Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

For why you're not around, and feeling so useless, It seems one thing has been true all along.

♠ courrier posté : 1832
♠ multinicks : ■ KL
♠ crédits : © oxymore avatar; Gif drey
♠ wellington suburbs : High Street ♠ feat Hailey & Kristen ■


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: ■ Livingscorp
♠ mood :: ■ what do u want to hear ?
♠ address book ::

MessageSujet: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Sam 26 Mar 2011 - 8:52


Coincés dans l'ascenseur
[HJ] ordre des post wyatt - sara - phila
« Jeremiah ? Pas vu, désolé... Jim, t'as vu Jer' ce soir ? » « J'crois pas. Il doit être rentré. » « D'accord, merci les gars. » Répondis-je à l'adresse de deux collègues de mon meilleur ami. Je n'avais pas perdu trop de temps, je passais dans le coin. Toutefois, je fus déçu de ne pas le croiser, j'avais beaucoup de choses à lui dire ! Notamment le fiasco de l'autre nuit, cette soirée ou l'étudiante et moi étions passés à l'acte, cette soirée qui s'était terminée en griffure et en pleurs... j'avais besoin de clopes, d'une bonne clope. Les deux types m'avaient dévisagés avec surprise, je n'avais plus la même tenue vestimentaire... il y a une différence entre travailler en intérim et à Livingscorp. Même Cassidy Weasthon, ma patronne, veillait au grain. Quoi qu'il en soit, après une longue journée de travail, je décidais de déboutonner légèrement ma chemise, exténué et n'ayant qu'une envie : rentrer chez moi m'affaler sur mon canapé avec une bonne bière. Le cliché par excellence. Mais, le whisky étant plus cher que la bière, le choix était vite fait. Je me ruais donc dans l'ascenseur, pressé au possible. « Et merde. » J'avais laissé tombé mes clés de maison à l'entrée de l'ascenseur. « Je prendrai le prochain. » Exclamais-je à l'adresse des passagers qui commençaient à grogner. Ramassant mes clés, je décrochais mon portable et laissais un message à l'adresse de mon Jeremiah. « Salut. C'est Wyatt. Dis, je suis passé au bureau, enfin j'y suis là mais, je m'apprête à partir. Dommage que tu sois pas là, j'ai des trucs à te raconter. A propos de Jaymee. Enfin bref, j'espère que t'as conclu avec Evy, ça semblait en bonne voie. Bonne soirée, n'en fais pas trop, tu risques de te griller le cerveau au travail. » Je raccrochais. Mon meilleur ami était un acharné du travail, un véritable Dom Juan et un ami sur qui compter, le modèle parfait. J'entrais alors dans l'ascenseur et sélectionnais le rez-de-chaussée. J'avais encore suivi ma patronne comme un petit chien et commençais sérieusement à me demander pourquoi elle m'avait engagé. Je ne pouvais ni questionner, ni regarder de trop près, ni m'endormir... bref, peut-être avait-elle tout bonnement besoin de compagnie. Je n'allais pas m'en plaindre, j'étais payé, j'avais une bonne couverture sociale... et nul employé n'aurait réellement offert à un jeune un contrat de travail en bonne et du forme sachant qu'il était, aux yeux de la loi; un criminel libéré sous caution. Si l'affaire ne présentait pas quelques failles, l'argent de ma sœur ainée n'aurait aidé en rien et même si toutes les preuves m'accablaient, mon amnésie partielle restait un facteur de doute. C'est en pensant à tout ceci que je vis arriver la silhouette de deux jeunes femmes alors que les portes se refermaient. Immédiatement, j'appuyais sur les portes pour leur laisser l'occasion d'y entrer, dans un élan de pur altruisme. C'est là que je levais la tête et reconnus immédiatement l'une d'elles. Mon visage se décomposa alors. Je n'avais personnellement, pas envie de me prendre la tête et encore moins de la voir, elle, Sara Hawkins. Je me contentais donc de baisser la tête de nouveau, espérant que celle-ci m'ignore, occupée dans ses affaires. Je jetais un rapide coup d'œil aux étages et à la position qu'avait l'ascenseur. Pourquoi fallait-il que nous soyons si haut ? Je priais pour qu'elle ne me remarque pas, restant dans mon coin sans faire d'histoires, m'imaginant que nous arriverions bientôt en bas et que nos chemins se sépareraient, comme d'habitude, me laissant le loisir de rentrer tranquillement chez moi, sans drames, sans prises de becs.

_________________
She is everything I need that I never knew I wanted. She is everything I want that I never knew I needed. It's all up in the air and we stand still to see what comes down. I don't know where it is, I don't know when, but I want you around. When it falls in place with you and I, we go from if to when. This is going to bring me clarity. This'll take the heart right out of me. This is going to bring me to my knees. I just want to hold you close to me. Do not get me wrong I cannot wait for you to come home. For now you're not here and I'm not there, it's like we're on our own.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Sam 26 Mar 2011 - 23:05


    Un stylo dans une main, machinalement la jeune femme le tapotait contre son bureau. Les yeux inexpressifs, elle fixait son écran d'ordinateur sans le voir. Ses pensées était à des lieues de là. Il vagabondait au gré de ses pensées. Ses pensées pour le moment étaient tournées non vers son dernier réveil insolite et à son surprenant aspect. Non, ses pensées étaient tournées vers l'enquête officieuse qu'elle menait. Elle avait dit à Dirk qu'elle s'en occupait mais concrètement, il lui serait assez difficile de planquer des micros chez Wyatt. Elle avait bien pensé à approcher Jeremiah ou Hailey mais ce ne serait pas évident, ils se méfieraient d'elle. En levant la tête de son bureau, son regard tomba sur la pendule. Elle n'avait pas vu l'heure. Mécaniquement, elle remballa ses affaires. De toute façon, elle n'était pas très productive alors autant rentrer prendre un bon bain. Elle y verrait certainement plus clair ensuite. Elle adressa un signe de main aux quelques rares collègues encore présents et se dirigea d'un pas nonchalant vers l'ascenseur. Elle avait un doute. Avait-elle pris son dictaphone. Elle farfouilla dans sa besace tout en continuant d'avancer. Elle n'en aurait certainement pas besoin d'ici le lendemain mais elle préférait l'avoir sur elle au cas où. Sans lever le nez, elle entendit quelqu'un retenir l'ascenseur pour elle.

    - Merci.

    Continuant de chercher, elle le trouva enfin sous une pile de papiers froissés qu'elle était censée trier depuis une semaine et un reste de son sandwich du midi. Elle reconnut le post-it qui était collé sur l'emballage " Appeler papa ". Pour se faire pardonner d'avoir loupé l'hommage à Isabel, elle avait accepté à contre coeur une autre sortie père-fille. Qu'est-ce qu'on ne pouvait pas faire par culpabilité ? C'est à ce moment-là qu'elle choisit enfin de lever la tête. Elle ne le reconnut pas immédiatement, n'étant toujours pas habituée à son nouveau style vestimentaire. Mais cela ne dura pas. Aussitôt, son sang ne fit qu'un tour.

    - Ah super ! Justement la personne que j'avais envie de voir après une journée de boulot !

    A priori, il continuait de travailler pour Livingscorp. Ca aussi c'était louche. Il fallait qu'elle découvre quel était l'intérêt de Cassidy en l'embauchant. Décidément, la liste des mystères à découvrir s'allongeait bien trop pour ses maigres moyens. Sara savait qu'elle réagissait de manière puérile en le mettant mal à l'aise à chaque fois qu'ils se croisaient. Mais c'était aussi réconfortant que de manger une glace avec une cerise sur la chantilly. La main toujours plongée dans sa besace, elle chercha à tâtons son dictaphone. Si seulement elle pouvait le provoquer au point qu'il réitère ses aveux, elle pourrait enfin apporter une preuve à Grant. Malheureusement, quelqu'un d'autre entra dans l'ascenseur au moment où les portes se fermaient. Même si elle l'avait pu, elle n'aurait rien pu obtenir de sa part. Peut-être que Cassidy l'avait personnellement formé à garder son calme. Tant pis, elle jouerait sur un autre tableau. Elle le provoquerait et cette femme serait témoin. Est-ce qu'il y avait des caméras dans les ascenseurs ? Et si Wyatt la menaçait de nouveau ? Il ne se laisserait pas prendre au piège aussi facilement.

    - Je ne veux pas que tu t'approches de Jaymee.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 777
♠ multinicks : Tess A. Rider
♠ crédits : Ginny ( ava ) Moi quoi :)
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Etudiante en Journalisme
♠ mood :: Joyeuse
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Dim 27 Mar 2011 - 0:20

Je marchais rapidement. C'était rare mais oui j'étais en retard. Franchement qu'est ce qui m'avait pris de prendre le bus pour aller à un rendez vous et surtout pour un entretient d'embauche. J'avais ma voiture j'aurais été mille fois plus vite avec ma voiture... Mais non le bus m'avait semblé bien. Résultat coincé dans les embouteillage du centre ville. J'avais dû quitter le bus pour essayer d'arriver à l'heure à mon lieu de rendez vous. Je courrais presque. Si j'étais en retard je ne serais jamais prise et j'avais à tout pris besoin de ce boulot. Ma mère ne tiendrait pas un mois de plus à payer toutes mes études seule. Il fallait que je l'aide. De plus être stagiaire dans le journaliste c'était justement ce que je voulais faire. Journaliste. Un métier rêver pour moi. Alors ce job autant vous dire que je vais me battre pour l'avoir. S'il fallait que je mette de coté ma discrétion je le ferais.

En tout cas il ne me restait pas beaucoup de temps. Mais heureusement j'arrivais à destination. J'avais aussi de la chance de savoir bien marcher dans des talons qui sont très hauts. J'arrivais à l'accueil essouffler. La standardiste me regarda d'un drôle d'air. Je devais passer pour une folle a arriver en courant. Mais au moins j'étais dans les temps. Il me pria d'attendre un instant.

-Que puis-je pour vous demanda-t-elle sur un ton que toutes les standardistes ont ?

Je souris et repris une dernière fois mon souffle d'histoire de ne pas tomber dans les pomme par manque d'air ou de stresse. J'avais encore rien mangé et il fallait que je me calme. J'étais une grande nerveuse. C'était plus fort que moi.

-J'ai un entretient avec le rédacteur en chef.. Il m'attend. J'ai postulé pour le poste de stagiaire.

Elle ne décrocha aucun sourire censé me rassurer. Elle pianota sur son ordinateur un truc puis se retourna vers moi.

- Vous êtes mademoiselle Thompson ?

J’acquiesçais brièvement . Qui je pouvais être d'autre ? y'avait-il d'autres personnes qui voulaient ce job ?

- Bien monter au troisième étage et allez au bureau 321. Il vous recevra rapidement.

Je la remerciais et je précipitais vers l'ascenseur. Il me monta rapidement. Heureusement d'ailleurs parce que je commençais à être en retard. Je trouvais vite son bureau et je frappais par politesse.
La suite est prévisible. Il me dit d'entrer. J'obéis dans un mot mais avec un sourire au lèvres. Il tient mon cv entre ses mains. Outch gros stresse d'un coup. Tout se joue maintenant. Si je me loupe je n'aurais pas de poste ici. Les questions commencent et ne s'arrêtent plus. Le genre habituel. Pourquoi ici ? vos motivations ? etc... Mais je me sentais confiante. Et j'avais de quoi. La fin de l'entretient approche et c'est alors qu'il me dit.

-Je vous engage. Vous m'avez l'air débrouillarde !

Je souris et sors du bureau en le remerciant et le saluant. Je suis tellement soulagée je me permet de sauté de joie en attendant l'ascenseur. Celui ci arrive rapidement. Deux personnes sont déjà dedans. Deux visages inconnus. J'entre en disant bonjour discrètement. Ils ont l'air de parlé et je ne veux pas les déranger. J'appuis sur le bouton 0 pour le ré de chaussé. L'appareil entame sa descente..

_________________

We're living in a powder keg and giving off sparks
I really need you tonight


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For why you're not around, and feeling so useless, It seems one thing has been true all along.

♠ courrier posté : 1832
♠ multinicks : ■ KL
♠ crédits : © oxymore avatar; Gif drey
♠ wellington suburbs : High Street ♠ feat Hailey & Kristen ■


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: ■ Livingscorp
♠ mood :: ■ what do u want to hear ?
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Lun 28 Mar 2011 - 8:14

- Ah super ! Justement la personne que j'avais envie de voir après une journée de boulot ! S'écria une voix que je tiltais quelques secondes après m'avoir interpellé. Je levais les yeux vers la jeune femme et lui adressais un sourire aussi large qu'hypocrite. « Je suis moi aussi ravi de te revoir Sara. » Laissais-je échapper, exténué de ses sarcasmes et de cette fâcheuse manie de venir me chercher des noises. J'ignorais même qu'elle avait loupé l'hommage de sa sœur, ignorant promptement Isabel comme si elle n'avait jamais existé, lassé de chercher en moi le coupable qui n'existait pas. L'autre jeune femme appuya sur l'étage 0 et j'attendis avec impatience que l'ascenseur descende, plus que jamais pressé à l'idée de rentrer chez moi. Sara engagea la discussion de nouveau, bien décidée à me gâcher ma journée. - Je ne veux pas que tu t'approches de Jaymee. Me dit-elle, on ne peut plus sérieuse. J'écarquillais les yeux, ahuri.« Je te demande pardon ? » Avait-elle bien parlé de Jaymee, l'étudiante ? Je le rappelais alors leur amitié et me contentais de grognasser dans mon coin, jurant intérieurement, pestant contre le fait que tout le monde se connaissait malgré la superficie de la ville. Sara se montrait de plus en plus bizarre et je finissais par me dire qu'il s'agissait d'elle, qu'elle avait effectivement un problème... et pas moi, ce qui étrangement me rassura, confirma que je n'étais pas le centre du monde. « Je ne sais pas pourquoi je prends la peine de te répondre mais je pense que Jaymee est une grande fille, du moins, assez pour savoir ce qu'elle fait et avec qui elle veut traîner. » La journaliste était tout de même gonflée ! Je risquais de partir en vrille rapidement, épuisé par ma journée, agacé d'être monté au journal pour rien et plus que pressé de rentrer chez moi. De plus, j'avais faim et je commençais à me sentir irritable, mieux valait ne pas me chercher. Je n'étais pas un type à problèmes, mais des évènements récents m'avaient aidé à sortir de ma léthargie, de mon manque de réaction et j'avais fini par m'habituer à l'image du meurtrier libéré sous caution. Peut-être mon attitude allait-elle de paire... quoi qu'il en soit, je me sentis irrité et la présence de Sara me dérangeait, me gênait... me mettait mal à l'aise.

Pendant que l'ascenseur effectuait sa descente, je me mis à fouiller mes poches, cherchant un chewing-gum mais ne trouvait qu'un vieux paquet de cigarettes, ce ce qui me donna immédiatement envie d'en fumer une. Impatient, je retirais une cigarette du paquet et la portait à mes lèvres sans l'allumer toutefois, juste dans ce geste usuel de la porter à mes lèvres. J'adressais un regard à l'autre jeune femme. Elle semblait jeune mais je ne lui accordais pas plus d'attention. Je bâillais, tordais mon cou pour le faire craquer. « Vous avez l'heure ? Mon téléphone n'a plus de batterie. » Demandais-je à la jeune femme, évitant de poser la question à Sara qui en aurait profité pour m'agacer de nouveau. Je jetais un dernier coup d'œil à l'écran et soupirais avant de le remettre dans ma poche. Si la journaliste savait... elle qui me demandait de ne pas approcher Jaymee. Qu'aurait-elle dit si je lui avais avoué que nous avions couchés ensemble et qu'en plus de l'avoir fait, nous nous étions pris comme des manches ? Cette idée me fit rire. Sara ne savait rien, pour une journaliste, c'est un comble... elle ne savait strictement rien mais, malgré tout, je regrettais une nouvelle fois l'aveu de l'autre fois car il était faux, aussi faux que mon sourire de tout à l'heure... Mais, jamais Sara ne saurait que j'avais menti car jamais elle ne me croirait, jamais elle ne pourrait admettre que je puisse lui mentir pour me débarrasser d'elle, ça semblait invraisemblable, je vous l'accorde mais, c'était pourtant la vérité.

_________________
She is everything I need that I never knew I wanted. She is everything I want that I never knew I needed. It's all up in the air and we stand still to see what comes down. I don't know where it is, I don't know when, but I want you around. When it falls in place with you and I, we go from if to when. This is going to bring me clarity. This'll take the heart right out of me. This is going to bring me to my knees. I just want to hold you close to me. Do not get me wrong I cannot wait for you to come home. For now you're not here and I'm not there, it's like we're on our own.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Mar 29 Mar 2011 - 8:32


    La journaliste dévisagea la nouvelle venue. Pouvait-elle compter sur elle ? Etait-elle digne de confiance ? Elle ne la connaissait. C'était étrange, Sara connaissait presque tout le monde à la rédac'. Au moins, Wyatt non plus ne la connaissait pas, ce qui la réconforta quelque part. Machinalement, la jeune femme leva les yeux vers le cadran numérique qui indiquait le défilement des étages au fur et à mesure que l'ascenseur descendait. Elle avait très peu de temps pour le faire craquer. Quelques minutes tout au plus. Elle espérait avoir appuyé sur le bon bouton du dictaphone.

    - Tu as parfaitement compris.

    Sa voix était calme et posée. Il ne fallait pas qu'elle panique. Elle devait rester naturelle. Il ne fallait pas qu'elle pense aux risques. La dernière fois, il lui avait fait vraiment peur. Pourtant, elle était décidée à ne pas abandonner la partie.

    - Jaymee est une grande fille, mais elle ne sait pas à qui elle a affaire.

    Devait-elle lui faire un dessin ? Il ne la méritait pas. Elle ne le laisserait pas lui faire du mal comme il en avait fait à Isabel. Jaymee était son amie et elle ne la laisserait pas tomber entre les mains du monstre qu'il était. Cette simple idée la révoltait. S'il devait arriver quelque chose à la jeune femme, elle s'en voudrait toute sa vie. Si elle n'avait pu sauver Isabel, au moins, elle empêcherait Wyatt de nuire à nouveau. Il semblait avoir décidé de l'ignorer. Pensait-il vraiment qu'elle le laisserait tranquille aussi facilement ? La main toujours posée sur son dictaphone à l'intérieur de son sac, elle fit un pas en avant afin de capter un meilleur son. S'il y tenait, elle jouerait le jeu et lui pourrirait d'avance toute discussion avec cette fille innocente et qui avait eu la malchance de prendre l'ascenseur avec eux.

    - Croyez-moi, vous n'avez pas envie de répondre à ce type.

    Sara se demandait si finalement, elle serait en mesure de couvrir les prochaines élections à ce rythme. Si Wyatt ne perdait pas son calme dans cette ascenseur, il lui casserait la figure avant même qu'elle puisse arriver chez elle. Pas de doute, elle était bien folle et suicidaire. Elle n'irait pas non plus à la sortie au zoo promis par son père et tant redoutée, ce n'était peut-être pas un si grand mal dans ce cas. Réfléchissons. Comment pouvoir tirer quelque chose d'un meurtrier en quelques minutes dans un ascenseur avec une tiers personne ? Peut-être savait-elle déjà qui il était ? Peut-être avait-elle déjà entendu parler du procès ? Dans ce cas, il ne lui faudrait pas longtemps pour paniquer, non ? Si seulement Isabel avait été là, elle aurait su quoi faire. Réfléchissons. Qu'est-ce qui l'avait fait douter de la culpabilité de Wyatt ? Il était présent au moment du drame, était en état de choc, toutes les preuves étaient contre lui. Il a toujours nié malgré l'évidence. Non, il lui avait tout avoué. Il n'y avait pas de doute.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 777
♠ multinicks : Tess A. Rider
♠ crédits : Ginny ( ava ) Moi quoi :)
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Etudiante en Journalisme
♠ mood :: Joyeuse
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Mer 30 Mar 2011 - 23:58

Sans savoir pourquoi le temps dans cette ascenseur me paraissait interminable. En faite y'avait peut être plusieurs raisons à ça. Oui parce que j'ai beau prendre des ascenseur je ne les aime pas du tout. Trop étroit et du coup une sorte de claustrophobie apparaît chez moi quand je reste trop longtemps dedans. Et puis j'avais une phobie réelle. Celle du vide. Lorsque l'ascenseur ne bougeait plus on était dans le vide il pouvait lâcher à tout moment. Alors si un jour je me retrouve coincée dedans on peut dire que je ferais une sorte de crise ! Et je risque surtout de faire tout exploser. Alors il a intérêt de bouger son c*l cet ascenseur. Enfin passons. J'avais choisi de ne pas prendre les escaliers après tout je l'avais cherché. En tout cas je me sentais un peu de trop dans cet ascenseur. Il y avait deux personnes qui se connaissaient et qui avaient aussi l'air de s'apprécier que le feu aime l'eau... C'était un peu tendu... J'avais vraiment qu'une hâte que les portes s'ouvrent avec le petit 'bim' .. Et pourtant il fallait que cela prenne du temps.

Le garçon me demanda l'heure. Pourquoi ne le faisait-il pas à l'autre... J'aurais voulu ne pas me mêler de leur affaires parce que personnellement je ne les connais pas et je ne pense que mon je devrais leurs parler.. En tout cas avant de lui répondre la blonde parla d'une Jaymee. Je pensais à mon amie. C'était d'ailleurs surement elle. Il n'y avait pratiquement aucune autre Jaymee dans la ville. Mais comme je n'étais pas sure.. Je préférais rester discrète. J'en parlerais surement à Jay pour savoir si réellement elle les connait mais pour le moment je me sentirais trop bête si il parlait d'une autre personne. Enfin passons. Le fait que le garçon me demande l'heure avait l'air d'agacer la fille. Elle me dit que je n'avais pas envi de lui répondre. Je toussotais...

-Euhm -j'étais super gênée- je..euh.. - finalement je regardais mon portable pour lui donner l'heure. - 21h12

Je souris timidement sans oser regarder la jeune femme. Mais en faite mon gène ne dura pas vu la suite des évènements. Parce que y'avait bien un truc avec cet ascenseur. Il était trop long et maintenant brusquement il venait de se stopper dans sa descente. Nan ! Nan ! Nannn ! Pas maintenant pas là avec moi dedans... Il fallait que je contrôle mes sentiments sinon un simple geste avec mes mains pourraient tout faire exploser et nous avec..

-Oh.. il lui arrive quoi à cet ascenseur..

Je tapais contre les parois en métal de l'appareil... redémarre ! bon sang !

_________________

We're living in a powder keg and giving off sparks
I really need you tonight


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For why you're not around, and feeling so useless, It seems one thing has been true all along.

♠ courrier posté : 1832
♠ multinicks : ■ KL
♠ crédits : © oxymore avatar; Gif drey
♠ wellington suburbs : High Street ♠ feat Hailey & Kristen ■


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: ■ Livingscorp
♠ mood :: ■ what do u want to hear ?
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Sam 2 Avr 2011 - 10:30

L'animosité de Sara semblait toujours être de mise et il me fallut de grands efforts pour me retenir de rire à grands éclats devant un air qui se voulait intimidant, déstabilisant mais qui n'en fut rien mis à part une gêne grandissante qui ne faisait que de me conforter dans l'idée que mon meilleur ami avait raison. Nous allions découvrir la vérité, du moins la confirmer par des preuves concrètes. Sara n'aurait plus son mot à dire face à la réalité des choses, devant ce que je nommais « justice » moi-même. Elle ajouta ensuite quelque chose à propos de l'étudiante, ce qui me déplut, évidemment. « Tu ne la connais pas. » Phrase défensive, irréfléchie, puérile, sans aucun intérêt, je me rattrapais : « Ce que je veux dire c'est : ne parle pas pour elle, merci. Inutile d'aller cracher ton venin, en somme. » Qui croira-t-elle à ton avis ? Toi, ou moi ? Inutile de déballer nos affaires en public, surtout avec la présence de la jeune fille. La journaliste répondit ensuite à la place de celle-ci et je soupirais, elle pouvait vraiment être puérile ! Ce qui prouvait qu'elle m'accordait encore de l'importance... ne pouvait-elle tout simplement pas tourner la page ? Qu'elle arrête de comprendre l'affaire... aussitôt je me rappelais l'avoir menacée, intimidée, avoué un crime dont je n'étais probablement pas coupable... amnésie due au choc, quelle belle folie... néanmoins la version la plus plausible. M'auriez-vous vu déclarer à la justice que « je ne me souviens malheureusement ni de ce qui s'est passé, ni de la jeune femme en question qui fut, je vous le rappelle, ma fiancée. En réalité, tout cela est dû à un mauvais calcul ! Vous allez-rire... j'ai remonté le temps et... » L'autre femme toussota ce qui eut don de me ramener à la réalité. Elle me donna l'heure, semblant gênée. Peut-être était-elle timide ou peut-être la présence d'une personne fortement dérangeante la dérangeait elle-même comme elle me dérangeait moi, ce qui me parut être une option tout à fait envisageable. Et puis l'ascenseur se stoppa net, si net que je me pris les boutons de l'ascenseur dans l'épaule, vacillant sur le coté, me rendant alors compte que la lumière avait été coupée, ce qui dès lors excluait une simple panne d'ascenseur mais, faisait d'avantage penser à une panne générale du bâtiment plutôt qu'à un dysfonctionnement de l'appareil. -Oh.. il lui arrive quoi à cet ascenseur... « Bonne question... » Je cherchais à tâtons ma cigarette que j'avais laissé tombé ainsi que mon téléphone portable qui s'était écrasé sur le sol. Je l'avais malheureusement senti lorsqu'en vacillant mon pied l'avait écrabouillé. Et puis quelqu'un tapa contre les parois de l'appareil. Ignorant qu'il s'agissait de l'autre jeune femme, je pensais immédiatement à Sara et à sa hargne de prouver quelque chose à mon égard. « Sara, tu te calmes ! Pas la peine de paniquer... attention par terre, j'ai explosé mon téléphone... » Je soupirais, renonçant pendant quelques secondes à ramasser les débris. « Tout le monde va bien ? » Demandais-je à tout hasard, au cas ou la fille aurait planté ses ongles dans les yeux de Sara ce qui ne serait franchement pas un drame, quand on y pense. Quand je raconterai ça à mon meilleur ami... lui qui n'est pas là ce soir sera réjoui d'apprendre qu'il n'a pas perdu de temps comme nous le perdions joyeusement ensemble. Le hasard fait bien les choses... quelque chose me disait qu'avec Sara, nous n'allions plus tarder à nous taper dessus et que l'obscurité arrangeait bien les choses ! Loin de moi l'idée d'avoir peur d'une femme... toutefois cette femme était redoutable. Persuadé qu'elle pourrait tout aussi bien coffrer un pur innocent, je craignais pour ma propre peau, imaginant qu'un journaliste fut capable d'inventer des preuves... après tout, n'était-ce pas le travail d'un journaliste ? D'extrafolier la vérité pour faire la première page ? Ainsi donc, je me permis de dire : « Comment ça elle ne sait pas à qui elle a affaire ? » Qu'entendait-elle par là à propos de Jaymee ? Savait-elle des choses que l'étudiante et moi ignorions ? Cette idée me fit aussi doucement rire que frémir. Et si Sara avait des données que j'ignorais ? Et oui elle en avait sûrement ! Je me ne souvenais d'aucun moment passé avec Isabel, avec Sara ce qui constituait une faille dans l'équation, quelque chose qui pourrait me desservir...

_________________
She is everything I need that I never knew I wanted. She is everything I want that I never knew I needed. It's all up in the air and we stand still to see what comes down. I don't know where it is, I don't know when, but I want you around. When it falls in place with you and I, we go from if to when. This is going to bring me clarity. This'll take the heart right out of me. This is going to bring me to my knees. I just want to hold you close to me. Do not get me wrong I cannot wait for you to come home. For now you're not here and I'm not there, it's like we're on our own.


Dernière édition par Wyatt J. Matthews le Lun 4 Avr 2011 - 7:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Lun 4 Avr 2011 - 7:36


    Elle se tourna vers le jeune homme, espérant ainsi capter son attention et peut-être une perte de contrôle potentielle. S'il ne le savait pas encore, la petite blonde était têtue, très têtue, et surtout prête à tout pour le coincer.



    - Pourquoi ? Tu as l'intention de l'épouser elle aussi ?

    Sara leva les yeux au ciel. Cette fille ne savait donc pas qui il était ? N'avait-elle pas vu les infos ? N'avait-elle pas suivi son procès ? N'avait-elle jamais lu un seul de ses articles mêmes s'ils étaient censurés par son rédacteur ? C'était exaspérant. La journaliste se sentait tellement impuissante. Mais la naïveté de certaines personnes la surprendrait toujours. Au moment où l'ascenseur s'arrêta, elle avait l'impression de vivre un cauchemar. Coincée dans un ascenseur avec le meurtrier de sa soeur, rien de mieux pour terminer sa journée de travail. Et cette fille perdait rapidement son calme apparemment alors inutile d'en rajouter pour l'instant.

    - Du calme, il va repartir. Ca lui arrive assez souvent.

    Taper sur la porte ne servirait à rien : l'ascenseur n'allait pas repartir et les portes n'allaient pas s'ouvrir non plus. Tout ce qu'elle réussissait à faire, c'était de puiser dans leur réserve d'oxygène inutilement. Soudain, les lumières s'arrêtèrent.

    * Oh, oh. Ca c'était pas prévu. *

    Dans le bordel inimaginable que contenait son sac, elle n'avait pas pensé à mettre une lampe de poche. Ou peut-être y en avait-il une. Peu importe, la coupure d'électricité ne durerait pas, ils étaient au Wellington Daily quand même. Et puis, elle ne voulait pas risquer de faire tomber son dictaphone ou pire, que Wyatt le voie. Si jamais il se doutait de quelque chose, il l'étranglerait dans l'obscurité de la cage d'ascenseur.

    - Minute papillon, jsuis pas du genre à perdre mon sang froid, moi.

    Presque. Elle avait paniqué lorsqu'il l'avait menacée, elle avait perdu tous ses moyens. Elle travaillait sous pression en permanence mais dans les situations de crise, elle n'était pas toujours opérationnelle. Néanmoins, la claustrophobie ne faisait pas encore partie de ses tares. En revanche, elle n'avait pas l'intention de rester enfermée dans cet espace réduit avec lui. Donc, non, ça n'allait pas. Mais pour une fois, elle se garda de tout commentaire supplémentaire. Il manquerait plus que l'inconnu pète un câble et fasse accidentellement tomber le dictaphone. Elle émit un bref grognement qui était censé passer pour un oui. Sara commençait à avoir chaud. Elle mourrait d'envie de s'attacher les cheveux mais elle ne pouvait enlever sa main de sa besace, c'était beaucoup trop risqué.

    - T'as vraiment envie qu'on prolonge la discussion maintenant ?

    Qui était puéril à présent ? Néanmoins, s'il avait de nouveau envie de lui faire des aveux, qu'il ne se gêne pas. Même si les piles de son dictaphone la lâchait, au moins cette fois elle aurait un vrai témoin qui l'entendrait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 777
♠ multinicks : Tess A. Rider
♠ crédits : Ginny ( ava ) Moi quoi :)
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Etudiante en Journalisme
♠ mood :: Joyeuse
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Mar 5 Avr 2011 - 0:19

C'était un comble. Pire que ça même. Plus de lumière. Plus d’électricité. Et nous nous étions dans l'ascenseur. Il fallait que je me calme. J'étais parfois une personne impulsive. Ce qui n'allait pas avec mon pouvoir. Lorsque j'étais en colère ou énervée.. ou même nerveuse le moindre geste avec mes mains pouvait s'avérer mortel pour certain. Enfin pour tout ce qui se trouvait autour de moi dans un périmètre réduit. Je tapais dans les parois du l'appareil. Histoire de peut-être le faire redémarrer mais il ne fallait pas rêver. Je commençais à paniquer. J'étais entourée de deux inconnus et les deux n'allaient pas l'air de s'apprécier.

Le garçon demanda si tout allait bien et précisa qu'il ne fallait pas pas paniquer. Facile à dire. Il n'avait pas de don.. ou il encore pas claustrophobe. Je soupirais et m'accroupie par terre. Quoi que la sensation d'enfermement ne diminuer pas. Je ne remonterais plus jamais dans un ascenseur. Je ne les aimais déjà pas mais pour le coup.. Impossible que je les apprécie un jour ou l'autre.

Je ne répondis pas au garçon. Je voulais éviter les réflexions désagréables de la blonde.Je ne savais pas ce qu'elle avait contre ce pauvre garçon mais il prenait cher. Je cherchais en regardant son visage discrètement. Son visage m'était familier. Mais je l'avais peut-être tout simplement déjà croiser dans la rues, dans un bar ou à l'université. Allez savoir. En tout cas je ne mettais aucun mots sur lui. Pareil pour le blonde. Je ne l'avais jamais croiser. Son visage ne me disait rien. Je remarquais en les regardant se chamailler limite qu'elle n'avait pas retirer sa main de son sac. Elle cachait soit un truc, soit elle ne tenait son portable ou un truc du genre. C'était presque louche. Bizarre que le garçon ne lui fasse pas la remarque. En tout cas ils étaient pénibles. On était bloqué dans un ascenseur et eux enfin surtout la blonde ne pensait qu'à parle d'un sujet délicat apparemment. Et puis ils allaient continuer. Cela m'agacer.

-STOP. Vous réglerez vos affaires plus tard. Pour le moment on est bloqué et ça serait bien qu'on appelle la sécurité pour qu'on nous sorte de là.

J'avais dis ça sur un ton énervé en me levant. J'allais perdre dans peu de temps le peu de sang froid qu'il me restait. Déjà qu'ils étaient agaçants.. de plus on est enfermés. Alors trop c'était trop. Ils continuaient lors chamailleries plus tard.

-Faut trouver un moyen de sortir. Je ne peux pas rester enfermer ici ! Après vous ferez ce que vous voudrez.

J'essayais de me calmer. Je pris mon visage entre mes mains rapidement puis détacha mon chignon pour défaire mes long cheveux bruns. Ils retombaient dans mon dos. Je retirais aussi la veste de mon tailleur parce que je commençais à avoir trop chaud. Je posais ça avec mon sac dans le coin de l'ascenseur. Puisqu'il était occupé à se disputer moi j'allais trouver quelque chose à faire.J'appuyais sur le bouton de secours mais rien. S'il n'y avait plus de courant pas étonnant.. Je pris mon portable. Pas de réseau. Pas étonnant dans un ascenseur. On capte rarement. Il allait pourtant qu'on sorte.. !

_________________

We're living in a powder keg and giving off sparks
I really need you tonight


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For why you're not around, and feeling so useless, It seems one thing has been true all along.

♠ courrier posté : 1832
♠ multinicks : ■ KL
♠ crédits : © oxymore avatar; Gif drey
♠ wellington suburbs : High Street ♠ feat Hailey & Kristen ■


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: ■ Livingscorp
♠ mood :: ■ what do u want to hear ?
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Jeu 7 Avr 2011 - 3:36

- Minute papillon, jsuis pas du genre à perdre mon sang froid, moi. Oui, on a compris, Sara est imperfectible, une journaliste hors pair et blablabla et blablabla. Les journaux n'y allaient pas de main molle sur les éloges faites à la jeune journaliste, du moins en ce qui concerne les années précédentes. Il s'avéra qu'elle se faisait plus discrète, ce qui lui valait les railleries de certaines critiques ou des commentaires acerbes des internautes qui, aussi lâches soient-ils préféraient de loin critiquer la journaliste anonymement que de venir lui dire en face ce qu'ils en pensaient. J'aurais aimé un peu plus de cran, voir la journaliste se faire critiquer en face à face, de quoi la déstabiliser un peu, qu'elle redescende un peu sur Terre, elle et sa fichue quête de vérité... - T'as vraiment envie qu'on prolonge la discussion maintenant ? « A vrai dire et puisque tu me le demandes aussi gentiment que possible », dis-je en détachant chaque syllabe, sarcastique au possible. « Non merci, que ce soit maintenant ou jamais. » Terminais-je, cherchant probablement et inconsciemment à la provoquer. Et puis l'autre silhouette effectua quelques mouvements dans l'obscurité. D'après le bruit de ses chaussures, il me sembla qu'elle s'était accroupie. Super, nous n'avions plus qu'à nous marcher dessus. « Attention à vous. J'ai écrasé mon téléphone par terre, il doit y avoir des morceaux un peu partout. » Vous : la jeune femme et probablement Sara. Oui parce que si la journaliste s'enfonçait un bout de téléphone dans le bras, j'étais persuadé qu'elle profiterait de ce détail pour essayer de me coffrer, après tout, c'est ce qu'elle cherchait. Elle raconterait probablement comment je l'ai agressé, forcé la fille à mentir à ce sujet... j'étais tordu mais ces suppositions ne me paraissaient pas aussi folles que cela. -STOP. Vous réglerez vos affaires plus tard. Pour le moment on est bloqué et ça serait bien qu'on appelle la sécurité pour qu'on nous sorte de là. Elle était énervée, je haussais un sourcil dans le noir, elle avait toutefois raison. -Faut trouver un moyen de sortir. Je ne peux pas rester enfermer ici ! Après vous ferez ce que vous voudrez. « Parce que vous croyez que ça m'amuse aussi de rester coincé là ? » Et puis je vis de la lumière émaner de celle-ci, elle avait saisit son téléphone pour vérifier le réseau, probablement. Cela paraissait évident. Nous n'avions pas de réseau, mais, ne sait-on jamais. Je suggérais donc, sans réfléchir. « Peut-être que vous capterez mieux en hauteur. » Pourquoi pas après tout, lever le bras ne serait pas pire que de rester ici, coincés avec la fabuleuse Sara Hawkins. Il commençait à faire chaud dans cet espace confiné. Je me mis à respirer bruyamment puis décidais de trouver une ouverture. Me mettant sur la pointe des pieds pour chercher une quelconque trappe. J'ignorais ce que j'allais trouver et si j'allais trouver quelque chose, toutefois, grandement inspiré parce que je voyais dans les films, je décidais de chercher à tâtons, essayant de toucher le plafond malheureusement assez haut. Inutile. Rien, ou alors, je n'étais pas assez grand, je me laissais donc tomber sur le sol, jambes étendues, cognant au passage la fille et son portable. « Pardon. » Claquant des dents et persuadé qu'on viendrait nous sortir, je m'étirais et demandais. « Ça vous dérange si j'en grille une ? » Je récupérais ma cigarette par terre en cherchant un peu parmi les débris de mon téléphone et sortis un briquet de ma poche pour l'allumer sans même attendre le consentement des deux jeunes femmes. Nous n'allions pas mourir asphyxiés, de plus la cigarette me manquait et m'aiderait d'une : à faire passer le temps, de deux : à me détendre. « Quelqu'un en veut une ? » J'ignorais même s'il m'en restait ! Je fouillais partout pour retrouver mon paquet.

_________________
She is everything I need that I never knew I wanted. She is everything I want that I never knew I needed. It's all up in the air and we stand still to see what comes down. I don't know where it is, I don't know when, but I want you around. When it falls in place with you and I, we go from if to when. This is going to bring me clarity. This'll take the heart right out of me. This is going to bring me to my knees. I just want to hold you close to me. Do not get me wrong I cannot wait for you to come home. For now you're not here and I'm not there, it's like we're on our own.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Sam 9 Avr 2011 - 22:04


    Sara n'y voyait rien. Comme les autres. Mais elle aurait aimé gardé un oeil sur Wyatt. La seule possibilité d'éclairer la cage d'ascenseur, c'était de sortir son téléphone en priant pour qu'il y suffisamment de batterie. Mais cela signifiait lâcher le dictaphone, farfouiller dans sa sacoche à l'aveuglette, non merci. Tant pis, de toutes façons, il ne pouvait rien faire. Il était aussi démuni qu'elle et on ne tarderait pas à venir leur porter secours. La jeune femme leva machinalement la tête vers la caméra. Avant la coupure, les vigiles avaient forcément vu que trois personnes se trouvaient dans l'ascenseur. Nullement impressionnée par le ton agacé de l'inconnu, la journaliste ne se sépara pas de son flegme légendaire.

    - On se calme. L'alerte a déjà du être donnée.

    Elle avait toujours été fascinée par la panique. C'était quelque chose qui l'effrayait autant qu'elle était curieuse d'en connaître les mécanismes. Visiblement, cette jeune fille avait du mal à gérer les situations inhabituelles. Et puis quoi ? Il n'y avait rien de dramatique dans leur situation. Sauf si le meurtrier fou se déchaînait. Elle leva les yeux au ciel. Cette fille ne réfléchissait donc pas ? Elle comptait continuer à taper sur les portes en espérant qu'elles s'ouvrent ? Complètement stupide. Dans un soupire non dénué d'humanité, la petite blonde concéda que peut-être il vaudrait mieux éviter que cette fille panique au péril de sa nouvelle investigation. Lui parler était encore la meilleure façon de passer le temps.

    - Je ne vous avais jamais vu avant. Vous travaillez au journal ?

    Ce changement de sujet était temporaire. Wyatt n'était certes pas tranquille pour autant. Elle reviendrait sur la discussion lorsqu'ils seraient seuls, elle n'oublierait pas. Un mince filet de lumière éclaira leurs visages. Elle se serait cru dans un mauvais film d'horreur. La jeune fille avait l'air passablement apeurée quant à Wyatt, sa mauvaise humeur transparaissait sur son visage. Devait-elle définitivement abandonner l'enregistrement d'improbables aveux et aider à l'effort collectif pour trouver une issue ? Que pouvait-elle faire de toutes façons ? Sa petite taille l'empêchait toute ouverture vers le haut. Elle ne se voyait pas non plus jouer les contorsionnistes pour sortir par le haut. Non, ils étaient plus en sécurité à l'intérieur. Résignée à passer une bonne partie de sa nuit sur son lieu de travail, elle se laissa glisser le long de la parois et croisa les jambes en tailleur. La nuit promettait d'être longue.

    - Ouai, ça me dérange. Bon sang, Matthews, ça t'arrive de réfléchir ? On a une réserve d'oxygène limitée alors c'est pas le moment de nous faire profiter de tes toxines.

    A contre coeur, elle laissa le dictaphone tomber au fond de son sac et d'un geste vif, retira la cigarette de la bouche de son ennemi pour l'éteindre. Il avait beau avoir trouvé un bon poste, il n'avait certainement pas été embauché pour son intelligence. Il fallait croire que la prison lui avait grillé le peu de bons neurones qui lui restaient.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 777
♠ multinicks : Tess A. Rider
♠ crédits : Ginny ( ava ) Moi quoi :)
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Etudiante en Journalisme
♠ mood :: Joyeuse
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Dim 10 Avr 2011 - 23:13

J'avais les nerfs qui allaient lâcher. C'était soit les portes en acier s'ouvraient et je pouvais courir dehors pour respirer dans avoir rien fais exploser. Ou alors c'était le contraire. Rien ne se passait on avec la panique mon pouvoir aurait pris le dessus sur moi. Et je nous mettais en danger. Personnellement je préférais la première hypothèse. Je voulais éviter de mourir ou d'avoir un accident dans un ascenseur. Je tremblais presque. Il fallait que je pense à autre chose.

Alors que je paniquais à l'idée de rester trop longtemps enfermer la blonde essayer de calmer le jeu. Il est vrai que l'alerte avait surement été donné.. Quoi que leur système fonctionnait avec l'électricité.. et que trois personnes bloquées dans un ascenseur ne devait pas être leur priorité.. Il y avait une coupure général apparemment. Je me demandais comment cette alerte pouvait du coup avoir été donné. Je fermais les yeux trois secondes. Avant de les réouvrir dans le noir. Il n'y avait que la lumière de mon portable inutile. Puisque dans les ascenseur il n'y avait pas réseau. J'avais envi de hurler de te taper encore plus fort les parois de l'appareil. Je sentais la nervosité devenir presque énervement voir colère. J'avais vraiment peur. Mon corps tremblait. Il ne faudrait un rien pour me faire sursauter.

La journaliste commença à me parler. Me demandant si je travaillais ici. Elle ne m'avait jamais vu auparavant. Logique puisque je viens d'être embauché il y a à peine une demi heure. J'étais désormais une assistante stagiaire le temps de ma période d'essaie. Peut être que je pourrais faire mes preuves après. Mais ce boulot servait surtout à me payer un peu mes études et aider ma mère adoptive à la maison.

-Je viens d'être engagée ! Je suis seulement stagiaire pour le moment.

Je ne me sentais pas capable d'engager la conversation. Ma voix tremblait de trop. Et je ne serais pas vraiment attentive à ce que me disait cette jeune femme. Je ne faisais plus attention à l'homme. Il était forcement avec nous puisqu'il n'y avait pas d'issus. Je croisais le bras puis finis par me ronger les ongles. j'avais chaud mais je tremblais. La frayeur pouvait être vraiment une chose bizarre. J'avais les larmes aux yeux. Je voulais sortir.

Je ne préméditais pas les choses qui allaient se passer dans la minute suivante. J'étais totalement en train de perdre le fils et faire pratiquement un malaise lors que je sentis quelque chose me toucher le bas des jambes. Les choses se firent trop rapidement pour que le les comprennent parfaitement.

Au touché qui me fait peur je sursautais lâchant mon portable qui écrasa lui aussi au sol et surtout.. mes mains firent un gestes qu'elles n'auraient pas dû faire pour notre sécurité. Bien sur mon pouvoir n'eut pas à se faire prier pour se manifester. Une forte puissance jaillit de mes mains et provoqua comme à son habitude sa force dangereuse.. Une explosion. Pas la plus forte que j'ai fait. Mais elle secoua tout de même l'appareil. Je sursautais. J'avais pas fait ça devant deux personnes tout de même... Parce que la j'étais grillée. Y'avait une journaliste en plus dans l'ascenseur.. Je me laissais tomber sur les fesses. Je déglutis.

-Navrée.. je euh..

Dans ces moments là on n'a qu'une seule envie fuir en courant.. Mais la la seule chose qui me vint se furent les larmes.; en moin de deux secondes mes yeux étaient inondés..

_________________

We're living in a powder keg and giving off sparks
I really need you tonight


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For why you're not around, and feeling so useless, It seems one thing has been true all along.

♠ courrier posté : 1832
♠ multinicks : ■ KL
♠ crédits : © oxymore avatar; Gif drey
♠ wellington suburbs : High Street ♠ feat Hailey & Kristen ■


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: ■ Livingscorp
♠ mood :: ■ what do u want to hear ?
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Ven 15 Avr 2011 - 8:09

- Je ne vous avais jamais vu avant. Vous travaillez au journal ? Hawkins avait enfin fini par s'intéresser à une autre personne et j'espérais, plus que tout qu'elle finisse par lui casser les pieds à elle plutôt qu'à moi. L'avoir sur le dos était lourd et je n'allais pas tenir indéfiniment. Et puis, alors que je décidais d'allumer ma cigarette, la journaliste vint une nouvelle fois me stopper dans l'un de mes élans. - Ouai, ça me dérange. Bon sang, Matthews, ça t'arrive de réfléchir ? On a une réserve d'oxygène limitée alors c'est pas le moment de nous faire profiter de tes toxines. « Je t'en prie, c'est pas dans un ascenseur qu'on va mourir asphyxiés... » Je haussais les sourcils dans la pénombre. « Mais, si ça ne dérange que toi, ça ira. » Ajoutais-je, prenant un malin plaisir à la chercher, finalement. Pitié... mourir dans un ascenseur, rien de plus navrant, surtout en présence d'un spécimen comme Sara. Dire que j'aurai pu faire la connaissance de l'autre jeune femme en toute sérénité, peut-être aurions-nous passé un agréable moment à discuter pour passer le temps... mais, dans une histoire, il y a toujours un fauteur de troubles, les protagonistes ne peuvent jamais vivre sereinement comme toute personne qui se respecte, c'est bien connu... il en faut toujours un pour venir exaspérer les autres. Je n'écoutais en rien la conversation des deux jeunes femmes, pas le moins intéressé du monde, de ce fait, j'ignorais les tremblements de sa voix, la tension qui régnait dans l'ascenseur en plus de celle de Sara et moi. Et puis, quelque chose se produisit... un bruit d'explosion vint assourdir mes oreilles -déjà fragiles- alors que je sentis une douleur au niveau de mon épaule. « Qu'est-ce que...» Je sentis un liquide chaud couler le long de mon torse tandis que la douleur -très supportable mais assez désagréable- s'intensifiait. « Putain, c'est quoi ça ! » Je passais mes doigts sur mon épaule gauche et réalisais en quelques secondes que le liquide était tout simplement du sang. -Navrée.. je euh.. « De quoi ? » Répondis-je, ahuri, faisant immédiatement le rapport entre l'explosion et la jeune femme. « Ah parce que c'est vous ?! » Ajoutais-je, agressif. Évidemment que c'était elle ! J'étais assis en face d'elle, ça n'aurait pas put être Sara à la place, elle se serait calmée pour quelques temps, au moins. Après avoir eu l'expérience de plusieurs expériences paranormales, il me fut impossible de nier la probabilité que celle-ci fasse partie des infectés, d'autant plus que j'en étais un, moi aussi. Néanmoins, je détestais le surnaturel ou tout ce qui s'y apparentait, je voulais des choses simples, je rentrais les choses dans des cases et puis c'est tout. Mais, ça, ça sortait de la normalité et ça me déplaisait franchement. « Sérieusement, c'est vous ? J'imagine que si tu », évidemment que je m'adressais à Sara, « avais voulu me faire exploser à coup de dynamite ou de bombe, tu ne l'aurais pas fait en présence d'un témoin.... » Mon épaule me picotait légèrement. La blessure était superficielle, du moins, c'est ce qu'en témoignait ma douleur. Et puis je me demandais alors si les autres avaient étés projetés, s'il y avait eu un effet miroir ou autre et demandais. « Tout le monde va bien ? » Je me raclais la gorge, bien sûr que je détestais Sara... n'empêche, de là à vouloir réellement sa mort... je cherchais à tâtons quelque chose qui pourrait me confirmer qu'elle était toujours consciente. Qu'est-ce qui m'avait pris ! Vouloir sortir avec mon meilleur ami, lui parler, ce soir en particulier... dire que j'aurai put être chez moi, tranquillement à me reposer ou à textoter comme un adolescent amoureux à ma belle qui devait être en révisions pour d'éventuels examens... pourquoi avait-il fallut que la malchance frappe de nouveau ? C'est ce qu'on appelle; le juste retour des choses. Il suffit qu'un homme trouve enfin la paix pour qu'on décide de lui infliger quelque chose, c'est fou n'est-ce pas ! Pourquoi moi ? J'eus soudainement envie de remonter le temps pour changer le cours des choses mais, me rappelais ma promesse : plus de voyages temporels.

_________________
She is everything I need that I never knew I wanted. She is everything I want that I never knew I needed. It's all up in the air and we stand still to see what comes down. I don't know where it is, I don't know when, but I want you around. When it falls in place with you and I, we go from if to when. This is going to bring me clarity. This'll take the heart right out of me. This is going to bring me to my knees. I just want to hold you close to me. Do not get me wrong I cannot wait for you to come home. For now you're not here and I'm not there, it's like we're on our own.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Sam 16 Avr 2011 - 21:44


    La petite blonde leva les yeux au ciel. Etait-il vraiment utile de discuter avec Wyatt ? Peu importe le sujet, ils ne parviendraient pas à se mettre d'accordde toute façon. Mais là, outre le fait de se mettre en danger, ce qui le regardait, il les mettait aussi en danger et là, elle n'était plus du tout d'accord. Inconsciemment, elle voyait déjà un titre placardé sur une annonce en cinquième page : " Double homicide au Wellington Daily, le meutrier s'en sort indemne ". Elle secoua la tête. Décidément, son imagination galopait bien trop vite.
    Un mince sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme. L'inconnue devait être jeune et peut-être ambitieuse. Pas terrible pour un premier jour mais il était de notoriété publique qu'un stage était un vrai cauchemar. Toutefois, elle ne devait pas s'attendre à ça en postulant au Wellington Daily. Sara se souvenait parfaitement de ses jobs d'été au journal, à apporter le café au rédacteur, à glisser une ou deux idées en l'air histoire de se faire remarquer, de sa persistance jusqu'à finalement obtenir une place où elle avait du faire ses preuves parmi une dizaine de jeunes apprentis journalistes. Finalement, elle avait su gagner sa place à force de persévérance. Le monde du journalisme était une véritable jungle et seuls les meilleurs pouvaient un jour rêver d'être publiés. Sara avait réalisé ce rêve avant même de savoir que c'en était un. Finalement, elle avait eu beaucoup de chance.

    - Vaut mieux faire des photocopies que de se ridiculiser dans la rue, n'est-ce pas ?

    Sara sursauta à l'explosion. La première idée qui lui vint, ce fut que Wyatt en avait finalement eu marre et lui avait froidement tiré dessus dans l'obscurité. Elle guettait le second coup de feu qui réduirait le seul témoin au silence. Mais il ne vint pas. De même, elle ne ressentit aucune douleur, aucune difficulté à respirer. L'ascenseur avait bien tremblé. Est-ce qu'il y avait un attentat au journal ? Non, pas à cette heure tardive, ce serait stupide. Alors peut-être que les câbles qui maintenaient l'ascenseur avaient été endommagés et menaçaient de céder. Elle n'avait pas envie de finir aplatie comme une crêpe, ses restes mélangés à ceux du meurtrier de sa soeur. La journaliste recherchait encore la cause de l'explosion lorsque l'inconnue s'excusa. Pourquoi ? Comment avait-elle pu provoquer une telle onde de choc ?

    * Oh... *

    - Génial.

    Maintenant, elle était coincée avec deux monstres. Rien de mieux pour finir sa journée. Et comme si cela n'était pas suffisant, la mutante était capable de les tuer par sa seule pensée. Cette fois l'idée de travailler sur son blog lui parut la meilleure des idées qu'elle ait jamais eues. La jeune fille était-elle réellement ce qu'elle prétendait être ? Elle disait ne rien savoir du tapage du procès de Wyatt, ne la connaissait pas. Etait-elle réellement passer à côté de ses articles contre les mutants ? Cette fois, elle allait morfler avec deux ennemis coincés dans un espace aussi confiné. Elle ramena ses genoux contre elle dans une attitude défensive. Restée silencieuse peut-être bien plus longtemps que d'habitude, elle sentit un mouvement près d'elle. Qu'est-ce que Wyatt avait l'intention de faire au juste ? L'étrangler en silence et faire endosser son meurtre par la mutante ?

    - Matthews, je suis contre la peine de mort, tu devrais le savoir. Tout ce que je te souhaite c'est de croupir dans une cellule pour le reste de tes jours. Mais si tu meurs d'une mort naturelle, je ne m'en plaindrais pas. Mais si tu t'approches encore nous allons savoir jusqu'à quel point tu peux résister à un taser.

    Elle bluffait. Son taser devait bien être quelque part dans son sac mais le temps de le sortir, Wyatt aurait eu le temps de lui faire tout ce qui lui passait par la tête. C'était un des objets défensifs dont elle évitait de se séparer. Son boulot et ses investigations la forçaient à se protéger de manière plus ou moins appropriée. Et puis, elle n'avait pas que des amis. Elle savait que tôt ou tard, on chercherait à l'agresser pour une raison ou pour une autre. Ils étaient à Wellington, ce n'était pas la ville la plus sécuritaire au monde.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 777
♠ multinicks : Tess A. Rider
♠ crédits : Ginny ( ava ) Moi quoi :)
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Etudiante en Journalisme
♠ mood :: Joyeuse
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Jeu 28 Avr 2011 - 10:50

JE VEUX SORTIR ! il fallait que je sorte je ne pouvais pas rester dans cet ascenseur une minute de plus. J'avais failli tuer tout le monde avec mon stupide pouvoir incontrôlé. Je n'en revenais pas. Je venais de me faire griller en un temps record. J'avais passé toute ma vie à cacher l'existence de mes pouvoirs, de mes origines et là.. j'avais fait la plus grosse boulette de toute ma vie. Je soupirais. J'espérais ne plus jamais croiser ces personnes. J'ignorais tout d'eux et je ne voulais pas qu'ils se souviennent de moi. Même si je doute qu'il m'oublie après cela.
De plus... Je travaillais ici maintenant. Et les deux autres personnes aussi. J'étais obligée de les recroiser. Bon sang pourquoi étais-je monter dans ce stupide ascenseur. Je détestais les ascenseur. Et la comme par hasard. Il suffit que je monte dedans pour qu'une merde m'arrive. J'en reviens pas de la poisse que j'ai. Non mais vraiment c'est absurde ! J'en peux plus. Pourquoi moi ? Je veux être normale.*

Assise au milieu de l'ascenseur avec deux inconnus autour de moi je me calmais. Mes larmes s'arrêtèrent. Je repris mes esprits. Je repris mon souffle. Il fallait que je sorte. Et j'allais sortir. J'étais pas capricieuse mais tout de même ! Je voulais et j'aurais. Il fallait que le courant refonctionne. Je me relevais sans plus faire attention aux deux autres. Je ne voulais pas leur répondre. Je n'allais tout de même pas leur dire.. Leur dire que oui je venais de provoquer cette petite explosion.

Ma tête ressemblait à de la folie. J'étais folle, hystérique. Ma conscience ne fonctionnait plus. Mon maquillage avait du couler ce qui me donnait un coté cinglée. Je m'en fichais royalement. Je m'étais relevais. Toujours pas de courant. Nous étions dans la pénombre. Nous allions manquer d'air à coup sûr. Je tapais une fois de plus sur les forte. Je savais qu'elle ne s'ouvrirait pas. Je resoupirais. Je mourrais de chaud. Mes joues me brûlaient. Elles devaient être rouges.. A l'aveuglette j'essuyais mon maquillage coulant. Je raclais ma gorge avant de dire quelque chose.

- Vous n'auriez pas de l'eau par hasard ?

Question pourri mais qui allait peut-être faire oublier la petit passage d'avant. Je ne voulais pas qu'on
s'y attarde. J'attendais patiemment qu'on me réponde... En priant pour que l'un d'entre d'eux est de l'eau.

_________________

We're living in a powder keg and giving off sparks
I really need you tonight


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For why you're not around, and feeling so useless, It seems one thing has been true all along.

♠ courrier posté : 1832
♠ multinicks : ■ KL
♠ crédits : © oxymore avatar; Gif drey
♠ wellington suburbs : High Street ♠ feat Hailey & Kristen ■


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: ■ Livingscorp
♠ mood :: ■ what do u want to hear ?
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Mar 3 Mai 2011 - 5:21

- Vaut mieux faire des photocopies que de se ridiculiser dans la rue, n'est-ce pas ? Je me rappelais alors cette phrase mais, aussitôt que je me concentrais dessus, je ne me souvins que de quelques mots. Je décidais de l'ignorer, me contentant de sourire comme un idiot dans l'obscurité afin de lui montrer (dans ce cas ne pas) toute l'hypocrisie dont j'étais capable. Elle avait bougé et n'était donc pas inconsciente, du moins, je regrettais aussitôt d'en être rassuré car sa voix vint me casser une seconde fois les oreilles. - Matthews, je suis contre la peine de mort, tu devrais le savoir. Tout ce que je te souhaite c'est de croupir dans une cellule pour le reste de tes jours. Mais si tu meurs d'une mort naturelle, je ne m'en plaindrais pas. Mais si tu t'approches encore nous allons savoir jusqu'à quel point tu peux résister à un taser. « Matthews, je suis contre la peine de mort... résister à un taser... » Tel un gamin, je l'imitais. Ce n'était certes pas très habile de ma part étant donné la situation dans laquelle nous étions mais, malgré les réticences que je pouvais avoir, je devais admettre que la journaliste était assez futée pour ne pas m'étrangler en présence d'un témoin et curieusement la folle qui m'avait explosé l'épaule me paraissait soudainement bien utile. Je ne lui en voulais pas même si je ne pouvais pas m'empêcher d'y repenser. Il fallait tout de même être malhabile pour faire ce genre de choses mais, repenser à l'incident était l'associer avec un fait paranormal et je détestais cela. Les choses inconnues m'effrayaient au possible ! J'ai une fâcheuse tendance à tout vouloir rentrer dans des cases... et une explosion surnaturelle ne rentrait dans aucune. J'avais beau me persuader qu'il y avait une explication logique, rien ne pouvait ne le confirmer et le pire c'est que ça n'avait apparemment, choqué personne... la petite nouvelle respirait comme un bœuf. Même si je n'étais pas claustrophobe, je m'angoissais à l'idée de manquer d'air et me raclais la gorge, pour la calmer. Elle répondit alors à mon appel de la gorge, relançant comme si de rien n'était la discussion par une amorce des plus maladroites. - Vous n'auriez pas de l'eau par hasard ? « Si si, bien sûr, j'ai même des barres de céréales au cas ou on passerait la nuit. » Je suis un homme sarcastique, et je n'en ai pas honte. Conscient de pouvoir la déstabiliser, je décidais volontairement de ne pas avoir de remords, après tout, c'était elle la coupable ! Être coincé ici m'agaçait, me rendait peu amène, je devais l'admettre. « Demande à l'autre. Elle a tout dans son sac : un taser... et pourquoi pas de l'eau ?! » Ajoutais-je en montant dans l'aigu, moqueur, exaspéré, agacé, fatigué. « Ouais d'ailleurs, si tu as un truc à manger, je suis preneur ! » Mes râles un peu pathétiques recouvraient la respiration haletante de la jeune fille, tant mieux. La douleur elle, bien que supportable m'asticotait au point de taper moi aussi dans la cage de ferraille. Quand allait-on sortir d'ici ? Avant le déluge tout de même ! Passer le Memorial day en si bonne compagnie ne m'enchantait guère... imaginez rester un mois enfermé dans cet ascenseur avec une étudiante un peu gauche et une folle détraquée... « Tu sais Sara, je vais te dire une chose à propos de... » ta sœur, je pense que c'est une vrai salope parce qu'en mourant elle... Je sentis l'ascenseur tomber rapidement dans le vide avant de se stopper net, accompagné par la relance de l'électricité. Je me tenais bêtement aux parois, sachant pourtant pertinemment que ce n'était en rien un moyen de me sauver al vie. Mes yeux clignèrent sous la luminosité des éclairages tandis que je découvrais de nouveau le visage de mes interlocutrices. « Dites-moi qu'on va bientôt sortir ! » Exclamais-je, finalement plein d'espoir.

_________________
She is everything I need that I never knew I wanted. She is everything I want that I never knew I needed. It's all up in the air and we stand still to see what comes down. I don't know where it is, I don't know when, but I want you around. When it falls in place with you and I, we go from if to when. This is going to bring me clarity. This'll take the heart right out of me. This is going to bring me to my knees. I just want to hold you close to me. Do not get me wrong I cannot wait for you to come home. For now you're not here and I'm not there, it's like we're on our own.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Lun 9 Mai 2011 - 0:28


    Comment survivre en milieu hostile ? Sara se trouvait précisément dans cette situation. Sa position vis à vis des mutants et de Wyatt était claire. La monstre pouvait se débarrasser d'elle d'un claquement de doigts et l'autre ne la dénoncerait jamais pour lui avoir rendu ce fier service. Sara choisit de ne pas répondre à ses moqueries, elle agissait de manière plus intelligente ainsi. De toute façon, elle n'avait plus aucune raison de le provoquer et elle se trouvait en infériorité numérique face à deux ennemis potentiels. Elle leva les yeux au ciel en secouant la tête. Ce qu'il pouvait se montrer immature. Pour un gars en costume, ça la fichait mal. Se bornant dans son silence, la jeune femme décida que si elle s'en sortait, elle publierait un autre article sur le danger provoqué par ces mutations sur des personnes innocentes. Elle ne pouvait pas la voir mais la journaliste lança un regard mauvais à l'inconnue. Même si elle avait eu de l'eau, elle ne lui en aurait pas donné. Elle ne put s'empêcher d'étirer un mince sourire sur ses lèvres à la réplique cinglante lancée par le jeune homme. Elle pensait peut-être qu'après avoir failli les tuer, les deux autres se montreraient plus amicaux ? Elle était mal tombée. Ni l'un ni l'autre n'étaient des enfants de coeur et précisément disposés à aider leur prochain. D'autant plus lorsque leur animosité était exacerbée par la présence de l'autre.

    - Désolée, je ne suis pas un drug store.

    La voix rauque, elle était peu enclin à se lancer dans une lutte de pouvoir pour savoir à qui mieux mieux aurait le fin mot de la discussion et la réplique la plus cinglante. Elle était fatiguée. Il ne devait pas être loin de 22h et elle aurait du se trouver chez elle depuis longtemps. Elle commençait à avoir mal au crâne. Où étaient ses cachets ? Dans le noir, il y avait peu de chance qu'elle les trouve. Elle frotta ses mains contre ses tempes dans un vain espoir de neutraliser la douleur. C'était un des moments de sa vie qu'elle aurait aimé oublier, passer en accéléré et se réveiller des jours plus tard. Malheureusement, ça ne fonctionnait pas sur commande. Les connexions de son cerveau demeuraient un mystère. Au moins, elle n'était dangereuse pour personne, elle. L'obscurité et le silence troublé par leurs seules respirations, la situation exceptionnelle jouaient sur leurs émotions. Ils partageaient quelque chose. Même si pour l'instant, c'était à la dernière des choses à laquelle elle pensait. Etait-ce la raison pour laquelle Wyatt reprit la parole ? Sara tendit l'oreille, prête à recevoir sa confession. Elle ne s'attendait à aucun détail croustillant. Il ne lui ferait certainement pas ce cadeau. Néanmoins, elle était curieuse de savoir ce qu'il allait lui dire. Allait-il lui parler d'Isabel ?

    Il n'en eut pas le temps. Soudainement, une pression indescriptible le força à se taire tandis qu'ils étaient tous attirés par le sol. L'ascenseur tombait. La journaliste se cogna la tête en tentant vainement de se redresser. Le choc l'abrutit quelque peu. Elle porta la main à sa plaie avec une telle lenteur qu'elle se demanda combien de temps elle avait mis pour le faire. Et puis tout aussi brusquement, l'ascenseur stoppa net. Elle sentit son estomac faire un bond. Il était vide. Si ça continuait, elle allait vomir. Les lumières se rallumèrent et Sara cligna des yeux, éblouie. Elle vit le visage paniqué de Wyatt. Il avait peur, ils avaient tous peur. L'autre fille semblait au bord de l'évanouissement, elle était livide. Bizarrement, elle n'avait pas peur de la mort. C'était ainsi que finissait la vie. Si elle devait mourir aujourd'hui, elle espérait seulement que ce ne serait pas en si mauvaise compagnie. Elle ramena ses jambes contre elle. Sa tête était douloureuse. D'une voix nonchalante et quelque peu affaiblie qui la surprit elle-même, elle répondit :

    - On se calme, les lumières se sont rallumées, c'est déjà bon signe.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Welcome to Wellington City

♠ courrier posté : 777
♠ multinicks : Tess A. Rider
♠ crédits : Ginny ( ava ) Moi quoi :)
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Etudiante en Journalisme
♠ mood :: Joyeuse
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Jeu 19 Mai 2011 - 8:19

Un cauchemar. Je ne pouvais pas considérer cette expérience autrement. Je ne pouvais dire que les ascenseur ne me ferait vraiment plus peur. C'était impossible pour maintenant dorénavant que je monte dans un engin comme celui ci. Le escaliers deviendraient maintenant mes meilleurs amis. Je regretterais toujours d'être monter dedans. Mais pourquoi... Je me demandais ce qui m'avait pris.

Nous étions d'ailleurs toujours coincés. Ce qui serait bien c'est que le courant se relance. Que l'ascenseur ouvre ces portes et que je sorte ! Je m'en fichais de tout le reste. Je voulais juste sortir. J'avais failli me faire craquer avec mon pouvoir. Mais il n'avait pas apparemment compris ce qui se déroulait à ce moment là. Dans le noir...Mais c'était tant mieux. Il aurait rapidement oublié. J'allais éviter de les croiser dans ma vie futur. Ce qui pourrait peut-être être difficile. Apparemment ils bossaient tout les deux dans le journal. Arf c'était bien ma veine. En tout cas je ferais mon possible.

D'un seul coup je sentis une pression. On chutait. Je retiens un cris de stupeur. J'étais vraiment effrayée. L'ascenseur tombait en chut libre.. S'il ne se stoppait pas on allait mourir écraser. Nous allions finir en bouilli. Mais je ne voulais pas mourir de cette façon. Sans avoir revu mes amis et ma famille. Mais tout se stoppa assez violemment. Les lumières se rallumèrent. Je soupirais de soulagement. Tout allait être fini. Je récupérais mon sac et ma veste. Je remis mes long cheveux en arrière. La blonde fit la remarque que si les lumières étaient rallumées c'était bon signe. Je n'en doutais pas. Je mourrais de soif. Je voulais boire mais aucun d'eux n'avait d'eau. Je ne notais pas leur amertume Je comprenais. En tout oui ! Les portes ne tardèrent pas à s'ouvrirent en un «  bing » comme si rien ne s'était passé. Je déglutis. Je me levais à toute vitesse. Ne faisant pas attention aux vertiges qui me saisirent. J'avais besoin d'eau et d'air. Il y avait quelques personnes dans le hall. Ils se remettaient probablement de la coupure aussi aussi. Je déguerpis dans dire au revoir. Je ne connaissais pas leur prénom. Donc peu importe. En tout cas tout était redevenu comme avant.

_________________

We're living in a powder keg and giving off sparks
I really need you tonight


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For why you're not around, and feeling so useless, It seems one thing has been true all along.

♠ courrier posté : 1832
♠ multinicks : ■ KL
♠ crédits : © oxymore avatar; Gif drey
♠ wellington suburbs : High Street ♠ feat Hailey & Kristen ■


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: ■ Livingscorp
♠ mood :: ■ what do u want to hear ?
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Jeu 19 Mai 2011 - 9:22

Voir le visage de Sara me déplaisait fortement, ce n'est pas une vision que l'on se félicite d'avoir et encore moins la meilleure à avoir après qu'un mutant nous ai agressé après avoir étés enfermés dans un espace aussi confiné qu'une cage d’ascenseur pendant ce qui m'avait semblé être une éternité. Lorsque les portes s'ouvrirent, je ne réagis pas, réalisant ce qui s'était produit et malgré les quelques incidents, le calme avec lequel nous avions géré la situation. Bien évidemment, Sara et moi nous étions envoyés des pics, indépendamment de la situation, nous ne pouvions nous sentir, ce qui n'avait rien avoir avec l’ascenseur mais nous aurions put en venir aux mains, nous ne l'avons pas fait. Nous étions chacun restés dans notre coin à se plaindre les uns des autres tandis que le médiateur -l'inconnue- avait commencé à paniquer. Une chose pour laquelle ni Sara ni moi n'avions assuré puisque nous n'avions pas vraiment tenté de la rassurer, chose que je regrettais amèrement puisqu'elle avait réduit mon épaule en charpie. Quoi qu'il en soit, l'inconnue fut la première à prendre ses jambes à son cou et à s'enfuir. Je me retins de l'interpeller pour lui dire de courir encore plus vite. La fatigue, les nerfs qui avaient ballotés dans tous les sens me dissuadèrent de recourir au sarcasme et m'encouragèrent à me concentrer sur moi au lieu de vouloir pourrir la journée des autres. Je n'avais même plus aucune force pour vouloir pourrir celle de la journaliste. Faiblement, je tournais la tête dans sa direction, m'assurant qu'elle ne s'était pas pris la tête contre l'un des murs en ferraille ou qu'elle n'était pas entrain de me viser avec la détente d'un pistolet, on ne sait jamais ce que peut provoquer le stress chez une personne émotionnellement dérangée.

Je me relevais avec peine, hésitant à ramasser les débris de mon téléphone portable mais y renonçais, aucune assurance ne voudrait me le rembourser, il datait de l'ère préhistorique et semblait avoir souffert d'un violet piétinement de pieds. Je me contentais de ramasser la seule chose vraiment utile de l'histoire : ma cigarette mâchouillée et sale que je frottais doucement avec la main valide, la portant à mes lèvres, adressant un dernier regard en arrière. « Je n'ai pas tué ta Isobel. » Déclarais-je tout simplement, de manière sincère, brève et concise, voulant jusqu'à plonger dans le blanc de ses yeux non pas pour lui prouver mais pour lui montrer que je ne le répèterais pas jusqu'à deux fois. Une seule fois suffisait, que ce soit en désaccord ou non avec ce qu'elle pensait être, ce que j'avais prononcé, ma monstrueuse erreur lors du gala de charité. Je regrettais profondément mes mots et bien que cela me parut être dans une autre vie, nul ne pouvait ignorer que la redoutable Sara Hawkins préparait quelque chose, son silence en disait long sur ses intentions. Je ne précisais pas la nature de ma relation avec son amie Jaymee. Cela ne la regardait pas et je n'avais pas à me justifier, néanmoins je tenais à ce qu'elle respecte ma vie privée bien que cette idée me parut très folle compte-tenu des circonstances qui me liaient à Sara. Quoi qu'il en soit, je lui adressais un regard bref avant de tourner les talons et de m'empresser de rejoindre l'hôpital le plus proche pour faire soigner l'écoulement de sang qui commençait à me donner la nausée. En chemin, je sentis mes nerfs lâcher et commençais à rire pour rien, expirant à grands coups, fumant par la même occasion et tapant dans une vieille canette de coca pour me défouler tel un gamin.

_________________
She is everything I need that I never knew I wanted. She is everything I want that I never knew I needed. It's all up in the air and we stand still to see what comes down. I don't know where it is, I don't know when, but I want you around. When it falls in place with you and I, we go from if to when. This is going to bring me clarity. This'll take the heart right out of me. This is going to bring me to my knees. I just want to hold you close to me. Do not get me wrong I cannot wait for you to come home. For now you're not here and I'm not there, it's like we're on our own.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue Mar 24 Mai 2011 - 6:59


    Elle devait faire aussi piètre figure qu'eux. Elle s'en moquait. Elle avait mal à la tête et ne pensait qu'à s'étendre sur son lit douillet. Les portes s'étaient à peine ouvertes que le monstre détala en vitesse. Pas très téméraire. Si elle comptait sur le fait qu'ils oublieraient son visage, elle se trompait lourdement. Sara avait une mémoire d'éléphant. Elle se releva en titubant légérement, les jambes engourdies pas l'attente. Elle jeta un coup d'oeil à Wyatt. Son épaule saignait, la fille ne l'avait pas loupé. Malgré elle, elle secoua la tête. Comment les autorités pouvaient-elles rester inactives face à ce danger ? Avec tout ça, elle avait presque oublié la confession que Wyatt voulait faire avant leur chute. Elle ne pensa même pas à récupérer son dictaphone au fond de son sac.« Je n'ai pas tué ta Isobel. »
    N'était-elle pas également sa fiancée ? La femme qu'il allait épouser ? Celle avec qui il comptait passer le reste de sa vie ? Pourquoi se rétractait-il ? La journaliste ne sut sur quel pied danser. Il fallait qu'il choisisse sa version et qu'il s'y tienne. Devait-elle informer Dicks de ce brusque revirement ? Cela fichait en l'air ses nouvelles investigations. Elle le regarda s'éloigner, perplexe. Il pouvait aussi dire la vérité. N'avait-elle pas commencé à douter de sa culpabilité avant son si troublant aveu ? Pourquoi avoir prétendu le contraire dans ce cas ? A sa décharge, c'était la première fois qu'il changeait de version en deux ans et demi. Peut-être était-ce simplement un message pour qu'elle lui foute la paix. Elle creuserait cette théorie mais ne lâcherait pas aussi facilement. Quelqu'un avait tué Isabel et ce quelqu'un devait payer. Pour l'heure, elle était beaucoup trop fatiguée pour réfléchir. Elle sortit au grand air, contente de finalement rentrer chez elle après une journée passée en enfer. Elle se promit de consacrer son énergie du lendemain à dénouer le vrai du faux dans cette histoire, dans ce qui était finalement le but de sa vie mais aussi et surtout, d'écrire un nouvel article sur le danger que représentait les mutants. Après le petit incident dont elle avait été témoin, elle était plus que jamais convaincue qu'elle était dans le juste et que la sécurité des innocents importaient le plus face à cette invasion de pouvoirs non maîtrisés et à hauts risques. Bâillant sans aucune retenue, elle passa les portes du Wellington Daily tel un zombie, remontant machinalement son sac sur son épaule.

Revenir en haut Aller en bas

It's Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue

Revenir en haut Aller en bas

Coincés dans l'ascenseur ▬ intrigue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « wellington city » :: ◮ harvey avenue-
Sauter vers: