Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

KATE&FAITH ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: KATE&FAITH ♣ Sam 18 Juin 2011 - 7:01


Tonight is our night.

La journée a été longue, très longue. Mon réveil a sonné beaucoup trop tôt. Six heures tapantes. Du matin, bien sûr. J'ai eu tellement de mal à me lever... Pourtant, habituellement quand je sais que c'est pour aller à l'hôpital, je trouve la motivation toute seule. Mais là, ce n'était vraiment pas l'heure que j'avais prévue. Je me suis sûrement couchée trop tard la veille. Mais que voulez-vous, j'ai toujours été une couche tard/lève tôt, et jusque là ça marchait très bien. Il va peut-être falloir que je pense à changer de plan...
Et comme si la fatigue n'était pas suffisante, j'ai eu une journée des plus emmerdantes. Pas dans le sens ennuyante, non non. Vraiment dans le sens, journée qui fait chier. Journée de merde, si vous préférez. Je n'ai pas l'habitude de me plaindre, mais là je crois qu'il faut vraiment que ça sorte. Je pense que j'ai du battre le record du monde des gens les plus chiants en une journée. Entre cette secrétaire incapable qui n'avait pas préparé les dossiers que je lui avais demandé la semaine dernière, ce gros lourd de première année qui n'arrête pas de me draguer à chaque fois qu'il me croise, entre cette mégère de supérieure qui m'a lourdé toutes les heures, entre ce patient qui ne voulait pas prendre ses médicaments mais qui se plaignait d'avoir mal, et enfin pour finir cette seconde année qui n'est même pas foutue de poser une perfusion correctement, je dois avouer qu'à l'heure qu'il est, j'en ai plein le cul.

Mais il est totalement exclu que je gâche ma soirée. Heureusement, pour remonter un peu le niveau de ce jour monstrueux, j'ai rendez-vous au Starlight avec Kate sur les coups d'onze heures et demi, minuit. Je suis chez moi, à l'appartement, et je cherche la tenue que je vais pouvoir mettre. Ça fait une éternité que je n'ai pas pris un peu de temps pour moi. Demain c'est mon jour de repos, autant en profiter.
Je dégote quelque part dans ma penderie une petite robe noire, brillante à quelques endroits. Elle est assez courte, et un peu décolleté, mais pas provocante pour autant. Je n'ai pas envie de ressembler à toutes ses pouffiasses qui veulent seulement se faire serrer. Je sais être sexy tout en restant classe, moi. Satisfaite, je l'enfile assez rapidement et m'observe dans le miroir. C'est parfait, elle me met en valeur comme il le faut. Je suis incapable de me rappeler où, et quand je l'ai achetée, mais en tout cas, c'est un très bon choix.
Après avoir passé un bon quart d'heure devant le miroir, je sors avec un léger trait d'eye-liner au dessus de l'oeil, un rouge à lèvre rouge, et un peu de blush. J'enfile une veste, chausse mes escarpins et attrape mon sac-à-main, avant de claquer la porte derrière moi.
Je n'ai aucun mal à trouver un taxi, et j'arrive à exactement minuit moins le quart au Starlight. Je fais la queue, comme tout le monde, et sourit au videur lorsqu'il me fait signe de rentrer. Je pénètre dans la boîte, une légère grimace sur le visage au moment où la musique manque de me perforer un tympan. Je m'y habituerais, tant pis. Je cherche des yeux Kate, mais elle n'est pas encore arrivée. Enfin... je crois ? On va régler le problème rapidement. Je dégaine mon blackberry, et pianote sur le clavier : "T'es où poulette ?" Je décide ensuite de m'asseoir au bar, et de siroter un petit cocktail en attendant ma meilleure amie d'amour. « Une tequila sunrise s'il vous plait ! » criai-je au barman pour qu'il m'entende.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

KATE AMBRE LAURENS ◊ Girl, you're amazing, just the way you are.

♠ courrier posté : 2243
♠ multinicks : WM . CW
♠ crédits : © ANNE+NANA avatar ; LJ blend
♠ wellington suburbs : ■ clinton avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: ■ interne en chirurgie
♠ mood :: ■ fatiguée
♠ address book ::

MessageSujet: Re: KATE&FAITH ♣ Sam 18 Juin 2011 - 9:50

Je me suis ennuyée, j’ai passé la journée à jouer l’infirmière parce que le personnel manquait aujourd’hui. Il y avait un tel déficit au sein du personnel que les titulaires ont préféré me voir faire des perfusions plutôt que de les assister, je crois plutôt qu’ils sont plus tranquilles sans internes, comme ça, ils peuvent trifouiller tous les organes qui sait et pourquoi pas ouvrir un commerce de ce type, qu’en sais-je après tout. Nous avions eu des cours de droit à la fac, histoire d’être calé niveau législation mais je dois avouer que ce n’était pas les cours qui me passionnaient le plus. Ceux ou avec Faith, nous ouvrions des cadavres pour nous exercer étaient deux fois plus attrayant. Il faut véritablement être médecin dans l’âme pour ouvrir des corps, plonger nos mains dans le sang et voir des horreurs tout en ayant envie d’en voir plus. Faith me comprenait, ne me prenait pas pour un monstre avide de sang et de mort puisqu’elle partageait la même passion, nous avions donc les mêmes blagues et étions dans le même monde. A cette image, nous étions toutes deux aussi fêtardes bien que le temps nous manquait. Les États-Unis exploitent leurs internes. 80h par semaine, de l’esclavage. 2 semaines de congés par an, un jour de repos par semaine. Il fallait vraiment aimer notre métier pour ne pas craquer. C’est bien pour cette raison que, d’entrée de jeu, nos résidents nous avaient prévenus que le quart d’entre nous partirait avant de finir l’internat. Je voulais être dans les trois quarts restants, si possible avec ma meilleure amie, elle le méritait. Nous étions toutes deux talentueuses. Je ne dis pas cela parce qu’elle est ma meilleure amie, voyons, qu’allez-vous chercher…

Épuisée, je me changeais à l’hôpital, enfilant une robe noire, des talons hauts, me détachais les cheveux, me maquillais très brièvement et enfilais un café bien noir sur le chemin acheté dans le hall de l’hôpital. Je me rendis au Starlight NightClub en métro, le salaire minable qui nous était octroyé ne me permettant pas de prendre le taxi à ma guise puisque je le prendrais aussi en rentrant. Je payais l’entrée et déboulais dans le nightclub le plus branché de la ville lorsque mon téléphone –que j’avais en main on ne sait jamais–, s’illumina sous la réception d’un texto provenant de Faith : "T'es où poulette ?" - 00:53. Ma première réaction ? Me diriger au bar pour commander un verre et ainsi pouvoir répondre. J’aperçus sa tignasse au loin et m’avançais, sourire aux lèvres, rangeant mon cellulaire dans mon sac. M’asseyant à ses côtés, je demandais au barman de me servir la même chose qu’elle avait commandé (je connaissais Faith, comme moi à sa place, elle n’avait pas perdu de temps), ignorant pourtant ce qu’elle avait choisi. Je la dévisageais un instant, sourire en coin, remontant de son décolleté à son visage d’où pointait deux magnifiques lèvres mises en valeur par un beau rouge à lèvres. Il m’était toujours surprenant de voir des gens que je côtoyais à l’hôpital (même ma meilleure amie que je connaissais de la fac pourtant) en dehors de cet hôpital, tout apprêtés. C’était beaucoup plus saillant que la tenue bleue informe… « T’es toute en beauté ma belle. Tu comptes pas rentrer seule ? » Sous entendais-je alors que le barman nous servait nos deux boissons. J’amenais le petit verre à mon nez et humais. « Tequila Sunrise. T’es tellement prévisible. » Je pouffais et levais le verre à sa hauteur. « On trinque ? A notre soirée ! Depuis le temps qu’on l’attendait cette conne ! »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

KATE&FAITH ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « near of wellington » :: ◮ the starlight nightclub-
Sauter vers: