serait pas à l’aise pour autant. « Tu veux boire quelque chose ? » Elijah se retourna vers l’homme qu’il avait un peu oublié pour partir dans ses pensées. « Euh non… Non merci, c’est sympa de ta part mais une bière va me suffire. Je ne suis pas vraiment le genre de personne qui tient l’alcool. Je me suis pris une seule cuite dans ma vie et ça m’a suffit à me dissuader d’en prendre une deuxième. » Elijah lui fit un petit sourire tout en passant une main dans ses cheveux qu’il allait forcément décoiffer. De toute façon, il préférait les avoir en bataille plutôt que bien coiffé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 178
♠ multinicks : None
♠ crédits : Bazzart
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Guitariste
♠ mood :: Alone
♠ address book ::

MessageSujet: Re: What's the **** is that? [Pv Elijah & Ashton] Ven 1 Juil 2011 - 10:05


Contrairement à l’homme qui se trouvait en face de lui, Ashton n’avait pas le pardon facile ni la confiance facile, mais il ne manipulait pas les gens. Il était plutôt du genre direct si vous voyez ce que je veux dire. On lui reprochait trop souvent sa franchise, mais il préférait être franc qu’hypocrite, c’est qu’il manquait aussi de tact. Il y avait une façon de dire les choses et Ashton ne prenait pas toujours la bonne façon de le faire. Au fond, il n’en avait rien à faire, souvent il aimait faire réaliser aux gens qu’ils faisaient des choses stupides, mais il était incapable de réaliser lui-même qu’il en faisait. Il préférait voir les problèmes des autres que les siens, parce que les siens étaient trop ancrés dans sa vie pour partir aussi rapidement. Si seulement il savait à qui il était en train de parler, il ferait surement mieux de fuir à toute allure. Être ami avec Ashton n’avait rien de simple et de reposant. Le musicien finit sa bière et la poussa un peu plus loin. Il venait de trouver une bonne personne pour lui changer les idées. Parfois, l’aura de certaines personnes ont le don de vous apaiser et Dieu sait que la douleur d’Ashton était profonde. Cet homme qui était encore un inconnu avait un je ne sais quoi qui calmait Ashton, mais rien ne dure longtemps, surtout pas avec lui. Il avait peut-être la langue déliée par l’alcool, mais il était souvent franc, mais pas toujours sociable, il faut croire qu’Elijah était tombé sur un bon soir. Le guitariste observait l’homme qui se trouvait devant lui pendant quelques secondes et son sourire en coin ne quittait pas ses lèvres. À première vue, on pourrait dire qu’Ashton avait l’air d’un macho avec son attitude et sa façon qu’il avait de regarder les gens. « C’est ce qui nous a été enseigné, en effet, mais je trouve cette convention inutile. Je ne pense pas que tutoyer quelqu’un est un manque de respect.» Ashton n’aimait pas faire ce dont les autres s’attendaient de lui, il ne suivait aucune règle autre que les siennes. Ses doigts venaient se glisser dans sa barbe pendant un moment alors qu’il quittait le jeune homme du regard de quelques secondes. Qu’est-ce qu’il était en train de fabriquer au juste? La meilleure chose serait de prendre une de ces filles stupides et la ramener chez lui, de toute façon elle lui tombe toujours facilement dans les bras, c’est ennuyeux. Ashton avait besoin d’un peu de défi, mais il faut croire que les femmes devenaient de plus en plus faciles. « Enchanter aussi Elijah » Il ne perdait pas son sourire qui pouvait sembler charmeur, mais ce devait être bien inconscient, mais il affichait souvent ce genre de sourire.

Il suivit le regard du jeune homme pour le diriger sur la piste de danse alors qu’il voyait les deux femmes danser comme des..Ça le dégoutait. Les femmes étaient belles, mais elles se rabaissaient à toute sorte de stupidité pour attirer l’attention. Il poussait, un soupire, en voyant le spectacle. Il aimait les femmes, mais pas ce genre de femme. Ashton avait remarqué le regard dégouté d’Elijah, ça aurait dû lui mettre la puce à l’oreille? Peut-être, mais comme je vous disais, Ashton n’était pas doué dans les relations avec les hommes. « Ça me dégoute de voir ce genre de spectacle. Je suis loin de trouver ce genre de danse sexy, je ne sais pas ce qu’elles cherchent en faisant ça. » Une chose était certaine, je n’allais pas trainer une de ses filles chez moi, je les qualifierais de filles faciles plus qu’autre chose. Ce qu’il venait de dire était plus une réflexion qu’un aveu, il pensait à haute voix. Ashton se détendait et le naturel du jeune homme lui plaisait. Ça faisait du bien de pouvoir parlé sans se poser la moindre question, sans draguer, sans réfléchir ou sans se faire demander un autographe. La musique commençait à lui taper un peu sur les nerfs, mais quand une de ses chansons se mit jouer, il ne put empêcher un léger rire. C’était ironique non. Une chanson rock où ont pouvait entendre un de ses meilleurs solos de guitare. Ashton ne riait pas de lui, quoique ce qu’il venait de dire l’amusait. « Tu as eu mal à la tête pendant deux jours c’est ça? À force, ça finit par ne plus arriver, mais t’es mieux de ne pas t’y habituer. » Il se levait de sa place et se rendait compte que sa tête tournait un peu plus qu’il ne le pensait. Il baissait le regard sur Elijah, il devait avoir une tête de plus que lui, Ashton était assez grand. Le musicien affichait un sourire à ses propos. « Désolé. La chanson me faire rire. Tu connais? » Il ne savait pas comment s’y prendre et il ne savait pas non plus ce qu’il voulait tirer de cette discussion. C’est rare que quelqu’un ne le reconnaissait pas et ça faisait du bien de ne pas parler de sa carrière et de toutes les conneries qui avaient passé dans les journaux. Avant que quelqu’un ne vienne l’emmerder parce que le solo de guitare était sur le point d’arriver, il voulait quitter le bar. « Si ça ne te dérange pas, je vais prendre un peu l’air. La musique commence à me donner un mal de crâne sérieux et je pense que je ferais mieux de sortir de là. Libre à toi de venir, je t’invite » En se dirigeant vers la porte, il évitait de croiser le regard de quelques femmes et sous le claquement de ses souliers blanc, il poussait la porte. Encore une fois, il se demandait bien pourquoi il l’avait invité, mais peu importe, c’était fait. L’air frais de l’extérieur lui procura un bienfait intense et il y avait une pluie légère, de fines gouttes de pluie qui tombaient contre ses vêtements et sa peau. Il avait sa veste entre ses mains, et il se tournait pour regarder le jeune homme. « J’espère que tu n’avais rien de prévu » Va savoir pourquoi le guitariste était aussi à l’aise avec le jeune homme, c’était impossible d’en deviner la raison mais il l’était simplement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: What's the **** is that? [Pv Elijah & Ashton]

Revenir en haut Aller en bas

What's the **** is that? [Pv Elijah & Ashton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « near of wellington » :: ◮ the starlight nightclub-
Sauter vers: