Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 511
♠ multinicks : Jordan E. Blackwell
♠ crédits : HerSunshine
♠ wellington suburbs : Store Lane


MessageSujet: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Mer 15 Juin 2011 - 5:22




«Hannah & Dorian»









C’était une belle journée d’été comme je les aimais. En fait, j’avais toujours aimé le soleil, sa chaleur et la sensation que cela créait sur ma peau. J’étais faite pour vivre dans une ville où il faisait chaud la plupart du temps, le froid ce n’était pas trop pour moi. Je venais tout juste de sortir d’une audition qui allait me donner ou non le rôle dans une importante pièce de théâtre. Ma nouvelle agente me disait que cela allait être une très bonne chose pour moi. Mon agente actuelle était beaucoup moins douée que Kristofer mais au moins je savais que rien n’allait pouvoir se passer entre nous. Kristofer avait vraiment un talent pour trouver les choses qui allaient pouvoir me faire monter. Je n’avais jamais compris pourquoi il avait autant changé de cap, changé de façon de se comporter parce qu’au début, il ne s’était jamais montré violent avec moi. Je savais qu’il n’avait pas eu la vie facile, mais.. Enfin, c’était mieux de penser à autre chose pour le moment. Mon audition s’était assez bien déroulée, de plus, j’avais eu pas mal de commentaires positifs alors j’en étais particulièrement ravie. Ils m’avaient dit qu’ils allaient me contacter le plus tôt possible, que ce soit positif ou négatif. J’avais hâte de voir la répondre. Disons que depuis un moment, j’étais pas mal dans le cinéma, mais je préférais de loin faire du théâtre, ce n’était pas du tout la même chose.

J’étais sortie de ces entretiens depuis environ une quinzaine de minutes, je marchais pour rentrer chez moi, quoique j’avais beaucoup plus envie de rester dehors que de rentrer dans ma mon appartement. Les rues étaient quelque peu bondées, mais je me frayais facilement un chemin entre les personnes. J’avais posé des lunettes de soleil contre mes yeux noisette. Je portais un simple haut blanc sans manche et un simple jeans. Revenir ici avait été tellement difficile, mais plus le temps passait, plus je me faisais à cette vie et je me disais que le mieux était d’oublier mon passé, ces deux ans de ma vie. J’avais fait quelques rencontres ici, des gens qui me tenaient à cœur et de bonne personne. Il y avait Dorian. Je ne savais toujours pas quoi penser de cette relation, en fait je ne sais pas qu’est-ce qu’il pensait de moi, mais c’était quelques fois tendu entre nous. Je n’arrivais quand même pas à comprendre pour ce l’étais autant et qu’est-ce qui pouvais bien causer cela. Parfois il s’emportait, sans que je ne sache vraiment pourquoi et cela avait le don de me mettre mal à l’aise. Ça me rappelait de mauvais souvenirs que je tentais avec force d’oublier. Je ne pouvais me résoudre à l’envoyer balader parce que je l’aimais bien, je m’entendais bien avec lui. D’ailleurs, cela faisait un petit moment que je ne l’avais pas vu.

Je finis par entrer dans une petite boutique de thé et de tisane. Je voulais en acheter parce que je n’en avais plus chez moi. Je poussais la porte sous le bruit de la petite clochette qui signale la venue d’un nouveau client et l’air frais venait se percuter sur mon visage. J’avais toujours aimé la senteur de ce genre de boutique, de douces odeurs aromatisées. Je faisais quelques achats, ce ne sera surement pas long, le temps de quelques minutes.


_________________


Gif By TUMBLR. Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 183
♠ multinicks : Charlie H. Matthews
♠ crédits : eclatic
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: vétérinaire
♠ mood :: explosif
♠ address book ::

MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Jeu 16 Juin 2011 - 0:31

Le soleil me brûla les yeux lorsque j'entrouvris les paupières. Je m'étirais en pestant contre ce maudit divan. Il était beaucoup trop confortable. A chaque fois que je m'y installais je finissais dans les bras de Morphée. Il était déjà tard dans l'après-midi et même si je ne bossais pas, j'avais un tas de choses à faire. Cet entrainement m'avait complètement cassé. Voilà qui m'apprendrais à faire deux heures de sport alors qu'il me manquait des heures de sommeil. Pourtant, je ne pouvais pas m'en empêcher. A l'aube, j'allais faire 30 minutes d'aviron chaque jour et quand j'avais congé, je remettais le couvert avec du Wheelchair rugby. Les muscles de mes bras étaient tellement endoloris que j'eus du mal à me glisser dans ma chaise. Passant par la cuisine, j'attrapais une part de tarte aux abricots dans le frigo bas et une bouteille d'eau. Cet appartement était pratique. Presque fait sur mesure pour un mec comme moi. Malgré ça, j'avais encore des problèmes... Le jour précédent, il y avait eu une fuite au joint de mon évier. Seulement il se trouvait contre le fond du placard du dessous et je n'avais jamais pu l'atteindre. Un type ordinaire n'aurait eu qu'à resserrer cet imbécile d'écrou et le tour était joué. Moi je payais 50 dollars pour qu'on le fasse à ma place. Fichu plombier !

Manger un peu me mettait de bonne humeur en général et la douceur de ma pâtisserie me fit passer l'envie de tuer la prochaine personne qui arriverait à ma porte. J'attrapais mes clés, mon portable et sortit. Pas la peine d'essayer de travailler un peu sur mes recherches. Mes placards étaient vides... Je ne sais pas vraiment pourquoi en descendant la rampe pour atteindre la rue, je me mis à penser à Hannah. Cette fille était adorable. Et le fait qu'elle soit une actrice plutôt douée ne lui avait pas fait monter le succès à la tête. J'appréciais ça... Et puis, je dois avouer que l'homme qui ne la trouverait pas sublime serait un vrai crétin. Seulement elle avait dans les yeux un je ne sais quoi qui me faisait penser à Lena. Ma gorge se serra et j'ajustais mes fines mitaines renforcées. Posant les mains sur les roues de mon "bolide" je me mis à descendre la rue. D'ailleurs, ça faisait un moment que je n'avais pas vu la jolie Brunette. Je ne peux pas mentir en disant qu'elle ne m'attirait pas mais, je ne sais pourquoi, elle parvenait toujours à me pousser à bout. Souvent c'était pour un rien mais... C'était plus fort que moi. C'est dommage, mais je suis né avec ce sale caractère et je suis pas prêt de changer.

J'arrivais dans le quartier plus commerçant et les choses commencèrent à se corser. La plupart des magasins avait une petite marche à l'entrée. Vous savez ?! Le petit détail qui fait que la vitrine est en hauteur et qui vous charme. Le truc, c'est que certaines débordent sur le trottoir. Je suis habitué à ce parcours du combattant mais bon, aujourd'hui, j'avais un peu abusé sur l'effort physique et j'en avais déjà marre d'être assis dans ce fauteuil. Bref... J'allais entrer chez un marchant de fruit lorsque je reconnu une silhouette qui sortait d'un magasin. Je le connaissais bien, j'adorais cet endroit parfumé et coloré. La jeune femme avait le regard un peu dans le vague. Je poussais deux coups sur mes roues et lui barrais le passage. Hey Williams ! Une petite tisane au gingembre avec moi ? Qu'on teste les effets érotiques ! Je lui souris avec une petite moue amusée, sachant que mes plaisanteries n'étaient pas vraiment drôle mais qu'en général, elle ne m'en voulait pas longtemps.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 511
♠ multinicks : Jordan E. Blackwell
♠ crédits : HerSunshine
♠ wellington suburbs : Store Lane


MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Jeu 16 Juin 2011 - 1:13

J’arpentais les petites allées de la boutique pour acheter toutes sortes de tisane, j’aimais les odeurs et j’aimais le goût de plusieurs de celle-ci. Je dois aussi avouer que les tisanes avaient un effet particulièrement apaisant sur ma personne ça avait le donc de me calmer lors de grande période de stress. Des périodes comme celle-là, j’en vivais assez souvent donc je me promenais souvent avec mon thermos plein de tisane, contrairement aux autres je n’aimais pas le café. J’avais toute sorte de tisane dans les mains, gingembre, framboise, trio de melon, citron et je passais à la caisse pour payer tout cela. Je sortais donc de la boutique avec un petit sac dans les mains. Je ne savais pas pourquoi je pensais à Dorian aujourd’hui. Ce devait être parce que je ne l’avais pas vu depuis un petit moment. Outre le fait qu’il me tapait parfois sur le système, j’aimais bien son sens de l’humour et son comportement. I était bel homme, enfin il était aussi en chaise roulante, mais ça ne m’avait jamais vraiment affectée. De plus, je préférais ne pas lui parler de ce sujet, c’était assez délicat et je pense qu’il devait en entendre parler assez souvent et c’est pour cela que je m’étais résignée à le laisser tranquille sur le sujet.

J’étais perdue dans mes pensées alors que je sortais à peine de la boutique de tisane. Je m’apprêtais à partir quand une voix connue se faisait entendre. Quand ont parle du loup, je faisais un pas de plus, il s’était littéralement mis devant moi et je manquais de lui tomber dessus. En fait, je perdis pied dans sa roue et bien malgré moi, je perdais l’équilibre, et je tombais littéralement sur lui. Je tentais en vint de me retenir contre quelque chose, mais il n’y avait rien, de ce fait, je me retrouvais assis sur ses genoux. Heureusement que la chute ne fut pas très haute. J’étais gênée, mais en même temps je trouvais la situation plutôt amusante, quelques passants nous jetaient des regards alors que nous bloquions le chemin, mais je m’en fichais, je ne me levais pas tout de suite, j’allais lui faire un peu la morale avant.

    « -Avoue que tu as fait exprès pour que je te tombe dessus? Et puis, c’est dangereux de se planter comme ça devant les gens Dorian.»


Un sourire sur mon minois, il pouvait voir que je plaisantais. Heureusement pour lui que je ne pesais pas lourd, je devais passer la plupart de mon temps à faire attention à ce que je mangeais et faire du sport. Je n’étais pas mince comme un piquet, j’avais toujours trouvé plus belles les femmes avec des courbes, mais j’étais assez en forme. Quand on passe son temps à jouer devant les autres et à passer à l’écran, c’est mieux de faire attention à ce qu’on à l’air. Je tournais quelque peu mon minois pour poser mon regard dans le sien, c’est vrai que d’aussi près il était assez séduisant. Surement que lui pouvait sentir mon odeur, un parfum aux arômes de fruit exotique, une odeur douce et légère. Il fallait être assez près pour la sentir, comme en ce moment. Enfin, je n’allais pas rester planté là pendant des heures, il devait se demander ce que j’étais en train de faire à rester assise à demi sur lui. Je ne sais pas pourquoi je ne m’étais pas levée. Enfin, dans un murmure je disais autre chose, j’avais complètement oublié ce qu’il m’avait dit plus tôt.

    « -J’espère que je ne t’ai pas fait mal? Ça va?»


Je lui posais cette question, mais je ne bougeais toujours pas de ma place, à force j’allais finir par m’y plaire.

_________________


Gif By TUMBLR. Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 183
♠ multinicks : Charlie H. Matthews
♠ crédits : eclatic
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: vétérinaire
♠ mood :: explosif
♠ address book ::

MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Ven 17 Juin 2011 - 2:43

Hannah était sublime et parfumée à la tisane. Quand on sortait de ce magasin, c'était inévitable. D'un coup de poignet, je fis stopper les roues devant la jeune femme qui s'effondra littéralement sur moi. Manifestement, elle était plutôt maladroite et ça lui donnait un petit côté adorable qui me fis sourire. Vu qu’elle s'était brusquement retrouvé à ma hauteur,j'en profitai pour lui déposer un baisé sur la joue avant de lui lancer une petite moue angélique. Voilà, j'étais de bonne humeur ! C'était sans doute les arômes de tisanes. Et peut-être -sans doute- la joie de rencontrer la jolie brune. Ce que j'aimais avec elle, c'était sa façon d'être avec moi. Il n'y avait en elle ni pitié, ni honte, ni rejet, ni même admiration... Elle ne me parlait jamais de ce maudit fauteuil, ne m'avait jamais regardé comme quelqu'un de différent non plus... Même mes collègues ne cessaient de parler de moi comme du courageux infirme qu'ils adulaient. Je détestais ça. Pas le fait qu'ils respectent mon travail mais plutôt qu'ils le respectent plus parce que j'étais paraplégique que parce que j'étais un bon chirurgien et un bon chercheur. Je chassais ces idées noires pour me concentrer sur mon accidentée, c'était mieux si je ne voulais pas redevenir bougon.

Je croisais son regard et lui répondais en souriant. Arrête d'essayer de te défiler, je savais que tu mourrais d'envie de te retrouver là ! Voilà, balle renvoyée, un jeu partout. Je fis jouer mes doigts sur les roues argentées. C'est promis maman, je le ferais plus. Je mêlais mon rire au sien sans pour autant la quitter des yeux. Elle semblait à la fois mal à l'aise et totalement ravie d'être sur mes genoux. Je ne réalisais pas vraiment son poids, mais vu sa silhouette, je savais qu’elle était légère et n'importe quel homme aurait été ravi d'avoir la talentueuse Hannah Williams sur lui. Je ne relevais pas le fait qu'elle ait ignoré mon commentaire sur le gingembre et lui répondis amusé. Mal ? Bien sûr que non, un éléphant pourrait me tomber dessus que je ne sentirais rien alors une plume telle que toi... Et toi ? Tu n'as rien ? Je souris en lui prenant les mains, les nouant autour de mon cou. Je tirais son sac de thé sur ses genoux et posais les mains sur mes rayons. Lentement, je mis en marche mes muscles. J'avais un peu mal mais bon... Plus je ferais de l'exercice, moins j'aurais de douleur musculaire. Je t'emmène où princesse ?

Je souris et en essayant de regarder devant. Je m'amusais à emprunter un tracé sinueux entre les gens, les piquets et les bornes incendies. J'ignorais si elle désirait descendre et très franchement, je m'en fichais. Je voulais qu'elle reste là. Je m'arrêtais brusquement, la retenant d'un bras. Une mégère d'une cinquantaine d'années nous lançait un regard désapprobateur. si seulement j'avais pu me lever et lui dire ces quatre vérités en face ! Mais non, j'étais cloué là, le regard sur sa bedaine et ça m’irritais...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 511
♠ multinicks : Jordan E. Blackwell
♠ crédits : HerSunshine
♠ wellington suburbs : Store Lane


MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Ven 17 Juin 2011 - 4:16


Je me trouvais particulièrement maladroite d’être tombée ainsi sur lui, mais disons que je ne l’avais pas du tout vu venir. En sortant du magasin, je me préparais simplement à rentrer chez moi comme je le faisais toujours. Je n’avais pas l’habitude d’être maladroite, mais je m’étais pris le pied dans une de ses roues et je m’étais retrouvée sur lui. Habituellement je n’aurais pas été gênée de ce genre de situation, mais je l’étais quelque peu, parce que je ne m’étais jamais retrouvée aussi près de lui et que je pouvais me rendre compte qu’il m'attirait, c'était surement cette étrange petit noeud que je sentais dans mon estomac. En fait, je n’avais pas pris la peine de m’attarder sur ce point. Son baiser sur ma joue ne fit qu’accentuer le sourire qui avait pris place sur mon visage. J’avais tourné quelque peu la tête pour le regarder. Les gens nous regardaient de façon étrange, mais je n’en avais vraiment rien à faire.

Contrairement à ce que les gens pouvaient penser de moi, je n’étais pas du tout le genre de femme superficielle et c’est surement ce qui m’avait poussée à considérer Dorian comme mon égal. Ce n’est pas parce qu’il était en chaise roulante qu’il était moins intelligent que les autres et c’est pour cela que je faisais fis de ce problème dont il avait largement conscience. Je n’avais pas besoin de lui rappeler en plus. J’avais moi-même quelque chose qui me pesait et je préférais me taire plutôt que d’en parler. Je ne voulais pas que les gens me prennent en pitié et c’est pour cela que je ne lui parlais pas de son problème et aussi parce que ça ne me dérangeait pas vraiment. J’aimais passer du temps avec lui, quand il ne s’emportait pas trop, alors je n’allais pas me déranger pour un simple fauteuil. Un rire de ma part alors que je restais simplement sur lui, sans bouger.

    « -Comment as-tu fait pour deviner? J’en rêve depuis notre première rencontre.»


Je prenais une voix quelque peu mélodramatique avant d’éclater de rire. Il me faisait toujours rire et il avait le don de me changer complètement les idées. Je souriais une fois de plus à son autre réplique. Je tenais toujours mon sac d’une main, mon sac à main était sur mon épaule et je ne savais pas trop où mettre mes mains. À sa réponse, je me trouvais sotte de lui avoir demandé cela, Je n’avais pas pensé que de toute façon il n’avait rien senti, mais c’était un automatise de m’assurer s’il était bien et je dois avouer que parfois, j’oubliais même qu’il avait un fauteuil.

    « -Non. Je n’ai rien du tout. Une chance que je ne me suis pas écroulée sur le sol.»


Je laissais mes mains se nouer autour de son cou alors que je faisais attention que mes pieds ne traînent pas par terre. De ce fait, je m’approchais un peu plus de lui me callant un peu plus sur ses jambes. Mon sourire ne perdait pas sa place sur ses lèvres alors qu’il se mettait à avancer. C’est bien la première fois que je faisais quelque chose de la sorte. Je lui jetais un regard circulaire tout en regardant devant.

    « -Je ne sais pas. Tu veux faire quelque chose? J’irai bien porter ça chez moi, mais ont peux arrête dans un parc ou allez visiter un endroit si tu as envie.»


Je n’avais pas prévu de faire quelque chose aujourd’hui. En fait, c’était une des seules journées depuis un bon moment que j’avais de libre. Les autres, je les passais sur un plateau de tournage à préparer un film qui allait sortir dans quelques mois. Faire quelque chose de tranquille pourrait être amusant. Je n’avais pas envie de me casser la tête. J’étais en train de penser à quelque chose quand l’avancer se stoppa net. Une chance qu’il me retenait de son bras parce que je serais littéralement tombée en avant. Je laissais son bras se poser autour de mes hanches alors que je tournais mon regard vers lui. J’étais inquiète du coup.

    « -Qu’est-ce qu’il y a? Quelque chose ne va ma Dorian?»


Je me demandais pourquoi il avait arrêté aussi abruptement, je me demandais ce qui pouvait bien se passer. Je laissais mon regard noisette se plonger dans le sien pour y chercher une réponse alors que je lui soufflais ces quelques mots. Je tournais mon regard sur la ''mégère'' devant nous et je venais de comprendre ce qui n'allait pas. Je lui affichais un magnifique sourire en ajoutant d'un voix douce.

    « -Bonjour Madame. Vous allez bien? Ça serait bien que vous nous laissiez passez, on à quelque chose d'important à faire. Vous voyez moi et mon petit-ami ont.. Ah laissez tombé je suis certaine que vous n'allez pas comprendre. Vous ne devez pas voir de petit-ami.»


En fait, je disais n'importe quoi mais je disais cela d'une voix particulièrement polie mais ce que je disais était pas très gentil. J'avais pourtant un calme que je gardais toujours et un large sourire accroché sur mon minois. En tout cas, ça avait eu le mérite de marcher parce qu'elle continuait de marcher en marmonnant des mots que je comprenais à peine. Je voulais juste qu'elle parte et c'était mission accomplis. Je tournais mon visage un fois de plus vers lui pour lui afficher un sourire quelque peu charmeur.

    « -Alors petit-ami? On va où?»



_________________


Gif By TUMBLR. Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 183
♠ multinicks : Charlie H. Matthews
♠ crédits : eclatic
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: vétérinaire
♠ mood :: explosif
♠ address book ::

MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Jeu 23 Juin 2011 - 6:35

Elle ne résista pas lorsque j'enlaçais ses bras autour de moi. Je ne sais pourquoi, ça me donnait envie de sourire comme un crétin de série B américaine. Mon coeur battait doucement, presqu'au rythme du sien que je sentais contre ma poitrine puisqu'elle était obligée de se coller à moi pour ne pas glisser. j'adorais la sentir si près même si je ne la connaissais pas si bien que ça finalement. Hannah resterait toujours une énigme pour moi. Pourquoi parvenait-elle à supporter mes saute d'humeur sans jamais faillir, pourquoi n'avait-elle pas peur de moi ? Pourquoi ne souffrait-elle pas de mes remarques acides lorsque mes mots dépassaient largement mes pensées ? Je soupirais et haussais les épaules alors qu'elle me laissait le choix de la destination. C'était nulle part et partout que je voulais aller... Tant qu'elle ne bougeait pas ses jolies fesses de là. Je poussais mes roues et commençais à zigzaguer entre les passants. Elle resserra son étreinte et j'accélérais un peu. Le parc alors ? Un peu avant, il y a une crêperie géniale ! Je tournais court après un piquet, passant entre un banc et un gosse en vélo qui rit en nous saluant. J'avais presque envie de fermer les yeux alors qu'une légère brise balayait mes joues, m'enivrant du parfum de la jeune femme.

Cet instant était parfait. Mais on dit souvent que la vie est injuste avec certaines personnes. Je ne pense pas que ce soit le cas, ce qui est injuste, c'est qu'il y ait tant de gens abjectes et haïssables sur cette planète, ou plutôt dans l'univers ? J'enroulais un bras autour d'elle en freinant. J'avais envie de bondir tellement ce genre de regard m'exaspérait. Cette femme était comme un rappel de ma condition alors que ses lèvres dessinaient une moue pleine de pitié feinte alors que ses yeux crachaient toute sa désapprobation. Qu’avait-elle ? Je n'allais tuer personne en me promenant ! Un jeune en skate board était encore plus dangereux que moi. seigneur, j'étais dans cette chaise depuis ma naissance ! Je la maniais comme si elle faisait partie de moi. Hannah lança un regard à la mégère sans doute un peu jalouse derrière son air pincé. Encore une fois, la belle brune me surpris. Elle serait toujours un mystère pour moi... La façon dont elle remit cette personne à sa place. Je posais mes lèvres dans son cou me retenant de peu pour ne pas les déposer sur ses lèvres. Sois gentille avec la Dame mon coeur, elle est aigrie, ce n'est pas sa faute. Je retirais ma main de ses hanches et d'une impulsion nous écartait du regard noir et choqué de cette imbécile.

Quand elle se tourna vers moi, mi charmeuse mi enfantine, je lui rendis son sourire. Et bien petite amie, je crois que tu as bien mérité une crêpe ! Je tournais au coin de la rue et éclatais de rire. un type ordinaire aurait enlacé sa complice et sautillé sur place. Moi, je ne le pouvais pas, je l'embrassais sur la joue. Tu m'as bluffé ! dis-je sans m'arrêter. C'était incroyable. Cette fois, Hannah n'avait pas seulement résister à une crise de colère, elle l'avait balayée par sa joie de vivre et son sens de la répartie mordant. Soudain, je réalisais combien j'adorais cette fille, sa spontanéité et l'effet qu'elle avait sur moi. J'avais l'impression d'être un autre Dorian, plus sage, plus calme, plus réfléchi... Peu de gens pouvaient se vanter de m'avoir ramener au calme aussi vite.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 511
♠ multinicks : Jordan E. Blackwell
♠ crédits : HerSunshine
♠ wellington suburbs : Store Lane


MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Jeu 23 Juin 2011 - 9:25


Je ne comprenais pas non plus pourquoi je me sentais de la sorte et pourquoi j’avais envie de rester là. J’avais toujours aimé charmer et le jeu de la séduction en tant que tel, mais depuis mon expérience avec mon ex, disons que j’avais un peu peur de toute sorte de rapprochement. Je ne savais pas pourquoi celui différait des autres, mais c’était surement parce que Dorian n’avait rien à voir avec Kristofer. Ses sautes d’humeur me faisaient parfois peur, il était intense et parfois blessant, mais je ne pense pas qu’il poserait la main sur moi. Quand j’avais rencontré Kristofer, je n’aurais jamais pu penser que cela pourrait arriver. Ça avait été difficile ces quelques mois, je ne savais pas quoi faire et je me sentais faible. Je ne pouvais pas expliquer les marques je j’avais sur le corps à mes employeurs qui me posaient des questions parfois embarrassantes. J’avais été prise dans un cercle vicieux et partir n’avait pas été facile. Maintenant, je tentais de rester forte, mais parfois j’avais envie de pleurer et de tomber, mais je ne voulais pas le faire. Personne ne connaissait cette partie de ma vie et je me contentais de la cacher et de l’oublier. Les sautes d'humeur de Dorian me faisaient peur oui, parce que Kristofer m’en faisait très souvent et dans ces cas-là, j’étais mieux de me taire et attendre que ça passe. Je souffrais, mais la différence était que j’étais comédienne et jouer faisait partie de ma vie. Je n’aimais pas parler de moi et de mes problèmes.

Je n’aimais pas penser à là et en ce moment, rien de me faisait penser à ses souvenirs douloureux. Je me contentais de profiter de ce moment qui me plaisait beaucoup plus que je ne voulais me l’avouer. Ce moment chassait mes pensées noires et le voir aussi souriant me faisait plaisir. J’aimais le voir heureux, plutôt que fâché, mais je pouvais comprendre que sa situation n’était pas toujours facile. Il n’avait pas envie que je me retire de sur lui et je n’avais pas envie de partir même si je ne comprenais pas pourquoi cette soudaine attirance que je ressentais. Je m’étais un peu approchée de lui, posant mon dos contre son torse et faisant attention pour ne pas lui boucher la vue. En fait, j’étais plutôt assise de côté, donc c’est mon épaule qui se posait contre lui et de ce fait je pouvais plus facilement l’entendre et lui parler à travers les bruits de la ville. La femme ne freinait dans notre élan, mais je n’avais pas envie de m’attarder à ce genre de problème parasite, parce que c’est ce qu’elle était pour moi. Je ne me laissais pas souvent faire par les autres, autre que Kristofer, il me terrifiait. Je n’avais pas envie qu’elle gâche ce moment particulier et je m’amusais à me moquer un peu d’elle, restais à voir si Dorian allait faire de même. Quand je sentais ses lèvres se poser dans mon cou, j’affichais un sourire, mais je n’en restais pas moins surprise. À ses mots je sentais son souffle se perdre de mon cou et encore la trace de ses lèvres sur ma peau. Ce contact me procura un sentiment étrange, un désir, une attirance, un quelque chose que je ne pouvais pas ignorer. Je ne faisais pourtant rien de plus que de tourner un peu le regard vers lui en lui répondant dans un murmure.

    « -Je sais, mais je me suis laissé emporter.»


Je laissais mon regard se poser dans le sien alors qu’une impulsion venait prendre place en moi, celle de l’embrasser, mais son mouvement d’avancée coupa mes idées et surement que c’était une bonne chose parce que je me serais laissé emporter. Une fois la destination décidée je souriais toujours.

    « -Tu veux que je prenne quelques kilos c’est ça?


Un sourire alors qu’il tournait le coin tout en éclatant de rire, j’aimais l’entendre rire plus que de l’entendre se fâcher pour je ne sais quelle raison. Je mêlais mon rire au sien en entendant ce qu’il venait de me dire. J’avais eu un bon sens de la répartie, mais j’avais appris en jouant ce genre de chose et le théâtre avait affuté mon langage et ma vitesse de pensées. Je tournais le visage vers lui pour poser mon regard dans le sien, un sourire étirait toujours mes lèvres.

    « -Qu’est-ce que tu voulais que je fasse? Je n’avais pas envie de me laisser dérangement par elle alors je l’ai envoyé balader. Je suis certaine que tu ne t’attendais pas à ça de moi!»


Un rire alors que j’haussais simplement les épaules, je restais sagement assise sur lui comme si nous nous connaissions depuis des années, mais ce n’était pas le cas. Je ne savais pas où était cette fameuse crêperie alors je lui faisais confiance pour le chemin.

    « -Tu veux que je marche? C’est pas trop lourd à porter?»


Je me demandais, parce qu’il nous poussait, mais je parlais de cela comme si ce n’était pas important. Sa chaise roulante ne m’avait jamais dérangée. J’étais comme ça, simplement. Je ne voulais pas vraiment partir, mais je n’allais pas non plus rester sur lui pendant des heures et je voulais surtout reprendre le contrôle sur cette partie de moi qui était particulièrement attirée vers lui en ce moment.


_________________


Gif By TUMBLR. Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 183
♠ multinicks : Charlie H. Matthews
♠ crédits : eclatic
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: vétérinaire
♠ mood :: explosif
♠ address book ::

MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Dim 26 Juin 2011 - 10:34

Depuis toujours, on m'avait considéré comme un être différent, comme quelqu'un de fragile, comme quelqu'un qui immanquablement mérite la pitié. Je ne suis pas comme ça ! J'ai un mental de fer avec ce que j'ai vécu, comment pourrait-il en être autrement ? Ce qui me met hors de moi, c'est la façon qu'ont les gens de me regarder. Ce voile de tristesse et de compréhension feinte qui passe sur leurs iris embrumés. Ils ne voient rien, tous ces gens ne voient rien du tout. Ils s'arrêtent à l'apparence d'infirme, à cette chaise roulante... Que savent-ils du vrai Dorian ? Pas grand chose pour certains. Rien pour d'autres. De toute façon, ce n'est pas ce qui les intéresse. Ce qui fait de moi quelqu'un de fréquentable, c'est l'étiquette... "Hé ! Les gars, vous savez quoi? Je connais un type paraplégique. Sympa... Courageux. Le pauvre." Ce genre de réflexion, c'est automatique chez les êtres vides. Tous ces êtres qui pensent savoir ce qu'est la compassion, tous sont dans la mauvaise voie. Aucun ne comprend. Puis à côté de ces personnes qui me font sortir de mes gonds, de ceux qui me voient comme un ingrat, simplement parce que je n'accepte pas avec le sourire leurs sourires attristés, il y a les gens lumineux... J'en avais rencontrés quelques uns, parfois, il fallait chercher derrière une façade pour comprendre toute leur bonté. Je parle ici de réel bonté, de tendresse, d'intelligence. Ceux-là pouvaient voir que dans le fauteuil, il y avait un mec, plutôt dragueur et blagueur, aux yeux intenses, un gars capable de réfléchir, de parler d'autre chose que de son point de vue s'infirme sur le monde.

Quand je posais mes lèvres dans le cou de Hannah, je savais que c'était la peau d'une fille de la deuxième catégorie que j'effleurais. Je suis mal placé pour t'en vouloir... Je suis pas le mec le plus stable et posé du coin. Je nous remis en marche, parlant de cette crêperie que j'adorais. Peut-être bien... Comme ça tu ne pourras plus marcher et tu seras obligée de te déplacer uniquement sur mes genoux. J'éclatais de rire. Notre joie se mêlait à l'air chargé de parfum estival et je lui avouais que je l'avais trouvé stupéfiante face à cette femme détestable. C'était rare qu'on prenne ma défense, c'était d'ailleurs assez rare que je laisse n'importe qui le faire. J'étais assez grand pour le faire tout seul. Soudain, je sentis que je me tendais. Avait-elle elle aussi pensé que je n'étais pas capable de répondre ? Me prenait-elle pour un pauvre petit handicapé sans défense ? Mes doigts se crispèrent sur mes jantes d'alus gris. Cependant, elle effaça vite cette idée de mon esprit. C'est sûr que t'es du genre peste pour une fille si fluette ! Je souris alors qu'elle se mettait à rire.

Mes muscles étaient toujours un peu douloureux mais nous arrivions dans une rue un peu en pente puis nous serions arrivé. Silencieusement, je me maudis. J'avais toujours besoin de faire le malin avec tous mes sports, mon boulot de dingue, mais après, je payais le prix de ces efforts. Quand elle me proposa de descendre, j'avais beau vouloir de toutes mes forces qu'elle reste là, je mis un instant à répondre. Elle n'était pas très lourde mais je devais tout de même mettre en mouvement deux corps... Finalement, je fis jouer un peu mes épaules et répondis T'en fais pas, nous sommes bientôt arrivé ! Je souris et poursuivais la route. J'appuyais un instant ma joue contre son épaule puis redressait la tête et me concentrais sur le chemin. Enfin, le trottoir commença à s'incliner. Après deux minutes de descente, les grilles du parc furent en vue. Je ne ressentais pas vraiment le besoin de parler, le silence ne me semblait pas pesant entre nous. C'était même plutôt le contraire. Je n'irais pas jusqu'à dire que nous étions complices, mais je sentais un lien étrange se former entre nous. Je m'arrêtais juste avant le portail, là où se trouvait le bar-crêperie. Laissant tomber mes bras le long de mes roues, je fis tourner un peu mes poignets et désignais les tables du regard. Honneur aux Dames. Par contre si tu veux bien enlever une des chaises à la table que tu choisis... C'était étrange comme demande, c'ets vrai. En général, je faisais ça tout seul mais même si j'avais du mal à l'admettre, j'avais vraiment trop forcé aujourd'hui. Mes biceps me faisait un mal de chien... Lorsqu'elle se releva dans les rayons de soleil tamisés par le feuillage d'un platane, j'eus un drôle de flash. Sa silhouette me parut encore plus parfaite. Maudite paralysie. Si j'avais été sur mes deux pieds, pas de doutes que je l'aurais prises dans mes bras ou prise par la main pour la faire tourner sur elle-même... Tu es vraiment sublime dans cette lumière...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 511
♠ multinicks : Jordan E. Blackwell
♠ crédits : HerSunshine
♠ wellington suburbs : Store Lane


MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Dim 26 Juin 2011 - 15:29


Je me doutais que c’est le genre de réaction qu’il devait tirer des autres, c’était normal de prendre pitié? Je ne savais pas pourquoi je ne le prenais pas en pitié comme presque tout le monde sur cette terre, mais je savais que pour moi, il était comme les autres. Je ne voulais pas dire par là que je le considérais comme tous les autres, non, il y avait quelque chose de plus qui avait attiré mon attention. Je ne savais pas ce que c’était, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Je me sentais bien, je me sentais moi. Si lui se faisait traiter différemment à cause de son état, je me faisais traiter différemment à cause de ma carrière. Je n’étais pas une vedette mondiale, mais je commençais à faire de plus en plus de grand rôle et je me faisais reconnaître dans la rue. Avec lui, je me sentais simple, bien, et moi. Je ne savais pas ce qu’il en était pour lui, mais c’est comme cela que je me sentais. Mes sensations devenaient de plus en plus étranges, mais j’aimais de moins en moins ce qui me passait par la tête.

Sentir ce souffle se perdre dans mon cou faisait naître une sensation dans le creux de mon ventre, je sentais mon cœur prendre une tournure plus rapide. Je me mordais la lèvre pendant un moment, quand j’avais senti le contact se créer dans mon cou puis j’avais tourné le regard vers lui posant mon regard dans le sien. Nous étions assez près pour que quand je tourne le visage, il puisse sentir mon souffle se perdre sur ses lèvres. Un sourire prenait place sur les miennes alors que j’haussais doucement les épaules. Ce n’était pas le mec le plus stable effectivement, mais ça ne m’importait pas vraiment. Je laissais mon regard noisette se perdre dans le sien qui était d’une couleur intense, un regard dans lequel j’avais envie de me perdre.

    « -Personne n’est stable à cent pour cent de toute façon.»


Je l’avais expérimenté. Il y a toujours des choses que l’in ignore sur des personnes que l’on pense connaître parfaitement. Pourquoi Kristofer arrivait toujours à prendre une petite place dans le fond de ma mémoire? Je tournais le regard pour le poser vers l’horizon, regarder où nous allions. J’allais me perdre dans ses pensées qui me blessaient toujours un peu plus, mais il me remit rapidement le sourire. Je mêlais mon rire au sien le temps de quelque seconde et je laissais ma tête s’appuyer un peu sur la sienne quand il posait son visage contre mon épaule.

    « -Avoue que c’est ce que tu veux Dorian? Enfin, tu va devenir monsieur muscle à force de me porter partout.»


Je souriais un peu plus. Je n’avais pas pris sa défense parce qu’il me faisait pitié. Je l’avais fait parce que je n’avais pas envie de me prendre la tête avec cette femme qui venait de gâcher le moment que nous avions ensemble. Je me doutais qu’il était capable de se défendre tout seul et je n’avais pas fait ça par bonté d’âme. Je glissais une main dans mes cheveux qui était un peu en désordre et je souriais une fois de plus. Je regardais le paysage se dessiner sur mes yeux alors que je laissais ma tête tomber quelque peu vers l’arrière pour prendre appuie son épaule, le temps du reste du trajet.

    « -Je vais marcher pour le chemin du retour.»


Je laissais le vent caresser mon visage alors que nous nous rendions à destination, mes cheveux étaient balayés par la brise. Ce ne fut pas très long avant que nous arrivions à destination et ça me peinait de me lever, mais j’allais le faire. C’est ce qu’il avait surement de mieux à faire parce que j’étais en train de me perdre à son contact. Je finis par me lever de lui pour ouvrir la porte et le laisser entrer, mais je l’entendais me glisser un compliment. Je souriais vers la porte, mon minois se penchant un peu vers le sol alors que je me mordais la lèvre une fois de plus. Je me tournais vers lui pour faire quelques pas, je me penchais tout juste devant lui pour prendre place à sa hauteur et poser mes deux mains sur ses appuie-bras. Mon visage se plaçait devant le sien et mon regard se posait dans son regard d'une couleur trop intense. Un sourire amusé prenait place sur mon minois alors que je prenais une voix demi-sensuelle. J’aimais bien jouer, après tout j’étais comédienne.

    « -Est-ce que vous seriez en train de tenter de me séduire, monsieur Valentine?» Je marquais une pause pour murmurer le reste de la phrase, comme une confidence. « -Parce que j’ai bien peur que ce soit en train de fonctionner.»


Je prenais un accent russe, je ne sais pas pourquoi je prenais cet accent, mais cela m’amusait de le faire. Mon visage était tout juste devant le sien, à une distance raisonnable, mais je ne le quittais pas du regard. Le fait est que son compliment m’avait réellement touchée, mais que je tentais de tourner la situation. Je sentais qu’il avait fait une faille et je me sentais tomber sous son charme. Pourquoi? Je ne voulais pas. J’avais peur d’un tas de choses et j’avais peur de m’attacher, j’avais peur des sentiments. Je lui souriais avant de me retirer de mon endroit pour ouvrir la porte et le laisser entre pour entrer ensuite. Je me dirigeais vers une table pour glisser une des chaises et prendre place sur la banquette. Vallait mieux mettre un peu de distance, c’est ce qu’elle pensait.

    « -Alors. Je te laisse choisir pour moi. Je ne connais rien ici. J’ai l’habitude de ne pas trop manger sucré.»



_________________


Gif By TUMBLR. Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 183
♠ multinicks : Charlie H. Matthews
♠ crédits : eclatic
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: vétérinaire
♠ mood :: explosif
♠ address book ::

MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Jeu 30 Juin 2011 - 11:47

Je ne me souvenais pas exactement du jour où j'avais découvert cette crêperie. Tout ce que je savais à cet instant précis, c'était que jamais je n'avais aimé autant cet endroit, pourtant j'adorais l'ambiance... J'inspirais un peu d'air chargé de parfum de fleur et de terre chauffée par le soleil. Mon regard s'attardait sur elle. Hannah. Elle était belle mais quand elle quitta mes genoux, quand je la vis sur ses jambes, je crois bien que je manquais un battement de cœur. Malheureusement, comme toujours, mon caractère morose reprit le dessus. Un soupçon de jalousie m'étreignit à m'en donner la nausée. Je me forçais à sourire quand elle rougit doucement après mon compliment. Je serrais les doigts sur mes roues pour faire passer la colère. C'était tellement stupide. C'était hystérique ! C'était débile et immature ! Mais comme toujours également, Hannah, qui n'avait sans doute rien remarqué de la haine dans mes yeux se baissa. Aussitôt, lorsque ses iris se retrouvèrent face aux miens, un calme étrange m'assaillit. Je souris et posais mes mains sur les siennes qui étaient appuyées sur mes accoudoirs. C'est bien possible, Williams... En plus, tu n'as aucun moyen de fuir. Mon index courrait sur sa peau, je ne pouvais pas aller plus loin que son poignet mais je la vis tressaillir.

Je ne sais pas exactement ce qui m'empêcha de l'embrasser. Peut-être simplement n'était-ce pas le bon instant. Je me reculais en toussotant, gêné. Pourquoi me faisait-elle cet effet ? J'aurais déjà poser mes lèvres sur celle de n'importe quelle autre fille, mais Hannah... C'était différent. Je en savais pas ce qui se passait entre nous. Ce n'était pas exactement le coup de foudre parce que ce genre de chose n'arrive que dans les romans. Néanmoins, il y avait comme de l'électricité entre nous, une entente tacite, je me calmais et elle m'apaisait, elle en jugeait pas, ne m'aidait pas sauf si je lui demandais. En fait, elle donnait beaucoup pour le peu que je lui offrait. Soudain, je regrettais vraiment d'être cloué dans ce fauteuil. Mon regard coula de ses yeux à ses lèvres puis à sa gorge. Il me fallut une minute pour me ressaisir. Allais belle Anastasia ! Entre ! Je souris, amusé et la suivis dans le restaurant.

Elle s'arrangea pour mettre la table entre nous deux. Sage décision vu la situation passée. Le problème, c'était que ces tables n'étaient pas très grande. Un gras normal aurait posé sa jambe contre celle de la fille. Faire du pied. Vous connaissez ? Moi, je ne sentais rien... Seulement voilà, elle pouvait ressentir pour deux... Mes pensées furent coupée par sa voix enjouée. Chocolat pommes, ça te va ? Il ajoute de la cannelle, c'est merveilleux... Je lui fis une large sourire. Je soulevais ma cuisse d'une main et posais mon pied au sol. Un petit coup d'oeil me fit remarquer ses jambes croisées devant elle. Je glissais ma jambe contre la sienne. rien. J'aurais du m'en douter. Secouant la tête, je retirais mon genou et reprenais ma position initiale. D'une voix tendue, je m'exclamais pour reprendre contenance : On commande ? Je n'étais pas vraiment énervé, plutôt frustré... j'appuyais mon menton dans ma main et grimaçais un sourire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 511
♠ multinicks : Jordan E. Blackwell
♠ crédits : HerSunshine
♠ wellington suburbs : Store Lane


MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Ven 1 Juil 2011 - 13:03


La dernière chose que je voulais c’était de le rendre malheureux et je ne me doutais pas que de me voir debout lui faisait le moindre mal. En fait, je ne voyais pas la haine qu’il avait dans le fond de son regard, du moins, je ne voulais pas qu’elle prenne place entre nous. Autre que d’ignorer cette colère qui pouvait l’envahir, je ne savais pas quoi faire de plus. J’ignorais ce qui pouvait bien le fâcher et je passais à autre chose, je voulais le faire oublier, ne pas penser à ce qui pouvait le blesser. Je me penchais devant lui posant mes mains sur ses accoudoirs, il posait ses mains sur les miennes et je lui murmurais quelques mots qui avaient dépassé ma pensée. Je lui avouais qu’il me plaisait, ça faisait un moment que je n’avais pas fait ça et un quart de seconde, quand je sentais ses doigts couler sur ma peau, je pensais à Kristofer et je me relevais rapidement. Les relations me faisaient profondément peur et je savais qu’entre nous, il y avait plus que de l’attirance. Je ne sais pas ce que je ressentais exactement, mais j’en étais terrifiée. Je n’aimais pas quand il se fâchait, quand il disait des choses qui dépassaient sa pensée. N’avais-je pas déjà assez souffert? J’aimais passer du temps avec lui, aujourd’hui avait été une journée spéciale et il y a eu un déclic entre nous. Je rentrais à l’intérieur parce que j’avais envie de l’embrasser, parce que mon cœur battait fort contre mes côtes, parce que je me sentais toute chose. La dernière personne qui m’avait fait cet effet était mon ex et je l’avais tellement regretté de fois. Je me posais sur la banquette alors qu’il se posait devant moi, je souriais simplement tentant de chasser ce que je ressentais, mais ça ne semblait pas vouloir partir.

    « -Je te fais confiance. Je te laisse choisir.»


J’allais ajouter quelque chose, mais je sentais sa jambe se poser contre la mienne, je tressaillis une fois de plus. J’étais gênée et je ne savais pas toujours comment me comporter avec lui. Je savais très bien qu’il n’acceptait pas son état. Je baissais les yeux des siens pour regarder la table pendant un moment, j’étais pensive, je ne savais pas quoi lui dire. Je me mordais inconsciemment la lèvre et sa voix venait me faire sortir de mes pensées. Je voyais qu’il était tendu, quelque chose clochait et je me doutais que ça avait un lien avec le contact qui s’était passé sous la table. Je ne répondais pas à la question, je m’avançais sur le bout de la banquette pour réduire la distance entre nous, J’avais envie qu’il arrête de se sentir moindre à cause de son état, qu’il oublie, qu’il n’y pense pas. Je le considérais comme je considérais une autre personne. Je veux dire, je ne le trouvais pas inférieur et même que le magnifique moment que nous avons passé tout à l’heure, n’aurait pas pu se produire avec quelqu’un d’autre. Dans un geste impulsif, je venais prendre sa main entre les miennes et je me penchais un peu vers lui. Ma voix se transformait en murmure alors que je reposais mon regard dans le sien.

    « -Écoute Dorian. » Je marquais une pause, mais je ne pensais pas à ce que j’étais en train de dire. Je voulais dire par là que je disais ce que je pensait juste et vrai, je disais ce que je ressentais. « -Je vois bien que quelque chose cloche quand tu me souris comme ça.J’adore passer du temps avec toi, justement parce que tu n’es pas comme les autres et que tu ne me parles pas simplement parce que je suis Hannah, comédienne dans des films. C'est la même chose pour moi, j'ai beaucoup de considération pour toi, plus que tu ne sembles en avoir pour toi-même.» Je me taisais quelques secondes et je me mettais encore plus sur le bout de la banquette pour continuer. La distance était pas mal réduite entre nous et j’étais très sérieuse dans mes propos quoiqu’hésitante. « -Arrête de t’en faire pour rien Dorian. Je passe vraiment une belle journée avec toi et je suis contente de t’avoir croisé.»


Qu’est-ce que je venais de dire au juste? C’était sortie toute seule, comme si j’étais incapable de le contrôler. Je laissais mon regard suspendu dans le sien. Je voulais lui dire ce que je pensais, je voulais qu’il se sente à l’aise et qu’il cesse de se faire un tas de scénarios.


_________________


Gif By TUMBLR. Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 183
♠ multinicks : Charlie H. Matthews
♠ crédits : eclatic
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: vétérinaire
♠ mood :: explosif
♠ address book ::

MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Dim 17 Juil 2011 - 6:10

La situation n'avait jamais été si simple. Ma vie durant, j'avais eu du mal à trouver des relations tranquilles qui ne soient soumises ni à la pitié, ni à la peur de la différence. Je ne sais laquelle de ces solutions est la pire, il n'empêche que c'était toujours le même refrain. En y réfléchissant bien, une des seules fois où l'on m'avait traité en homme, c'était dans ce tribunal froid et impersonnel qui ne fait aucune différence entre douleur ou culpabilité. Ce jour-là, j'avais perdu toute confiance en la justice. Il faut me comprendre. Je venais de perdre ma sœur jumelle, ma moitié tuée par accident après un viol sanglant et atroce. Je venais de perdre celle qui comptais le plus pour moi et on m'accusait d'être coupable de ce crime. Je pense que c'est également une des seules fois où j'ai utilisé mon handicap comme défense. Dire que j'avais dû dire devant tout un tribunal que j'étais incapable d'avoir le moindre rapport sexuel et donc innocent. Je n'étais même pas adulte... Bref...

En posant les yeux sur Hannah, je voyais parfaitement qu'elle me regardait différemment. J'avais du mal à en être sûr mais l'impression était là : entre nous, le désir était palpable. C'était nouveau pour moi. Mais surtout, il y avait autre chose, comme un accord tacite silencieux, comme une promesse inconnue venue d'un autre temps. Et cela lui faisait peur. Pourquoi ? J'étais certain que ça n'avait rien à voir avec moi. Nous portons tous un fardeau, j'avais le mien exposé aux yeux de tous du moins en partie. Quel pouvait bien être la nature de cette souffrance obscure. Je crois que jamais je n'avais regarder avec tant d'intensité en quelqu'un. Cette blessure aussi profonde soit-elle n'empêchait pas la brunette d'être heureuse. Elle était plus forte que moi, bien plus forte. Mon orgueil de mâle en pris un coup. Encore une fois. Décidément, ce n'était pas mon jour... C'était une drôle d'impression : comme si je n'étais qu'une moitié d'homme et malgré ces mots, j'avais du mal à me voir autrement. Les rares instants où je me sentais entier résidaient dans quelques heures passés debout devant une table, un bistouri à la main, un appareillage en aluminium enserrant mes jambes. Les rares instants où j'étais sur mes pieds n'en étaient pas moins un calvaire... Si seulement mon pouvoir et ses incroyables méandres m'amenaient la possibilité de marcher, de courir...

Je souris à Hannah. Cette fois, c'était un sourire véritable, presque heureux. L'image était si belle. Elle était penchée vers moi à tel point que je sentais son souffle sur ma peau. Je baissais le regard sur nos doigts enlacés et ce fut le déclic. Les douces rêveries, images d'un Dorian debout, enlaçant cette même jeune femme s'évanouir. Ce ne serait jamais réel mais elle ne voulait pas de ça. Elle appréciait que je sois différent pas parce que j'avais une anomalie qui faisait joli au tableau des Bonnes Actions mais parce que je n'étais pas les autres... Les AUTRES... Le monde avait du être un vrai salop avec ma belle brune. Je serrais ses doigts plus fort, résistant à l'envie de l'embrasser. L'espace d'un instant, elle avait semblé fragile. Un jeune homme arriva et s’éclaircit la gorge pour attirer notre attention. J'eus d'abord un mouvement de recul puis me ravisait, empêchant Hannah de se reculer en gardant sa paume contre la mienne.
Deux crêpes pommes-chocolat, s'il-vous-plait. Il acquiesça et déguerpi en grognant contre les couples ce qui me fit sourire.

Doucement, je suivis le tracé d'une veine du bras de la jeune femme remontant jusqu'à son épaule.
Moi aussi je suis content de t'avoir croisée... Quoique j'ai l'impression que tu tentes de me changer les idées... Moi qui était parti pour faire mon Grognon toute l'après-midi.
Je posais mes lèvres sur sa joue, murmurant un "merci" à peine audible avant de me reculer, appuyant mon dos contre mon dossier. Décidément, cette journée avait une drôle de façon de tourner... Je ne savais pas si tout cela était un jeu mais j'étais persuadé que ce n'était pas dangereux. C'était juste le destin peut-être... Voilà que je me faisais sentimental...
Alors Miss Williams ? Quoi de neuf dans votre vie de super star entourée de paparazzi ? Je me mis à rire parce que je savais pertinemment que Hannah n'était pas vraiment du genre à s’embarrasser de parasites du style..

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 511
♠ multinicks : Jordan E. Blackwell
♠ crédits : HerSunshine
♠ wellington suburbs : Store Lane


MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Lun 18 Juil 2011 - 8:24


Je comprenais parfaitement que sa vie n’avait pas dû être une partie de plaisir. C’était facile à comprendre, je le trouvais courageux de vivre comme il le faisait. Je ne sais même pas si je serais capable de vivre de la sorte. Mon mal était tout autre, d’une différence, mais il pesait sur moi bien plus que je ne voulais le laisser paraître. Ces maux étaient plus brutaux que les miens, je ne me doutais pas d’à quel point il avait pu souffrir dans sa vie. Je n’étais pas le genre de femme à m’appuyer sur mon sort, mais mon expérience avec mon ex me pesait encore. J’avais une peur intense de m’engager, j’avais peur quand je voyais son nom passer aux nouvelles, quand je voyais son numéro s’afficher sur mon téléphone ou quand j’entendais cogner à ma porte. Je savais qu’il allait finir par revenir ici un jour, il n’était pas assez dupe pour ne pas venir à Wellington. Il avait plus d’un tour dans son sac et je craignais son retour à chaque moment de ma vie. Je n’étais pas toujours forte, j’avais de nombreux moments de faiblesse, mais la différence était que j’étais douée pour mentir, pour cacher les véritables choses. Je ne me suis jamais remise de mon passé. Dorian était comme une source de lumière. Je chassais cette idée. Est-ce que j’étais en train de tomber amoureuse de lui? J’eus peur pendant un moment. J’étais tellement près de lui que je pouvais presque sentir son souffle courir sur ma peau, ses mains étaient enlacées dans les miennes et mon regard noisette plantés dans le sien. J’avais une terrible envie de l’embrasser, mais une force obscure m’empêchait de le faire. Cette force c’était mon ex. j’avais peur qu’il revienne et je ne savais pas ce qui pouvait se passer si une telle chose arrivait. Je ne voulais pas que ça arrive. Il était bien le premier à me changer les idées aussi facilement, il avec un petit quelque chose qui faisait naître des papillons dans mon ventre.

J’allais me reculer quand un bruit extérieur venait se mêler à notre conversation, mais les mains de Dorian me retenaient et je m’approchais de nouveau. Je tournais mon visage vers le serveur avant qu’il ne reparte aussi vite qu’il était arrivé. Je retournais mon minois pour faire face au jeune homme. Un faible sourire se posait contre mes lèvres. Je ne savais pas comment me sentir en ce moment. Je sentais sa main courir le long de mon bras et je me surprise a aimer un peu trop ce contact sur ma peau nue. « -Je ne fais pas exprès, mais je suis ravie de te rendre le sourire. » Son visage s’approchait de moi et ses lèvres se posaient sur ma joue. J’aurais voulu bien plus. Ma main se levait pour glisser sur sa joue, quand il se reculait, les bouts de mes doigts effleurait son visage et un court moment le tracé de ses lèvres. Mon autre main était encore dans la sienne. J’avais fermé les yeux l’instant du baiser, qui avait duré un court moment. Je les ouvrais pour les poser dans les siens, reposant ma main qui avait quitté son visage sur ma cuisse. Il changeait de sujet. L’attirance était palpable entre nous et je me demandais s’il voyait à quel point j’étais désarçonnée par la situation. Ça ne m’était pas arrivé depuis tellement longtemps que je ne savais quasiment pas quoi faire. Il devait se rendre compte que je souffrais de quelque chose qui était un secret depuis mon retour ici. Ça devait faire quatre ou même cinq mois que j’avais quitté mon ancien copain et j’en souffrais encore. Je n’en avais encore jamais parlé à personne. Je souriais, un sourire un peu plus triste que tout à l’heure, je volais chasser ces idées noires de mon esprit, mais je n’y arrivais pas. En parler me ferait peut-être un grand bien. Je ne voulais pas que mes sœurs l’apprennent. « -Revenir ici a été la meilleure chose que j’ai faite, j’en avais assez de la grande ville. C’est juste que je dois faire pas mal de voyage quand je tourne des films, mais je préfère cela que de vivre dans une ville envahie de journaliste harcelant justement.» Ce n’était pas seulement ça que j’étais contente de quitter, mais mon ex, en partie. Je ne savais pas comment réagirait Dorian si je lui apprenais que j’avais été pendant presque un an. Ma vie avait été un enfer, mais je n’arrivais pas à en vouloir à mon ex. Je lui pardonnais.


_________________


Gif By TUMBLR. Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 183
♠ multinicks : Charlie H. Matthews
♠ crédits : eclatic
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: vétérinaire
♠ mood :: explosif
♠ address book ::

MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Mar 19 Juil 2011 - 5:53

J'avais du mal à me souvenir de la première fois où je l'avais vue... Hannah. C'était bien sûr à la télé. Moi qui ne regardais quasi jamais mon écran toujours allumé, j'avais levé les yeux d'une analyse cruciale pour l'opération du lendemain. Je ne sais pas pourquoi... Peut-être son timbre de voix m'avait-il atteint dans le fin fond de mes pensées. J'ignore de quoi elle parlait, je me souviens juste de l'humanité et de la simplicité de cette fille qui avait tout ce dont chacune pouvait rêver. Elle aurait très bien pu se la jouer mais non... Mais ce qui m’ennuie c'est que j'ai complètement oublié notre première réelle rencontre. Ce jour où elle a pu elle aussi me voir. Comment aurais-je pu savoir qu'il fallait que je retienne cet instant, c'était une simple rencontre bon sang. Deux étrangers qui réalisent l'existence de l'autre puis reprennent leur route. Mais c'était sans compter sur elle, sur moi... Sur nous et le lien qui avait sans doute existé depuis le départ alors que nous, innocents et inconscients, nous ne voyions rien de spécial en l'autre. Je sais qu’elle m'avait touché par sa beauté pâle. Autant dire que n'importe quelle jolie femme aurait pu en faire autant. Mais aujourd'hui, lorsque je posais les yeux sur ces traits à présent familiers, acquis par amitié et conflits, tendresse et violence, je comprenais. Aveugle. J'avais été aveugle en la regardant comme n'importe qui. Hannah n'avait rien d'ordinaire à mes yeux. Elle était comme un rivage inébranlable face à la violence de mon océan de colère et de rancœur. Je sentis ses doigts effleurer ma joue et mes lèvres mais je ne la quittais pas des yeux. Soudain, je me sentis comme un de ces imbéciles qui dégouline de romantisme niai et d'amour fleur bleue. Je me reculais, à regret.

Brusquement, elle semblait un peu ailleurs, comme perdue dans ses pensées. Des pensées qui ne semblaient ni agréables, ni douloureuses, elles étaient là, indissociables d'elle. Je lançais une conversation au hasard pour tenter de la ramener vers moi. Et puis Welligton a l'avantage de compter des vétérinaires hyper sexy parmi ses habitants. J'éclatais de rire devant tant d'égocentrisme. J'étais vraiment étrange parfois et je m'en rendais compte. une minute plus tôt, je me sentais mal, prisonnier de mon corps déficient et à présent, j'avais une impression d'immortalité impressionnante. Je sentais les flux de mon don courir sous ma peau, j'étais attablé avec la plus belle fille du café et le serveur apportait nos crêpes : quoi de mieux sous le soleil ? C'est normal de tenir à son intimité. Après tout, ta popularité baisserai beaucoup auprès des hommes s'ils voyaient une photo de ça ! Je me penchais en avant, glissant une main derrière sa joue et posais mes lèvres sur les siennes. J'avais les paupières closes mais dans cette situation, il n'y a rien à voir. Après un instant, je m'écartais légèrement, très satisfait de l'effet de surprise. Les joues de la jeune femme semblait rosie par la surprise. Le jeune homme boudeur posa nos assiettes et je souris. Tu vas voir, c'est délicieux !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 511
♠ multinicks : Jordan E. Blackwell
♠ crédits : HerSunshine
♠ wellington suburbs : Store Lane


MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian] Mar 19 Juil 2011 - 15:30


C’était impossible d’oublier ce qui avait marqué mon âme et même mon corps. Kristofer avait laissé des traces en moi, des traces quasi impossibles à faire disparaître. Même si je le voulais, elle restait en moi comme un poison et semblait éteindre tous les moments de bonheurs que je pouvais avoir. C’est ce qu’il avait surement souhaité, en faisait ce qu’il avait fait. Je lui pardonnais, je connaissais sa vie, ses songes, ses rêves et ses douleurs. Je le connaissais sur le bout de mes doigts, comme il me connaissait aussi. Je l’avais tellement aimé, il m’avait apporté beaucoup, comme il m’en avait enlevé. Je voulais passer à autre chose et tout ça me semblait impossible, peut-être qu’une part de moi l’aimais encore comme l’autre le détestait encore. J’avais pourtant pris ma décision, en parant, je voulais mettre un terme à cette histoire. Il devait régler ses problèmes et j’en avais assez de l’aider, je ne voulais plus souffrir. Est-ce que je méritais réellement quelque chose de la sorte? Je n’avais jamais rien fait à personne alors pourquoi recevais-je autant de souffrance. Quand je me perdais dans ce genre de tourbillon sans fin, trop de choses m’empêchaient d’en sortir, mais la voix de Dorian me sortait littéralement de ma torpeur. C’était un signe, celui que je franchisse le cap et que j’oublie cela, si c’était possible.

Ses paroles me sortaient de mes pensées parce qu’elle n’avait aucun réel lien dans ce que nous étions en train de dire et j’arquais un sourcil amusé. Il se lançait des fleurs ou quoi? Un sourire venait prendre place sur mes lèvres alors que je replongeais mes yeux dans les siens. « -Ah oui, c’est vrai. Je devrais penser à adopter un chien, juste pour pouvoir lui rendre visite. C’est vrai que je le trouve plutôt séduisant.» Un rire de ma part alors que je venais prendre une gorgée de mon eau en jouant le jeu. En fait, c’est vrai que je le trouvais séduisant, il me plaisait, bien plus que je ne voulais me l’avouer, mais c’était clair maintenant. Pas besoin de le cacher. Je revenais ici, pas seulement pour l’intimité, mais pour mes deux sœurs que j’aimais plus que tout et aussi pour fuir ma vie d’avant. Tout ça donnait un parfait mélange et je me plaisais bien dans cette petite ville qui était la mienne. « -Une photo de..» Je n’avais pas le temps de répondre que je sentais sa main se glisser contre ma joue, la douceur de ses doigts sur la peau de mon visage. Ses lèvres se posaient sur les miennes, alors qu’aux premiers abords je restais un peu tendu, mais je glissais une main sur sa nuque pour prolonger le baiser qu’il m’offrait. Depuis tout à l’heure que j’en avais envie et je ne pouvais pas en demander plus ici, parce que ce serait simplement indécent. J’ouvrais les yeux pour poser mon regard dans le sien. Pour être surprise, je l’étais. Je ne savais pas exactement comment réagir, j’avais aimé la douceur de ses lèvres, mais les assiettes posées devant nous avaient coupé court à cet instant. Ça faisait longtemps que je n’avais pas embrassé un autre homme, disons que depuis un moment, j’évitais tout rapprochement de n'importe quelle nature.

Je glissais une main distraite dans mes cheveux alors que je laissais mon regard glisser jusqu’à mon assiette. Elle était bien trop énorme pour moi, je ne mangeais pas beaucoup, surtout pas autant de sucre. Mes joues reprenaient une teinte normale alors que j’affichais un sourire, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il m’embrasse et malheureusement pour moi, je ne pouvais pas en avoir plus. Je me demandais en même temps, ce que ce baiser pouvait bien signifier. Je posais mon regard dans le sien en attrapant ma fourchette. « -Si je prends du poids et que mon agente me fait la morale, je lui dirai que c’est de ta faute. » Je riais avant de prendre une bouchée de ma crêpe. Ça faisait un petit moment que je n’avais pas mangé quelque chose d’aussi sucré. Au bout d’un petit moment, mon appétit était réduit à néant et Dorian avait fini son assiette. Il ne fallait que régler la note et partir je ne sais trop faire quoi.


_________________


Gif By TUMBLR. Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian]

Revenir en haut Aller en bas

It's good to see you...or not[Pv Hannah & Dorian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « wellington city » :: ◮ harvey avenue-
Sauter vers: