Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

IT FEELS LIKE THE END [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: IT FEELS LIKE THE END [PV] Jeu 28 Avr 2011 - 12:58



La vie est une chose auquel la plupart des gens tiennent plus que tout. Certains sacrifient beaucoup de choses pour la rendre meilleure, à leurs yeux. On verra alors des hommes tromper leur femme pour leur petit plaisir, des femmes dépenser dans des biens matériels pensant y trouver un part de bonheur, ou des personnes s'entretuer pour leur propre survie. Oui, des gens étaient capables de sacrifier la vie d'un autre dans le but de préserver la leur. La vérité, c'est que la plupart sont trop effrayés par la mort pour oser la regarder en face. Mais la mort est inéluctable, et le même sort nous attend tous, un jour ou l'autre. Et parfois, il arrive que l'ordre des choses soit bouleversé, et qu'un être cher meurt avant même que l'on s'en rende compte. Parfois, cette personne qui était prédestinée à vivre, nous abandonne sans crier gare. Et la souffrance qui s'en suit est terrible pour le vivant. La vie est un enfer, chaque jour. Nous côtoyons la mort toute notre vie durant. Elle fait des ravages, nous fait souffrir, et la douleur est telle qu'on aimerait mettre fin à ses jours instantanément. Mais l'homme est peu courageux, et les maux quotidiens sont beaucoup plus faciles que la fin et le rien, que l'inconnu effrayant de la mort. Pourtant celle-ci serait tellement plus paisible, elle serait un soulagement face aux peines que nous apporte le vivant. Alors pourquoi s'accroche-t-on si ardemment au souffle de la vie ? Cette question demeure sans réponse.

Quoi qu'il en soit, la vie ne m'avait pas épargnée. Durant l'accident, lors de la plus de météores, celle que certains appelaient la grande faucheuse, m'avait privé de mes parents, et de ma soeur, Jade. Leur mort m'arrachait chaque jours des pleurs, des angoisses, et un manque effroyable. Pourtant je continuais à vivre, mais chaque journée nouvelle je me levais en devant affronter un monde malade, dont les sourires hypocrites des gens et leur petit bonheur personnel me donnaient des nausées. Aujourd'hui j'avais décidé de me rendre sur la tombe de ma défunte famille. Nous étions dimanche, et quand j'arrivais dans le cimetière de la ville, il n'y avait pas un chat. Une légère brise soufflait en ce début d'après-midi. Je marchais lentement, vers le lieu ou reposaient les personnes qui manquaient à ma vie. Je portais une robe dentelée blanche, ainsi qu'un blazer noir – les couleurs n'étaient pas au beau fixe. Mes pas s'arrêtèrent net : j'étais devant la tombe des Summer. Je m'accroupis pour toucher les inscriptions sur la stèle, du bout des doigts. Quelques phrases en russe étaient gravées, et conservaient l'honneur et le respect de nos origines. J'avais l'impression de ne plus pouvoir respirer, quand je posai mon regard sur les noms de mes proches. Une boule me noua l'estomac, et je dû faire preuve de beaucoup de self-control pour ne pas m'écrouler de douleur et de chagrin. J'inspirai un bouffée d'air, pensive. Je repensais à tous ces moments passés avec eux, ceux que j'avais vécu depuis leur disparition et dont j'aurais voulu leur parler, ainsi que tous les souvenirs qui s'estompaient. Bientôt je n'aurais plus que des réminiscences défaillantes, mais ce qui était certain c'est que je ne les oublierais pas. Je ne pourrais m'y résoudre.

_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Sam 30 Avr 2011 - 7:07

J'arrivais sur cet endroit neutre, comme si la mort devenait neutre, la mort n'était pas une conséquence positive ou négative de la mort, parfois elle pouvait être un échappatoire, ou un drame, pour certain, mais on ne saurait jamais ce que les morts ressentent vu qu'ils sont mort. D'ailleurs j'avais cette théorie avant, cela avait été un drame pour moi et ma famille quand mon frère était parti. Mon impression que je le sentais quelques fois autour de moi, devenait de plus en plus vrai quand je m'approchais de sa tombe, sa tombe. Tombe ce mot je ne l'aimais guère. Je m'approcha aussi doucement et sans bruit qu'une feuille d'automne qui tomberait de son arbre, comme si je ne devais pas être là, comme si j'allais réveillé les morts avec ma présence !4
Je m'approcha donc de cet emplacement, ici reposait Adam Aaron James, mon frère étrangement nous avions le même deuxième prénom, notre mère aimait tant ce prénom, je présume. Je déposais les fleurs que j'avais pris au préalable, je ne savais pas quelle fleurs il aimait, on n'en avait jamais parler de toute façon on parlait jamais de ça. On était frère meilleur ami, beaucoup de personnes penses que dans les jumeaux il y en a un bon et un mauvais, mais nous ne l'étions pas, ou pas vraiment, sur j'avais choisi d'être voleur, et Adam était dans l'armée. Donc faire un travail honnête lui avait coûté sa vie, alors que moi je n'avais jamais vraiment rien eut. J'aurais donné n'importe quoi pour que ça n'arrive jamais. Il avait été mon meilleur ami, mon frère de sang et il reposait ici dans ce cimetière, en paix, seul et sans bruit.
Je tirais un mouchoir qui était dans ma poche de mon costume, et m'essuya les yeux, puis le rangeais. Certaine personnes pourrait pensé qu'il est étrange de voir quelqu'un ici en costume, mais pour moi ce costume était un respect pour mon frère. Il aurait voulu qu'on s'amuse qu'on rit, qu'on fasse même la fête ici, au lieu d'avoir cet air triste, et que parfois on s'accroche à l'idée que le malheur et la souffrance ont quelques chose de beau et de poétique, alors que ce n'est que du malheur et de la souffrance, ce qu'il y a de mieux c'est l'amour, et le seul défaut de l'amour, de la foi et de la confiance c'est qu'ils sont indispensables. Adam le savait, c'est même de lui que venait ses mots, il m'avais aidé à y voir mieux lors des aventures négatives de ma vie, il m'avait faire croire de nouveau en l'amour et j'ai rencontré Sarah, et tout est parti en fumée...
Je ne pourrais jamais aimé une personne comme j'avais aimé Sarah, peut être que cette fois je vais me convertir et devenir croyante. Je ne pense pas, je m'assis sur l'herbe, sur mon frère. Et commença un monologue, tout bas pour que seul lui ne m'entende :
<<- Hey bro' c'est moi, Matt. Je ne suis pas retourné te voir depuis... Tu sais ! J'allais me marier, enfin je me suis marié et devine quoi, il y a eut une tempête de météorites et le pire c'est que j'ai tout perdu, notre famille, ma femme et nos souvenirs. Je ne sais plus quoi faire, tu avais les réponses, que vais-je faire maintenant. Sur que je peux continuer à voler, j'aime toujours ça, mais tu vois quand il y a eut cette pluie, j'ai eut une sorte de don de pouvoir et maintenant je peux passer à travers certaine matière, c'est assez amusant. Je suis sur que si tu voyais ça tu en serais éblouie, surpris. Je ne sais pas depuis cette journée tout à changé j'ai changé, si tu pouvais m'envoyer un signe, pour m'encourager ou je ne sais pas pour me montrer la voie à suivre, ce serait vraiment génial, je n'aurais pas perdu la foi que j'ai en toi, en moi. Toi et moi c'est du pareil au même, aller s'il te plait montre moi un signe, rien qu'un...>>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Sam 30 Avr 2011 - 9:38

Dans le cimetière il régnait un silence de mort. C'était le cas de le dire. Je réalisais, les yeux en face de cette tombe qui me ramenait à la dure réalité, que mes parents me manquaient. Vivre avec mon oncle c'était comme vivre avec un fantôme. Nous nous évitions et il n'avait aucune présente parentale dans ma vie, ni aucune présence tout court, finalement. Nous avions beau habiter ensemble, Seth et moi demeurions de véritables étrangers. Alors oui, mes parents me manquaient. Mais au fil du temps, je me rendais compte que la personne que je regrettais le plus était ma soeur. Jade Lena Summer. Car j'étais sa grande soeur, celle qui devait veiller à ce qu'il ne lui arrive rien, celle qui aurait dû la protéger. Et j'avais échoué. Aujourd'hui elle était morte, et j'avais l'impression que tout était de ma faute. Elle n'aurait pas dû mourir si jeune, et l'injustice de sa mort était un poids que je supportais mal. Chaque jour, leur absence creusait un peu plus ce trou béant dans ma poitrine, et la douleur me vidait, m'affaiblissait. Je plissai les lèvres, retenant mon souffle et me focalisant sur le marbre qui recouvrait les corps de mes défunts proches, pourris par le temps et les vers, à six pieds sous terre. Je fermai les yeux, abandonnant toute maîtrise, et laissant des larmes chaudes couler sur mes joues. Au bout de quelques minutes, je respirais un coup et m'essuyai le visage d'un revers de la main. J'ouvris mon sac, et en sortis un bout de tôle. Elle appartenait à ma voiture, et était tout ce qu'il en restait. Celle-ci avait explosé durant le récent carambolage que j'avais vécu. Je déposai l'objet au pied de la stèle - « Je suis une incapable. J'aurais dû y rester. Tout ce qu'il reste de ce foutu accident c'est cette tôle. Je n'ai même pas pû sauver votre mémoire, et ces photos ont été brûlées avec ma voiture. Détruites, à jamais. » - dis-je dans un murmure, plus à moi-même qu'à un quelconque fantôme, auquel je ne croyais pas. Je caressai la pierre, posant ma paume dans un soupir. Puis je replaçai mon sac sur mon épaule, et me relevai difficilement. Après avoir lancé un dernier regard aux noms gravés sur la tombe, je me retournai, hésitante, et me décidai à partir.

Je marchais le long du sentier, au milieu des morts. Cet endroit était paisible. Je pouvais même entendre mes pieds fouler le sol. Et puis soudain, quelque chose attira mon attention. Je n'étais pas seule. Je tournai la tête, et aperçu un homme près d'une tombe. Habillé en costume, il avait dans ses habits mais aussi dans sa posture quelque chose de classe. Et de respectueux. Je m'apprêtais à lui tourner le dos, quand j'entendis ses murmures qui semblaient adressés au mort qui reposait là. Je ne pouvais distinguer ses mots, cependant je ne pû m'empêcher de lui lancer - « Il ne peut pas vous entendre, vous savez. »

_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Sam 30 Avr 2011 - 10:29

Une jeune fille s'approcha de moi, je la sentie mais ne la voyais pas. Elle m'avait entendu parler à Adam. Elle me rétorqua qu'Adam ne m'entendait pas. Je me retournais, et la regardais en la fixant, cela ce voyais sur son visage, la peine, un sorte de remords ce voyais sur sa façon d'être, son visage. Les personnes qu'elles venaient rendre visite devait être pour elle, pas pour eux. Car selon la tirade qu'elle m'avait jeté elle ne croyait pas à la mort, la mort le commencement de tout, ou le final de la vie. Je commença à croisé mes bras, une sorte de protection, je ne me protégeais pas vraiment, mais c'était une sorte d'habitude. Je voyais à travers elle le malheur et la souffrance, mais je ne m'intéressais plus à sa richesse, que d'ailleurs je m'y intéresse toujours, pour me projeter dans l'avenir si je vais ou non avoir quelques choses à lui voler. A mon tour je lui adressais la parole :
<<- Il vient de le faire... désolé pour vous...>>
Je détourna mon regard d'elle, même si elle paraissait jolie, je ne voyais plus les femmes de la même manière depuis ce temps. Depuis... Pour moi les personnes étaient devenus un profit, je me nourrissais grâce à elle, grâce à elles je devenais plus riche. Et pour qui pour quoi ? pour personne, et pour rien. pour le fun pour retrouvé cette sensation qui me rendais plus fort, l'adrénaline, le moment où tu sais que tu es en danger, mais tu ne peux cesser de penser parce que c'est trop bon. J'étais toujours à la recherche de ça ! Mais aujourd'hui non, mon frère n'aimait pas cette partie de moi même alors aujourd'hui il fallait que je me stop sur cette drogue.
Je posais ma main sur la tombe de mon frère, et commença à m'échapper de cet endroit morose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Sam 30 Avr 2011 - 11:47

Le jeune homme se tourna vers moi, en entendant mes propos. Il me toisa. L'homme qui se tenait devant moi semblait fort, solide, inébranlable. Et pourtant je pouvais voir dans son regard la souffrance. La perte d'un être cher peut briser quelqu'un, sensible ou non, cette personne sera forcement affectée. Et je percevais à quel point c'était le cas pour celui qui se tenait devant moi. Il croisa les bras, se redressant. Il possédait une prestance certaine. Je me demandais si mes propos l'avaient blessé, c'était loin d'être mon but. Mais j'étais comme ça, franche et directe. C'était ma façon d'être, et ça, je ne pouvais le changer - « Il vient de le faire... désolé pour vous...» - lança-t-il sur la défensive. Ses mots m'arrachèrent un fin sourire, malgré que j'eus encore les yeux rouges et humides. Il détourna son regard, et je m'approcha de lui, le regard rivé sur la tombe qu'il était venu rendre visite - « Vraiment ? Alors quoi ... il vous a répondu, vous l'avez entendu ? » - dis-je, avec un brin de cynisme. J'aurais voulu lui dire 'Bordel, il ne vous répondra pas. Il est mort !' mais j'étais trop respectueuse pour ça. Mon sourire amusé se dissipa, et je ravalai ma salive - « Je suis désolée si je vous ai offensé. Toutes mes excuses. » - fis-je, sincère. J'en voulais un peu à mon impulsivité, et tout ceci me rappelait ma rencontre avec Wyatt, au Kansas Memorial. Et elle avait bien failli l'emporter. Je vis le jeune homme poser la main sur la tombe de ... Adam, pus-je lire. Il s'apprétait à partir, et je dis - « Vous savez, je comprend ce que vous endurez. Je veux dire ... » - Je soufflai, puis enchaînai - « J'ai perdu mes parents et ma jeune soeur il y a trois ans. Je sais combien c'est dur. La souffrance vous arrache chaque instant un cri sourd, et se lever le matin devient une corvée. Vous avez l'impression de mourir à petit feu. » - Je baissai le regard. Je n'étais pas du genre à me confier à un inconnu, pourtant la peine prenait le dessus. Et si j'étais bien certaine d'une chose, c'était qu'il devait ressentir la même douleur quotidienne. Oui, la perte d'un être cher mettait même le plus résistant des hommes à terre.

_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Dim 1 Mai 2011 - 5:17

Je la regarda toujours intensément cette fille, elle m'avait balancé des mots à la gorge, je tentais de ne pas répondre violemment, mais je la regardais toujours avec ce même regard.
"- Oh vous ne m'offenser pas, vous comprenez ma douleur et moi aussi, mais ne croyez vous pas que chaque personne à sa douleur, à sa façon, des gens réclamment violence, vengeance, justice ? Alors que nous nous sommes là à parler ou a nous confier à ces encadré de terres, même si au dessus il ya un encadré signalant que le bout d'âme qu'on a perdu est enterré là. Cela ne veut rien dire car, ils ne sont plus. Certes mon frère ne m'a rien montrer, mais j'avais besoin d'une lueur d'espoir et vous êtes arrivé comme ça, je ne m'y attendais pas. Donc pour moi ce sera sa réponse. Je suppose que c'est votre famille qui est enterré ici, et que vous vous sentez coupable, ou que vous croyez que c'est de votre faute. Mais cette fois ça ne l'est pas cette attaque de météorite, extraterrestre ou que sais je encore, est la raison de cette perte. Je ne peux vous remonter votre moral, car je ne vous connais pas... encore. D'ailleurs ce bout d'âme enterrer ici est mon frère tué en Irak. Donc cette fois ci c'est la guerre la responsable, ou George W. Bush."
Je lui souris, passa ma main dans mes cheveux, puis mis mes mains dans ma poche, je me retrouvais plus détendu, la douleur que j'avais pour Adam, était parti. J'espérais qu'elle ne revenais pas de si tôt. Le ciel n'était pas bleu, mais couvert par certain nuage, le soleil éclairais une partie du cimetière et viens à nous, je ne savais pas quoi en penser, est ce un signe ou une juste coïncidence ? Malgré ces interrogation je me devais de m'occuper de mon prochain casse, ou au moins réhabilité l'espace où j'y passais la nuit, mes pensées continuèrent de divaguer par ci par là. Cette fille était toujours là, il n'y avait qu'elle et moi. J'étais sur de n'avoir vu auquel voiture au parking. Peut être que...
<<-Vous voulez que je vous raccompagne ?>>
Je n'allais pas la mordre, je n'étais pas un vampire, même si peut être elle avait l'air appétissante, j'en échappa un rire timide et silencieux, j'aurais voulu continuer à rire, mais elle m'aurait pris pour un fou. De plus cela faisait si longtemps que je n'avais pas été en contact avec une fille, une femme, depuis le drame avec Sarah. Cette pensée eut l'effet qu'elle avait toujours sur moi, pensée a Sarah ou à ces moments étaient dure pour moi, je repris un visage grave, et sérieux tandis que j'attendais la réponse de cette nouvelle connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Dim 1 Mai 2011 - 9:35

« Oh vous ne m'offensez pas, vous comprenez ma douleur et moi aussi, mais ne croyez-vous pas que chaque personne a sa douleur, à sa façon, des gens réclament violence, vengeance, justice ? Alors que nous nous sommes là a parler ou a nous confier à ces encadrés de terres, même si au dessus il y a un encadré signalant que le bout d'âme qu'on a perdu est enterré là. Cela ne veut rien dire car, ils ne sont plus. Certes mon frère ne m'a rien montré, mais j'avais besoin d'une lueur d'espoir et vous êtes arrivé comme ça, je ne m'y attendais pas. Donc pour moi ce sera sa réponse. Je suppose que c'est votre famille qui est enterré ici, et que vous vous sentez coupable, ou que vous croyez que c'est de votre faute. Mais cette fois ça ne l'est pas cette attaque de météorite, extraterrestre ou que sais je encore, est la raison de cette perte. Je ne peux vous remonter votre moral, car je ne vous connais pas... encore. D'ailleurs ce bout d'âme enterré ici est mon frère tué en Irak. Donc cette fois-ci c'est la guerre la responsable, ou George W. Bush. » - Je le regardai, ahurie, le dévisageant. Jamais je n'aurais pû croire qu'il me comprendrait à ce point. Je l'écoutais, et étonnement ses paroles me faisaient du bien, je crois - « C'est votre frère ? » - soufflai-je dans un murmure. Son frère. Je savais à quel point ça faisait mal, perte un frère, une soeur, c'était du pareil au même. La souffrance qui en résultait était était aussi atroce - « Alors c'est moi, le signe. C'est moi votre lueur d'espoir ? » - je pouffai légèrement à cette idée. J'étais sûrement la pire des choses qui pouvait lui arriver, et pourtant il insinuait le contraire. Mais il ne me connaissait pas. J'étais insupportable et mes sautes d'humeurs avaient bien failli tuer un homme qui était devenu un très bon ami, malgré tout. Et pourtant il me voyait comme un espoir. Pour lui j'étais un signe que lui envoyait son frère. Puis il se mit à faire des supputations, et je fus impressionnée qu'il dise vrai - « Comment vous ... comment vous pouvez savoir que mes parents ont été emportés par la pluie de ... » - puis il parla de me remonter le moral, il évoqua le fait qu'il ne me connaissait pas ... encore. Désirait-il vraiment faire ma connaissance ? Pourquoi ? Enfin, il se confia. Il me parla de son frère, Adam. Il m'expliqua qu'il fut tué en Irak, durant la guerre. Et que ce n'était pas sa faute, mais plutôt celle du gouvernement. Il avait raison, pourtant je me sentais toujours aussi coupable de n'avoir pas sû veiller sur Jade - « Je suis désolée pour votre frère. » - Le jeune homme sourit alors, puis après avoir passé une main dans ses cheveux, il mit les deux dans ses poches. En fait, il semblait plus calme et détendu qu'auparavant. Il me regardait, plus serein - « Vous voulez que je vous raccompagne ? » - Je lui jetai un regard interrogatif - « Me raccompagner ? Pourquoi ? » - Je réfléchis une seconde, puis me rendis compte que son attention était gentille - « Si vous avez du temps à perdre. » - Je lui souris doucement. Alors que nous nous dirigeâmes vers la sortie, lentement mais sûrement, je dis en me tournant franchement vers lui - « Zooey. C'est mon nom. »

_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Dim 8 Mai 2011 - 5:10

Elle semblait étonnée que je lui ai demander de la raccompagner, la galentrie était elle déjà perdu ? Je l'étais alors je gardais cette habitude, nous marchâmes vers le parking, elle me dit son nom, Zooey, mignon comme prénom. On arriva au pied de la voiture :
Spoiler:
 
Je lui ouvrit sa porte, puis alla de mon côté pour conduire, ouvra la porte, la voiture était plutot clean, pas trop de détritus. Avant de mettre le contact, je la regarda :
<<- Moi c'est Matthew James. Oui mon frère Adam est enterré ici, on était jumeaux, c'est comme si on perdait une partie de sois même, et on pense que personne ne ressentira cette peine intense comme moi je l'ai ressenti. Vous êtes peut être pas ma lueur d'espoir, mais vous connaitre, ou vous avoir rencontrer, j'en suis sur, va m'apporter quelque chose de nouveau dans ma vie. Affaire à suivre - je lui fit un clin d'oeil, sur cette même voix je continue- J'ai sue que vos parents avaient été tuer pendant la pluie, parce que vous m'avez dit qu'ils était partis il y a 3 ans, et il y avait plus de possibilité pour que soit cette raison.
Je n'ai rien à faire, je ne connais pas du tout la ville, alors pour dire, si ça vous ennuie vous pouvez descendre, je continuerais mon chemin, sinon à vous de voir.>>
Je la regardais, j'attendais sa réaction. Je mis mes main sur le volant, puis j'eus un peu chaud, alors je sortis de la voiture ôta ma veste, alla vers mon coffre, l'ouvrit, j'enlevais ma chemise et ma cravate blanche, pour mettre un T-shirt bleu pâle, puis je pliais mes affaires pour mieux les ranger dans mon coffre. Je reviens à ma place précédente. Je m'installais dans mon fauteuil et mis ma ceinture, je tournais la clef pour faire tourner le moteur. J'attendais toujours sa réponse, je me regardais dans le rétro viseur, puis me recoiffais vite fait. Ensuite je la regardai :
<<-Alors ? Les gens peuvent vivre 100 sans avoir jamais vraiment vécu une minutes, reste avec moi et il y aura au moins une minutes où tu auras vécu.>>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Dim 8 Mai 2011 - 10:05

Nous marchâmes parmi les morts, et étonnement c'était plaisant, apaisant. Les ombres des arbres s'agitaient légèrement et la brise qui les y poussait fouetta doucement nos visages. Il faisait bon. Nous arrivâmes finalement sur le parking, devant une voiture typiquement masculine, de collection ou non, elle en donnait l'impression. Cela me fit sourire. J'aimais les mecs qui aimaient les voitures. C'était un fait. Il y avait Sam, mon meilleur ami avec sa porsche cassée à laquelle il tenait sans doute autant qu'à sa fille. Et puis Jeremiah, un très bon ami qui avait hérité de la mustang de son père, et qu'il affectionnait beaucoup également. Alors que le jeune homme m'ouvrit la portière du véhicule, je caressai le capot en passant délicatement le bout de mes doigts. Je m'installai alors confortablement. Pour une voiture appartenant à un homme, elle était plutôt propre. Il se dirigea de son coté – conducteur donc – et s'assit à mes cotés - « Moi c'est Matthew James. » - Je lui souris - « Ravie de faire votre connaissance, Matthew.» - « Oui mon frère Adam est enterré ici, on était jumeaux, c'est comme si on perdait une partie de sois même, et on pense que personne ne ressentira cette peine intense comme moi je l'ai ressenti. Vous êtes peut être pas ma lueur d'espoir, mais vous connaître, ou vous avoir rencontrer, j'en suis sur, va m'apporter quelque chose de nouveau dans ma vie. Affaire à suivre. » - Je le dévisageai avec un brin de compassion dans le regard - « Vous deviez être très proches. Oui une partie de soi même, une partie ... de son âme. Avec mes parents, il y avait ma soeur. Ma petite soeur ... Jade ... quand elle est partie, c'était comme si j'avais perdu toute vie, toute joie. Alors vous désirez vraiment me connaître ? Vous pensez que je peux vous apporter ? » - J'étais sceptique à cette idée, selon moi tout ce que je pouvais lui apporter était des emmerdes. J'étais plutôt douée pour ça. Il me fit malgré tout un clin d'oeil, et poursuivit - « J'ai su que vos parents avaient été tués pendant la pluie, parce que vous m'avez dit qu'ils était partis il y a 3 ans, et il y avait plus de possibilité pour que soit cette raison. » - J'entrouvris la bouche mais son mit un temps avant de vouloir en sortir - « C'est vrai qu'il y avait de fortes probabilités pour que ce soit le cas ...» - Je baissai le regard - « Je n'ai rien à faire, je ne connais pas du tout la ville, alors pour dire, si ça vous ennuie vous pouvez descendre, je continuerais mon chemin, sinon à vous de voir. » - Je reposa mon regard sur Matthew - « Si j'avais ressentis le moindre ennui, croyez-moi, je ne serais pas assise ici. Au contraire, je suis contente d'avoir quelqu'un à qui parler, et qui comprenne ce que je ressens. » - Le jeune homme posa ses main sur le volant, mais finalement je le vis sortir de la voiture sans prévenir. Je le suivis du regard, et pu observer qu'il se dirigeait vers le coffre. Il l'ouvrit enleva sa chemise et sa cravate pour les remplacer par un t-shirt plus simple et confortable. Il plia alors ses autres affaires pour les ranger avec soin dans son coffre. Je pu remarquer qu'il était assez bien proportionné, et mignon en fait. Il n'avait pas de gène à se changer devant une inconnue, et surtout devant un cimetière. Cela me fit rire. Après m'être rincé l'oeil, je retourna la tête. Il ne mis pas beaucoup de temps avant de revenir s'installer sur son siège et à mettre sa ceinture. Il tourna la clef afin de démarrer et en jetant un oeil à son reflet dans le rétroviseur, se recoiffa dans un geste plutôt sexy. Il détourna son regard pour le reposer sur moi et lança - « Alors ? Les gens peuvent vivre 100 ans sans avoir jamais vraiment vécu une minute, reste avec moi et il y aura au moins une minutes où tu auras vécu. » - Je le regardai avec un sourire en coin, puis me mordis la lèvre inférieure. J'aimais bien sa façon de s'exprimer. Elle était franche et attirante. Et puis, sans savoir trop ce que je faisais, je retirai la clef du contact, détachai la ceinture de Matthew et m'approchai de lui. J'attrapai son visage et approchai mes lèvres des siennes. En fermant mes paupières, je l'embrassai fougueusement, attiré par cette personne qui ressentait la même souffrance. Et il est bien connu que toutes les souffrances ont nécessairement besoin d'être apaisées.

_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Dim 15 Mai 2011 - 8:39

Zooey me parla de ses parents aujourd'hui parti, de sa soeur aujourd'hui enterré, qu'elle comprenait à sa manière mon mal être, mais que pouvais je lui répondre ? Et d'ailleurs je compris que rien qu'en la regardant, je voyais ce mal être et cette peine qui l'envelopper comme une brise légère. Je ne pu lui parler de Sarah, alors je ne la laissait que répondre à ma tirade.
Après ma réplique sur les gens qui vivent vraiment la vie, comme si demain était le dernier. Nous ne pouvons que mieux comprendre ça surtout, que moi j'aurais aimer vivre, vraiment vivre mes derniers instants avec Adam, et Sarah et ma famille...
Elle me regarda ses dents mordait sa lèvre inférieur. Elle entreprit de détacher ma ceinture, comme dans un geste qu'elle n'avait pas prédit : elle m'embrassa.
Je sentais ses lèvres douces se frottaient, se touchaient, se sentir comme un velouté sur les miennes. De velours cachemire et autre tissus soyeux et doux étaient ses lèvres, je ne la repoussa pas, je ne m’arrêta pas. Je continuais de l'embrasser, à sa guise si elle voulait continué ou si elle voulait arrêter. Mes yeux fermer je ne pouvais que penser à ce qui allait se passer après. Je mis une main dans sa nuque, ma main chaude couvrait sa nuque, ma deuxième glissait sur sa joue pour encadrer entre mon pouce et mes doigts sa petite oreille.
Ses lèvres contre les miennes eut l'effet d'une decharge éléctrique irrésistible, elle avaient un gout de menthe cerise et citron, mes parfum préféré, j'ouvris les yeux quelques secondes, les siens étaient fermés, je pensais que ce moment dura plus d'une minute, plus de plusieurs minutes, puis nous nous détachâmes, juste le temps pour que je l'embrasse sur sa joue.
Ma main droite tatonnaient dans la voiture à la recherche d'un bouton pressoir. Je le trouvais enfin puis les portières se fermèrent. Personne ne pouvaient nous surprendre, je tentais une approche plus sérieuse, mais me resaisit, je mis fin au baiser.
-Je suis désolé... Faut pas... !
Mais mon malheur et le sien était trop visible j'avais besoin de continuer, donc je l'embrassais à nouveau, je glissais ma main contre son dos, la rapprochait de plus en plus près de moi, mes lèvres s'entrechoquaient contre les siennes, je glissaient joyeusement mes lèvre contre les sienne, je ne voulais pas la frustrer. Je me dégageait d'elle et la regarda dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Lun 16 Mai 2011 - 10:00

Longuement, Matthew resta silencieux. Moi même je ne disais que le nécessaire, simplement les mots qui pouvaient apaiser les souffrances. Les mots qui pouvaient panser les maux. Du moins, ceux qui lui faisaient comprendre que j'avais le même ressentiment. Quand il parla de vivre chaque instant à fond, vivre chaque seconde comme si c'était la dernière bouffée d'oxygène, je repensai vaguement à ce que je faisais tous les jours. J'étais ailleurs, je couchais avec le premier venu car ça me faisait oublier le temps d'un instant ma douleur, mais tout ça avait bien failli me perdre. Parce que j'avais couché avec Dirk, j'avais failli perdre Johéline qui était comme une seconde soeur pour moi. Et même si nous nous étions réconciliées, une distance demeurait, et notre rapport n'était plus le même. Elle avait du mal à me refaire confiance, à se confier à moi, et cela me faisait mal. Je causais des dégâts autour de moi, et la seule personne avec qui je pouvais m'ancrer dans la déchéance était Sam, mon meilleur ami. Car c'est lui qui m'y entraînait chaque jour, mais c'était une des personnes les plus importantes, alors j'avais l'impression que cela me faisait du bien. Je ne sais pourquoi, mais j'avais décidé d'agir selon mon désir, selon mes pulsions, je savais que selon ne me mènerait jamais au bonheur, pourtant je préférer couper court juste un moment à ma souffrance, quitte à ce qu'elle redouble l'instant d'après. Mes lèvres et celles du jeune homme s'entrelacèrent, avec sensualité. Il ne me repoussa pas, au contraire il mit de la volonté dans ce baiser qu'il prolongea. Mes paupières closes, je sentis qu'il passa une main dans ma nuque, je frissonnai. Sa deuxième paume se posa avec délicatesse sur ma joue, et glissa jusqu'à mon oreille. C'était agréable, comme la fois ou j'avais embrassé Dirk sur la pelouse du jardin des Weasthon. Mais je virai cette image de mes pensées, me concentrant sur Matthew, et l'attirance qui s'opérait. Oui, j'étais attirée comme un aimant à cet âme aussi perdue que moi, et le magnétisme dans l'air était palpable. Finalement, nous nous détachâmes l'un de l'autre, essoufflés. Il m'embrassa sur la joue dans un geste affectueux. Je le dévisageai, l'esprit embrouillé, sans que la moindre pensée puisse s'activer dans mon cerveau. Dans ma tête, c'était comme ralenti et flou, un véritable brouillard. Il appuya sur un bouton qui verrouilla les portières, ainsi personne ne pouvait nous surprendre. Alors que notre baiser reparti tout feu tout flamme, sans doute avec plus de sérieux, Matthew mit fin au baiser - « Je suis désolé... Faut pas... ! » - Sans que j'eus le temps de répliquer, il m'embrassa de nouveau, glissant sa main contre mon dos. Ferme et masculin, il me rapprocha de plus en plus de lui, le contact de nos peaux brûlait d'ardeurs. Nos lèvres glissaient l'une contre l'autre, dans une parfaite coalition. Il se dégagea finalement, et plongea son regard dans mes yeux bleus océans. Je soupirai - « ... » - J'eus beau ouvrir la bouche, aucun mot ne voulut en sortir. Je me rapprochai de lui, et m'assis sur ses genoux en gardant mes yeux rivés sur les siens. Je passai mes deux mains sur chacune de ses joues - « Tais toi, et embrasse moi. » - soufflai-je. J'avais besoin qu'il le fasse, besoin qu'il presse ses lèvres contre les miennes, besoin de ce contact qui serait le remède à la douleur qui me consumait.

_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Mar 17 Mai 2011 - 4:51

Je la regardais dans ses yeux, ses yeux bleus qui me font perdre les miens, ses yeux bleus perles, qui auraient même fait déstabiliser Athéna, ses yeux plus beau que l'océan. Ses yeux tout deux bien proportionnée, identique la même bleutée.Elle soupira, son souffle frais m'enveloppa. Elle me regardait toujours comme si pour me faire passer un message, je ne pus cligner des yeux, ou regarder à coté, l'éviter, ils m'aimantaient, ils m'obnubilaient, elle me rendait addictif. Elle passa ses mains sur chacune de mes joues, son contact me brulait, m'électrocutait, et me soufflais je dans un murmure que je devais me taire et l'embrasser, j'agis directement.
Je la rapprocha au plus près de moi même,ses jambes contre mon bassin, elle était ainsi assise sur moi, je l'embrassa de plus en plus rapidement, chaque battement de mon cœur rythmais ses embrassades mais en faisant attention a ne pas la brusquer, mes mains se baladaient entre sa nuque et son dos, la frôlant, la caressant soif de plaisir et de manque incertain. Je la tenais par la taille jusqu'à la rapprocher au point qu'on se retrouvaient coller l'un à l'autre, mon corps était chaud, par cette attirance et cette excitation nouvelle. Je la soulevais pour qu'elle puisse bien s'assoir sur moi, puis retira avec facilité mon t-shirt. Heureusement que mes vitres étaient teinté et que personne ne pouvait nous surprendre sauf Superman avec sa super vision (^^) . Cette pensée ne me troubla pas je dégageais juste un sourire en continuant de l'embrasser, je me détacha d'elle juste ma tête pour pouvoir l'embrasser de petits baisers contre son cou, je remontais de son cou à son oreille, puis sa joue, j'embrassais sa peau, mais doigts se baladait sur son cou et je sentais ma peau bruler à chaque frôlement, à chaque sensation. Je continuais de l'embrasser, puis reviens à sa bouche. Je commençais à déboutonner son blazer, noir, ce noir qui faisait ressortir ses yeux perles je le dégageait facilement puis le plaça vers les sièges arrière. Je commençais à lui enlever sa robe, mais je me stoppais rapidement. Je me sentais à l'étroit dans ma voiture, je cherchais à taton le bouton pour faire baisser le siège, je le trouvais. On se retrouva ainsi collé l'un à l'autre, elle sur moi, j'essayais toujours de retirer sa robe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Jeu 19 Mai 2011 - 9:32

Matthew ne détachait pas son regard du mien. Je savais que mes deux pupilles bleutées étaient mes atouts principaux, et j'en jouais souvent. C'était ce que je préférais chez moi, je les tenais de ma mère, autant dire qu'ils étaient donc précieux. Mais ils me rappelaient donc aussi à mes origines russes, à mes ancêtres. Quoi qu'il en soit, ils faisaient fondre Matthew, et j'avais moi aussi mon regard ancré dans le sien. Moins clairs, et plus grisaillés ils étaient également bleus, bien que parfois trompeurs, ils me laissaient croire à une sorte de verdure apocalyptique, ou bien un aquatisme plantureux. Ils semblaient aussi désorientés que son âme mais pleins de désir ardent. Matthew m'attirait, étrangement sa souffrance m'attirait. Au moins je savais qu'il ne profitait pas de mon malheur pour m'avoir mais qu'il cherchait lui aussi un remède. Cependant je me demandais si c'était une bonne idée, enfin j'écartai rapidement cette pensée. Je réfléchissais toujours après coup et pour le moment je vivais un moment des plus agréables. Quand je posai mes mains contre son visage, contre sa peau sensiblement lisse et douce, chaude et rassurante, électrique et brûlante de désir, il ne tergiversa pas et m'embrassa sans se faire prier. Son souffle chaud sur ma peau était plaisant. De ses mains entreprenantes, il me rapprochait de lui, contre lui. Assise sur lui, j'étais dans une position confortable, et je passais mes doigts dans ses cheveux avec une passion dévorante. Ses mains caressaient mon épiderme, de ma nuque jusqu'à ma taille, dans un plaisir brûlant. Nous échangions des baisers avec toujours plus de tension sexuelle, nos peaux collées s'attiraient, nos mouvements pleins d'entrain. Matthew enleva son t-shirt avec mon aide pour le presser, et je pu passer mes mains sur son torse avec envie. Il détacha ses lèvres des miennes, et je vis un sourire exquis dessiné sur son visage. Il entreprit de m'embrasser dans le cou, l'oreille, la joue. Un chemin sensuel que ma peau appréciait. Mes sens étaient en extase et il recommença de m'embrasser, irrésistiblement. Il déboutonna mon blazer et je le laissais faire. Il me l'enleva aisément et le jeta à l'arrière. Il commença à m'enlever ma robe, ses mains sur mes cuisses agréablement posées. Il glissait celle-ci en remontant le long de ma peau, puis s'arrêta net. J'ouvris mes paupières closes et vis qu'il cherchait quelque chose à taton. Il appuya sur un énième bouton, et le siège se renversa. Je me retrouvai à califourchon sur lui, dans un sursaut. Je le regardai, au dessus de lui, en lui faisant comprendre que je le désirais, là tout de suite. Et alors qu'il tentait toujours de me retirer ma robe, je m'occupai de déboutonner son pantalon.

_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Dim 22 Mai 2011 - 5:18

Elle me déboutonnait mon pantalon avec beaucoup d'entrain, boutons par boutons, je la regardait, l'observais faire, ça me faisait sourire. Je le voyais en elle, qu'elle voulait qu'on le fasse maintenant. Je réussissais à lui enlever sa robe, je la lui retirait par la tête, puis l'envoya balader dans la voiture. Enfin mon pantalon déboutonner je pu le retirer, mais je n'y arrivais pas quel bêta j'étais pour avoir oublier d'enlever mes chaussures. Je les déchaussa furtivement, puis enfin retira mon jeans.
Je me stoppait un moment, après toutes cette agitation pour qu'on puisse enfin s'admirer à moitié nu, elle était plutôt fine, son corps était bien proportionné. Je fit glisser mon pouce entre son soutient gorge et jusqu'à son nombril.
A califourchon sur moi elle était, je lui embrassais le haut de sa poitrine en suivant le même chemin qu'avait emprunté mon pouce.
Nos corps s’entremêlaient, nos corps se détachèrent et se rapprochèrent comme si on était électrocuté. Je commençais à la faire basculer sous moi, puis j’entrais en elle, je gémis, j'entrais et ressortais quelques répétitions puis m'arrêtais, après une courte pause,je la regardais, puis je fermais mes yeux pour mieux savourer ce moment et cet après. De la sueur coulait sur mon front puis sur ma joue, j'étais en sueur, et je me dégageais de Zooey,je réussis à rattrapé mon caleçon pour le mettre puis. Je sentais mes paupières de plus en plus lourdes, je n'avais pas dormis depuis des semaines, et puis enfin je pu m'endormir en glissant ma main dans celle de Zooey. Je fermais les yeux, enfin je réussis à m'endormir puis tout à coup Je me réveilla quelques minutes ou heures plus tard. J'avais perdu un peu la notion du temps, je me rappela de mon rêve ou plutôt de mon cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Sam 4 Juin 2011 - 5:50

Je déboutonnais les boutons de son pantalon, un à un. Il m'observait avec un sourire attractif alors qu'avec entrain je lui faisais savoir que je le désirais. Il m'ôta ma robe par le haut et l'envoya balader dans l'espace restreint du véhicule. Le faire dans une voiture, je trouvais ça excitant. Après tout j'avais déjà testé le jardin fourmillant à la fraîcheur du crépuscule. Il retira son pantalon sans se préoccuper de savoir s'il avait enlevé ses chaussures. Il secoua les pieds et se déchaussa presque agacé et enleva donc son jean avec hâte. Nous étions tout deux en sous-vêtements, et nous nous admirions avec envie. Notre nudité semblait esthétique, et j'aimais le parcourir des yeux. Il fit glisser avec sensualité son pouce au creux de mon soutien gorge jusqu'à atteindre mon nombril. A califourchon sur lui, je passai mes doigts sur son torse nu et agréable au toucher. Il m'embrassa la poitrine et ses lèvres tracèrent la même ligne que son pouce les instants qui précédaient. Nos corps se mêlèrent avec plaisir ardent. Matthew entrait en moi, agité par des spasmes érotiques. Il me fit basculer sous lui, et me pénétrait dans un rythme saccadé. Nos gémissement chantaient sur la symphonie de nos corps. Matt s'arrêta, il me regardait l'air serein, et ferma les yeux en savourant ce moment intense. De la sueur coulait sur son visage alors je passa ma main sur celui-ci. Il se retira délicatement et remis son caleçon. L'un contre l'autre, la fatigue commença à nous emporter. Il me pris la main, et je resserrai mes doigts sur la sienne. Je m'endormis alors, le visage contre la peau du jeune homme. Quelques heures plus tard, la nuit commençait à tomber, et je me réveillai. La réalité me rattrapa bien vite. Les souvenirs étaient clairs, mais tout s'embrouillait dans ma tête. J'avais passé un très bon moment avec Matthew, mais pour la première fois de ma vie je ressentais quelque chose d'étrange après l'acte sexuel. Je regrettais. Une personne apparaissait à mon esprit, sans préméditations. Ma pensée se dirigea vers Jeremiah. Pourquoi ? J'avais l'impression de l'avoir trahis, mais je ne comprenais pas. Que m'arrivait-il ? C'est à cet instant qu'un changement, un déclic s'opéra en moi. Je ne savais pas si c'était réellement le cas, mais tout me laissait penser que j'étais en train de tomber amoureuse. Et malheureusement, ce n'était pas de la personne avec qui je venais de partager des ébats.

_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Lun 4 Juil 2011 - 2:44

Je me réveillais, je la regardais, elle était contre moi, je lui sourit ou tentais de lui sourire, et lui adressa un Bonjour. Je me détachais d'elle, passais par les sièges avant pour pouvoir sortir de ma voiture. J'ouvris la portière, "faire l'amour" dans une voiture dans un cimetière et se promener après en caleçon n'est pas un moment de ma vie, que je raconterais, ou que quelqu'un m'envierais. Je décidais donc de m'habiller, ma valise toujours dans mon coffre, je l'ouvris, puis me servit. J'enfilais un Jeans taille basse, un T-shirt blanc et ma veste en cuire, que j'avais volé à un certain Ian quelque chose d'où les femmes lui avisait un réel culte, il y a quelques temps. Je l'aimais bien cette veste, elle épousait si bien les formes de mon corps, en la laissant ouverte, cela me faisait un look de Bad Boy que j'aimais par dessus tout, surtout avec ce que je m’apprêtais à faire.
Je fermais d'un coup sec mon coffre et m'adossa à lui, croisais mes bras. Je ne savais pas ce que j'étais entrain de faire, que pouvais je lui demander ? Elle semblait si perdu, elle ne savait pas ce que j'étais, j'étais juste un mec intéressé, d'habitude je drague des femmes pour pouvoir me servir d'elle et pouvoir leur voler leur cœur et tout ce qu'elle possède c'est tellement méchant ! Mais elles peuvent bien supporter ça. Mais la que dois je faire ? La voler, je ne pense pas qu'elle m'aime ou qu'elle ressente quelque chose pour moi, plutôt devenons amis, puis je lui proposer ça ? Mais dois je lui dire la vérité à mon sujet, genre je vole les gens, j'aime ça et je ne pourrais jamais faire autre chose, et c'est pourquoi que j'ai beaucoup d'argent et une dizaine d'identité, mais mon vrai nom est bien sur Matthew Aaron James, enfin je m'appelle parfois James ou Adam ou Aaron, j'ai plein d'alias, et je le vis bien. Bref' ce n'est pas la question là !

J'avancais vers mon capot m'y assis,Je prévis de lui parler, dans ma tête je me fis un film et lui dit : Zooey toi et moi ça ne va pas pas parce que tu n'es pas à mon gout tu es plutot mignone enfin jolie tu as un charme fou ne te détrompe pas, mais tu vois je ne t'ai pas dit la vérité, je ne suis pas le gentil, je suis le méchant... Enfin voilà sans rancune hein ? Amis ou pas, avant donne moi ton adresse je vais faire un état des lieux de ton habitation pour te voler ce qui pourrait me permettre d'acheter une nouvelle cravate, ou un nouveau smocking ! Alors ! Mais je lui dit plutot ça :
- Zooey, toi & moi je crois que ça va pas être possible, tout d'abord parce que je ne suis pas celui que tu crois. J'ai passer un très bon moment ne te méprends pas, mais voilà c'est la vie, sinon on peux essayer d'être amis, je veux bien essayer ! Alors amis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Ven 8 Juil 2011 - 1:59

Ma joue chaude contre le torse nu de Matthew, je pensais à mon amour pour Jeremiah. Les sentiments que j’éprouvais me paraissaient étrangers car cela faisait longtemps que j’avais abandonné l’idée d’un amour unique et véritable, sauf que tout me laissait pour l’instant croire le contraire. Plus ça allait, plus c’était clair dans mon esprit : j’aimais sincèrement le jeune homme. Dans un premier temps je me demandai comment cela était possible, et plus j’acceptais, plus je me demandais comment j’allais vivre avec. Devrais-je lui faire part de mes sentiments à son égard ? Exprimer les sentiments que je lui portais ? Ou bien me taire et continuer à vivre ma vie dans la souffrance et les secrets. Matt se réveilla finalement, m’extirpant de mes pensées. Il tenta de me sourire quelque peu maladroitement, m’adressa un ’bonjour’ suave auquel je répondis d’un simple sourire. Puis il se détacha de moi, m’obligeant à me redresser, pour enfin ouvrir la portière et sortir dehors - en caleçon, de quoi choquer une bonne sœur si l’une d’elles passait par là : situation qui pourrait être assez drôle. Je pris position assise, en secouant ma chevelure du revers de la main. Je cherchai du regard ma robe puis l’aperçus sur le siège de devant, je la saisis alors et l’enfilai rapidement. Je soufflai un coup et entrepris de sortir. Une fois dehors, je vis Matt adossé à son capot, le regard plongé dans le vide. Je le rejoins doucement, après avoir enfilé mes chaussures. Matt était quelqu’un de charmant, j’avais passé un très bon moment avec lui, seulement j’aimais quelqu’un d’autre. Comment allais-je lui dire ça sans le blesser ? D’habitude je prenais la fuite avant d’avoir à m’expliquer, ou bien la situation s’arrangeait à mon avantage de manière à ce que le réveil après les ébats ne nécessite pas quoi que ce soit d’autre que partir. Mais là il m’étais impossible de le faire, et quelque part je n’en avais pas envie. Matthew était déjà une personne qui avait beaucoup souffert - je le devinais puisque qu’il avait perdu son frère et c’était déjà douloureux, je parlais en connaissance de cause. Voilà pourquoi je ne voulais pas le planter là, comme l’aurait fait une salope, car franchement j’étais loin d’en être une même si certaines personnes voulaient croire le contraire. J’ouvris la bouche m’apprêtant à parler quand il me devança - « Zooey toi et moi je crois que ça va pas être possible, tout d’abord parce que je ne suis pas celui que tu crois. J’ai passé une très bon moment ne te méprends pas, mais voilà c’est la vie, sinon on peut essayer d’être amis, je veux bien essayer ! Alors amis ? » - J’esquissai un sourire en coin, avant de planter mon regard bleuté sur son visage - « Matt … je crois que l’on s’est compris. C’était un super moment mais c’est tout. Je crois que j’en aime un autre … disons que ça m’a ouvert les yeux. Bien sûr que l’on peut être amis. » - je lui souris sincèrement, et posai ma main sur la sienne - « Quelque part, on es pareil tout les deux. » - Oui, nous étions des êtres qui avaient tout deux vécu des moments difficiles - « J’ai faim. Pas toi ? Est-ce que ça te dirais d’aller manger un petit truc histoire de faire plus ample connaissance. Ensuite tu pourrais me ramener chez moi, si ça te dérange pas. » - Je jetai un œil à sa veste, qu’il n’avait pas auparavant - « C’est sexy ça. » - Je ris doucement en lui donnant une légère tape amicale sur l’épaule. Oui, Matthew pourrait être un bon ami, pourquoi pas ? Et nous semblions tout deux en avoir besoin.

_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Mar 12 Juil 2011 - 7:00

Lorsque Zooey m'expliqua sa version, que son cœur appartenait déjà à quelqu'un, une part de moi fut soulager, j'étais soulager, et aussi heureux, que ces ébats ne lui avait pas déplu, vu sa façon de se comporter avec moi. Elle glissa sa main dans la mienne, je la serrais pour lui montrer à quel point on pouvait se comprendre et continuer ainsi, sans le fatidique amour, que certaine personne cherche forcément à l'atteindre, ou le True love, l'amour véritable, existe-il vraiment ? Je le connaissais et j'ai tout perdu, il m'a subjugué dès que je l'avais vu, il m'avait fait perdre la tête, ou plutôt Sarah m'avait fait perdre la tête, je l'avais tellement aimer que la quantité ne pourrait jamais être mesuré. Certaine personne sont chanceux, et d'autre sont puni pour l'avoir trouver, car malheureusement ils n'ont pas pu le garder, cette punition était un véritable enfer pour moi, je ferais n'importe quoi pour la revoir, la toucher, croiser nos regards pour qu'ils aient de nouveau cette électricité aimanté en nous, le coup de foudre, rien que lui... L'amour inconditionnel, l'amour véritable, valait la peine, ça valait la peine pour Sarah, ma Sarah. Oh j'aurais fait n'importe quoi pour elle, malheureusement elle n'est plus... Mes yeux se perdent dans les lumières du jour, puis m'éblouis, comme si c'était un signe et elle voulait me montrer, qu'il fallait que je me fasse une vie. Mais je n'aimerais plus jamais personne comme je l'ai aimer. Je l'aimerais toujours, et je ne l'oublierais pas, et personne ne la remplacera dans mon cœur, car le véritable amour était elle.
J'aurais toujours des aventures, toujours des plans bidons, mensonges, vols et compagnie, mais plus jamais l'amour, je ne veux plus la trahir, je ne pourrais plus la trahir...
Alors avec Zooey c'était une évidence, une obligation d'être ami...
Zooey, me dit qu'on était en quelques sortes pareil, mais la peine qu'elle avait vécu avec sa famille, je l'avais vécu avec mon frère, ma famille et l'amour de ma vie... J'étais perdu sans elle... Zooey ne savais pas la vérité. Je commençais à avoir les larmes montées aux yeux.
Puis lorsqu'elle me dit que j'étais hou sexy, je lui sourit. Comme si elle voulait détendre, et réchauffer cette ambiance un peu glacée.
Comme si elle avait lu dans mes pensées, ou plutôt entendit pour ventre qui gargouillait elle me proposait d'aller manger un morceau, je lui sourit. Je restait comme figé à elle. Je m'avançais vers la porte de la place du mort, puis pris deux pains en chocolat industriel. Je m'avança vers Zooey et lui tendit un, tandis que je fourrais l'autre dans ma bouche. Je l'enlevais, mâchais et lui dit :
- Tu sais j'ai vraiment envie de manger avec toi là, mais tout d'abord tu veux pas qu'on apprenne mieux à se connaitre ? Genre un action vérité ? Hum' d'accord ? Alors je commence ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Jeu 14 Juil 2011 - 4:57

Quand je glissai ma main dans celle de Matthew, en retour, celui-ci la serra. Oui, c'était évident, nous nous comprennions, nous étions les mêmes à peu de choses près, parce que nous avions tout deux eu un vécu douloureux. L'un savait ce que ressentait l'autre, et c'était ça ce qu'il y avait de bien, nous n'avions pas à nous expliquer, un regard, un geste suffisait. Etonnement je m'étais même livrée à lui, alors que j'hésitais moi-même, je lui avais confié que j'en aimais un autre, Jeremiah, avec qui j'avais vécu des moments intenses, mais rien de sexuel. Il m'avait sortie de ma voiture avant qu'elle n'explose, m'avait offert une peluche à la fête foraine, m'avait récupéré des objets auquels je tenais énormement et que je croyais perdus, je m'étais même glissée dans son lit ne trouvant pas le sommeil, j'avais dormis avec le mystérieux journaliste que j'affectionnais tant mais pourtant ... ça demeurait compliqué. Un instant, Matt et moi voguèrent dans nos pensées respectives, main dans la main, sans gène ou quoi que ce soit d'autre. C'était un beau moment. Un rayon de soleil m'aveugla et c'est là, que je rompis le silence avec témérité. Le regard plongé sur l'horizon - horizon de mort, puisque nous étions dans un cimetière, assez déprimant en somme, mais plutôt apaisant finalement - je fis part à Matt de mon ressenti sur nous deux, sur le fait que lui et moi, c'était du pareil au même. Quand je détournai le regard du soleil aveuglant, je cru voir les yeux du jeune homme à mes cotés, briller, s'humidifier. Alors, afin d'éviter que les plaies soient ouvertes au grand jour - si nous nous mettions à pleurer tout deux, ce serait pathétique - je décidai de détendre l'ambiance. Objectif atteint quand je vis Matt sourire. Rares étaient les sourires aussi sincères, j'appréciais. Car j'interprêtais la plupart des sourires comme des signes hypocrites, ou un bonheur non mérité - sans doute par jalousie, parce que je ne saisissais pas pourquoi l'on ne m'accordais pas une once d'insouciance, pourquoi mon ciel ne se dégageait pas, pourquoi l'orage continuait de gronder sans cesse - mais là ce sourire était vrai. Comme ceux de Jeremiah, il était des sourires qui remmettent du baume au coeur. Quand je lui proposai de manger, il s'empressa d'aller acheter deux pains au chocolat - emballés dans des sachets plastique, vraisemblablement industriels - dans une vieille supérette presque abandonnée, dont j'ignorais qu'elle se trouvait là, que je trouvais un peu inutile, quoi qu'à cet instant je ne regrettai pas sa présence. Je saisis la viennoiserie qu'il me tendait tandis qu'il me lançait - « Tu sais j'ai vraiment envie de manger avec toi là, mais tout d'abord tu veux pas qu'on apprenne mieux à se connaitre ? Genre un action vérité ? Hum' d'accord ? Alors je commence ? » - je le dévisageai puis pouffai. Je mordis un grand coup dans mon pain au chocolat et la bouche pleine je dis - « Non, je mange en même temps j'ai trop faim ! ... bah quuoi ... ça creuse le sexe ... » - j'avalai et riai ensuite. Je poursuivis une fois que j'eus avalé - « Hum, oui, je suis trop forte à ce jeu là ! Bien sûr, si ça peut te faire plaisir, commences. » - Sur ce, en même temps que m'enfiler une seconde bouchée, j'ouvris la portière et m'assis sur le rebord du siège de sa voiture, attendant que Matthew prenne la parole.

_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Dim 17 Juil 2011 - 2:16

Les pains au chocolat, j'aimais ça je ne pouvais pas m'en passer, mais ceux là n'était pas très bon, les petits carré, industriel. Mais ce que j'aimais c'était de lécher, croquer le chocolat qui dépassé du pain. C'était mieux chaud, avec une couche de Nutella dessus, mais bon là je ne devais pas faire mon difficile. Même si le côté négatif du PAC (pain au chocolat) c'est qu'on pouvait avoir des miettes aux coins de la bouche, ou dans les dents. baaah' ! J'avais déjà manger la moitié du pain en une bouché, je mâchais, profitant du gout chocolaté mélangé au bon pain. Le chocolat de ce PAC était enivrant. Mais ça ne durais que quelques seconde, au même moment où je le finissais Zooey, commençait le sien. Elle me faisait sourire, rire ça façon d'être était tellement innocente, joyeuse. Sa p'tite tête avec quelque chose de plus que les autres, elle n'avait pas une tête passe partout. D'ailleurs je ne l'oublierais pas cette petite tête.
Zooey voulait que je commence, ainsi soit il, de tout façon je n'avais qu'une question à poser, une question con pour commencer, avec une action complétement débile, pour détendre l'ambiance. Bien sur, en attendant je mangeais la deuxième partie du PAC en l'enfilant, directement dans ma bouche, en deux bouchées ce PAC était terminé. Zooey, s'assit sur le siège de la place du mort, je m'avançais vers elle, la regardais, elle avait des mèches folles, qui ne devraient pas être à leur place, si elle s'était coiffé, si on avait fait ça dans un lit, si elle avait pu prendre une douche après mais, non, on le l'avait pas fait dans un lit, elle n'avait pas pu prendre de douche. Donc les mèches folles, s’entremêlaient, étaient libres de se positionner comme elles le voulaient. Ses yeux, bleus océan profond, comme si cette couleur existait me fixer, elle attendait. Patiente elle attendait juste que je commence, je ne savais pas à quoi elle pensait, et je m'en fichait un peu. Donc je commençais. Oui mais par quoi qu'est ce que je voulait savoir ? Fallait il lui demander sa couleur préférée ? ou autre est-ce que j'ai été ton meilleur coup ? Je songeais. J'allais lui poser une question moins conne que sa couleur préféré, et plus poli que celle concernant ses ébats sexuel.
- Qui es-tu ? Genre raconte moi ta vie, tes passions, tes talents, tes envies, tes projets, tes chansons qui te font lever le matin, celle avec laquelle tu te couche. Ta vie, avant pendant et après moi. Qui es-tu Zooey ? Pour toi, comment tu décrirais tu, douée au lit, pas besoin de le dire, je l'ai remarqué.
Je lui fit un coup d’œil, sentant qu'ici il y avait un silence de mort, jeux de mot, vu qu'on était dans un cimetière. Je mis donc en route mon ipod en route, branché à l'autoradio, diffusant là 'Radical Face - Welcome Home'. Je me redressais, et m'assis par terre, face à Zooey attendant qu'elle me réponde, en souriant, à elle à la vie. Cette chanson m'apportait des souvenirs joyeux, j'en profitais donc pour en avoir d'autre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▬ Roses are red, violets are blue. FUCK YOU WHORE ▬

♠ courrier posté : 2807
♠ multinicks : ND/AE.
♠ crédits : @White Rabbit.
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Genetic's Studies.
♠ mood :: Neutral.
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Mer 3 Aoû 2011 - 5:46

Comme si je n'avais pas mangé depuis quinze jours, je dévorais mon encas à pleines dents. Le feuilleté du dessus s'éparpillant sur le bout de ma bouche, le chocolat fondant sur ma langue et le pain moelleux s'engouffrant dans mon estomac, je devais sembler affamée. Peut-être était-ce l'acte sexuel qui m'avait ainsi creusé l'appétit. Matthew voulu jouer à un action vérité ce à quoi je ne dis pas non. J'étais assise sur le siège de la voiture, Matt s'assit à son tour. Je le fixais de mes yeux bleus, intensément, l'esprit ailleurs et là à la fois - « Qui es-tu ? Genre raconte moi ta vie, tes passions, tes talents, tes envies, tes projets, tes chansons qui te font lever le matin, celle avec laquelle tu te couche. Ta vie, avant pendant et après moi. Qui es-tu Zooey ? Pour toi, comment tu décrirais tu, douée au lit, pas besoin de le dire, je l'ai remarqué. » - Je le dévisageai un moment, entrouvrant la bouche sans que rien ne puisse sortir, comme si je n'avais plus la capacité de parler, comme ayant le souffle coupé. Je repris conscience de la réalité. Je n'avais pas l'impression d'être à ma place. Le silence prenant place sans que je ne daigne répondre, le jeune homme brancha son ipod pour mettre de la musique, il semblait attendre ma réponse, pensif. Je repensai à Jeremiah, à Matthew, à ce qui venait de se passer, à ma prise de conscience et à tout ce que cela allait engendrer. J'avais besoin de le voir, de lui dire, peut m'importer sur le moment qu'il ressente la même chose ou non, j'avais seulement besoin de lui dire, de me confier à lui, après qu'il en fasse ce qu'il voudrait. S'il me repoussait, tant pis. Après tout un peu plus de mal, de souffrance et de douleur, qu'était-ce ? J'étais déjà assez brisée comme ça. Autant enfoncer une bonne fois pour toute le couteau dans la plaie, que je puisse ensuite le retirer et prendre un nouveau départ. Et s'il ressentait la même chose, si Jeremiah m'aimait comme je l'aimais, et bien il m'enlever ce foutu couteau qui me faisait mal un peu plus chaque jour, sans que j'ai besoin de le faire moi-même et le nouveau départ c'est avec lui que je le prendrais. Mes lèvres tremblantes, je sentis une larme couler sur ma joue et arriver à la commissure de mes lèvres. La détermination s'empara de moi, il fallait que je lui parle. Et puis en prenant conscience de ce qu'avait dit Matt je pris peur. Toutes ces questions, je ne voulais y répondre. Je ne pouvais, c'était trop. Trop tôt. Il me parut trop curieux et j'avais l'impression qu'il portait atteinte à mon intimité. Mon corps était une chose - qu'il m'était finalement aisé de partager avec un inconnu - mais mon être, mes sentiments, ma vie et mes souffrances, pour ça j'avais besoin de temps. Je me levai brusquement, m'accroupis près de Matthew et lui déposai un baiser sur les lèvres - « Je suis désolée. » - Je me relevai et m'enfuis. Je courais à toute vitesse, aussi vite que je pouvais, je prenais fuite traversant à grandes enjambées le cimetière, ce champs de mort. Le vent fouettait mon visage mais une seule chose m'importait, avancer. Courir, courir, courir encore, courir toujours. Je devais parler à Jeremiah, c'était quelque chose que je ne pouvais plus garder pour moi, quitte à me prendre un râteau en pleine figure, mais il fallait que je lui dise tout l'amour que j'éprouvais à son égard.

HJ : J'ai cloturé le topic car il s'éternisait et risquait de n'être plus cohérent avec ceux que l'on avait en parallèle. Tu peux poster une dernière réponse si tu le souhaites.



_________________

Did we create a modern myth. Did we imagine half of it. Would happen in a thought from now. Save yourself, the secret is out. To buy the truth. And sell a lie. The last mistake before you die. So don't forget to breathe tonight. Tonight's the last so say good-bye. THE SECRET IS OUT. MODERN MYTH BY 30STM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 527
♠ crédits : Bliss ♡
♠ wellington suburbs : Clinton Avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Thief
♠ mood :: great
♠ address book ::

MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV] Mar 9 Aoû 2011 - 11:35

Je la regardais en souriant, elle avait l'air de s'être transformée en statut de pierre. La bouche ouverte sans bouger ! Je la regardais elle avait l'air ailleurs, l'air partie. Elle semblait penser à elle, gardant ses pensées toujours dans sa p'tite tête, sa magnifique petite tête. Mais à quoi pensait-elle ? J'aurais tellement aimer savoir. Elle avait l'air de n'être plus là. Perdu dans ses pensées perdue là où je ne saurais la rechercher, la retrouver.
Ma question l'avait troublée, l'avait déstabilisée. C'était de ma faute si elle était comme ça maintenant... Je ne savais pas quoi faire...
Enfin elle réagit... Elle se leva d'un geste brusque en me faisant presque peur, elle vient à moi, et glissa ses lèvres sur les miennes. Je sentais dans cette acte, un sentiment de culpabilité, et de perdition totale, elle ne savait plus où elle en était et je l'avais juste pousser à s'éloigner. Quel manque de tact j'avais fais. Je m'en voulais, mais pas le temps de présenter quelques excuses, qu'elle partie en courant. Me laissant seul, elle devait surement soulagé sa peine.
J’espérais lui avoir rendu service, en quelques sorte, peut être qu'ensuite on pourrait devenir ami. Je n'avais jamais vraiment eut d'ami fille. Elle doit bien existé cette relation ami-amie. Bref', me revoilà seul, en + dans un cimetière. J’éteins mon Ipod, puis fermais ma voiture. Je me baladais autour du cimetière, me perdais entre les tombes, puis j'atterris là où j'avais été il y a quelque temps... La tombe de mon frère.
Mon frère, Adam je lui murmurais quelques mots :
- Bro', désolé pour une fois j'ai pas sorti le costume, je ne te manque pas de respect. Peut être que maintenant je dois m'éloigner de ça, profité de la vie jusqu'à ce que je te revois. Si tu savais comment tu me manques, si tu savais comment me manque Sarah, nos parents... Si tu savais comment nos moments de délires, d'amusement intense me manquent. Tu devrais me surveiller, et pouvoir me montrer la voix qu'il faut. Tu sais comment je suis, un somnambule qui ne se sert pas d'un fil, mais plutôt de la limite des lois. Tu sais je trouvais ça amusant quand c'était pour t’embêter... Je devais être le méchant et toi le bon. Alors qu'enfaite on jouait l'un l'autre les deux rôles... Tu me manques Bro'.
Je me redressais, lui adressais un dernier sourire et puis lui laissa mon Ipod allumé sur sa tombe, un sentiment de joie, et de soulagement se remplissait en moi, je partis sur un fond de musique... Pour que sa mort ne soit plus si banal, pour un héros de guerre c'était la moindre des choses, surtout quand il s'agissait de mon frère : Adam Aaron James. Le seul, l'unique...
Je partis vers ma voiture, m'assis puis mis le contacte, je partis de ce cimetière, pour m'acheter un nouvel Ipod. En attendant je mis une vieille cassette. Je pris la route sur un air d'ACDC. ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: IT FEELS LIKE THE END [PV]

Revenir en haut Aller en bas

IT FEELS LIKE THE END [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « wellington city » :: ◮ first christian church :: fairview cemetery-
Sauter vers: