Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Nous ne jouons que des rôles...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Nous ne jouons que des rôles... Jeu 24 Mar 2011 - 9:56




Une chose improbable venait d'avoir lieu. Une chose qui dépassait son entendement. Bien plus que l'existence de pouvoir , pire que l'existence de l'au-delà. Stupéfait, il avait eu du mal à avaler sa gorgée de café noir. Mal à garder son self-control lorsque les quelques mots avaient été balancés. Abasourdi. Complétement amorphe. Dirk était resté une bonne trentaine de secondes à fixer sa coéquipière d'un œil perplexe. Venait-on sérieusement de lui confier une mission d'infiltration ? Une mission d'infiltration pour une débutante ? Pour une première ? Il était clair qu'il n'arrivait pas à assimiler. Vraiment pas, le monde tournait à l'envers. Le monde semblait aimer prendre des conjonctures désagréables à sa personne. Le monde était devenu fou. Et le pire c'est qu'il ne pouvait rien y faire. Le Big Boss avait parlé : sa progéniture allait jouer les prostitués pour le compte d'une enquête. Comme argument accrocheur il avait invoqué la candeur , la beauté et la féminité de la demoiselle , évidement : c'était la seule fille de tout l'étage. Le choix était restreint. Restreint à elle, justement . Malgré lui, il ne pouvait pas apprécier la nouvelle : l'infiltration n'était pas bien compliquée mais les implications , elles, étaient peu glorifiantes. Très peu même. Très très peu.

***

-J'espère que tu es au courant qu'il va falloir que tu te déshabille ?

N'importe quoi ! pensa-t-il , en désaccord avec les directives qui lui avaient été données. Il devait suivre un scénario qu'un débile avait préparé pour eux. Et leur avis ? Il comptait pour du beurre ?

- J'ai pas compris pourquoi c'est tombé sur moi, ni pourquoi je suis obligé d'avoir l'air "crédible" ... je n'ose même pas imaginer ce que je vais devoir te faire pour justement avoir l'air " crédible". Laisse-tomber , on verra bien quand on y sera. Putain , j'aime pas cette histoire !

Voila qu'il commençait à se sentir anxieux. Cela n'avait évidement rien à avoir avec le fait qu'il devait tripoter l'officier stagiaire McBride. Rien à avoir: pas si sûre.Il ne savait pas comment s'y prendre, pour la première fois: il doutait de ses compétences. Si seulement il avait choisi Térésa des stup' , elle, elle était vraiment faite pour ce genre de rôle. Grande, ténébreuse , pulpeuse. Idéale pour se mettre dans la peau du personnage sans rechigner. Mais avec Johéline: c'était différent, il savait au fond qu'une telle situation allait engendrer des remous.Cela paraissait plus qu'évident. Cela devait durer des jours. Le premier : le repérage, l'embauche. Le deuxième : la mise en confiance. Le troisième: direction la chambre d'hôtel truffée de camera , pour prendre le proxénète en flagrant délit. Flagrant délit de quoi ? Apparemment , il aimait jouer les voyeurs mais surtout les maîtres chanteur son business était large. Large et peu recommandable. FAIS CHIER : faire du sexe avec McBride quand même : il trouvait cela un peu poussé. Beaucoup trop poussé. Il n'était pas apte à ça. Enfin si , il l'était mais pas avec son boulet. Définitivement pas avec son boulet.

***


- C'est le grand jour ; CASTING de "danseuses " , plutôt casting de " putes ". Tu devrai aller te préparer...je crois qu'ils t'ont mis deux ou trois truc en cuir à l'arrière du fourgon. Laisse-moi te dire que je trouve ça vraiment limite.

Sans surprise , elle le savait. Son avis sur elle, leur collaboration. Depuis ce qui c'était passé sur le toit , sans parler de ce qui avait eu lieu à la fête anniversaire de l'autre peroxydée. Ils n'avaient pas vraiment fait le point sur leur " relation ". Même si le mot " relation " restait vague et surtout peu parlant. Johéline et lui , c'était simple : il n'y avait pas de Johéline et lui. Que ce soit dans le cadre professionnel que privé. Ils ne s'adressaient que rarement la parole, elle avait l'habitude de dire qu'il lui " aboyait " dessus et lui qu'elle " pestait " . En bref : rien n'avait jamais lieu. En tout cas rien de bénéfique. Ils étaient contreproductifs l'un envers l'autre.

- Tu es prêtes ?

Lança-t-il avant qu'elle ne disparaisse à l'arrière de la camionnette pour se préparer. Lui, en tout cas : n'était pas prêt du tout .


Spoiler:
 


Dernière édition par Dirk James Grant le Mar 29 Mar 2011 - 6:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

    Jo' ♣ Yeah! I'm a firework!

♠ courrier posté : 1719
♠ multinicks : Jeremiah A. Mason
♠ crédits : fleurdeneige
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Libraire & Ecrivain
♠ mood :: HAPPY!
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Ven 25 Mar 2011 - 0:39


    Cela faisait à présent près de six mois qu'elle était devenue l'un des flics de Wellington. Autant de temps qu'elle avait passé à remplir de la paperasse, à faire des enquêtes, des patrouilles, des contrôles d'identité. Elle n'avait fait aucune mission bien palpitante. En même temps, elle était quasiment certaine que Grant ne se portait pas volontaire, juste pour ne pas avoir à la trimballer sur le terrain. Elle voyait les autres faire de l'infiltration mais jamais eux. Ce qui l'énervait. Parce que c'était quand même son boulot non? Elle était flic alors il était logique qu'elle fasse ce genre de chose. Elle avait accepté ces risques. Et elle fut donc contente quand elle apprit qu'elle allait faire une mission d'infiltration. Elle était chez elle, enfin chez ses parents. Elle était dans le garage, cherchant son vélo dans tout le bazar quand son père lui avait annoncé. Elle était contente oui, qu'il lui fasse confiance pour cette mission. Mais elle a un peu hésité quand elle a apprit l'objectif de sa mission. Elle était surprise que son père pense à elle pour ce genre de mission. Mais il lui avait dit, sur le ton de la confidence, alors qu'ils étaient seuls dans le garage, qu'il avait confiance en elle, bien plus qu'aux autres filles mais qu'elle ne devait pas en parler à sa mère. « Elle s'inquiéterait trop, tu la connais. »

    Elle avait donc accepté cette infiltration. En même temps, elle était flic alors que ça lui plaise ou non, elle devait le faire. Elle avait envie en plus de relever ce défit, de montrer qu'elle était tout aussi capable de remplir cette mission que n'importe quel autre femme flic, notamment Teresa qui bossait pour les stup' et qui avait une paire de … qui la donnait quasiment favorite à chaque fois qu'une infiltration féminine était demandé. Mais Jo avait d'autre atout. Le seul fait de voir la tête ahurie de Grant, valait toutes les autres contraintes. D'ailleurs, ce dernier avait objecté, disant qu'elle n'avait pas assez d'expérience pour cette infiltration, que ce « n'était pas pour elle ». Bref, il avait tenté de la mettre hors jeu mais elle était toujours en première ligne. Son père n'était pas très chaud à l'idée de la voir en minijupe de cuir mais la plupart des autres équipes étaient occupées et il savait très bien que Jo en était capable même si cela ne lui plaisait pas plus que cela. John McBride ne faisait aucun favoritisme et sa fille était la plus apte à remplir cette mission alors la décision avait été prise.

    * * *

    J'espère que tu es au courant qu'il va falloir que tu te déshabille ? J'ai pas compris pourquoi c'est tombé sur moi, ni pourquoi je suis obligé d'avoir l'air "crédible" ... je n'ose même pas imaginer ce que je vais devoir te faire pour justement avoir l'air " crédible". Laisse-tomber , on verra bien qu'en on y sera. Putain , j'aime pas cette histoire !

    Elle était à son bureau, finissant de remplir un rapport sur la dernière arrestation qu'ils avaient fait. Oui il y avait encore une autre bonne nouvelle à ce scénario. C'est qu'elle devait jouer les prostitués et Grant devait être un de ses clients. Bon en même, elle savait que ce dernier serait tout à fait crédible, étant donné qu'il n'avait pas fallu plus de quinze minutes pour conclure avec une de ses meilleures amies. Alors de ce côté là, elle n'avait aucun doute. Quant à savoir si elle, elle allait le supporter pendant toute cette mission, c'était une autre équation bien plus complexe. Mais elle allait faire son boulot oui, et lui montrer qu'elle n'était plus une petite fille.

    « Oui je le sais. T'as peur de prendre goût à ce que tu vas voir? Ah non c'est vrai que tu préfères les brunes, désolée. Si tu veux, jpeux demandé une perruque si cela peut t'aider. »

    * * *
    C'est le grand jour ; CASTING de "danseuses " , plutôt casting de " putes ". Tu devrai aller te préparer...je crois qu'ils t'ont mis deux ou trois truc en cuir à l'arrière du fourgon. Laisse-moi te dire que je trouve ça vraiment limite.

    Le grand jour était arrivé. Elle était là, dans une camionnette banalisée. Elle se sentait un peu nerveuse mais juste parce qu'elle ne connaissait pas « le milieu », pas parce qu'elle ne se sentait pas capable de faire cette infiltration. En plus c'était une mission de plusieurs jours. Du cuir, dans le genre cliché, il n'y avait pas mieux. Bon après tout, cela faisait partir du rôle. Tu es prêtes ? Elle hocha de la tête avant de passer à l'arrière du fourgon. Elle soupira en voyant les effets qu'on lui avait laissé. Génial. « Regarde pas dans le rétro sinon jte déboite la mâchoire. » Elle n'avait d'autres choix que de se changer ici même. Elle retira ses affaires et enfila les bas, la mini jupe et le top décolleté. Elle détacha ses longs cheveux et les fit tomber sur ses épaules. Dix minutes plus tard, elle revenait à l'avant de la camionnette. Elle se maquilla rapidement puis elle observa son reflet dans le miroir qu'elle avait en mains. « Bon j'y vais. Me parle pas pour rien dans l'oreillette. » Elle plaça cette dernière à son oreille gauche, remettant des mèches devant afin de la dissimuler. Puis elle sortit du fourgon.

    Comme prévu, elle fut « sélectionnée » comme danseuse « exotique ». Elle a donc rejoint le réseau. On lui expliqua où elle allait devoir « travailler », les codes à respecter etc. Maintenant il fallait faire un petit repérage, discrètement.

_________________


♣️ Inside every woman's heart, is a girl who dreams of a prince charming. ♣️
♣️ Maybe not the perfect one she imagined when she was a kid, ♣️
♣️ But someone who can appreciate and love her for who she truly is ... ♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Ven 25 Mar 2011 - 6:53

Ses yeux vinrent se poser sur une revue de tuning qu'il avait apporté pour faire passer le temps. Il détestait ce qu'impliquait ce genre d'affaire. De la préparation, de la patience , du temps perdu à écouter des enregistrement sans pertinence. Supporter son coéquipier dans un endroit confiné une heure par jour, par exemple.« Regarde pas dans le rétro sinon jte déboite la mâchoire. »

-T'en fais pas, ça fait bien longtemps que je sais qu'il n'y a rien à voir !

Un sourire vint fendre ses lèvres lorsqu'il put entendre un soupire provenant de l'arrière. Johéline avait beau être de sexe féminin, vu comment elle s'habillait, il ne pouvait pas non plus dire qu'elle était une femme. Sa jeunesse, son attitude , sa façon de se mouvoir n'avaient rien de " fatal ". Mis à part son langage tout en finesse. Quel langage : " Déboiter la mâchoire " c'était délicat. Séraphique, en effet.

Sa montre indiquait vingt deux heures trente. Le recrutement n'allait pas tarder à commencer. Elle en mettait du temps à se préparer pour une garçonne.

- Ça va tu ne te présentes pas chez les miss non plus. Grouilles !

Lorsqu'elle apparut de court vêtue, dans cette tenue bien trop vulgaire , il lâcha un " Oh " de surprise.Peut être que -finalement- il y avait quand même deux ou trois choses à admirer chez McBride. Deux ou trois choses , du moins de ce qui était visible à travers le décolleté et l'espèce de ceinture qu'elle portait en tant que jupe. La climatisation est pourtant activée, pensa-t-il en plein déni.« Bon j'y vais. Me parle pas pour rien dans l'oreillette. »

-Aucune raison : j'suis pas chorégraphe, des instructions j'risque pas d'en faire : t'es une grande fille t'as surement déjà fait de la pôle dance !

La porte du fourgon claqua rageusement tandis qu'il se permettait de lorgner sur son fessier complétement mis en valeur par le cuir. Il se mit à rire, elle n'allait pas faire long feu. Le pire restait encore à venir.Clairement.

***

Il s'était réveillé tôt. Beaucoup trop tôt pour une journée de plus à jouer la surveillance. Planqué dans son fourgon. Il détestait les fourgons d'autant plus que le confort n'était jamais de mise. JAMAIS à son grand damne.Il était occupé à relire quelques notes lorsqu'il sentit une présence à ses côtés: Johéline venait de le rejoindre la mine visiblement résignée et plutôt mauvaise. Cernée et désenchantée.

-Alors jeune recrue : première nuit hors du cocon familiale , c'était comment ?

Lança-t-il le ton moqueur comme à l'accoutumée. Il ne pouvait pas en dire mieux de sa propre nuit. En toute franchise: il n'avait quasiment pas dormis. Il était rentré chez lui et avait rebroussé chemin ,une fois arrivé devant sa maison. L'officier McBride devait s'intégrer au réseau et par là : passer la nuit à explorer l'univers dans lequel elle venait d'être immergée. Quelle manque de veine.
Pas le moins du monde rassuré par le professionnalisme de l'inspecteur qui devait jouer les remplaçant , il avait exigé qu'il parte. L'inspecteur en question semblait au contraire bien heureux de se voir proposer une relève. C'est Grant qui était resté là. Et la tonne de caféine qu'il avait ingurgité n'aidait pas à garder les yeux ouvert.

- Topo !

Dans un bâillement , il laissa sa tête reposer sur l'appuie du siège sur lequel il était assis. Attendant que mademoiselle crache ses impressions. Le sommeil le guettait mais aujourd'hui allait être déterminant. Il allait entrer en action.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

    Jo' ♣ Yeah! I'm a firework!

♠ courrier posté : 1719
♠ multinicks : Jeremiah A. Mason
♠ crédits : fleurdeneige
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Libraire & Ecrivain
♠ mood :: HAPPY!
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Ven 25 Mar 2011 - 9:34

    T'en fais pas, ça fait bien longtemps que je sais qu'il n'y a rien à voir !
    *Ferme-là crétin!* Voilà ce qu'elle avait de lui crier quand il avait prononcé ces paroles. Comme si elle avait envie qu'il la regarde. Elle n'était pas désespérée à ce point. N'importe quoi. Elle n'allait quand même pas faire des efforts pour lui. Elle préférait au contraire se masculiniser au maximum afin de ne pas avoir ces deux yeux pervers portaient sur elle. Elle n'avait vraiment pas besoin de tout ça.
    Elle avait donc mit son oreillette. Au moment où elle sortit du véhicule. Grant ne put s'empêcher d'ouvrir sa bouche. Aucune raison : j'suis pas chorégraphe, des instructions j'risque pas d'en faire : t'es une grande fille t'as surement déjà fait de la pôle dance ! « Ouais c'est sûr, j'en fais tous les soirs dans mon salon. » Elle claqua la portière après ces mots. Franchement, il croyait qu'elle faisait quoi de son temps libre? Qu'elle le passait dans des clubs de striptease? Non sérieusement, qu'il ne confond pas ses passes temps avec les siens. Elle le laissa derrière elle et se dirigea vers l'immeuble qu'on lui avait montré plus tôt.


* * *

    Johéline n'avait pas dormi de la nuit. Elle était restée sur ses gardes. Vu le milieu dans lequel elle était entrée, il était même préférable de rester bien attentive à tout ce qui l'entourait et à tout ce qui pouvait se passer. Elle avait donc passé le test de recrutement. Si bien qu'on lui avait montré la maison. Une sorte de maison close trois étoiles où tous les gros pontes de Wellington et ses environs se retrouvaient après de longues journées de travail. Ce n'était pas l'ambiance qu'elle affectionnait, loin de là. Tous ses regards, ses sourires pervers...elle y faisait abstraction. Sa nouvelle identité? Meredith Walden, orpheline, nouvelle venue au Kansas, qui sans un sou en poche à cause d'un voleur à la tire, elle s'était résigné à venir ici, grâce au bouche à oreille. Darla, l'une des responsables des « filles » lui avait fait un petit topo, comment fonctionnait la maison et aussi ce qu'il lui était interdit de faire.

    Alors jeune recrue : première nuit hors du cocon familiale , c'était comment ?

    A peine avait-elle posé ses fesses sur le siège passager que déjà il l'assaillait de question. Elle soupira puis elle jeta son oeil sur lui. Première nuit en dehors du cocon? Est-ce qu'il avait au moins lu son dossier celui-là? Elle avait quitté sa maison depuis ses dix sept ans. Bref, elle n'y fit pas attention. Elle lui piqua son gobelet qui était posé sur le tableau de bord et but une gorgée de café. Elle ferma les yeux tout en buvant puis elle dit:

    « T'aurais pû penser à me prendre quelque chose à manger. T'as oublié que j'avais pas de tunes sur moi? Et y'a pas de service room là ou je suis, jte signale... »

    Elle jeta un œil à l'arrière. Topo ! Elle reposa son attention sur Grant. Et elle commença:

    « Le lieu est tenu par trois femmes qui s'occupent des filles. Les « salles » se trouvent au sous sol, voilà pourquoi on a jamais rien vu sur les bandes. Les rendez-vous se prennent au club au dessus ou de bouche à oreille […...] Mais jcrois qu'il y a un truc pas prévu...J'ai cru reconnaître le nom de l'un des fils du maire sur l'un des listings...Ça craint ça.... »

_________________


♣️ Inside every woman's heart, is a girl who dreams of a prince charming. ♣️
♣️ Maybe not the perfect one she imagined when she was a kid, ♣️
♣️ But someone who can appreciate and love her for who she truly is ... ♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Sam 26 Mar 2011 - 7:52

And i don't know how


Sa tête appuyée contre le siège.
L'officier McBride assis à quelques centimètres de lui , le berçant de sa voix assez douce , un brin cassée...lui donnait envie de voir s'il avait le droit de faire un tour du côté de chez Morphée. Hélas, avec ce qui l'attendait dans la journée.Il ne pouvait pas prendre ce luxe. Certainement pas. Dormir équivalait presque à une perte de temps pure. Pour une fois , il aurait voulu faire du gachis de minutes. Juste quelques minutes. Dirk avait quasiment atteint la première phase du cycle du sommeil lorsqu'un constat provenant de la planète Johéline vint résonner à son oreille: « ...Mais jcrois qu'il y a un truc pas prévu...J'ai cru reconnaître le nom de l'un des fils du maire sur l'un des listings...Ça craint ça.... ». Ses yeux se rouvrirent instantanément et son regard se posa sur elle :

- Tu es sûre de toi ? Tu sais ce que cela implique ? En tant que procédurier : j'aime qu'on suive les règles. Il faut que tu saches une chose : le maire est assez proche du Capitaine Mcbride. C'est en partie grâce à son soutient qu'il est à la tête de la brigade. Si on fait plonger son fils...ton père risque sa place.

Aucun gant prit. C'était du Grant tout craché. Il vit la demoiselle perdre de la contenance. Entrer dans une sorte d'introspection. Changer de rythme cardiaque. Il lui semblait même sentir des vibrations dans l'air , comme si d'un seul coup: il lui était devenu insoutenable. Elle peinait à respirer convenablement.

- Je sais ce que tu dois penser : c'est soit ton père, soit la justice. La vérité mérite quelques sacrifices. Tu apprendra avec le temps.

Pourquoi se sentait-il obligé de sermonner ?
Pourquoi se sentait-il obligé de souligner à quel point elle était jeune ?

Elle avait fini par faire son choix.

***

Comme il était prévu , il s'était pointé au night Club , vêtu en civil.Il n'avait pas vraiment fait d'effort pour entrer dans la peau de son personnage. Bobby Cutzich : mécanicien dans un garage pour 8 $ de l'heure. C'est sûre , il avait réussi à dénicher un des jeans vintage qu'il n'avait plus porté depuis le lycée. Troué de partout et complétement délavé. Rien de mirobolant. Son allure n'avait rien d'excitant. Du moins , d'après lui. Parce qu'à peine avait-il parcouru les quelques mètres qui séparaient sa Ducati du trottoir où se trouvait l'entrée du bâtiment , qu'il avait été assailli -littéralement- par une bande de demoiselle qui elles, se rendaient dans un endroit un peu plus respectable à quelques patté de maison de là. Une petite rousse lui avait demandé son numéro de téléphone...chose qu'il ne lui communiqua pas. Uniquement parce qu'il était sous couverture.

Remettant sa casquette en place sur le sommet de son crâne , il lança via oreillette à sa complice , une réplique tout à fait charmante :

- Johéline je serai assis à la place devançant la scène...il faudra que tu te rapproche pour que je puisse fourrer ton décolleté de billet vert et ( il déglutit difficilement avant d'ajouter) Hum...quand les choses deviendront sérieuses ...évites de me tripoter le cou...ça à tendance à m'irriter.

Comme ça au moins, les points étaient mis sur les "i".
La réponse de sa coéquipière ne se fit pas attendre bien au contraire. Tout à son image.
Un sourire fendit ses lèvres tandis qu'il pénétrait dans l'établissement. Les néons , cette atmosphère tamisée , l'écœurèrent. Les club de striptease , trop peu pour lui. Il avait toujours mieux à faire et adolescent: il n'avait jamais eu de difficulté à sortir avec une fille. Il n'avait pas eu besoin de payer qui que ce soit pour avoir un show personnel. JAMAIS.

- Jo' ...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase puisque la jeune stagiaire fit une apparition qui le troubla quelques peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

    Jo' ♣ Yeah! I'm a firework!

♠ courrier posté : 1719
♠ multinicks : Jeremiah A. Mason
♠ crédits : fleurdeneige
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Libraire & Ecrivain
♠ mood :: HAPPY!
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Dim 27 Mar 2011 - 3:32

    Elle savait bien ce que cette liste impliquait. Il y avait un nom qui n'aurait pas dû s'y trouvait. Un nom qui faisait que leur infiltration allait être un peu plus périlleuse. Mais peut-être qu'elle s'était trompée. Elle n'avait pas eu beaucoup de temps devant elle pour la regarder en long et en large. Mais en même temps, elle avait plutôt une bonne mémoire...alors peut-être bien qu'il n'y avait aucune erreur. Peut-être que c'était bien ce nom qu'elle avait lu sur la liste. Elle en fit donc part à son coéquipier. Elle ne pouvait pas lui cacher cela. Il devait savoir. Alors comme elle l'avait souhaité, elle lui fit donc un topo. Elle savait qu'il allait rebondir sur ce qu'elle venait de dire. Ce qui ne manqua pas. Tu es sûre de toi ? Tu sais ce que cela implique ? En tant que procédurier : j'aime qu'on suive les règles. Il faut que tu saches une chose : le maire est assez proche du Capitaine Mcbride. C'est en partie grâce à son soutient qu'il est à la tête de la brigade. Si on fait plonger son fils...ton père risque sa place. Bien sûr qu'elle était sûre. Elle aurait voulu lui dire le contraire mais elle ne pouvait pas. Elle était flic, elle respectait donc la loi et surtout, elle était une femme intègre. Quand Grant parla de son père, elle leva ses yeux sur lui. « Mon père a eu ce poste grâce à ses états de service. Il a mérité sa place...Mais j'avoue que ça va le mettre dans une situation délicate... » Elle soupira doucement. John McBride était tout aussi intégre qu'elle, il n'allait pas se planquer si on découvrait quoique ce soit, sur l'un de ses amis. Je sais ce que tu dois penser : c'est soit ton père, soit la justice. La vérité mérite quelques sacrifices. Tu apprendra avec le temps. « Oh arrête avec tes sermons. Je sais ce que j'ai à faire. » Elle ne choisissait ni son père, ni la justice. Elle faisait son boulot. Son père n'avait rien à voir avec cette histoire. Il n'était pas à la tête grâce au soutien du maire, mais grâce à ses compétences, à ses états de service, à toutes les affaires qu'il avait résolu et son implication dans la communauté. Il était apprécié. Elle espérait juste que la tourmente dans cette affaire n'allait pas trop faire de vagues.

    * * *

    Elle s'était à nouveau mise dans la peau de Meredith. Cette fille désespérée qui n'avait qu'une envie: survivre. Et pour cela, elle s'était « réfugiée » dans ce réseau de filles. « Call-girl », «Stripteaseuse », « Prostituée », « Danseuse exotique » selon les personnes qui en parlaient. Jo devait se mettre dans la peau d'une de ses filles. Et ce n'était chose aisée pour elle qui n'avait jamais vraiment prêté attention à son physique. Là elle devait entrer dans la peau d'une autre femme, soignée, sulfureuse, pulpeuse, attirante, aguichante. Elle s'était préparée mentalement à entrer dans ce personnage mais savoir qu'elle allait porté, ou justement ne pas portée, la rendait un peu nerveuse. Et puis c'était quoi ce bout de chiffon? Elle était censée mettre ça pour aller sur scène? Elle soupira. Elle avait laissé ses longs cheveux légèrement ondulés, tomber sur ses épaules. Elle s'était maquillée, de façon précise, accentuant son regard bleuté et ses lèvres. Elle enfila le mini shorty qu'on lui avait donné, en strass doré puis un haut qui ressemblait à un soutien-gorge de la même couleur que le bas. Cela la rendait mal à l'aise mais elle ne le montrait pas. Cet « ensemble » ne cachait rien de ses formes, bien au contraire. Elle se regarda dans le miroir de la loge qu'elle partageait avec d'autres filles. Elle passa une main dans ses cheveux pour évacuer son stress. Elle avait du mal à se reconnaître. On l'appela ensuite à monter sur scène. Elle se dirigea donc vers l'arrière scène. Elle replaça correctement son oreillette. Là elle entendit la voix de Grant. Johéline je serai assis à la place devançant la scène...il faudra que tu te rapproche pour que je puisse fourrer ton décolleté de billet vert et … quand les choses deviendront sérieuses ...évites de me tripoter le cou...ça à tendance à m'irriter. Ce qu'il était malin celui ci. Quel décolleté? Elle jeta un œil derrière elle pour être certaine qu'elle était seule, puis elle répondit à voix basse. « Et moi c'est toi qui m'irrite, comme si j'avais envie de te tripoter. » « Allez monte, dépêche-toi. Sois convaincante sinon tu prends la porte. » Là, elle n'avait pas le choix. Elle attendit que la fille sur scène sorte pour entrer à son tour. La salle était bien remplie mais la lumière tamisée l'empêchait de voir totalement la salle. Mais son regard fut attirée par une certaine place et une certaine personne. Jo' … Bon allez Johéline, fais ton boulot. Tu as appris à faire de la danse non? Depuis que tu as quatre ans? Alors vas-y montre ce dont tu es capable. Il te suffit juste de penser que c'est une petite impro. La jeune femme ferma les yeux alors que la musique reprenait. Elle se mit alors dans la peau de Meredith. Elle esquissa un sourire, appâtant quelques regards d'hommes sur elle puis elle se mit à danser langoureusement, le lap danse ce n'était pas son truc mais elle s'en sortait plutôt bien. Cela aurait même était amusant si elle n'avait pas l'impression d'être nue avec cette tenue. Au bout de quelques minutes de « show », elle s'avança vers Dirk qui ne la quittait pas des yeux. C'est qu'il était trognon avec son look de garagiste. Elle l'observa et dansa devant lui comme cela était prévu puis elle s'approcha de lui, se baissant pour être à sa hauteur, sa poitrine en évidence. « Alors mon beau, le spectacle te plait? » Elle lui caressa la joue, esquissant un sourire avant de mener son doigt à la bouche de son coéquipier. « C'est que tu sembles à l'étroit dans ce pantalon.. » Elle planta ses yeux bleus dans les siens.

_________________


♣️ Inside every woman's heart, is a girl who dreams of a prince charming. ♣️
♣️ Maybe not the perfect one she imagined when she was a kid, ♣️
♣️ But someone who can appreciate and love her for who she truly is ... ♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Dim 27 Mar 2011 - 7:02

Soft lips are open



Troublante apparition, en effet.

Affriolante. Aguichante et terriblement lascive vêtue de la sorte. Ses yeux ne virent bientôt que par ses courbes et il ne put jurer que par l'érotisme vaporeux qu'elle émettait par phase. Il recevait les vibrations de son corps par vagues successives et la sensation était fort agréable à ressentir. Cela ne fit que s'accroitre au fur et à mesure des enchainements de figures qu'elle réalisait. Sa tête s'était instinctivement penchée de manière à lui offrir un meilleur angle de vu. Assis là, au milieu de se monde , accompagné d'une sensation étrange d'être seul. Son attention était totalement focalisée sur McBride et l'exquise silhouette dont elle disposait - et qu'elle cachait plutôt bien, d'ailleurs-. Un instant pour reluquer de plus près ses arguments n'aurait pas été de refus. Grant était pour le coup saisit d'une envie d'étreindre la peau nu qui se présentait à lui. Des fourmillement vinrent naitre au bout de ses doigts prêt à rompre cette distance qui les séparait. Une douche froide aurait été nécessaire. Surtout que ce genre de spectacle n'avait pas pour habitude d'être si stimulant. Peut être était-ce par manque d'habitude ? ou peut être était-ce Johéline ?

Il chassa cette idée d'un mouvement de tête rapide alors qu'elle entamait une danse qui lui était spécialement destinée. Putain , souffla-t-il lorsqu'une chaleur agréable vint l'envahir . Son bas ventre , bien malgré lui ,bien malgré le contexte témoignait d'un désir naissant. Mais envers qui ? Johéline ? ou Meredith ? BORDEL DE MERDE.
Fermant les yeux une fraction de seconde il tenta de penser à une chose qui pourrait éteindre l'incendie qu'elle avait allumé. Penser à quelque chose de vraiment dégoutant. Quoi ? En manque totale d'idée, il essaya de reporter son regard sur un autre endroit que le regard de sa coéquipière parce qu'il commençait à perdre le contrôle de ses fonctions reproductrices mais également vitale. Son pouls avait pris un rythme effréné. Une boule à la gorge s'était installée. Le pire , dans tout cela c'est qu'elle prenait un malin plaisir à jouer avec lui. L'arroseur arrosé. Ou un truc débile du genre, pensa-t-il tandis qu'il essayait de paraitre le plus calme possible. Dur. Extrêmement insoluble.

D'autant plus , qu'elle vint se coller à lui d'un mouvement si trainant qu'il crut que le temps avait suspendu son vol. Une odeur capiteuse vint inonder ses narines alors que Johéline lui offrait une vue panoramique de son entre sein lançant tout en lui caressant la joue une réplique assassine à laquelle il aurait aimer crier un " Carrément " mais il se retint jusqu'à ce qu'elle décide de planter ses mirettes bleus dans les siennes et briser l'écart évident qui les séparait...et le contact des doigts de la jeune femme...cordial « C'est que tu sembles à l'étroit dans ce pantalon.. ». Au diable la retenue après tout , il pouvait bien se laisser aller une fois , non ?

- T'aimerais bien me l'arracher, avoues.

Il n'attendit pas qu'elle réponde ,sa main droite vint attraper d'un geste suave la hanche de la demoiselle tandis que la gauche se glissait dans l'encolure du soutient gorge qu'elle portait.

- Approches.

Le ton qu'il avait utilisé n'avait rien d'autoritaire bien au contraire, chuchoté , un brin ouaté complétement désarmé. Complétement inhabituel.
Étonnement , elle avança alors son visage . Grant en profita pour attraper la nuque de Johéline et rapprocher sa bouche de son oreille pour mieux se faire entendre , les oreillettes étant devenues obsolètes :

- Je crois qu'on peut demander à s'éclipser...( il se détacha lentement et ajouta ) maintenant.

Au moins, ça avait le mérité d'être clair.Plutôt ambiguë. Plus ambiguë que clair


Revenir en haut Aller en bas
avatar

    Jo' ♣ Yeah! I'm a firework!

♠ courrier posté : 1719
♠ multinicks : Jeremiah A. Mason
♠ crédits : fleurdeneige
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Libraire & Ecrivain
♠ mood :: HAPPY!
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Dim 27 Mar 2011 - 10:54

    Elle jouait un rôle qui ne lui correspondait pas du tout. Johéline était un garçon manqué et cela depuis qu'elle était gamine. Quand elle était gosse, elle était souvent habillée d'un short, d'un tee-shirt et de baskets. Elle suivait Ryan dans tout ce qu'il faisait. Elle jouait aux pirates, aux cow boy et aux indiens. Elle visait très bien avec un lance-pierres et abattait toujours les cannettes vides de coca. En grandissant, elle s'est un peu féminisée. Elle avait apprit à mettre en valeur son corps avec de jolies vêtements, des choses beaucoup plus féminines que son uniforme de l'académie. Mais son viol lui avait renvoyé une image négative de la femme, celle du désir, de l'envie. Et elle n'en voulait pas. Alors oui elle ne faisait pas toujours des efforts côté vestimentaires. Elle cachait ses formes. Même si elle recommençait à retrouver confiance en elle. Elle avait encore des progrès à faire. Alors jouer ce rôle était un vrai défi. Elle se mettait dans le rôle d'une femme épanoui sexuellement et sensuellement. Une femme qui savait jouer de son corps, qui savait donner envie aux hommes. Ce n'était pas évident, parce que tous ces regards sur elle la rendaient mal à l'aise mais elle devait le faire. Parce que c'était son job, et parce qu'elle avait toujours fait passer son devoir avant son propre bien être. Et puis finalement, plus elle avançait dans le « show » et moins elle avait d'appréhension. Les lumières tamisées, l'ambiance intimiste de la salle la rendait moins nerveuse et lui faisait oublier ce qui se passait alentour. Elle se focalisait sur Dirk qui était devant la scène.

    Ce dernier l'observait, ne la quittant pratiquement pas des yeux. L'espace d'un instant elle s'en amusa. Est-ce qu'il pensait toujours qu'il n'y avait rien à voir, comme il l'avait dit la veille? Apparemment non. Bizarre elle qui croyait que Dirk n'était pas du genre à aimer ce genre d'endroit. A moins que ce soit vraiment elle qui lui faisait cet effet. Elle continuait sa danse langoureuse, jetant quelques regards sur les clients autour de la scène. Elle revint ensuite vers son coéquipier. Johéline s'approcha de lui. Elle mettait ses atouts en avant, voyant que Dirk ne semblait pas y être indifférent. D'ailleurs, elle voyait bien qu'il était serré dans son pantalon et elle lui en fit d'ailleurs la remarque. Il avait planté ses yeux dans les siens et l'espace de quelques secondes, elle sentit son cœur s'affoler. Est-ce la situation qui lui faisait cet effet ou est-ce le regard de Dirk plongé dans le sien. C'était un regard différent de celui qu'il lui lançait d'ordinaire. T'aimerais bien me l'arracher, avoues. Elle allait lui répondre quand il s'approcha à son tour d'elle. Il glissa ses mains sur son corps et elle en fut un peu surprise. Bon c'était dans leur rôle de se tourner autour...mais encore une fois, cela lui faisait bizarre. Approches. Et ce timbre de voix, ce n'était pas non plus celui qu'il employait d'ordinaire. Elle finit toutefois par avancer son visage du sien. Elle sentit ensuite la main de Grant sur sa nuque et il lui murmura à l'oreille. Je crois qu'on peut demander à s'éclipser... maintenant. Ces phrases la ramenèrent sur terre. Elle observa et reprit son rôle. Elle se détacha de lui et prit le billet vert qui était dans la poche de sa chemise. Elle se releva et elle esquissa un sourire aguicheur: « Si tu veux en voir plus mon coeur, il va falloir payer. » La musique se terminait. Elle lui fit un clin d'oeil, celui de la stripteaseuse à son futur client puis elle quitta la scène. Une fois derrière le rideau, l'une des femmes du réseau arriva vers elle en souriant. « Très bon boulot. Tu es engagée. Va te changer, je paris que ce type qui était devant la scène va te demander pour la nuit. » Je lui fit un sourire satisfaite puis j'allais dans la loge. Là, je me démaquilla et enfila une simple robe noire avec un beau décolleté ( ici pour voir la robe). Les cheveux toujours défaits, elle remettait une touche de rouge à lèvres quand la femme la retrouva. « Tu l'as fait craqué. Il t'attends dans la chambre 404. Dépêches-toi. » « D'accord ». Elle acquiesça de la tête puis elle retira son oreillette pour la planquer dans ses affaires. Elle n'en avait plus besoin vu qu'elle allait retrouver Dirk. Elle regarda son reflet sur le miroir puis elle finit par quitter la loge pour retrouver cette fameuse suite où la comédie allait reprendre.

_________________


♣️ Inside every woman's heart, is a girl who dreams of a prince charming. ♣️
♣️ Maybe not the perfect one she imagined when she was a kid, ♣️
♣️ But someone who can appreciate and love her for who she truly is ... ♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Lun 28 Mar 2011 - 8:33



Well come here baby and let daddy show you what it feel like.


Muzicons.com



Un sourire. Suivit d'une phrase et elle s'en était allée.

Dirk leva les yeux au ciel, dans quoi est-ce qu'il s'engageait ? Ça n'était qu'une infiltration de routine. Rien de gargantuesque. Pourquoi tout à coup cela lui était-il paru si important ?
Pendant quelques secondes , il avait eu l'impression que certaines limites avaient été enfreintes. Dépassées. Dans la normale, il n'aurait certainement pas dû ressentir un plaisir à la vue de l'officier McBride. Il n'arrivait pas à concevoir d'avoir pu se laisser aller à ses émotions de mâle. Chassant une idée plutôt inconcevable et pourtant réelle, il s'était avancé vers le bar , balançant une réplique au barman. Il ne lui avait pas fallu attendre bien longtemps pour avoir affaire à une macquerelle. La dame d'une quarantaine d'années dont il mémorisa la description physique , lui avait arrangé une " rencontre " en privée avec Meredith. Bien évidement, elle s'était montrée particulièrement enthousiaste à la vue des quelques billets qu'il lui avait tendu accompagné d'un " Et plus encore si je suis satisfait Mdame". Jusqu'au bout , il avait tenté de se convaincre qu'il ne faisait rien de mal. Après tout : le capitaine McBride était conscient des risques que sa fille prenait mais également des choses qu'elle devait faire pour arriver à coincer ce sale type. Le sale type s'avérait être une femme : d'une. De deux: ça n'était pas qu'un trafic simple puisque pas mal de figures politiques étaient des habituées de la maison. De trois, de trois il perdait légèrement le contrôle mais il se promettait de garder la tête froide même si en toute franchise : sa vision de sa coéquipière avait subit quelques altérations. Graves, altérations.

Et puis , un élément non négligeable devait quand même être pris en compte : leur avance. Cette mission devait prendre trois jours. Or : cela n'avait duré que deux jours , en sachant que le reste de l'équipe avait été briefé que quatre heures plus tôt. Sur ce point: il avait merdé. La chambre n'aurait pas du tout dû être pour tout de suite. Absolument pas et pourtant. Cette réaction de sa part lui procurait un effet inexplicable. Une sensation indicible. Contraire à ce qu'il voulait ressentir. Hélas , le mal était fait. Il devait prévenir l'équipe qu'il y avait un contre temps. Tout devait se jouer sur l'heure.

Grant composa alors les quelques numéros qu'on lui avait conseillé d'utiliser en cas d'obstacle au bon déroulement de leur infiltration. Quelques mots avaient été échangés. Il avait pu déceler de la nervosité dans le ton que le capitaine avait utilisé. A la fin de cette mission: il allait subir les conséquences de son étourderie. Seul puisque Johéline n'y était pour rien, du moins pas directement.

***

Chambre 404.

Les lumières octroyaient à la pièce un climat voilé. La pire des ambiances pour rester serein. Assez inquiet. Assez nerveux. Assez survolté aussi. Il était totalement exalté. La danse qui lui avait été faite quelques minutes plus tôt y était pour grande part dans son état. Elle en mettait du temps pour débarquer quand même. Assez impatient , aussi. Par où devait-il commencer ? Par quoi ? Il était presque sûre que cette chambre était truffée de caméras.Est-ce que Jo avait eu le temps de les mettre en place ? Il en doutait.

Tout à coup la porte s'entrouvrit alors laissant apparaitre une Johéline en robe légère ... différente. Du moins, se sont ses yeux qui la voyaient du manière différente. Il était perdu. Perdu ? Pire. Pire puisqu'il doutait de lui même.
Mais la situation n'était pas propice aux réflexion à rallonge. Il devait agir et expliquer la situation à sa coéquipière. Dans la foulé, il lui fit signe de se rapprocher. Il retira sa veste d'un mouvement rapide. Ses mains l'attirèrent à lui. Ses lèvres se déposèrent sur son cou tandis qu'elle ne semblait pas assimiler les évènements. Entre deux trainées de baiser , il lui fit comprendre :

- Ils débarqueront dans l'heure. Ton père et le reste de la team...j'suppose que ça ne devrait pas mettre trop de temps.

Ses mains glissèrent le long de la cambrure de rein de la demoiselle jusqu'aux fesses, c'est alors que d'un mouvement appliqué il la souleva du sol. Les jambes de la jeune femme vinrent entourer son bassin tandis qu'il la menait au lit . Ce rapprochement lui semblant : tonifiant. Doucement , il la déposa , surprenant il semblait sûre de lui...son regard vint jauger McBride, tout ceci les dépassait. Qui aurait cru qu'ils se retrouveraient tout les deux à devoir se frotter l'un à l'autre comme ils le faisaient à l'instant même ?

- Est-ce que....//

Elle venait de l'attirer à elle d'un geste inattendu capturant ses lèvres avec rage. Jusque là , il s'était limité à quelques caresses. Qu'est-ce qui leur arrivait ? Pourquoi est-ce qu'elle l'embrassait avec fougue ?
Avec précaution , il se releva et retira le t-shirt qu'il portait...un sourire venant fendre avec délices ses lèvres. Il venait de prendre une voie dont il savait qu'il ne sortirait pas sans séquelles. Bon et bien tant pis, pensa-t-il à califourchon sur elle.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

    Jo' ♣ Yeah! I'm a firework!

♠ courrier posté : 1719
♠ multinicks : Jeremiah A. Mason
♠ crédits : fleurdeneige
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Libraire & Ecrivain
♠ mood :: HAPPY!
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Lun 28 Mar 2011 - 23:22

    C'était la première infiltration de la jeune femme et elle voulait la réussir. Elle ne voulait pas faire le moindre faux pas. C'est pourquoi elle était rentrée dans ce rôle de stripteaseuse. Ce n'était pas elle, c'était Meredith. C'était le rôle qu'elle jouait. Même si elle devait bien avouer que c'était très déroutant, c'était une sorte d'exutoire pour elle. Elle chassait ses vieux démons en osant s'afficher. Ce n'était pas facile. Elle devait encore faire des efforts mais elle mettait beaucoup de bonne volonté. Elle espérait bien s'en sortir. Elle ne pensait pas qu'elle aurait fait autant d'effet à son coéquipier. Au début, elle pensait qu'il jouait la comédie comme il était convenu mais il y avait des « désordres » physiques qui ne pouvaient tromper. Cela l'aurait fait probablement sourire si ils n'étaient pas tous les deux en mission. Ils ne pouvaient pas se dissiper au risque de louper cette infiltration. Ils n'avaient pas encore récupérer certains papiers et pourtant Grant lui demandait déjà de prendre une chambre. Bien qu'elle avait été surprise, elle ne l'avait pas montrer. Elle supposait que son coéquipier, beaucoup plus expérimenté qu'elle, avait une bonne raison d'avancer le plan de cette façon. Elle lui faisait confiance. Elle rentra donc à nouveau dans le jeu. Elle récupéra quelques billets à l'effigie de l'Oncle Sam afin de jouer encore mieux le rôle de la femme intéressée puis elle s'échappa dans les coulisses.

    Elle s'était changée et avait ensuite reçu la « proposition » de la macquerelle, annonçant que le « type » était intéressé. Elle acquiesça de la tête et elle monta dans les étages afin de retrouver Grant. Elle ne savait pas si tout avait été changé, ou si la mission restait sur la même optique. Elle comptait de toute façon sur Grant pour lui faire un rapide topo à son arrivée dans la chambre. Bizarrement plus elle avançait, plus elle se sentait nerveuse. Son coéquipier était parfois du genre imprévisible et elle espérait qu'il n'allait pas trop s'en faire. Elle n'avait pas envie de se retrouver dans une situation délicate. La pièce devait être truffée de caméras et peut-être même de micro. La jeune policière avait pu faire un rapide tour des chambres. Elle en avait « visité » trois qui avait tous la même organisation au niveau des meubles. Elle avait trouvé un micro dans l'un des vases, posé sur une table ovale, au milieu de la chambre. Il y avait plein de miroirs dans la pièce et elle se doutait que cela devait servir de caméras, ou permettre à certains pervers de se rincer l'œil. Cela lui donna un frisson de dégoût. Malheureusement elle n'avait pas eu le temps de mettre un mouchard pour leur compte. Leur mission était mal barré. Enfin ils pouvaient toujours coincer les responsables pour prostitution.

    Elle ferma les yeux puis elle finit par frapper deux coups secs à la porte avant d'entrer. Les lumières étaient tamisées et seules les lampes d'appoint étaient allumées. Elle aperçu rapidement Grant qui vint à sa rencontre. C'était elle ou il était nerveux? Elle referma la porte derrière elle, mettant le verrou pour avoir un peu d'intimité. Enfin, elle supposait que les filles faisaient cela...Dirk lui fit un signe discret et elle s'approcha de lui, esquissant un sourire. Elle reprenait le rôle de la « mangeuse » d'hommes. Elle se retrouva rapidement dans les bras de son coéquipier. Elle posa ses mains sur le dos de se dernier alors que les lèvres de Grant se posaient sur son cou. Elle ferma les yeux. Son cœur, contre sa volonté, s'était emballé. Ils débarqueront dans l'heure. Ton père et le reste de la team...j'suppose que ça ne devrait pas mettre trop de temps. Il avait donc bien avancé la mission mais pourquoi? Elle était un peu surprise. Ils devaient la finir le lendemain. Ils auraient pu garder la chambre deux jours de suite, cela aurait dû probablement se monnayer...Enfin il savait ce qu'il faisait apparemment. Elle remonta ses mains sur la nuque de ce dernier et elle déposa ses lèvres sur sa mâchoire avant de mordiller son lobe d'oreille. Elle allait lui répondre quelque chose quand elle sentit les mains de Grant sur elle, jusqu'à la soulever. Mettant ses jambes autour de la taille de ce dernier, elle lui jeta un œil avant de se retrouver sur le lit tout proche. Là, les choses allaient un peu trop vite pour elle. Elle n'aimait pas ce qui se passait. Elle n'aimait pas cette position...Elle ferma les yeux. *Allez McBride, reprends toi, c'est une mission, t'es flic, alors fait ton boulot!* Elle les rouvrit et les posa sur Dirk. Son cœur battait toujours la chamade. Oui cela les dépassait un peu tous les deux, surtout au vu de leur relation... Est-ce que....// Ah non les discussions, c'était terminé. Ils devaient agir s'ils voulaient que la macquerelle vienne les voir, intéressée par la scène. Alors, elle prit les choses en main. Elle agrippa le col du tee-shirt de son coéquipier et l'attira à elle. Là, elle l'embrassa, fougueusement. Enfin c'est ce que devait penser Dirk, mais Johéline elle, dirait plutôt nerveusement. Ils s'embrassaient, jouaient leur rôle. Enfin c'est ce que la jeune femme pensait. Dirk cessa le baiser. Elle le regarda se redresser avant qu'il ne retire son tee-shirt. Elle sentit ses joues s'empourprer à ce geste. Elle observa son torse bien musclé, plus musclé qu'elle ne pensait. Et elle le vit sourire. Elle se demandait à quoi il était entrain de penser. Elle finit par sourire à son tour puis elle se redressa, se collant à lui. Elle l'embrassa dans le cou, tout en disant: « Avoue que tu n'aurais jamais cru te retrouver dans un lit avec moi... » Elle avait murmuré ces mots pour que seul son coéquipier puisse entendre. Elle garda ses mains sur son dos, caressant sa peau. Est-ce que c'était Meredith qui faisait cela ou elle? Cette situation était délicate...et pourtant, bien malgré elle, elle n'était pas désagréable...Qu'est-ce qu'il lui arrivait?

_________________


♣️ Inside every woman's heart, is a girl who dreams of a prince charming. ♣️
♣️ Maybe not the perfect one she imagined when she was a kid, ♣️
♣️ But someone who can appreciate and love her for who she truly is ... ♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Mar 29 Mar 2011 - 7:20


Now i'm burning


Complétement scié par ce qu'il se passait, il n'arrivait pas à garder les idées claires. Comment ? Après tout , coucher avec quelqu'un n'amenait pas forcément des réflexions poussées. Même lorsqu'il s'agissait d'une situation totalement feinte. Dans sa cage thoracique , son cœur battait à tout rompre. Les hormones étaient actives et la température corporelle augmentait insensiblement. Dirk James Grant , ne contrôlait plus rien. Son cerveau n'acceptait aucune information d'ordre tactique. Désarmé. Il se sentait vaporeux , plus rien n'avait de sens. Il n'était plus présent...tel un spectre il observait ses membres désobéir . Quel merdier !

Il fut saisi lorsqu'il sentit les mains de la jeune femme parcourir son dos. Ses lèvres se déposer dans le creux de son cou. Les palpitations étaient bien trop réelles pour ne pas les ressentir. Bien trop intenses . Bien trop étourdissantes. Et l'entente de la voix de sa coéquipière ne l'aida pas.« Avoue que tu n'aurais jamais cru te retrouver dans un lit avec moi... »

- Je n'y aurai même pas pensé.

Il les fit basculer sur le lit et profita de la situation pour poursuivre où il s'était arrêté :

- Est-ce que tu as eu le temps de mettre des mouchards ?

Non. D'un simple battement de cil , elle lui avait fait comprendre que la mission était foutue. Qu'il avait fait une bourde monumentale. Qu'il allait certainement se faire taper sur les doigts pour cela. Avec probablement une suspension à la clé. Peut être qu'en essayant de se focaliser sur le bon déroulement, du moins , sur une possible fin sans encombre , ça allait l'aider à faire le tri entre ses pulsions et son devoir. Désir ou boulot ? Meredith ou Johéline ? Laquelle des deux lui faisait cet effet ?

Ses mains allèrent alors en exploration rigoureuse sur des terrains minés. Remontant lentement sur les cuisses de la demoiselle , il sentit un frisson lui parcourir l'échine et McBride frétiller sous son toucher. Appréciait-elle ou n'était-ce qu'un masque ?
Lui même avait désormais , du mal à faire la part des choses. Jouait-il son rôle ? Non,il surjouait pire il était dedans. Habité par l'exaltation. Cesses ça Dirk , tu dérapes ! songea-t-il mordant sa lèvre jusqu'au sang. Doucement, il vint chuchoter à l'oreille de sa coéquipière dont les mains s'apprêtaient à saisir sa fermeture éclair :

- Je crois qu'on devrait s'arrêter là. De toute manière : j'ai merdé et ils sont en route.

Il se releva alors , étonné d'en avoir eu la force et s'assit sur le bord du lit , prenant sa tête entre ses mains. Il préférait donner le dos à Johéline pour se contenir. Il savait qu'il allait casquer. Le capitaine n'allait pas le laisser courir pour deux bonnes raisons : avoir abusé de la situation - de sa fille- mais surtout pour avoir fait capoter plusieurs mois d'investigations. Là , il venait de gâcher ses chances de promotions. Et il n'y avait pas que ça qu'il avait gâché. Sa relation avec son boulet. Était-ce encore son boulet ?

- Merde Jo'.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

    Jo' ♣ Yeah! I'm a firework!

♠ courrier posté : 1719
♠ multinicks : Jeremiah A. Mason
♠ crédits : fleurdeneige
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Libraire & Ecrivain
♠ mood :: HAPPY!
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Mar 29 Mar 2011 - 9:12

    Ils étaient tous les deux dépassés oui. Ils ne savaient plus s'ils étaient eux mêmes ou s'ils jouaient un rôles ou était-ce une excuse pour tous les deux? La jeune femme n'aurait su le dire. En tout cas, elle restait bien dans son rôle, celui de la mangeuse d'homme, qui avait un appétit non dissimulé pour son garagiste. Elle passait ses mains sur son dos, suivant la courbe de ses muscles, sentant sa peau sous ses doigts fins. Cette situation aurait pu être inconfortable mais elle ne l'était pas, au grand désespoir de la jeune policière. Elle devait se répéter et se répéter encore qu'elle était en infiltration et que c'est Meredith qui agissait et non Johéline McBride. Elle devait jouer ce rôle à la perfection parce qu'elle ne voulait pas que cette mission, la première, soit un fiasco. Elle essayait de chercher un moyen d'arranger les choses. Ils ne pouvaient pas laisser la team débarquer maintenant. Cela sous entendrait que non seulement ils étaient incapables mais qu'en plus, ils allaient se retrouvaient, chacun d'eux avec un blâme sur leur dossier. Ce qui était hors de question.

    Elle avait fermé les yeux, cherchant un échappatoire. Ses mains parcourraient toujours ses mains douces sur le dos de son coéquipier. Je n'y aurais même pas pensé. Aux mots de ce dernier, elle ne pu s'empêcher de sourire malgré la situation. Elle le regarda, avant de se retrouver sur Dirk. Ce dernier venait de basculer sur le lit. La policière posa ses yeux bleus sur son partenaire. Est-ce que tu as eu le temps de mettre des mouchards ? Ah ça non...elle n'avait pas eu le temps. Elle lui jeta un oeil,lui faisant comprendre que non. Elle n'avait pas eu le temps d'en mettre. Étant donné que les macquerelles étaient très très suspicieuses, elle n'avait pas pu agir comme elle le voulait. Là oui c'était de la faute de Jo. Elle le savait très bien. Mais elle avait préféré ne pas se faire remarquer. Elle sortit de ses pensées en sentant les mains de Dirk remonter sur ses cuisses. Elle frissonna à ce geste. Son cœur battait toujours la chamade. Elle le vit se mordre la lèvre inférieure avant d'approcher son visage du sien pour lui murmurer quelques mots: Je crois qu'on devrait s'arrêter là. De toute manière : j'ai merdé et ils sont en route. Elle remarqua pour la première fois depuis qu'elle le connaissait, qu'il semblait dépassé par la situation...C'était assez bizarre de le voir ainsi. Il se releva alors et prit place sur le bord du lit. Non ils ne pouvaient pas abandonner cette infiltration. Cela voulait dire que de longs mois de travail allait être fichu en l'air, que des sales types allaient s'en sortir. Elle soupira doucement avant de se redresser. Merde Jo'. Elle venait d'avoir une idée. Elle vint se blottir contre lui, passant ses bras autour de son torse. Elle vint ensuite murmurer à son oreille. « Ok, alors laisse-moi faire j'ai une idée. » Puis elle ajouta plus distinctement pour que le micro de la macquerelle puisse entendre. « Et bien ce n'est pas grave mon chou, ça arrive à tout le monde. Laisse « Jo » se reposer un peu. J'arrive et on reprendra là où on s'est arrêté. » Elle souriait intérieurement. Ben quoi vu qu'il avait dit « Jo » elle devait bien chercher une solution au risque que la macquerelle comprenne que c'était son véritable prénom. Johéline quitta le lit, puis fit face à Dirk. « J'arrive, détends-toi. » Elle lui fit un clin d'œil puis elle quitta la pièce. Comme elle s'y attendait, la macquerelle était derrière la porte. « Qu'est-ce qui se passe? » Jo prit un air gêné et répondit: « Un petit souci...technique. Je vais chercher une tenue plus...affriolante. » La femme parue suspicieuse alors Johéline reprit: « Il m'a dit qu'il voudrait passer la nuit et la journée de demain avec moi...c'est beaucoup d'argent... » Il leva ses yeux bleus sur la femme. « Oui...d'accord. Dépêches-toi, donne lui ce qu'il veut. » Jo acquiesça de la tête. Elle se dépêcha d'aller dans les loges ou se trouvaient ses vêtements. Elle vérifia qu'elle était seule et contacta son père: « C'est moi, n'intervenez pas. J'ai arrangé les choses. Je répéte, ne venez pas. On garde le timing initial. » La voix de son père se fit entendre: « Johé, tu sais ce que cela signifie si vous échouez? » Jo soupira et répondit: « Oui... » A l'autre bout de l'oreillette, le chef McBride ne semblait pas très content. Il soupira même avant finalement de répondre: « D'accord. On vous laisse faire. » Jo remit l'oreillette dans son sac, elle prit ce dernier et revint dans la chambre. Elle lança à Dirk, toujours dans la pièce. « Je n'en ai pas pour longtemps » Elle s'enferma dans la salle de bain. Elle en profita pour se changer, mettant une nuisette noire plus qu'affriolante. Puis elle ressortie de la salle de bain. Elle avait dans l'optique de cacher les micro pendant la nuit. Quand la macquerelle sera partie... Revenant devant Dirk, elle reprit son rôle et dit: « Est-ce que cette tenue te convient plus? » Elle s'avança vers lui puis elle l'embrassa à nouveau, murmurant entre ses lèvres. « J'ai contacté la team...elle nous laisse faire. Nous avons jusqu'à demain pour convaincre alors fais un effort stp. » Elle avait besoin qu'il soit dans le rôle. Elle avait besoin qu'il l'aide et qu'il arrive à convaincre la macquerelle qui avait du regagner son point d'observation.

_________________


♣️ Inside every woman's heart, is a girl who dreams of a prince charming. ♣️
♣️ Maybe not the perfect one she imagined when she was a kid, ♣️
♣️ But someone who can appreciate and love her for who she truly is ... ♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Jeu 31 Mar 2011 - 5:56

I can't pretend


Ses pensés étaient focalisées sur ce qui allait probablement arriver dans les minutes qui suivraient. Mais apparemment , Johéline avait une meilleure idée. Elle vint vite se blottir contre lui tandis qu'elle lui demandait de lui faire confiance . Elle allait régler la situation. Bien évidement, son orgueil allait en prendre un coup; s'il l'avait su plus tôt , il n'aurait certainement pas consentit. Lorsqu'elle fit allusion à une panne érectile , il aurait voulu hurler au mensonge mais ça n'était pas du tout le moment opportun pour jouer les hommes blessé dans leur amour propre. Dirk avait toujours évolué dans un milieu où les hommes devaient être forts et où il n'était jamais question d'impuissance. Où l'impuissance était- justement- une forme de faiblesse. Quelle insulte ! pensa-t-il retenant un juron désapprobateur. D'ailleurs, il eut atteint un summum lorsqu'elle qualifia son pénis . Comme s'il allait donner un nom à son organe sexuel. Ce qui aurait été totalement enfantin de sa part. Il darda sur elle un regard de tueur lorsqu'elle vint lui faire face lançant qu'il devait se détendre. Pour ce point: elle avait totalement raison. Son pouls avait atteint des sommets et sa nervosité était tangible. Il poussa un long soupire tentant par là d'expirer le stress hors de son corps. C'était peine perdu parce qu'une fois la porte ayant claqué , les images des ébats qu'il venait d'avoir lui revinrent à l'esprit. Ce qui eut tendance à accentuer son " mal aise ". Il le voulait tellement fort. Vous savez : poursuivre. Pour le coup, il se sentait vraiment impotent. Parce qu'il n'arrivait pas à surmonter le désir qui le prenait à la vue de sa coéquipière, d'une. De deux: parce qu'il avait massacré une mission de routine. Ça , c'était le paroxysme.

Ses yeux parcoururent la pièce du regard. Un vase. Des lampes de chevets. Un papier peint miteux tout comme les draps sur lesquels il se trouvait. Cette sensation d'insalubrité lui rappela à quel point sa maison était nickel. Combien il aimait l'hygiène et combien il avait fait fi de ça en un claquement de doigt pour le bien d'une infiltration mais surtout pour le contact charnel qu'il partageait avec Johéline. Il se releva inspectant les miroirs qui parsemaient le mur en divers endroit. Des leurs. Tromper les clients en faisant croire qu'il ne s'agit là que d'une manière d'augmenter leur libido en encourageant leur désir pervers. Où était donc l'intérêt de se mater à faire la chose ? Écœurant.
Il préférait ne pas s'attarder sur la crasse qui ornait la moquette kitch qui trônait sous ses pieds. Alors, il revint prendre place au bord du lit. Elle avait grandement interêt à rattraper le coup. Parce que autrement : c'était vraiment mal barré pour lui.

***

« Est-ce que cette tenue te convient plus? »

Il pouvait à nouveau apprécier la douceur des lèvres de la jeune femme tout en accordant une oreille attentive aux dires qu'elle émettait. Elle avait réussit à faire diversion : « J'ai contacté la team...elle nous laisse faire. Nous avons jusqu'à demain pour convaincre alors fais un effort stp. ». Sous entendait-elle qu'il n'était pas assez dans la peau de son personnage ? Qu'il ne faisait clairement pas l'affaire ? Que cherchait-elle au juste ? Porter atteinte à son honneur comme tantôt ?
Un sourire carnassier vint naitre sur ses lèvres. Elle voulait voir de quoi il était capable ? D'un mouvement langoureux il la plaqua contre son torse , la touffeur qui les encercla eut pour effet d'encourager leurs sens. Posément , il se saisit du menton de McBride , tirant délicatement sur l'une des bretelles de sa nuisette , il ajouta un demi ton au dessus :

-Tu n'vas pas la garder longtemps ma jolie !

Cette réplique résonna dans la pièce, perverse et complétement rocailleuse. Un demi ton en dessous , il renchérit :

- Je ne tiens pas à en faire plus que le minimum requis...//

Il embrassa alors sa coéquipière et en profita pour renverser la tendance. S'allongeant sur elle, il glissa ses cuisses entre les siennes. De nouveau , les jambes de sa compagne enserrèrent ses hanches et il se laissa enlever le pantalon , aidant Johéline dans sa procédure :

- Va falloir faire tomber la nuisette bébé ! lâcha-t-il , un rire accompagnant son exclamation.

Son regard vint s'ancrer dans celui de McBride. Inénarrable : l'attirance , la lascivité qui avait jailli sans attente. Sa main agrippa alors le pan du tissus qu'elle portait et graduellement il le fit remonter. Il arqua un sourcil , un sourire en coin venant appuyer son action :

- Tu n'as pas mis de soutient gorge ? ( il la vit agiter la tête signant un " non " ) T'aurais dû !

Se moquer. Il aurait voulu se moquer d'elle. Balancer une pique digne de ce qu'ils partageait depuis six mois. Seulement rien n'arriva. Il ne pouvait pas. En admiration totale devant les bouts de chair roses qui lui faisaient face. Dur. Dur, de résister. Aussi , il se contenta de rejeter les draps au dessus d'eux. Cachant ainsi la vue de ce qui se passera dessous. Son corps se pressa sur le sien et ils feintèrent des ondulations en harmonie...:

- Je me sens ridicule

Avoua-t-il.
Ridicule.Ridicule. Ridicule.Ridiculement bridé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

    Jo' ♣ Yeah! I'm a firework!

♠ courrier posté : 1719
♠ multinicks : Jeremiah A. Mason
♠ crédits : fleurdeneige
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Libraire & Ecrivain
♠ mood :: HAPPY!
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Ven 1 Avr 2011 - 1:46

    Pour Johéline, il était hors de question que cette infiltration, sa première, soit un échec totale. Elle voulait la réussir. Pour elle, parce qu'elle voulait faire ses preuves. Pour Dirk, parce qu'il voulait cette fichue promotion. Il pouvait bien mettre son orgueil dans sa poche non? Et puis, elle était sa coéquipière. Si Jo' ne pouvait pas l'aider, qui pouvait? Cette situation ne lui plaisait pas plus qu'à elle. Elle n'avait laissé aucun homme la toucher comme le faisait à cet instant, l'inspecteur Dirk James Grant. Même si c'était un rôle qu'ils jouaient tous les deux, il leur était difficile d'agir ainsi. Ils avaient passé les six derniers mois à se crier dessus, à s'insulter, presqu'à en venir aux mains...Même si depuis leur petit vol, ils s'étaient rapprochés, ce n'était pas encore l'entente cordiale. Pourtant, Jo voudrait bien que cela s'arrange. Après tout, elle n'était pas une mauvaise fille. Elle faisait son job, elle savait écouter. Elle n'était pas la plus parfaite des coéquipières mais elle ne pensait pas avoir déjà déçu Grant, ni lui avoir causé des ennuis d'une quelconque façon. Si elle avait prise cette décision, ce n'est pas pour l'atteindre dans son orgueil de flic bourré, ou juste de « mâle ». Ils étaient en équipe. L'un devait pouvoir compter sur l'autre et vice-versa. Alors Johéline avait prit les commandes. Elle n'avait pas envie que cette mission soit un fiasco. Elle voulait la réussir. Et peut-être alors que Grant se rendra compte qu'elle est sa coéquipière à part entière, et pas un boulet qu'il se traîne depuis des mois. Elle voulait juste qu'il la regarde différemment. Elle était un flic et elle pensait être même un bon flic, sans prétention. Alors il pouvait lui laisser une chance de lui prouver non?

    Elle n'avait pas eu d'autre idée que celle-ci. Dire à la macquerelle que le garagiste était intéressée par elle, au point de la demander deux jours de suite. Elle n'avait vu que cette solution. Elle ne voulait surtout pas qu'un autre homme la touche, parce qu'elle avait confiance en son coéquipier mais pas aux autres...Alors elle avait décidé de le jouer ainsi. Elle s'attendait déjà à ce que Dirk lui reproche cette décision unilatérale mais tant pis, là, ils n'avaient plus le choix. Elle revenait donc dans la chambre, mettant une nuisette affriolante noire qui laissait deviner la peau et les formes qui se trouvaient dessous. Elle détestait ce genre de fanfreluche, mais encore une fois, cela faisait parti du job, et elle y faisait abstraction, même si le fait de se faire en plus filmer par des caméras la rendait encore plus nerveuse. Elle était donc revenue vers Grant, lui murmurant ses paroles entre deux baisers. Encore une fois, elle ne sous entendait pas qu'il n'était pas à la hauteur. C'est juste qu'il ne semblait pas dans son assiette, presque défaitiste aussi, alors elle voulait lui faire comprendre que la mission courrait toujours, qu'ils allaient la réussir tous les deux. Elle le vit sourire et espérait qu'il n'ai pas mal interpréter ses paroles. Elle se retrouva plaqué contre lui, sa poitrine contre son torse. Tu n'vas pas la garder longtemps ma jolie ! A ses mots, elle l'observa. Oui cela aussi faisait parti du job. Au moins il semblait dans le rôle c'était une bonne chose même si cela avait pour effet de faire davantage battre son coeur de façon frénétique. Je ne tiens pas à en faire plus que le minimum requis...// Qu'est-ce qu'il entendait là? Qu'elle en faisait trop? Ça, elle n'était pas d'accord et elle allait répondre quelque chose quand les lèvres de Dirk se posèrent à nouveau sur les siennes. Elle se retrouva dos sur le matelas, son coéquipier entre ses cuisses. Cela lui donna une montée d'adrénaline. Elle ferma les yeux à ce geste. Elle l'observa un instant prendre les choses en mains avant de se redresser doucement et de l'aider à défaire son jean. Elle sentait ses mains trembler, attrapant les boutons les uns après les autres avant de laisser Grant retirer ce tissu qui se retrouva sur la moquette douteuse. Va falloir faire tomber la nuisette bébé ! Elle le regarda sourire et l'espace d'un instant cet boutade la fit sourire, la décompressant. Par instinct, quand Dirk posa sa main sur sa nuisette, elle mit la sienne dessus. Elle l'observait tandis que sa respiration était toujours saccadée. Elle finit par retirer sa main, le laisser poursuivre. Tu n'as pas mis de soutient gorge ? Non...non elle n'avait pas mit de soutif sous sa nuisette. Elle devait l'exciter, pas lui couper la vue par des tissus facultatifs. Elle allait lui dire de la laisser mais non, elle savait que cela ne serait pas crédible...Elle fit non de la tête. T'aurais dû ! Là, elle se retrouva quasiment nu devant son coéquipier et c'était loin d'être facile. Elle rougit même quand il s'attarda sur sa poitrine. Elle se retrouvait à nouveau contre Dirk. Elle ferma les yeux quand il rejeta les draps sur eux, les cachant à la vue des autres pervers qui devaient les mater à cet instant même. Imitant le passage à l'acte, c'était gênant...Johéline rouvrit les yeux sur son coéquipier. Je me sens ridicule... Elle l'observa. Oui ils étaient mal barrés...Pourtant, elle se reprit puis elle l'embrassa à nouveau, faisant parcourir ses mains douces sur le dos de son « garagiste » puis elle répondit: « Je te trouve très excitant au contraire... » Elle avait dit ces mots de telle sorte à ce que la macquerelle puisse les entendre. Est-ce qu'elle mentait? Non...Elle avait toujours trouvé Dirk attirant...depuis leur première rencontre. Et elle savait qu'il plaisait, trop,vu qu'il avait couché avec Zooey. A ce souvenir elle ferma les yeux. Cela faisait des jours que c'était arrivé, pourquoi elle n'arrêtait pas d'y penser? Elle descendit ses mains plus bas, presque sur les fesses de Dirk mais elle s'arrêta, de peur qu'il ne lui lance une nouvelle fois un regard de tueur...Elle se contenta de revenir sur son dos, avant de passer sur son torse. Là, en murmurant pour que lui seul puisse entendre, elle demanda: « Est-ce que tu penses qu'il n'y a toujours rien à voir? ». Elle reposa ses mains sur les bras de son coéquipier, sentant son parfum. Elle releva doucement la tête puis elle l'embrassa à nouveau, n'oubliant quand même pas son rôle. Elle murmura à son oreille. « Parle-moi un peu de toi....stp » Elle l'observa, esquissant un sourire gêné. C'était déjà une situation difficile...alors autant détendre un peu l'atmosphère...La question était plus une supplication qu'une réelle question.

_________________


♣️ Inside every woman's heart, is a girl who dreams of a prince charming. ♣️
♣️ Maybe not the perfect one she imagined when she was a kid, ♣️
♣️ But someone who can appreciate and love her for who she truly is ... ♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Sam 2 Avr 2011 - 8:29

That This is the end




Il ouvrit grand les yeux face à ce : « Je te trouve très excitant au contraire... », du moins, avant de se rendre compte qu'il ne s'agissait que d'une réplique de scénario. Pourtant quelques traitres secondes, il y avait cru. En toute franchise : il avait même voulu y croire. Rien n'avait changé, au fond de lui il la détestait , non ? Pourquoi se surprenait-il d'aimer penser à ce qu'ils finissent par le faire un jour ? De manière concrète. De manière: vraie. Cette position ne l'aidait en rien à faire la part des choses. Tout lui semblait si confus. Les lèvres de sa coéquipières vinrent à nouveau caresser les siennes. Quelques spasmes le parcoururent. Intenses. Il émit un gémissement lorsque les mains de Johèline descendirent plus bas ...mais à quoi jouait-elle ? Comme s'il n'était pas assez suffisant de devoir s'octroyer des baisers. Ajoutez-y des caresses et tout prenait feu en lui. Respire, pensa-t-il.« Est-ce que tu penses qu'il n'y a toujours rien à voir? », qu'elle question débile ! Il y avait toujours eu quelque chose à voir. Seulement , ses yeux n'y voyaient pas assez clair. Pour l'heure, il commençait à voir en elle une possible amante. Ce qui en soit, relevait du miracle. De son point de vu : d'une malédiction. Elle lui plaisait physiquement, même si psychologiquement tout semblait à refaire.

- Pourquoi mon opinion la dessus aurait changé , hein ? lança-t-il un léger rire accompagnant ses mots, toutefois, il ajouta : il y a du potentiel.

Encore un baiser. Qu'elle était donc cette manie de capturer ses lèvres d'une façon si ...suave ? « Parle-moi un peu de toi....stp ».
Parler de lui ? Où était l'importance et puis répondre aurait certainement était hors sujet. Il n'était pas venu là pour lui faire un rapport détaillé de son existence tout de même !
Contre toute attente , il répondit :

-Moi ? Je te trouve bien curieuse pour une nana qui n'en a rien eu à cirer depuis six mois . Je n'aime pas parler de ma vie parce qu'il n'y a pas grand chose à en dire. Et puis, ça n'est ni le bon moment, ni le bon endroit.

Il se leva alors d'un geste brusque , prenant quand même soins de laisser le drap sur le corps de la jeune femme et entreprit de se rhabiller. Avant, il voulait tirer quelques taf , pour évacuer la frustration qu'il subissait. Feindre l'acte sexuel , l'avait chamboulé. Il attrapa son jean , qui gisait sur le sol et tira de sa poche arrière un paquet de cigarette. Il prit le temps d'enfiler sa paire de jean et entreprit d'allumer l'embout de sa sèche :

- Fumer m'aide à m'aérer l'esprit, drôle de façon je te l'accorde...

Il se souvint alors qu'ils n'étaient pas seuls tout les deux, entourés de ces caméras furtives . Il se remit à chuchoter :

- Toi qui voulais en savoir plus sur moi : c'est une canaille répondant au doux nom de Jeremiah qui m'y a initié : une mauvaise fréquentation de plus à mon palmarès. Un super bon pote , aussi. Ça contre balance.

De penser à son pote l'avait fait sourire. Oublier une fraction de seconde à quel point McBride lui était parue excitante dévêtue, quelques minutes plus tôt.

***

Dirk James Grant: Inspecteur de Police. 25 ans .
Qu'aurait-il espéré de plus que ce qu'il avait déjà ?
La porte de la fourgonnette claqua avec une résonance identique à celles des jours précédents. Johéline se tenait de nouveau près de lui, si prêt qu'il sentait son cœur entrer en tachycardie...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

    Jo' ♣ Yeah! I'm a firework!

♠ courrier posté : 1719
♠ multinicks : Jeremiah A. Mason
♠ crédits : fleurdeneige
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Libraire & Ecrivain
♠ mood :: HAPPY!
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Sam 2 Avr 2011 - 23:10

    Non ce n'était pas qu'une réplique...Johéline ne mentait pas. Elle ne pouvait pas nier que Dirk était à son goût. Par contre, ne comptez pas sur elle pour le lui dire dans une autre contexte. Et puis de toute façon, il ne donnerai aucun crédit à ses paroles. La preuve, il pensait que c'était Meredith qui disait ces mots. La policière côtoyait son boss depuis près de six mois. Elle avait apprit à le connaître, mais juste sur un plan professionnel. Sur le plan personnel, ils étaient encore des étrangers l'un pour l'autre. Ils n'étaient jamais sortis ensemble en dehors des heures de boulot, même pour prendre un simple verre. Elle se souvenait d'ailleurs de cette fois, cela remonte à deux mois environ. La journée de travail était fini et le service avait péché un gros poisson et quelques kilos de cocaïne. Les flics allaient au pub pour fêter. Jo aurait du faire parti de cette sortie. Au lieu de ça, Dirk lui avait clairement dit qu'elle avait encore des dossiers à ranger...Depuis, elle n'avait plus cherché à faire ce genre de « sortie ». Elle faisait son boulot et elle rentrait chez elle. Alors on ne pouvait pas dire que Dirk et elle se connaissaient en dehors du commissariat. Et pourtant là, pendant ces quelques heures ils s'étaient rapprochés. Est-ce une comédie pour tous les deux? Elle ne le savait pas...Elle voyait bien que Dirk n'était pas indifféremment à ses « atouts » mais c'était un mec. Les mecs n'avaient pas besoin d'avoir un coup de cœur et encore moins des sentiments pour envisager de coucher avec une femme. Malgré tout cette situation était un peu pénible. Se retrouver ainsi, dans cette position lui rappelait de très mauvais souvenirs et elle devait faire un effort pour ne pas replonger dans son passé qui la tourmentait encore. Elle sentait son cœur battre la chamade dès que Dirk faisait un mouvement. Les mains sur les bras de son coéquipier, elle finit par lui demander de parler un peu. Oui c'était idiot, oui ce n'était pas le moment mais elle en avait besoin. Moi ? Je te trouve bien curieuse pour une nana qui n'en a rien eu à cirer depuis six mois . Je n'aime pas parler de ma vie parce qu'il n'y a pas grand chose à en dire. Et puis, ça n'est ni le bon moment, ni le bon endroit. C'est faux. Elle n'en avait pas rien à cirer. Mais à chaque fois qu'elle parlait, qu'elle posait des questions, il la rembarrait à chaque fois...Alors elle avait fini par se taire. Elle le vit ensuite se relever d'un geste brusque. Elle agrippa le drap pour ne pas être découverte. Elle soupira, posant sa tête sur l'oreiller. Pourquoi est-ce qu'il agissait ainsi? Elle savait que cette mission avec elle le dérangeait...mais à ce point. Elle ne savait pas comment elle devait le prendre...Elle se tourna vers lui à ses mots. Fumer m'aide à m'aérer l'esprit, drôle de façon je te l'accorde... Toi qui voulais en savoir plus sur moi : c'est une canaille répondant au doux nom de Jeremiah qui m'y a initié : une mauvaise fréquentation de plus à mon palmarès. Un super bon pote , aussi. Ça contre balance. Jeremiah. Elle le connaissait un peu. Oui c'était un garçon sympa. Son palmarès...a ce mot, elle ne put s'empêcher de repenser à Zooey. Elle finit par se remettre sur le dos. Vivement que cette mission soit finie...

    Dirk était repartie, la laissant seule dans cette chambre. Le deuxième jour était passé. Depuis ils allaient devoir cueillir la macquerelle. Cela allait être plus difficile. Johéline essaya de dormir un peu mais elle n'y arrivait pas. Cette soirée l'avait chamboulé. Bien plus qu'elle ne croyait. Et à nouveau, depuis un bail, elle refit des cauchemars. Elle se réveilla en sursaut et passa plus d'une heure, enfermée dans la salle de bain, pour se calmer. A chaque fois qu'elle fermait les yeux, elle voyait des images de son passé. Un passé qu'elle croyait derrière elle depuis longtemps.

    * * *

    Le lendemain matin, aux aurores une nouvelle fois, elle alla rejoindre Dirk qui l'attendait dans la fourgonnette pour son topo habituelle. Elle était vétu d'une jupe courte et d'un corsage noir, une chemisier ouvert sur le haut venait un peu le cacher. Assise à côté de Dirk, elle posa ses mains sur le devant du tableau de bord, là où le chauffage s'évacuer. Il faisait froid ce matin et elle avait les doigts gêlés. Puis elle regarda son coéquipier. Elle sentait à nouveau son coeur prendre un rythme plus précipité. « Tu as eu le temps de dormir? T'as une sale tête... » Elle plaisantait cette fois-ci, d'ailleurs cela s'entendait dans sa voix. Elle reprit ensuite « C'est le grand jour. Il faut que tu m'aides à mettre le micro... » Son micro devait être accroché dans le dos et elle n'était pas encore contorsionniste. Elle ajouta ensuite, un peu nerveuse: « Tu crois qu'on prend la bonne décision? Y'a pas mal de « célébrités » sur cette liste... »

_________________


♣️ Inside every woman's heart, is a girl who dreams of a prince charming. ♣️
♣️ Maybe not the perfect one she imagined when she was a kid, ♣️
♣️ But someone who can appreciate and love her for who she truly is ... ♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It's Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Dim 3 Avr 2011 - 5:36

Lorsqu'elle s'était assise , inconsciemment , il s'était rapproché. Lui qui avait tendance à la fuir, il se surprit à penser qu'elle avait l'air joli , de bon matin.« Tu as eu le temps de dormir? T'as une sale tête... » , un sourire vint - brièvement- étirer ses lèvres. Bien sûre qu'il n'avait pas dormi. L'avant veille déjà, il s'était mis à avoir de l'inquiétude et la veille , avec tout ce qui s'était passé : il n'allait certainement pas fermer l'œil. Dirk s'était senti hanté , toute la nuit durant. A chaque fois qu'il arrivait à atteindre les bras de Morphée, Johéline se dressait devant lui, nue comme un vers , les bras ouvert dans sa direction , signe d'encouragement. Il n'avait pas cessé de fantasmer et un cet instant même , des images peu catholiques traversaient son esprit à grande enjambés. L'inspecteur focalisa alors son regard sur un point fixe sur l'horizon, évitant par-là même, de fixer les lèvres de le jeune femme happé par l'envie d'y goûter à nouveau.« C'est le grand jour. Il faut que tu m'aides à mettre le micro... »...elle lui tendit alors l'appareil tandis qu'elle s'apprêtait à lui donner le dos : « Tu crois qu'on prend la bonne décision? Y'a pas mal de « célébrités » sur cette liste... ».

En parlant de célébrité, il avait reçu la visite du grand Capitaine McBride. A peine s'était-il précipité sous la douche que la sonnerie de son entrée avait retentit. Il n'avait pas été surpris de voir cet homme imposant montrer envers lui une hargne jusque là jamais vu. Il avait compris que le quadragénaire allait lui faire tout un sermon. Il ne dérogea guère à la règle. Le pire restait encore à venir. D'après les dires du Chef, c'était soit: cette mission réussissait, soit il allait être muté. McBride Senior lui avait clairement fait comprendre qu'il ne devait pas pousser le bouchon trop loin avec sa fille. Le bouchon avait- malheureusement- été poussé.

- Je m'en fiche, personnellement je n'ai plus rien à perdre...ton père me l'a bien fait comprendre hier soir.

Un reproche, c'était bien un reproche qu'il venait de lui balancer. Il savait qu'elle n'y était pour rien. Qu'elle était en quelque sorte le pantin de son père. Depuis leur escapade dans les airs, il avait appris beaucoup de choses sur la complicité malsaine qu'elle partageait avec le boss. Dès qu'il avait été question de sa gosse, John avait décidé de s'investir davantage. De surveiller la mission de plus près. Les caméras de la macquerelle avaient tout enregistré. Justement, Grant allait se charger de détruire les enregistrements. Qu'ils ne tombent pas entre des mains malveillantes, au moins , pas entre les mains du chef.

- Retires ton chemisier et profites-en pour relever tes cheveux , allez dépêche-toi.

Il ne pouvait s'empêcher de vouloir instaurer une distance entre eux. Son métier représentait tout pour lui. Il n'allait pas tout gâcher uniquement pour les beaux yeux d'une fille. Les beaux yeux, les belles courbes...quoiqu'il lui en coute, il fallait faire passer le job avant le cul. C'était tout ce qui importait. Tout.

- Des fois qu'il t'arriverait de vouloir encore me toucher les fesses: je n'ai pas aimé. Tes mains , tu les poses ailleurs que sur mon arrière train...*Mensonge*


La nuque qu'elle venait de lui présenter était si effilée, un véritable appel aux baisers.

-...quand tout ceci sera fini, j'aimerai qu'on n'en parle plus...et je ne veux pas qu'il y ait un mal aise entre nous.

Ses mains prenaient soin d'attacher les fils correctement, il vint lui faire face s'accroupissant pour scotcher l'émetteur au niveau de son bas ventre, dix centimètres sous le nombril .Il la vit reculer à son contact...la tension était palpable et qu'il le veuille ou non : la mal aise était bien là.

- Il se passera quoi après ce soir ?

Quelle question stupide. N'avait-il pas parler d'oublis juste avant ? Paradoxal, sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

    Jo' ♣ Yeah! I'm a firework!

♠ courrier posté : 1719
♠ multinicks : Jeremiah A. Mason
♠ crédits : fleurdeneige
♠ wellington suburbs : High Street


❝ PRIVATE . BOX ❞
♠ work :: Libraire & Ecrivain
♠ mood :: HAPPY!
♠ address book ::

MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles... Lun 4 Avr 2011 - 5:34

    Tous deux avaient eu un sommeil agité, faut croire. Johéline parce qu'elle avait été retourné par ce simulacre d'acte sexuel et lui parce qu'il fantasmait sur elle. C'était un comble. Depuis qu'elle était au commissariat, pas une seule fois il n'avait été agréable avec elle. Il ne l'avait jamais regardé comme une femme mais comme une corvée qu'il devait supporter le temps de cette première année. Mais c'était connu que dès qu'on montrait un bout de peau, les sens masculins s'éveillaient. Dirk ne dérogeait pas à la règle. A croire qu'il laissait ses hormones prendre le pas sur sa tête. Il ne voyait en elle que les courbes, les formes. Il n'avait que du désir pour elle. Enfin c'est ce que la jeune femme supposait. Quoiqu'elle l'avait trouvé différent ces dernières heures...Il la regardait différemment que lorsqu'ils étaient tous les deux au poste. Mais elle était perdue tout comme lui. Dès qu'ils se rapprochaient, il redevenait froid. Je m'en fiche, personnellement je n'ai plus rien à perdre...ton père me l'a bien fait comprendre hier soir. La jeune femme fronça les sourcils à ses paroles. Qu'est-ce que son père venait faire là dedans? Elle l'observa. Ce n'était pas dans les habitudes de Grant de se résigner, même devant le capitaine. Il avait un caractère bien plus trempé que cela. Puis elle posa ses yeux bleus sur lui. « Attends, qu'est-ce que mon père t'a dit? Il me croit encore incapable de réussir la moindre chose? » Elle soupira. Son père pensait toujours qu'elle était sa petite princesse. Mais la princesse avait grandit et elle était agent de police et elle faisait du bon boulot jusqu'à présent. Elle n'avait pas besoin qu'il couvre ses arrières comme on disait dans le jargon du milieu. Puis elle scruta son collègue du regard et rajouta: « Dirk, si tu veux qu'on laisse tomber, je le ferais. Autrement on coincera ces mecs ensemble. » Elle se rendit compte qu'elle l'avait appelé par son prénom. Elle baissa les yeux sur ses mains qui se réchauffaient doucement. John McBride aura toujours quelque chose à dire, que ce soit à lui ou à un autre flic qui serait en binôme avec elle. Mais elle avait envie qu'il arrête de s'occuper de ses affaires. Cela faisait plus de quatre ans qu'elle avait prit son indépendance, qu'elle avait quitté la maison familiale. Johéline menait sa propre vie. Qu'il s'en rend compte une fois pour toute. Retires ton chemisier et profites-en pour relever tes cheveux , allez dépêche-toi. Elle remarqua que le ton de sa voix avait à nouveau changé. Jo' avait parfois du mal à se repérer avec lui. A certain moment il était sympa, à d'autre, il instaura à nouveau une distance entre eux. Elle finit toutefois par obtempérer. Elle déboutonna son chemisier le retirant. Elle le posa et elle attrapa sa longue chevelure pour la relever et dégager son dos à son coéquipier. Des fois qu'il t'arriverait de vouloir encore me toucher les fesses: je n'ai pas aimé. Tes mains , tu les poses ailleurs que sur mon arrière train... Là elle ne pu s'empêcher de sourire. Il l'avait remarqué. Mais elle n'avait même pas posé ses mains. Elle s'était retenue au dernier moment...Et puis ce n'était pas vraiment elle, mais Meredith qui agissait...oui, ce n'était pas elle, quoique...... quand tout ceci sera fini, j'aimerai qu'on n'en parle plus...et je ne veux pas qu'il y ait un mal aise entre nous. Là son sourire s'estompa. Elle aurait cru que cette infiltration aurait pu les rapprocher. Après tout, elle n'était pas une méchante fille. Elle pouvait être sympa quand on la connaissait...Mais apparemment à ses yeux, cela n'avait pas d'importance. Elle frissonna en sentant les mains de Dirk sur sa peau, le laissant mettre le micro. Puis elle du lui faire face à nouveau. Elle l'observa. Elle était chatouilleuse et ce que faisait Dirk était un petit supplice. Elle recula alors, comprenant ensuite que son attitude pouvait être mal interpréter. Elle allait dire quelque chose quand Dirk fut plus rapide. Il se passera quoi après ce soir ? Elle l'observa. Son cœur battait encore la chamade, surtout quand il posait ses yeux sur elle de cette façon. « Je ne sais pas...Je suppose que je redeviendrai ton boulet...et qu'on continuera à s'ignorer en dehors du boulot... » Elle n'en avait pas envie mais elle en avait assez de lutter contre lui. Elle remit ensuite son chemisier. Elle remit les boutons un par un. Puis elle regarda à nouveau son coéquipier. « Bon on fait comme on a dit. Je m'occupe de la femme, toi, tu prends la liste et les enregistrements. »


* * *

    Les voitures de police étaient garées devant le club. L'interpellation de la macquerelle avait été un succès. Dirk avait récupéré toutes les preuves. Leur mission était une réussite. Même le capitaine McBride semblait satisfait. Alors que les dernières interpellations avaient lieu, Jo' retrouva Dirk qui était à l'arrière de la camionnette, récupérant ses affaires. Son père lui avait donné un pull de la police pour qu'elle se couvre, ce qui l'avait fait sourire intérieurement. Quand Dirk se retourna, elle dit: « On a réussi...et je crois que mon père n'est pas mécontent de ce coup de filet. » La mission était finie, tout redevenait comme avant. Elle avait eu une permission de trois jours, tout comme Dirk, alors elle pouvait rentrer chez elle. Elle était fatiguée et avait hate de prendre une bonne douche. Elle allait se retourner quand elle finit par ajouter: « Merci de m'avoir fait confiance. » Elle l'observa un instant puis elle monta dans une voiture de patrouille qui la raccompagnait chez elle.

_________________


♣️ Inside every woman's heart, is a girl who dreams of a prince charming. ♣️
♣️ Maybe not the perfect one she imagined when she was a kid, ♣️
♣️ But someone who can appreciate and love her for who she truly is ... ♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nous ne jouons que des rôles...

Revenir en haut Aller en bas

Nous ne jouons que des rôles...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLATERAL DAMAGE :: « wellington city » :: ◮ harvey avenue-
Sauter vers: