Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Save me ft. Téo Sinclair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Katharina Laurens

KATE AMBRE LAURENS ◊ Girl, you're amazing, just the way you are.

♠ courrier posté : 2243
♠ multinicks : WM . CW
♠ crédits : © ANNE+NANA avatar ; LJ blend
♠ wellington suburbs : ■ clinton avenue


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: ■ interne en chirurgie
♠ mood :: ■ fatiguée
♠ address book ::

Save me ft. Téo Sinclair Empty
MessageSujet: Save me ft. Téo Sinclair Save me ft. Téo Sinclair EmptyVen 25 Mar 2011 - 9:23

Save me ft. Téo Sinclair 470278BLENDcopy


Téo Sinclair ft. Ambre Weasthon

« 200$. » « Tiens. » Dis-je en tendant quelques billets avec mon manque de discrétion habituel. Et puis je fus frappée par un instant de lucidité. « Eh ! » M'écriais-je, en reculant ma main, fronçant les sourcils. « Tu m'as déjà fait le coup l'autre fois, je te signale ! » Le dealer se contenta d'esquisser un faible sourire avant de rétorquer. « Files 80$ alors. » Je lui tendis le compte et il s'en alla sans laisser de traces, comme à son habitude. Seule dans cette ruelle, je me sentis moins fière, regrettant presque la robe que je portais, frissonnant sous les -3°C de la nuit, frigorifiée. Trouillarde comme j'étais, je commençais à accélérer le pas, imaginant dès lors me faire surprendre par un gang de mafia comme on voit dans les films. Je me mis alors à rêver d'action, de mauvaises rencontres et de sauveur, d'un puissant justicier qui volerait à mon secours, fleur-bleue comme j'étais, un peu moins depuis qu'on m'avait brisé le cœur, cela dit. Je laissais tomber mes clés dans mon étourdissement soudain et il me sembla que ce ne fut pas le bruit d'une clé qui tombe par terre qui attira mon attention mais bien celui de pas qui me suivaient. Paranoïaque jusqu'au possible, je ramassais mes clés et accélérais comme je savais si bien le faire. Il était plus bien facile de faire la maligne en s'imaginant toutes sortes de choses mais bien plus difficile de faire face à la réalité. Tandis que je me dépêchais de sortir de ces lotissements mal famés, les pas, eux, se rapprochaient avec une inquiétante rapidité. Alors que rien ne semblait plus effrayant qu'une présence mystérieuse, je me fis interpeller, mettant un nombre aux personnes qui me suivaient. « Eh Princesse ! Qu'est-ce tu fais ici, t'es perdue ? » Demanda une voix, suivi d'un rire qui n'était pas le sien. Je les ignorais promptement et continuais à avancer vers Lincoln Avenue. « On est un peu farouche hein... bah réponds, eh oh, là ! » M'agressa la voix. Les deux hommes arrivèrent alors à ma hauteur et l'un se posta devant moi. Ils avaient l'air de deux gosses de banlieue avec leurs sweat à capuche qui recouvrait leurs crânes, leur jogging et leurs vieilles baskets. Bref, le cliché de la banlieue dans toute sa splendeur. Je gardais finalement la tête haute. « Pardon, je suis pressée. » Dis-je en essayant de passer -vainement puisque celui qui m'avait fait face m'empêcha de le dépasser à son tour-. « On va te raccompagner, t'en fais pas. T'es bien jolie, tu sais. T'es célib' ? » Me demanda t-il avec un charme fou, d'une drague venue du coin de la rue, ses accents de banlieue plus forts que jamais, ce qui me conforta dans l'idée que je préférais de loin être avec une femme. « Heu, merci, je... je ne suis pas libre, désolé, d'ailleurs, je vais heu le rejoindre. » Dis-je, hésitante, commençant à paniquer, imaginant le pire avec un manque de sang-froid plus que visible. « Allez, pas longtemps, j'habite là-bas, tu vois ? » Désigna t-il alors que je sentis les mains de derrière s'abattre sur mon postérieure, je giflais le jeune homme derechef, indignée. « Mais c'est qu'on fait des manières... tsé', on aime pas ça nous... laisse Connor', regardes ses fringues, elle vient des beaux quartiers... c'est qu'on est pas tombés sur la plus fauchée en plus d'être bien mignonne... » « Je suis vraiment pressée les gars... » Je repoussais le type devant moi mais sentis également deux bras me pousser dans un coin de la rue déjà déserte. Mon sang ne fit qu'un tour. Que devais-je faire ? Me battre ? Sûrement pas, j'étais nulle au combat et risquais de me faire plus mal qu'autre chose en plus d'exciter ces deux types, crier ? Pourquoi pas ! M'apprêtant à crier, deux mains se posèrent alors sur mes lèvres, m'empêchant d'émettre un son plus fort qu'un gémissement un peu pathétique. L'un commença alors par mettre une main dans son pantalon, je tournais la tête, écœurée, me sentant plus qu'idiote de la tenue que je portais déjà par le froid et ensuite pour ce que j'avais à y faire. On savait pertinemment qu'une personne se baladant dans cet axe préparait un mauvais coup ou achetait de la drogue, j'étais fichée. Je parvins à repousser l'agresseur quelques secondes pour hurler comme je savais le faire. Personne n'oserait s'aventurer ici-bas... mourir ou... mourir dans d'atroces souffrances ? Peut-être allaient-ils seulement -et quel euphémisme- me violer, qui sait. Je regrettais que ma tante; Cassidy Weashton ne fut pas avec moi. Elle, savait se défendre, elle, ne se promenait pas sans hommes de main et pouvait se permettre des allées et venues dans ses bas quartiers sans craindre une agression... Je sentis quelques larmes couler le long de mon visage, me préparant au pire...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Save me ft. Téo Sinclair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « wellington city » :: ◮ lincoln avenue-
Sauter vers: